Bienvenue 2021 et adieu 2020 !

Welcome 2021

 

Il reste encore quelques jours avant la fin officielle de 2020 et l’arrivée de 2021, mais c’est le dernier article qui paraîtra cette année. Qui est compliqué à rédiger… Que dire, quoi dire ? Quel sujet aborder ? Doit-on être léger et superficiel ou bien sortir un bon gros dossier, un peu indigeste au moment des fêtes ? C’est la première solution, celle de facilité qui a été choisie. Une petite chronique de l’année écoulée, effleurant quelques sujets sous forme de divagations…

 

Le matériel en 2020 et 2021

Côté matériel, 2020 a été correcte, pour Pentax. Surtout que certaines sorties prévues ont été différées. On ne va pas s’appesantir de trop sur ce sujet. Pentax est désormais une petite marque, sur un marché de niche qui sort entre 1 et 4 objectifs par an, plus un demi-boîtier (soit un boîtier tous les 2 ans… en théorie). Si le K-3 III était sorti en novembre, cela aurait été respecté, puisqu’en 2020 nous avons eu 3 objectifs, le FA 35/2 HD, le DFA 70-210/4 et le DFA✭ 85/1,4. En ajoutant les modèles silver, on peut dire qu’il y aura eu une petite actualité.

Peut-on s’attendre à mieux en 2021 ? Étant optimiste, je dirais que oui. Au risque de paraître fou (j’ai le droit de rêver), je m’attends à devoir chroniquer entre 4 et 7 objectifs sur l’année à venir (dont le DFA 21 Limited et le DA✭ 16-50/2,8 PLM) ! Et comme le K-3 III finira bien par sortir en mars/avril 2021, on peut espérer une remise à niveau du FF qui intégrerait les avancées importantes du modèle APS-C pour la fin 2021 voire le début 2022. Ce serait dommage que le haut de gamme APS-C reste supérieur au haut de gamme FF trop longtemps…

2021 : parution du K-3 III ?
Un K-3 III dans les starting-blocks

 

On pourrait s’étonner de la sortie d’un boîtier APS-C en 2021, mais la base pentaxiste reste suffisante pour la justifier. Néanmoins, je pense que ce sera un des derniers APS-C (voire le dernier) à être mis sur le marché.

À l’aube de 2021, Pentax a perdu la guerre de l’hybride

Au cours de l’année 2020, Ricoh Imaging n’a eu de cesse que de proclamer tout l’amour que Pentax portait à l’appareil photo de type reflex, c’est-à-dire à visée optique. Pour beaucoup, ce choix apparaît comme rétrograde, à contre-courant de l’histoire. Il y a quelques années, Sony a décidé d’abandonner le reflex au profit d’un nouveau produit, l’hybride 24 x 36. Avec beaucoup de retard, Canon et Nikon ont investi eux aussi ce segment qui a désormais le vent en poupe. De fait, le segment reflex est en forte baisse et les acteurs historiques devraient l’abandonner à moyen terme.

2021 : sortie du K-01
Le boîtier Pentax K-01 (2012)

 

Vu que Pentax ne s’est pas lancé sur le créneau et qu’elle ne devrait pas le faire, de facto cette guerre est perdue. Pourtant, souvenons-nous. Pentax s’est essayé par 2 fois à l’hybride. Il y a eu le K-01, un modèle conçu plus ou moins sur une base de K-5. Un concept intéressant, associant des objectifs de reflex (monture K) a un appareil hybride, doté d’un autofocus de compact. Mais le boîtier paraissait massif, encombrant, conséquence du choix de conserver la monture K et son tirage très important. Le K-01 n’a pas rencontré son public et il n’a pas eu de descendance.

Il y a eu aussi la série Q avec la monture du même nom. Sympa, coloré et faisant de bonnes photos, il s’est vendu, mais sans un énorme succès. Ricoh Imaging n’a pas enterré le Q, peut-être qu’il renaîtra un jour.

En revisitant l’histoire, on se dit que Pentax a eu raison trop tôt. Le marché n’était pas prêt à l’époque. Parfois, cela tient à peu de choses… A noter que le succès des hybrides est rencontré au travers de boitiers au format 24×36 et intégrant de nouvelles montures à faible tirage.

Et sa déclaration des grands principes prête à sourire

Vous l’avez peut-être lue (il faut descendre vers la fin de page). Ma première réaction en prenant connaissance de cette déclaration de bonnes intentions a été de sourire, voire de rire. En fait, elle pourrait s’appliquer à tous les constructeurs de boîtiers, tellement elle est généraliste. Pire, on pourrait remplacer appareil photo par voiture, meuble, baguette de pain… que cela aurait toujours un sens.

  1. Nous concevons de nouvelles caméras par pure dévotion. J’espère bien qu’ils souhaitent construisent des appareils photo de qualité et au service des photographes (et non des ingénieurs). Et puis, essayer de nous faire croire que le côté rentabilité n’entre pas en jeu me paraît utopiste.
  2. Notre objectif est de produire des appareils photo capables de capturer des images qui permettent une communication directe avec le sujet. Il faudra qu’on m’explique cette notion de communication directe avec le sujet. Être au plus près ? Je reste dubitatif.
  3. Nous concevons des appareils photo qui permettent à nos utilisateurs de profiter de tous les processus impliqués dans la prise de vue. Ce n’est pas le but d’un boîtier ? Être conçu pour que l’on puisse facilement et simplement s’en servir ? Certes, Sony semble l’avoir un peu oublié avec le menu des Alpha. Néanmoins, c’est le désir de beaucoup de constructeurs.
  4. Nous recherchons un niveau de qualité et de performance qui ne peut être mesuré par les seuls chiffres. Le problème est que toute mesure autre que chiffrée ne pourra être que ressentie, et donc subjective. Mais au fait, elle a un sens, cette phrase ?
  5. Nous respectons et apprécions l’expérience photographique de nos utilisateurs et la considérons comme un atout inestimable. Comment dire ? J’espère bien qu’on est pas que des acheteurs de produits !

Certes, je suis légèrement moqueur, voire carrément gouailleur. Mais j’ai apprécié l’effort fait par Ricoh Imaging pour mettre en exergue leur passion de la photo et surtout montrer que la firme croit toujours en Pentax. Les vidéos sont très parlantes dans un contexte japonais. Tout laisse à penser que les prochaines années sont assurées.

Ricoh va prendre de plus en plus d’ampleur

La marque Ricoh est plus active, sur des segments de marché différents. Le Theta est un système de prise de vue qui a son marché et qui fait vivre Ricoh Imaging presque à lui seul. On peut donc prévoir qu’en 2021, un nouveau modèle fera son apparition, comme presque tous les ans. Et qu’à nouveau il rencontrera le succès. Certes ce produit est assez éloigné de la photo traditionnelle. C’est plus de la photo connectée avec d’autres modes de consommation. De choses éloignées de nos pratiques au sein de PENtax Klub. Il en est de même pour la plupart des lecteurs. Pourtant, un écosystème puissant existe.

Un concept de GR
Un concept de GR avec plusieurs objectifs vissant

 

La gamme GR, un compact expert basé sur un capteur APS-C, remporte un franc succès. Je reste persuadé que si Ricoh Imaging devait un jour proposer de l’hybride, ce serait sous cette appellation. En fait, je rêve d’un GR qui me proposerait de changer de focales facilement. Un 15 mm, un 28 mm et un 55 mm. Là j’achète de suite ! Associé à un EVF de qualité, il pourrait concurrencer largement Leica, à un tarif plus sympathique.

Il y a une conséquence à tout cela, c’est que PENtax Klub va devoir s’intéresser un peu plus à ces produits. Pour comprendre et voir ce qu’on peut faire avec.

La mauvaise surprise de l’adaptateur Monture K – Monture Sony E

Avec stupeur, j’ai vu des personnes se féliciter de l’apparition de cette bague. Alors oui, elle permettrait d’utiliser des objectifs à monture K sur un Sony Alpha. Oui, elle permettrait l’Autofocus depuis un boîtier Sony à monture E en conservant tous les automatismes. Mais de là à croire que c’est une bonne chose, que cela va augmenter les ventes de Ricoh Imaging, voire faire du buzz autour de la marque Pentax… Je m’interroge sur la santé mentale de ceux qui pensent cela. Si buzz il y a, ce sera dans le mauvais sens !

Non, les possesseurs de boîtiers Sony ne vont pas aller acheter des objectifs K parce qu’ils seraient bons. Sony dispose d’une gamme optique de grande qualité, comme chez Canon, Nikon, Sigma, etc. Et entre un objectif natif cosigné Zeiss et un qui ne fonctionne qu’avec un adaptateur, le choix est très vite fait. On prend du natif. Surtout que l’adaptateur allonge l’objectif, modifie le centre de gravité, etc. Il n’y a vraiment pas de raison pour qu’en voyant le FA 20-35, le FA 31 Limited ou le DFA ✭ 85, un possesseur d’un α7 III aille les acheter pour les utiliser avec un adaptateur.

adaptateur Pentax K vers Sony E
adaptateur Pentax K vers Sony E

 

En vérité, cet adapteur ne vise qu’un public, celui qui envisage d’acheter un boîtier Sony (ou qui l’a acheté) tout en ayant une collection d’objectifs K. Racheter en une fois l’intégralité d’un parc est financièrement impossible, du moins complexe. Mais si on peut utiliser les K, cela permettrait de réduire les coûts et lisser les achats dans le temps. Un α7 III neuf coûtant moins de 2000 €, si l’adaptateur est à 300 €, ce sera une bonne affaire pour switcher à petit prix. Tout est là. Il s’agit d’un produit pour attirer les pentaxistes vers du Sony. Et uniquement cela.

C’est donc une très très mauvaise nouvelle pour l’économie Pentax.

Une pandémie qui sera fatale à la photo en 2021 ?

Ce qui aura dominé l’année 2020, c’est la pandémie de la COVID-19 qui aura bouleversé nos vies, nos habitudes, nos manières de vivre. Comme pour de nombreux autres domaines, la COVID-19 aura accentué les problèmes de la photographie.

Tous les grands salons ont été annulés en 2020 et le risque est grand que ce soit similaire en 2021. À ce jour, seul CP+ est encore programmé à la fin février prochain. Au vu de la troisième vague de contamination qui touche l’Asie sérieusement, rien n’est sûr. On compte beaucoup sur le vaccin (qui a une efficacité de 90 jours max pour les meilleurs) pour réduire les futures vagues. Il n’empêche que je ne serais pas étonné d’une annulation du CP+ 2021. Ou qu’il soit remplacé par un salon virtuel [Édit : Un CP+ virtuel me semblait presque inéluctable quand j’ai écrit l’idée fin novembre. Je n’ai pas été surpris de son annonce le 10 décembre]. En tout cas, la photokina n’aura pas lieu et le salon de la photo me semble bien compromis (au vu des difficultés financières).

Disparitions à prévoir ?

Tant qu’on y est, parlons rapidement de la situation côté constructeurs. Le 31 décembre, Olympus aura vécu. Il n’est pas impossible que le 31 décembre 2021 on dise la même chose de Nikon. Oui, j’ai bien écrit Nikon. La marque jaune serait dans un piteux état financier. Malgré de bons produits, elle souffre de la faiblesse des ventes mondiales… et de l’héritage Nikon 1 qui plombe ses comptes.

Pour rappel, le Nikon One était un hybride à objectif interchangeable, basé sur un capteur 1″. Fabriqué massivement, il ne s’est pas vendu et le stock important de boîtiers/objectifs a compromis grandement l’équilibre financier. Après quelques autres problèmes qu’avaient coûté de l’argent (un Df bon, mais raté avec son côté rétro, les taches du D600, la gamme DL fortement développée, mais jamais sortie), l’activité semi-conductrice semble au ralenti et la situation catastrophique. D’autant que pour les 6 premiers mois de l’exercice 2021, le déficit atteindrait les 3,7 milliards d’Euros…

Il faudra suivre de près l’actualité en 2021.

 

 

Quelques mots pour finir. L’année 2020 a aussi été complexe pour chacun de nous 3. Nous allons prendre quelques jours de repos, et pour éviter que l’on écrive nos articles à Noël ou au Premier de l’an, notre prochain article paraîtra très certainement le 19 janvier prochain.

 

À bientôt et bonnes fêtes !

  • pch57000
    22 décembre 2020 at 13 h 48 min

    Bonjour,
    En ce qui me concerne, l’existence de bagues d’adaptation est une bonne chose, justement pour changer de marque sans renouveler 10,000€ d’objectifs si Pentax ne se bouge pas et choisit le suicide (traditionnel?)
    J’attends le K1-III.
    mais un K1-III qui soit plus qu’une évolution, une révolution par rapport au K1-II.
    Dans le cas contraire, Pentax ne sera pas la marque de mon prochain boîtier, un choix dicté par la raison.
    Il y a un moment où les retards technologiques ne sont plus compensés par une habitude ou un réinvestissement à faire (un réflex peut très bien avoir un autofocus rapide et précis, une détection/suivi des yeux, un écran tactile sur rotule).
    En ce qui concerne Nikon, ayant fait partie des arnaqués de la 1e heure (coolpix 5700 et son vice de fabrication du capteur et le refus de garantie vice caché), je ne vais pas verser de larme s’ils disparaissent.

    • F.
      22 décembre 2020 at 15 h 32 min

      Bonjour,
      Une partie de votre commentaire est exactement le reflet de ce que j’écris : c’est une mauvaise nouvelle pour la marque Pentax car elle permettra le transfert vers Sony.
      Sur le reste… c’est votre choix et je n’y peux rien.

      • MamzelAmanda
        23 décembre 2020 at 12 h 48 min

        @F

        Je suis sur la même ligne que toi concernant l’adaptateur, dans l’état actuel de Pentax, qui a choisi de ne pas aller vers le mirrorless, c’est forcément une mauvaise nouvelle pour la marque de voir apparaitre une telle bague d’adaptation car ces bagues n’ont qu’un seul but : favoriser la migration vers le mirrorless et ici c’est forcément au détriment des boitiers Pentax.
        Évidemment l’autre point de vue des « Pentaxistes déçus » c’est qu’ils y voient une porte de sortie bien pratique pour justifier leur départ à moindre cout. De leur point de vue c’est une bonne nouvelle… En fait la fidélité relative de la fameuse « fanbase » tient à ça : la peur de partir ailleurs, le risque de voir finir ses cailloux sur une étagère. Fidèlité ? Mouais, calcul plutôt.

        Je partage ton point de vue sur le Ricoh GR III qui serait une très bonne base pour un futur mirrorless avec une nouvelle monture. Cela dit Ricoh s’est déjà essayé à un truc proche avec le Ricoh GXR et peut-être que l’expérience n’a pas été suffisamment concluante. Pour moi la modularité du boitier permettant de changer de capteur en même temps que l’optique était révolutionnaire mais peut-être trop justement (D’où la sortie tardive d’un module pour y mettre des optiques en monture M ?). Il ne faudrait pas qu’une mauvaise expérience due à un choix technologique étrange soit la justification de ne pas tenter une évolution vers un GR à monture interchangeable… D’autant que la compacité et les qualités street photo du GR III sont les atouts clairement mis en avant depuis quelques années et ça marche. Diluer cette com’ n’est pas forcément dans leur stratégie actuelle.

        • F.
          24 décembre 2020 at 0 h 05 min

          Merci Mamzel (pour le coup cela me donne envie de retourner chez moi).
          Tu as raison sur la fidélité de la marque et j’en dirais pas plus. E si demain il y avait une bague pour Canon R, ce serait pire.
          Pour le GR, je verrais bien deux évolutions possibles. Un GR à objectif interchangeable, un peu plus gros, complètement hybride, avec adoption de la monture L. Et un GR « classique » avec objectif intégré, doublé d’une possibilité d’ajouter des objectifs soit en clipsant, soit en vissant sur l’objectif existant. Les 2 sont des rêves et non des produits annoncés.
          A l’année prochaine !

  • CYv
    23 décembre 2020 at 15 h 08 min

    Dernier article. Dernier de moment de plaisir à vous lire tous.
    Merci pour année 2020 PentaxKlub.
    Bonne année 2021.

    • F.
      24 décembre 2020 at 0 h 06 min

      Merci et bonne fêtes chez vous.

  • Coré
    24 décembre 2020 at 14 h 17 min

    Je vous rejoins sur le fait que si Ricoh devait se lancer dans l’hybride, le GR serait une bonne base. Ricoh ne peut sans doute pas se permettre de développer tout une gamme, mais pourrait se concentrer sur un domaine de photo particulier où le GR brille déjà : la photo de rue. pour limiter les coups de développement, Ricoh pourrait rejoindre le consortium autour de la monture L. Néanmoins, il faudrait considérablement améliorer l’auto focus par le capteur qui est loin d’être le point fort des Pentax et le point faible des GR, ou en tout cas, en retrait de la concurrence.

    Mais je crois surtout que Ricoh devrait regrouper l’ensemble de son activité Photo sous une même marque pour être plus lisible.

    Il y avait eût une rumeur de rachat de Tokina il y a un ou deux ans, si je ne me trompe pas, il est bien dommage que ce n’ait été qu’une rumeur, ce serait peut-être une solution pour rentabiliser plus facilement les développement d’objectifs.

  • M.L.
    30 décembre 2020 at 18 h 29 min

    Bonsoir,
    perso je pense qu’ils vont plutôt s’orienter vers de nouveaux GR 35 et 50mm, en gardant le concept d’un compact sans objectifs interchangeables (hors adaptateur équ. 21mm).
    En tout cas j’attends avec impatience le K-3 III !
    Bonnes fêtes à tous,
    Marc

    • F.
      31 décembre 2020 at 12 h 46 min

      Tout est possible pour les futures évolutions du GR (même si une version 50mm me parait excessive car en réalité la focale serait similaire à un 76mm vu le facteur de conversion de l’APS-C, ce qui l’éloignerait de la street). Et tant que ce ne sera pas sorti, chacun l’imaginera à sa manière. C’est la beauté de la chose !

      A titre personnel, j’attends plus un K-1 mk III que le K-3 III…

  • Dominique G
    1 janvier 2021 at 9 h 50 min

    Je souhaite une bonne année 2021 aux rédacteurs de PentaxKlub et à ceux qui apprécient leur sympathique travail.
    Et j’espère de bonnes surprises de la part de Ricoh.

    Dominique