La photographie numérique a vu les filtres de toutes sortes quasiment disparaitre des sacs photo, en grande partie parce que le post-traitement rend inutile leur usage, pourtant quelques uns de ces filtres demeurent irremplaçables, c’est le cas du polarisant car c’est quasiment le seul dont on ne peut reproduire l’effet via Photoshop. Certes, la prise de vue en bracketting permet certaines choses, mais cela ne donne pas le même rendu.

 

Pourquoi utiliser un filtre polarisant ?

Pour enlever, de manière plus ou moins importante, de la photo les reflets, principalement sur les surfaces telles que l’eau – mer, rivière, piscines, bassins, fontaines, flaques, etc –  et les vitres, mais pas les surfaces métalliques polies.

Le polarisant densifie les ciels, les rend plus intenses quand ils tirent sur le blanc, donne du peps aux feuillages. Le paysage est bien sûr le domaine de prédilection du polarisant.

Il faut savoir qu’un filtre polarisant va augmenter  les contrastes lors de la prise de vue et aviver les couleurs. Mais en contre partie, il va manger la lumière car il s’agit d’un filtre sombre. On perd, en général 1, voire 2 diaphragmes, selon la qualité du filtre. Il convient d’être vigilant en cas de luminosité faible.

 

Quel polarisant utiliser ? Linéaire ou circulaire ?

Un filtre polarisant est un filtre dont la surface est faite de micro-rayures. Ces micros-rayures sont faites pour empêcher certains rayons lumineux orientés selon un angle spécifique, d’arriver sur l’objectif et donc s’y refléter.  En tournant le filtre, l’orientation des micro-rayures sera modifiée et donc filtrera les rayons lumineux différemment.

Avec les boitiers reflex il convient de préférer un polarisant circulaire. Il est certes plus cher,  mais il ne présente pas le risque d’introduire des erreurs de mesure de la lumière ou des problèmes de mise au point, comme c’est le cas avec un polarisant linéaire. Cela tient au fait que le miroir semi-transparent des cellules de mesure de la lumière et de l’autofocus des APN se comporte lui-même comme un filtre polarisant. Un phénomène de double polarisation peut se produire et provoquer des erreurs.

 

Comment utiliser un polarisant ?

 

Pour un résultat maximum, l’angle formé par l’axe de l’objectif et la lumière du soleil doit aussi plus proche que possible de 90°.

En cas de contre-jour ou de soleil dans le dos, le polarisant n’a aucun effet.

Le polarisant est conçu de façon à pouvoir tourner. Cette rotation permet d’éteindre plus ou moins les reflets. Le taux d’extinction dépend donc du photographe.

Le filtre polarisant fait perdre 1,5 à 2 IL .

Dans le cas des vitrines, le polarisant permet de doser le reflet dans la vitre, de la rendre plus ou moins transparente et de choisir les zones de réflexion, au moins partiellement, ce qui ouvre beaucoup de perspectives à la composition. Avec un boitier reflex ce dosage est visible à la visée.

000015

000025

000033

000016

 

Dans la pratique, le polarisant doit être fixé sur le filetage frontal de l’objectif. Donc il est spécifique à la dimension de chaque objectif. Ce diamètre est généralement indiqué sur la face interne du bouchon avant. Pour des raisons de place et de budget, on se limite souvent aux objectifs les plus utilisés pour le paysage.

Comme ces objectifs sont généralement des GA, il faut être attentif à ce que l’épaisseur de la monture du filtre ne crée pas de vignetage.

Dans certains cas, il conviendra de préférer un filtre slim à monture très fine, plus cher, mais qui ne créera pas de vignetage.

Avantage des objectifs Pentax:  La plupart des pare-soleil comportent une fenêtre amovible qui, enlevée, permet de manœuvrer le polarisant du bout du doit sans avoir à démonter le pare-soleil.

 

On peut choisir également la solution du système Cokin A ou P (plus grands diamètres). Ce système comporte une bague au diamètre de l’objectif (de 49mm à 82mm), dont la couronne à un seul diamètre extérieur. Sur cette couronne se fixe une platine porte-filtre en polycarbonate qui permet de glisser un polarisant tournant et des filtres rectangulaires de tous types, et de fixer un ou plusieurs pare-soleil rectangulaires sur l’avant.

Avantage de ce système: 1 seul filtre et 1 seule platine pour plusieurs objectifs. Seule la bague est propre à chaque objectif.

Inconvénient: la dimension de la platine correspond au diamètre de 82mm, l’ensemble est donc encombrant.

 

Qualité du filtre

la qualité du filtre est importante. Un filtre de qualité médiocre peut dégrader la qualité des photos prise avec ce filtre. Mais cette qualité a un prix qui peut paraitre parfois excessif.

Chez B & W (fabrication allemande) un filtre polarisant qualité pro nano coûte entre 72€ pour ø 49mm et 129€ pour ø77mm. Le ø 82mm pro coûte 159€.

Dans le système Cokin le polarisant circulaire P coûte 64€, la platine P 8€, chaque bague P 9€.

 

(Tarifs indicatifs DIGIT-PHOTO)