Carnet de voyage – L’ Île d’Oléron

Située sur la façade atlantique, l’île d’Oléron est la plus grande île de la France «hexagonale» après la Corse.

Oléron est en face de la Saintonge, un peu au nord de la Gironde. C’est une île plate, au ras de l’eau.

Sa première caractéristique est sa lumière très spéciale, très claire, très douce, faite de couleurs d’aquarelle. Les teintes qu’on y trouve ne se rencontrent que sur la côte atlantique, de l’embouchure de la Gironde à l’île de Noirmoutier. La lumière à la fois vive et diffuse donne des bleus, des gris, des verts et des blancs que l’on retrouve nulle part ailleurs. Toute cette magie règne sur un monde horizontal qui s’étend à l’infini.

Les Oléronnais ont l’habitude de dire: «Oléron, en face de New-York», c’est même devenu un logo touristique. C’est vrai, mais même par grand beau temps ce n’est pas vérifiable visuellement.

Autre particularité, l’architecture toute de calcaire blanc, de formes simples, sans fioritures, aux lignes épurées, elles aussi horizontales, dépassant rarement plus de 2 étages sur l’île.

IMGP4337

Le bras de mer entre Oléron et le continent à marée basse

 

141022-4032

Balise face au viaduc par temps calme

 

Comment y aller ?

  • Par la route. Autoroute A-10 – sortie 25, à la hauteur de Saintes – direction île d’Oléron (40km) tout est très bien balisé. On accède à l’ile par un viaduc. Le spectacle est toujours magique, quelle que soit l’heure et le temps. Sauf quand il y a des bouchons qui ne mettent pas d’humeur à profiter de la vue.
  • Par la train. TGV jusqu’ à La Rochelle. Puis car ou voiture de location (conseillée, car l’île est grande) ll existe des navettes maritimes qui amènent à La Brée ou plus au sud à Boyardville. Ensuite location de voiture conseillée, mais plus difficile!
  • Par avion. Vols sur La Rochelle, puis même procédure que par le train.

Oléron-carte

 

Où se loger ? 

Oléron est une île dont le tourisme est une des composantes économiques. Mais, depuis toujours, pas un tourisme de grand luxe.

On trouve aisément de quoi se loger, en hôtel, en gîte, ou en camping et mobile-home dans tous les coins de l’île.

Oléron peut se diviser en plusieurs «parties». Nord, sud, ouest atlantique, est Pertuis d’Antioche côté continental, côte, intérieur.

  • La façade ouest, côté atlantique est très «plage» avec au milieu le port de pêche et de plaisance de La Cotinière.
  • L’intérieur de ce côté est agricole, viticole et maraicher.
  • La façade est, plus variée, est une succession de plages plus petites, de zones forestières et de d’anciens marais salants devenus bassins d’affinage de l’ostréiculture et d’agglomérations, directement sur la côte comme Le Château, Boyardville, La Brée ou dans l’intérieur comme St Georges ou St Denis.
  • Enfin, le nord est plus sauvage sur la façade ouest, et la pointe sud avec St Trojan est teintée d’un charme de station balnéaire à la mode au début du XXe siècle.

 

Quoi voir, que photographier ?

Oléron, de par ses activités variées, ostréiculture, agriculture, production viticole (vins, cognac, pineau des charentes), pêche et tourisme à forte coloration maritime, offre des centres d’intérêts variées.

  • Le paysage : au sud et sur la façade atlantique – La côte est une seule gigantesque plage de 14 km de la pointe de Gatseau jusqu’à La Cotinière. Puis jusqu’au phare de Chassiron se succèdent des plages « de criques », plus sauvages, mais toutes aussi belles, souvent bordées de dunes. Toute cette côte, plus particulièrement dans sa partie sud offre des spots de bodyboard, de planche, de kite-surf et de char à voile. Dans la partie est – L’île regorge d’anciens marais salants qui attirent beaucoup d’oiseaux, sédentaires ou migrateurs, limicoles, aigrettes, hérons, tadornes, oies de toutes sortes, rapaces divers (itinéraire côtier entre Le Château et les Allards, puis vers Saint Pierre, parmi les marais)
  • Les activités humaines : la pêche (la Cotinière) et l’ostréiculture (entre le Château et Boyardville) offrent des possibilités de visites et de photos très intéressantes. Les cabanes de créateurs sur le port du Château. La ville a réhabilité des cabanes d’ostréiculteurs et leur environnement pour y loger des artisans-créateurs aux spécialités de toutes sortes.
  • L’architecture : Le Château est un village fortifié par Vauban, adossé à une forteresse militaire, transformée en espace culturel et musée. En face sur une ile minuscule se dresse le Fort Louvois, accessible à pied à marée basse depuis Bourcefranc, sur le continent au bout de viaduc. Les villages de St Trojan, Dolus, St Pierre, St George et St Denis sont également intéressants à visiter.
  • Les balades à vélos : On peut trouver des vélos de location en peu partout et visiter l’île en empruntant les nombreuses pistes cyclables – le Marais aux oiseaux, parc ornithologique en plain air la Boutique «Retour de plage» (bijoux artisanaux de création locale ++), sur le port

De façon générale tout l’île est pleine d’oiseaux.

 

Quel matériel emporter ?

Si vous le pouvez, prévoyez un gros sac cargo qui vous permettra 2 boitiers et des objectifs allant du grand angulaire au respectable téléobjectif.  De 12mm à 300mm en APS-C. Un pied peut être le bienvenu pour bien saisir les oiseaux. Mais vous aurez du mal à couvrir tous les sujets possibles en un seul séjour.

 

Ce que l’on peut éviter

La haute saison, pour ses bouchons, ses parkings surchargés, ses plages bondées…

 

Les endroits où l’on peut aller manger

(tarifs abordables)

  • Au Château: La Courtine, sur le port.
  • A St Trojan: L’Albatros, Les Poissons rouges, sur le port
  • A Grand Village: La Fabrique (hamburgers de haut de gamme, la patronne vient de la grande restauration)
  • A St Pierre: Le Mille Pâtes (pizzeria)

La liste est forcément incomplète, car personnelle et subjective.

 

Autour d’Oléron, les endroits où l’on peut aller (et faire des photos)

  • Brouage, forteresse Vauban, ancien port d’où Louis XIV envoyait les proscrits peupler l’Amérique. Aujourd’hui dans les terres.
  • La Rochelle
  • Rochefort
  • Saintes
  • Accessoirement l’île de Ré… Viaduc payant, tarifs insulaires élevés, vous risquez d’y trouver tout ce qui vous a fait fuir Paris.
  • Toute la région, dans les terres, est parsemée de superbes églises romanes qui bornaient les chemins de Compostelle, mais c’est un autre voyage.

 

Galerie d’images

IMGP1660

La côte est sur la route des huitres

IMGP6759

l’océan par gros temps à La Cotinière

0707F.Oléron (17)

La passe de Maumusson, pointe sud de l’île

Château-6283

Petite rue du Château avec rose trémière

IMGP2182

Le port désert à la Cotinière

IMGP6788

Bateau de pêche au Château.

IMGP9787-M

Cabanes d’ostréiculteurs.

IMGP8540

Cabanes restaurées transformées en boutiques de créateurs au Château

Oléron-St Trojan-6902

St trojan – Le port

Oléron-LaCotinière-6927

Bateau réformé, port de la Cotinière

IMGP7533

cabanes d’ostréiculteurs et pieux d’ardoise (supports de naissains d’huitres)

IMGP1666

couleurs d’Oléron

IMGP8189

Plage de Vert Bois – côté atlantique

Crédit photo : Valia (K-5 FA20-35, DA*16-50, Tamron 28-75)