Si vos photos vous paraissent d’une banalité déprimante, une des premières questions à vous poser est de savoir si vous avez choisi le bon angle de vue. On constate en effet trop souvent que des sujets identiques sont traités de manière identique.

Dès lors, si vous pensez que « l’ennui naquit un jour de l’uniformité », il est grand temps de changer votre manière de photographier, donc de changer vos angles de vue.

 

L’importance de l’angle de vue

Hormis les problèmes de banalité, il existe d’autres bonnes raisons de bien choisir ses angles de vue :

  • Valoriser le sujet
  • Traduire concrètement l’intention du photographe
  • Éviter de laisser entrer dans le champ des éléments perturbateurs. Ces derniers peuvent, au mieux, détourner le regard du « lecteur », au pire créer des illusions optiques fâcheuses ou gâcher totalement l’ambiance de la photo. Le Web regorge de ces images parfois comiques, mais trop souvent ridicules… quand elles ne sont pas le résultat de la volonté du photographe, mais seulement de son inattention !

 

Mais, pour éviter les écueils, il est bon de connaître les angles et les cadrages possibles, leurs effets et leurs conséquences.

 

 

Plongée et contre-plongée

La plupart du temps, on prend ses photos debout, bien droit et calé sur ses jambes afin d’assurer un maximum de stabilité. L’appareil est tenu à hauteur d’œil, avec une horizontalité irréprochable. C’est bien, certes, mais ça donne toujours le même type de photos, banales, mille fois vues et revues. Aucune originalité à attendre d’un tel angle de vue. Si originalité il y a, elle viendra de tout autre chose, du sujet par exemple.

Pourtant, dans certains cas, il serait sans doute possible de tenir différemment votre APN, d’orienter l’objectif non pas horizontalement, mais de haut en bas ou de bas en haut.

 

 

L’angle de vue « en plongée »

Vous photographiez « en plongée », non pas sous l’eau, mais lorsque l’orientation de l’objectif prend une inclinaison haut-bas. Dans cette position, le sujet est situé plus bas que l’objectif.

 

 

 

 

Effets de la prise de vue « en plongée »

Ce mode de prise de vue donne un effet d’écrasement du sujet. Le photographe apparaît vouloir « dominer », par sa position, le sujet de sa photo. Celui-ci donne alors, s’il s’agit d’un être vivant, une impression de « soumission », d’infériorité. Ses proportions sont alors totalement modifiées : la stature paraît fortement diminuée, souvent la hauteur du sujet apparaît visuellement inférieure à sa largeur. Quand il s’agit d’une personne, le premier plan (souvent c’est la tête, le nez, les yeux,…) devient démesurément grand par rapport au reste du corps. Cela ne donne que très rarement de bonnes photos, sauf si l’on choisit sciemment, en toute connaissance de cause, cette manière de faire, pour s’amuser.

Malheureusement, c’est souvent ainsi que les adultes photographient les enfants : de toute leur propre hauteur. Si c’est votre habitude, changez vite cette manière de faire ! Accroupissez-vous, mettez-vous à la hauteur des enfants, pour les valoriser plutôt que pour les « diminuer » en les déformant.

 

 

L’angle de vue en « contre-plongée »

C’est, bien sûr, la manière de procéder inverse de la précédente : le sujet est photographié de bas en haut

 

Prise de vue en contre-plongée (Photo Alexander Rodtchenko)

Prise de vue en contre-plongée
(Photo Alexandre Rodtchenko)

 

Effets de la prise de vue en « contre-plongée »

Dans ce cas encore, le premier plan apparaît nettement plus important que le reste du sujet. Si vous photographiez de cette manière un être humain debout, alors ses jambes apparaîtront démesurément longues et la partie haute de son corps (torse, tête) devient alors beaucoup plus petite. C’est tout aussi inesthétique,  sauf à vouloir absolument obtenir cet effet.

Toutefois, cette manière de procéder, « valorise » davantage le sujet, le fait apparaître « supérieur ». C’est donc à rechercher dans certaines situations, à condition que cette contre-plongée soit légère et bien maîtrisée. Sinon, là encore, les proportions naturelles seront bien sûr bouleversées. Il en résultera des images inesthétiques.

Vous l’aurez compris : plongée et contre-plongée sont en quelque sorte des « effets spéciaux », par forcément à rejeter, mais à utiliser à bon escient et… avec parcimonie ! Gardez cependant à l’esprit qu’il en résulte des déformations de perspective qui ne sont pas toujours agréables à l’œil.

 

 

L’angle de vue en portrait

S’il est un domaine où on peut varier l’angle de prise de vue, c’est très certainement le portrait. Sauf que là, généralement, on fait varier cet angle en s’éloignant ou en se rapprochant du sujet. Ce qui donne différents plans si l’on opère avec une focale fixe.

Bien sûr, on peut se satisfaire d’un portrait « en pied » :

Portrait en pied

Portrait en pied

 

Mais cela reste d’une grande banalité, tout en ajoutant de la difficulté : il est nécessaire de veiller à ce que l’intégralité de la personne ne présente aucun défaut.

Les différents plans possibles sont schématisés ci-dessous :

Les portraits en plan serré

Portrait en très gros plan

Portrait en très gros plan

Portrait en gros plan

Portrait en gros plan

 

Les portraits en plan moyen

Portrait en plan poitrine

Portrait en plan poitrine

Portrait en plan taille

Portrait en plan taille

 

Les portraits en plan large

Portrait en plan "américain"

Portrait en plan "américain"

Portrait en plan "italien"

Portrait en plan "italien"

 

Mais, bien sûr, il faudra penser à l’éclairage qui pourra différer, et encore davantage si on « tourne » autour du sujet. Ce n’est pas le but de cet article, mais c’est aussi une condition indispensable pour réussir ses images.

Nous pensons que chaque photographe a parfaitement le droit de choisir ses cadrages, ses angles de vue comme cela lui convient, en fonction de ce qu’il veut montrer. L’intention qui se traduit sur l’image doit alors être complètement assumée. Dans le portrait, faites tout de même attention à ce que vos angles de vue et cadrages ne ridiculisent pas le modèle. Si votre intention est humoristique et que vous avez l’accord de ce modèle, c’est différent. Mais généralement, on cherche à mettre en valeur le modèle : il faut donc réunir toutes les conditions pour atteindre ce but.

 

 

Pourquoi et comment faire varier l’angle de vue

 

Le « pourquoi »

Il paraît évident au vu de ce qui a été dit ci-avant : c’est pour donner de l’originalité à la photo, de l’importance au sujet ou à une partie du sujet. C’est aussi pour sortir des sentiers battus et faire preuve de créativité. Pour autant, ce n’est pas toujours souhaitable. De nombreuses images n’apparaissent, en effet, réussies aux yeux de la majorité des lecteurs que parce qu’elles peuvent se comparer à d’autres. Si tel grand photographe connu réalise ses portraits de telle ou telle manière, faire « la même chose », sous le même angle, pourra apparaître valorisant. Du moins un certain temps. Mais cela pourra aussi devenir très lassant !

Alors, n’hésitez pas à faire preuve de personnalité en imposant des angles de vue inédits, originaux, mais surtout judicieux et de nature à faire aimer vos images.

 

 

Le « comment »

 

En photo de paysage

Le « comment » dépend beaucoup du sujet photographié. S’il paraît difficile de « tourner » autour d’un paysage, il est toujours possible de cadrer différemment. C’est notamment le cas si vous utilisez un zoom : la variation de focale permet de faire varier l’angle de vue. Cela reste certes léger dans bien des cas, mais il est bien plus difficile de se déplacer quand on ne dispose que d’une focale fixe, sauf à changer complètement de cadrage.

Une autre solution, pour un paysage, pourrait consister à le photographier « depuis le ciel ». Par exemple si vous pouvez le faire depuis un avion ou un hélicoptère et encore depuis un promontoire. Mais aussi en utilisant un drone. Le changement d’angle de vue s’avère alors radical.

Une prise de vue au ras du sol change aussi la vision en donnant plus d’importance au premier plan. Cela peut donner des effets intéressants, selon la nature de ce premier plan.

Trois vues différentes d’un même arbre, traitées avec exactement les mêmes paramètres :

Arbre - Vue 1

Arbre - Vue 2

Arbre - Vue 3

 

En macro

Dans ce domaine, il est parfois extrêmement difficile de changer d’angle de vue, soit que le sujet ne s’y prête pas, soit que son environnement ne vous laisse aucun choix. C’est surtout vrai pour la photo d’insectes vivants : vous aurez souvent des difficultés à tourner autour d’eux. C’est en revanche plus souvent possible pour d’autres sujets (fleurs, par exemple). Alors, ne vous privez pas. Tournez autour du sujet, essayez des angles originaux, variez les éclairages. Essayez de faire des photos différentes.

 

 

Portraits

C’est le domaine par excellence de la photo où prédomine le regard de la personne photographiée. On sait que dans ce cas, la « bonne » mise au point doit être effectuée sur les yeux. Oui, mais alors, tous les portraits vont se ressembler ! Selon la personne, selon l’effet recherché, il est tout à fait possible de changer l’angle de vue et de photographier de profil, de trois quarts, voire de dos. Dans ce dernier cas, ce n’est plus véritablement du portrait, mais pourquoi pas ? Et surtout, si vous décidez de faire un gros plan, attention à ne pas choisir n’importe quel objectif ! Évitez ceux qui risquent fort de déformer le visage de votre modèle, ainsi que ceux qui risquent de faire ressortir tous les défauts de sa peau.

 

En photo d’objets

Pour la photo d’objets de petite taille, à vous de trouver l’angle de vue qui, selon le support de l’objet, le mettra le plus en valeur. Ce n’est pas forcément facile et il va vous falloir faire preuve d’imagination. Mais au moins, le sujet pourra être déplacé à votre guise, vous pourrez aussi faire varier l’éclairage comme bon vous semble. Et ainsi vous pourrez, grâce à un angle de vue original, intéresser davantage les lecteurs de votre image.

 

 

Pour conclure sur ce sujet, n’oubliez pas que l’angle sous lequel vous allez photographier votre sujet est une composante importante de la réussite de votre image. Au même titre que la netteté ou la composition. Alors, variez ces angles de vue de façon à proposer des photos originales qui attireront d’autant plus le regard.