Faire un comparatif des objectifs 35mm proposés par Pentax paraissait intéressant. Le voici donc.

Nous avons testé les 3 objectifs en conditions réelles. Les photos de tests ont été réalisées avec un ciel nuageux, par un « jour blanc ». Conditions mauvaises pour faire des photos, mais très correctes pour favoriser les aberrations chromatiques.

Nous commencerons par la présentation du FA 35/2 AL et du DA 35/2,8 macro Limited. Nous ne reprendrons pas la présentation du 35/2,4 « Wonder Plastic » qui a déjà fait l’objet d’un article.

 

Présentation de l’objectif Pentax FA 35 mm /2 AL

 

FA 35mm f:2 AL

FA 25mm f:2 AL

Léger (195 gr), sa construction est caractéristique des FA argentiques d’avant 2004 : fût extérieur en polycarbonate, doté d’une fenêtre transparente pour l’échelle des distances. Bague de diaphragme. Bague de mise au point assez étroite habillée en caoutchouc. Ce 35mm est d’un toucher agréable, aussi bien pour le polycarbonate que le caoutchouc. Le toucher est plus agréable que celui du FA 50/1,4 sorti 8 ans plus tôt. Il n’est pas tropicalisé. Le traitement de la lentille frontale est de type Ghostless et SP (Super Protect).

S’agissant d’une focale fixe, la plage couverte par cet objectif est de 35mm en FF, ce qui donne pour un APS-C, 53,5mm. Son ouverture maximale est f:2 avec une distance minimale de mise au point à 0,3m. La motorisation est assurée par le boitier. L’objectif en lui-même n’est pas bruyant.

Pour les filtres (UV, Polarisant et autres ND), la fixation se fait par un filetage de diamètre 49mm. Le pare-soleil (livré) se fixe par une baïonnette.

Prise en main

L’objectif est d’un design très sobre, aux formes arrondies. L’objectif est doté d’un indicateur de distance, allant de 0,3m (distance minimale de mise au point) à l’infini. Il est compact

L’autofocus

Coté rapidité, il a celle du screw-drive, l’entrainement de l’AF par le boitier,ce qui pour un focale fixe de cette catégorie, est satisfaisant. Coté précision, le résultat est satisfaisant. l’objectif ne rajoute pas de bruit à celui du screw-drive du boitier.

D’un point de vue technique

Les images que donne ce 35mm lumineux doté d’une lentille asphérique sont bonnes à très bonnes, piquées, fouillées. Le rendu est neutre à légèrement chaud. Globalement le résultat est très satisfaisant.

Les photos ci-dessous n’ont pas été retouchées.

TestFA35mm-7269

cliché à f:2 (PO) Las Ac sont visibles dans les arbres.

 

TestFA35mm-7272

Cliché à f:5,6 Les AC ont disparu.


Présentation de l’objectif Pentax DA 35 mm /2,8 Macro Limited

 

DA 35mm f:2,8macro Limited

DA 35mm f:2,8 macro Limited

Relativement léger (215 gr), sa construction est celle de la série Limited, c’est à dire haut de gamme: construction tout métal, argent ou noir. Echelle des distances gravée avec en vis à vis de celle symétrique des diaphragmes, ce qui permet facilement le réglage à l’hyperfocale. Bague de mise au point assez large à double rangée de cannelures. Pas de bague de diaphragme.

Ce 35mm est d’un toucher très agréable. Le traitement de la lentille frontale est de type HD et SP (Super Protect).

S’agissant d’une focale fixe, la plage couverte par cet objectif est de 35mm en FF, ce qui donne pour un APS-C, 53,5mm. Son ouverture maximale est f:2,8 avec une distance minimale de mise au point à 0,139mm. La motorisation en est assurée par le boitier. L’objectif en lui-même n’est pas bruyant.

Pour les filtres (UV, Polarisant et autres ND), la fixation se fait par un filetage de diamètre 49mm. Le pare-soleil est intégré.

Prise en main

L’objectif est d’un design Limited, un peu vintage, aux formes nettes et un peu « anguleuses-arrondies ». L’objectif est doté d’un indicateur de distance, allant de 0,139mm (distance minimale de mise au point) à l’infini. Il est compact.

L’autofocus

Côté rapidité, la conception macro de l’objectif fait que la mise au point est lente, en tout cas plus lente que celles des deux autres 35mm. Elle peut même ne pas être précise à des distances excédant 12-15m. C’est la rançon des objectifs macro.

D’un point de vue technique

Les images que donne ce 35mm Limited sont bonnes, à très bonnes, piquées, fouillées. Le rendu est neutre à légèrement chaud. Globalement le résultat est très satisfaisant.

Les photos ci-dessous n’ont pas été retouchées.

Test 35M-8133

Photo à f:2,8

Test 35M-8135

Photo à f:5,6

 

Test35macro -7650

Photo à f:2,8. La MAP a été faite sur la table au 1er plan. Le bokeh est assez caractéristique du objectif d’APS-C.

 

Test35macro -7656

Photo rapprochée sinon macro pure et dure. Détails fouillés.

 

Test35macro -7670

Photo faite à f:5,6. Bon piqué et micro contraste homogène.

Comparatif

ObjectifFA 35 /2 ALDA HD 35 /2,8 macro LtdDA 35 /2,4 WonderPlastic
focale / équivalent APS-C35mm /53,5mm35mm /53,5mm35mm /53,5mm
Angle de champ44° (sur boitier Pentax)44° (sur boitier Pentax)44° (sur boitier Pentax)
Ouverture maxi / minif:2 f:22f:2,8 f:22f:2,4 f:22
Nb de lamelles du diaph.696
Construction optique6 lentilles en 5 groupes9 lentilles en 8 groupes6 lentilles en 5 groupes
Distance MAP mini0,300mm0,139mm0,300mm
Grossissementx0,17x1x0,17
Diamètre filtre49mm49mm49mm
Poids / dimensions195mm / 63mm x 45mm215g / 63mm x 46,5mm124g / 63mm x 45mm
Accessoirespare-soleilpare-solei incorporébouchons avant et arrière
Particularités1 lentille asphérique
série Limited construction tout métal
lentilles traitées HD
lentille frontale traitée SP
1 lentille asphérique
Tropicalisé nonnonnon
Compatibilité FFOUInonnon

 

Aberrations chromatiques, distorsion, netteté et flare

Pour les 3 objectifs

Les aberrations chromatiques sont visibles en contre jour, surtout en contre-plongée et à la pleine ouverture. Ils sont là où on les cherche. Dès que l’on diaphragme elles s’estompent. A 5,6 elles ne sont plus visibles. Dans les autres cas elles sont rares et restent invisibles à moins d’un fort grossissement.

Dès la pleine ouverture (PO) à 2, l’image produite est bonne, la netteté est déjà bonne (avec le bokeh d’arrière plan qui se produit à pleine ouverture). Cette netteté devient très bonne à partir de f/4.0 et va perdurer jusqu’à f:8. A partir de f:11, dans les angles, l’image est peut-être moins fine, mais même cropée à100%, ce n’est pas évident. La résistance au flare est très bonne. L’utilisation d’un pare-soleil est bien sûr conseillée. La distorsion n’est pas perceptible.


De la compatibilité Plein Format

Le FA 2/35mm ne pose évidemment pas de problème, il a été conçu pour le format 24×36.

Le  DA 2,8/35mm Macro Ltd  vignette, légèrement mais à toutes les ouvertures et devra donc être cropé, sauf à vouloir récupérer le vignetage en PT.

Le DA 2,4/35mm « wonder plastic » présente un léger vignetage qui disparait totalement à 5,6. Ce vignetage pourra aisément être supprimé en PT.

 

Les images

Tous ces clichés sont sans post-traitement (sauf éventuel recadrage). Ils n’ont pas été faits le même jour, la lumière peut donc légèrement varier.

Test 35mm-7654

DA2,8/35mm Marco Limited à f:8

IMGP8085

FA 2/35mm AL à f:8

IMGP8085

DA2,4/35 « Wonder Plastic » à f:8

 

Test35mmM-8154

DA 2,8/35mm Macro Ltd à f:5,6

Test35mmFA-8155

FA 2/35mm à 5,6

Test35mmWP-7265

DA 2,4/35mm Wonder Plastic à f:5,6

 

Test35mmM-8160

DA 2,8/35mm Macro Ltd

Test35mmFA-8159

FA 2/35mm à f:5,6

Test 35mm-8090

DA 2,4/35mm Wonder plastic à f:5,6

Tarif et Concurrence

Les tarifs sont de 598€ pour le FA 35 f: 2 AL, 539€ pour le DA 35 f:2,8 Ltd et 149€ pour le DA 35f:2,4. Il n’y a pas de réelle concurrence dans d’autres marques. Les seuls objectifs sont le Sigma 35/1,4 DG Art, au tarif de 747€, et le Samyang 35/1,4 manuel, au tarif de 645€.

 

Conclusion

Ces trois objectifs sont tellement proches par leurs qualités optiques et leurs performances qu’il est très difficile de les départager sur ce plan. Ils sont également tous aussi compacts, légers et discrets sur un boitier, que ce soit un KS-2, un K-5 ou un K-1, avec ou sans grip. Une remarque cependant, pour en faire une. Le Wonder Plastic a un rendu légèrement plus sec que les deux autres, légèrement plus doux. Attention, doux ici ne voulant pas dire mou. C’est une impression qui n’est pas quantifiable, sensible au niveau du rendu général. La prise en main est plus discriminante, le Wonder Plastic est d’une légèreté déroutante, sa prise en main est moins agréable que celle de ses 2 compères, le must étant procuré par le macro Limited.

En fait le choix se fera soit au coup de cœur, pour des raisons qui ont toutes les chances de n’être pas directement « photographiques », soit selon un critère majeur pour chacun de ces 3 objectifs :

  • Le prix et un usage généraliste APS-C : le Wonder Plastic sans aucune hésitation, car son rapport prix / performances est imbattable, autant pour ses qualités photographiques que son prix.
  • La macrophotographie comme pratique, sinon dominante, du moins présente : le choix du DA 35 Macro permettra d’avoir un objectif d’une grande qualité, d’une luxueuse finition Limited, tout métal avec un ajustage superlatif, une fluidité mécanique de rêve, en un mot une référence. L’association des deux donne un très bon objectif permettant une pratique polyvalente de la macro plutôt végétale qu’ animale.
  • Enfin si vous voulez un objectif lumineux, vous offrant un très bon grand angle sur le K-1 et un non moins bon standard en APS-C, sur le K-1 ou un autre boitier, choisissez le FA .

 

De toutes façons, n’importe lequel de ces objectifs vous apportera beaucoup de satisfactions.