Mai est déjà là, dans les maisons et les appartements, on parle souvent du « grand nettoyage de printemps ». Sans en arriver à ce « grand nettoyage » pour le matériel photo (ce qui, dans ce cas, signifierait qu’il a beaucoup souffert de l’hiver !), voici quelques idées pour un entretien régulier de vos boitiers, objectifs et accessoires : vous avez souvent dépensé des sommes toujours trop élevées pour leur acquisition, il serait dommage de laisser ce précieux matériel se dégrader, alors que son entretien régulier ne nécessite souvent que du temps et, bien entendu, beaucoup de soin.

L’entretien des boîtiers

L’extérieur

Un compact ou un bridge, dont l’objectif est fixe (c’est-à-dire non interchangeable) ne nécessite pas de grande opération de nettoyage : un coup de chiffon soigneux suffit la plupart du temps. Mais attention, pas n’importe quel chiffon : un chiffon antistatique à la propreté irréprochable, non pelucheux, par exemple en microfibres, y compris pour la lentille frontale de l’objectif, après l’avoir dépoussiérée avec un pinceau soufflant. Evitez les peaux dites « chamoisées » (elles sont enduites d’huile de poisson) qui pourraient laisser des traces, surtout sur les lentilles.

Pour les boîtiers à objectifs interchangeables (APN Reflex et hybrides, plus rarement appareils « moyen format »), le soin doit être encore plus grand, mais « l’outillage » nécessaire est le même. En cas de nécessité, pour accéder, sur l’extérieur du boîtier, aux endroits les plus difficiles, par exemple autour des molettes, utilisez des cotons-tiges aussi peu pelucheux que possible, eux aussi, et, si c’est vraiment nécessaire, un peu d’eau déminéralisée que, bien entendu, il ne faut pas verser sur l’APN. Rien d’autre, et surtout pas de nettoyants ménagers. Il est inutile d’investir, sauf cas particulier, dans des kits de nettoyage du commerce.

Procédez avec douceur, sans appuyer : au besoin, repassez plusieurs fois au même endroit.

Certains aiment utiliser des bombes à air sec : avec précautions, pourquoi pas ? Mais attention :

– il faut toujours les tenir à la verticale, diffuseur en haut

– et à une certaine distance pour éviter les éventuelles projections humides sur les parties les plus sensibles.

Ne jamais les utiliser pour l’intérieur (chambre du miroir) : cela n’aboutirait qu’à disperser davantage les poussières, qui pourraient aller se loger dans des endroits inaccessibles, et ce serait donc l’inverse du but recherché.

Comme toujours, prévenir vaut mieux que guérir : pour éviter d’avoir à nettoyer trop souvent son APN, quelques petites astuces peuvent être envisagées.

En cas d’utilisation intensive – et c’est souvent ce que font les professionnels – on peut protéger le boîtier (arêtes, endroits sensibles ou sujets aux frottements) au moyen de ruban adhésif toilé de type « Gaffer » qui présente l’avantage de pouvoir être facilement retiré sans laisser de trace. Toutefois, il n’est pas recommandé de le laisser en place trop longtemps, il est préférable de le remplacer à intervalles réguliers (3/4 mois). Bien entendu, il faudra veiller à ce qu’il ne bloque pas l’accès aux cartes mémoire, à la batterie ou aux différents connecteurs.

Si vous faites de la randonnée, et surtout sur des chemins pentus ou difficiles, veillez à ce que votre appareil, souvent pendu à votre cou, ne « balance » pas : il craint les chocs tout autant que les milieux pour lesquels il n’est pas conçu (même WR, l’immersion est interdite, sauf pour les appareils expressément prévus pour cela).

Les changements d’objectifs doivent être effectués avec toutes les précautions indispensables pour éviter de laisser entrer des poussières dans la chambre du miroir.

 

L’intérieur

Bien entendu c’est le nettoyage le plus délicat.

Si l’on n’est pas trop sûr de soi, le mieux est encore de confier le nettoyage à un professionnel ou au SAV de la marque (1) (3)

La première chose à déconseiller, c’est de tenter un nettoyage du miroir : tout au plus peut-on, avec précaution, le dépoussiérer par petits jets d’air au moyen d’une poire en caoutchouc, après s’être assuré qu’elle ne contient elle-même aucune poussière (concrètement, cela signifie qu’entre deux utilisations, on prend soin de la conserver à l’abri de tout milieu poussiéreux).

Autre chose à déconseiller : nettoyer soi-même le verre de visée. Vous avez peut-être constaté, dans le viseur, la présence de petits point noirs (poussières) et de filaments (origines diverses). Ces impuretés sont sans influence sur le rendu des images : tout au plus rendent-elles la visée moins confortable. Changer le verre de visée est une chose relativement facile à faire pour qui est soigneux. Le nettoyer est une affaire bien différente, qui risque de laisser des traces beaucoup plus gênantes que ces impuretés. Il est donc conseillé de laisser ce travail à un professionnel, bien que le coût ne soit pas négligeable (avec un devis préalable, on risque moins de surprises désagréables).

Le nettoyage du capteur est généralement le sujet qui revient le plus souvent dans les préoccupations des photographes.

Comment savoir que le capteur a besoin d’un nettoyage ? C’est tout simple : prenez une photo à petite ouverture (f:22) d’un ciel bien bleu avec mise au point sur l’infini. Si, sur l’ordinateur, vous constatez la présence de tâches brunâtres, le diagnostic est facile à établir : un nettoyage est impératif. Certes, on peut éliminer ces tâches en post traitement, mais s’il faut le faire sur de nombreuses images, cela devient vite rébarbatif.

Nombre d’amateurs n’osent pas se lancer dans cette opération de nettoyage et préfèrent s’en remettre aux services (souvent facturés entre 60 et 70€ voire davantage) d’un professionnel ou au SAV.

Cette crainte, sauf si l’on est particulièrement maladroit, n’a pas lieu d’être : le kit de nettoyage Pentax O-ICK1 (en vente à la boutique Pentax à Paris (2), au prix de 39€, à la date de rédaction de cet article), est très facile d’utilisation et permet, pour ce prix, une bonne quarantaine de nettoyages. Son efficacité est certaine sur toutes les poussières qui se sont déposées sur le capteur, et sur certaines taches peu grasses.

 

kit O-ICK1

Image 1 : Kit de nettoyage Pentax O-ICK1

 

Pour cette opération de nettoyage du capteur, deux précautions essentielles s’imposent :

  • la batterie de l’APN doit être bien chargée à fond : en effet, on va ouvrir la chambre (retrait de l’objectif), et mettre le miroir en position haute pour permettre l’accès au capteur ; il ne faut donc pas prendre le risque que, pendant le nettoyage, la batterie « rende l’âme » et que le miroir redescende.
  • Il est impératif de procéder en milieu exempt de tout courant d’air et de toute poussière et bien éclairé : une salle de bains, quelques dizaines de minutes après avoir pris une douche chaude est un lieu presque idéal : les poussières ont été absorbées par la vapeur d’eau, sont donc retombées, et, a priori, la salle de bains n’est pas un lieu de passage où l’on risque d’être importuné.

 

En vous conformant strictement au mode d’emploi du kit, vous ne rencontrerez aucun problème. En moins de 10 minutes, tout compris, vous aurez retrouvé un capteur impeccable  et vous n’aurez pas immobilisé votre APN pendant 2 ou 3 semaines.

Toutefois, si certaines taches ont résisté, c’est probablement qu’il s’agit de taches grasses (c’est très rare) pour lesquelles il sera nécessaire d’opérer avec d’autres moyens que l’on trouve aussi en vente sur certains sites : par exemple le produit liquide « Eclipse » vendu en kit avec des bâtonnets de nettoyage (une douzaine) et des tissus de nettoyage « spécial photo ». Certains photographes disent opérer au moyen d’un mélange d’alcool isopropylique (95%) et d’éther (5%), et de compresses stériles non tissées : ces produits sont en vente en pharmacie. Sachant le prix d’un capteur, il vaut mieux opter pour des solutions sûres !

Un autre article est consacré au nettoyage et à l’entretien des objectifs et des accessoires.

 

Liens utiles :

  1. SAV Pentax France :  PM2S – ZA de la Croix Bonnet – 7, rue Georges Méliès – 78390 BOIS D’ARCY (France) –  Tél. +33 (0)1 30 68 67 92 – Fax : +33 (0)1 30 68 67 89 – mail : pm2s@pm2s.fr
  2. www.laboutiquepentax.fr
  3. Autre SAV Pentax (PM2S) :

PM2S Belgique : Av. Mercator, 1 — B – 1300 WAVRE

Tél. : +32(0)10 238 878 —- Mail : pm2sbe@pm2s.be