Toute l’équipe de PENtax Club vous présente ses vœux pour l’année 2020.

Et pour commencer cette nouvelle année, quelques images en provenance de l’année qui vient de s’achever.

 

 

Bilan 2019 Valia
Piliers, Porte de la Chapelle (K-1 mk II, Tamron 28-75/2.8, mode Av à f:6,3)

Ces photos représentent pour moi l’année 2019 parce j’allais récupérer près du métro La Chapelle des documents officiels traduits nécessaires pour l’obtention du visa longue durée de ma fille. Elle allait partir à Saint-Pétersbourg pour une année universitaire. Ce qui n’arrive pas tous les jours…

C’est l’esthétique graphique de ce monument d’architecture et les rondes-bosses de ces piliers massifs qui m’ont plu. Cadrage à main levée, mais soigné. La photo n’a pratiquement pas été post traité. Le rendu colorimétrique m’a totalement satisfait. J’ai appelé cela du Néo-Noir & Blanc. Je crois que je garderai le terme. (Valia)

 

 

Bilan 2019 Micaz
K1 mk II + HD PENTAX-D FA 24-70mm F2.8, 58 mm, f/4, 1/4 s, ISO 3200

L’année 2019 a, un peu, été celle des voyages, qu’ils soient d’agrément (vacances) ou « spontanés », c’est-à-dire non préparés.
Cette image a été prise au cours d’un voyage initialement imprévu à Séville. Elle représente le « Baño de Doña Maria de Padilla » dans le Palais de l’Alcazar. Le graphisme des reflets dans l’eau du bain et l’opposition de couleurs (orange : chaud / bleu : froid), ainsi qu’un cadrage moins conventionnel que celui qui est généralement choisi par les visiteurs (de face) apportent une touche d’originalité et une interprétation personnelle.

Image prise sans pied, mais en appui avec Pentax K1-II + HD PENTAX-D FA 24-70mm F2.8 ED SDM WR à 58 mm – f/4 – 1/4 s – ISO 3200. Un regret : celui de n’avoir pas choisi une focale inférieure (24 à 28 mm par exemple), quitte à cropper ou recadrer ensuite, afin d’inclure la totalité de la voûte. Une autre fois peut-être ! (Micaz)

 

 

Bilan 2019 F.
Mika, modèle japonaise – K-1 mk II + DFA ★ 50 1.4 – 1/100 s à f/9, ISO 100

Une année 2019 photographiquement en demi-teinte. Un peu de studio ce qui m’a permis de faire ce cliché. Une Japonaise portant le kimono et adepte du katana. Une réminiscence de la bande dessinée Yoko Tsuno qui a bercé mes jeunes années. Mika, la modèle, s’est prêté volontiers à ce jeu, malgré le côté cliché justement de son pays natal. Le principal pour moi est qu’elle a aimé le résultat final. (F.)

 

 

Bilan 2019 Micaz
K3 II + SMC PENTAX-DA 55-300mm F4-5.8 ED à 210 mm – f/11 – 1/500 s – ISO 1600

2019 : année d’un voyage de vacances aux Antilles (Martinique d’abord, Guadeloupe ensuite) que je n’avais pas visitées depuis 21 ans. À l’époque, en argentique, j’avais « cramé », en 10 jours, une vingtaine de pellicules de 36 poses. Et je n’ai pas oublié le coût résultant du traitement et du tirage, surtout avec les agrandissements. Cette fois, c’est plus de 1000 photos avec le Pentax K-3II, choisi pour son moindre poids par rapport au K-1 II.

Les Antilles regorgent d’oiseaux en tous genres, plus ou moins colorés. Celui-ci (un quiscale ?) n’est évidemment pas le plus coloré, mais c’est son manège qui a attiré le regard sur lui. Son combat acharné pour essayer de prendre un œuf dans son bec a largement laissé le temps de faire cette photo. (Micaz)

 

 

Bilan 2019 Valia
L’homme qui marche, Porte de la Chapelle (K-1 mk II, Tamron 28-75/2.8, mode Av à f:6,3)

Ce cliché a été sérieusement retravaillé. D’abord un fort recadrage. La photo était faite à 75 m, je l’ai cropée pour en faire un ~500mm, et j’ai placé le personnage pile là où je le sentais. Ensuite j’ai dé-saturé la photo en laissant seulement de l’orange pour conserver la couleur du personnage et avoir des gris chauds. Et une photo douce. (Valia)

 

 

Bilan 2019 F.
Fin d’après-midi – KP & DA 16-85 – 28 mm – 1/125 s à f/6.3, ISO 125

Une déambulation dans les rues de Paris. Une flânerie que j’aime faire. Avec comme terrain de chasse préféré, un territoire qui va de la BNF au Louvre. En plein mois d’août, alors que la vie est encore au ralenti dans cette période de vacances, je me suis arrêté à une terrasse pour boire un peu. Ce couple était devant moi et le contre-jour m’a donné envie de shooter, comme cela, presque sans prendre la peine de regarder dans le viseur. Dans ma tête, je visualisais la scène finale, un noir et blanc plein de contraste. Cela sent le besoin d’un repos mérité. (F.)

 

 

Bilan 2019 Micaz
K3-II + Tamron SP AF 28-75mm F2.8 – 75 mm – f/10 – 1/200 s – ISO 100 – correction : -1 IL

La nature est belle aux Antilles. On peut même dire qu’elle est magnifique et qu’elle offre une grande variété de sujets pour le photographe. Pour autant, il ne faut pas oublier la population, très cordiale, même si, souvent, elle se montre discrète avec le visiteur. 

Cette image a été prise sur la Plage du Souffleur à Port-Louis (Guadeloupe). La mer était d’un calme absolu, les lieux empreints de sérénité. Mon regard a été attiré par l’analogie de couleur de la balise et du short du jeune garçon dont la gestuelle étrange interroge. Il est juste dommage qu’il n’ait pas tourné son regard vers l’objectif. Cependant, s’il l’avait fait, son attitude aurait sans doute été différente. (Micaz)

 

 

Bilan 2019 Valia
Photo douce (K-1 mk II, Tamron 28-75/2.8, mode Av à f:6,3)

Comme je ne me déplace pratiquement jamais sans mon K-1 II, je suis parti en avance pour un rendez-vous et j’ai pris des photos, une trentaine. Dans ce cliché c’est la variété des matières -et des « gris »- qui m’a séduit. J’ai attendu un passant pour humaniser la composition. Cadrage à peine corrigé à la marge en PT. (Valia)

 

 

Bilan 2019 F.
Bords de Marne – K-1 mk II & FA 31 – 1/80 s à f/8, ISO 400

Sans doute la photo qui m’aura pris le plus de temps pour post-traiter. En cette fin d’après-midi de février, les bords de la Marne étaient magnifiques. Il y avait ce qu’il fallait de lumière et des nuages suffisant pour donner de la matière au ciel et à la rivière. Le passage au Noir et Blanc s’est fait de manière plus compliquée que d’habitude. En plus de mes traitements habituels, j’ai dû recourir au tampon, éponge, et autre trou de lumière, en version numérique pour atteindre ce que je souhaitais. Une plongée en arrière.

Cet après-midi, malgré le côté frisquet, je me sentais apaisé. (F.)

 

 

Que l’année 2020 vous soit douce et agréable. Nous, on est reparti pour un nouveau cycle d’écriture, avec quelques jalons comme la sortie prochaine du successeur du K-3 II, une petite bombe que le FF va envier. À bientôt.