[Test] Pentax HD DA 35 mm f/2.8 Macro Limited

Le test de l’objectif HD Pentax DA 35mm f/2.8 Macro Limited a été effectué avec un Pentax K-3 II - English Version

 

L’objectif Pentax DA 35 mm f/2.8 Macro Limited n’est pas nouveau : il a été lancé sur le marché le 28 août 2013. Il s’agit d’une version HD (Haute définition) de son prédécesseur de même nom, mais sans la mention « HD ». Les caractéristiques sont identiques. Extérieurement, la principale différence est la présence sur le fût d’un liseré vert sur l’ancien, et rouge sur le nouveau.

L'actuel HD DA 35mm f/2.8 macro limited
L’actuel HD DA 35 mm f/2.8 macro Limited
L'ancien DA 35mm f/2.8 macro limited
L’ancien DA 35 mm f/2.8 macro Limited

Il a été décliné en deux versions, une noire et une argent (« silver », dans la terminologie anglo-saxonne).

Une version noire, une version argent
Une version noire, une version argent

 

Un premier « contact » avait été pris avec cet objectif lors d’un comparatif en mars 2016.

Vous pouvez accéder directement à la conclusion en cliquant ici.

Présentation du HD DA 35 mm f/2.8 Macro Limited

Le Pentax DA 35/2.5 macro Ltd appartient, comme son nom l’indique, à la série des Limited qui se caractérise par une fabrication de très haut niveau et quelques perfectionnements particuliers : étui simili cuir, bouchon avant couvrant (ou emboîtant) non clipsé, mais, pour le coup, facile à perdre !

Il est principalement destiné à une utilisation « macro », mais peut aussi, bien sûr, être utilisé dans le cadre de la photo de rue ou de paysages, par exemple. Notons alors que, comme pour tout objectif macro, la course de la bague de mise au point est assez longue, entraînant une relative lenteur de l’autofocus. Ce n’est pas gênant pour les paysages, cela peut être plus handicapant en photo de rue. Travailler alors en mise au point manuelle et en utilisant l’hyperfocale peut aider à surmonter cet inconvénient.

Généralités

Classiquement, l’ouverture maximale des objectifs macro est de f/2.8. Ce DA 35 n’échappe pas à cette « règle ». À l’expérience, quand on considère les distances minimales de mise au point au rapport de grandissement 1:1, ce n’est pas un handicap. Un raffinement qui a depuis été largement utilisé chez Pentax : il bénéficie de la fonctionnalité « quick shift » qui permet de rectifier manuellement la mise au point faite en AF. En macro, c’est particulièrement utile, surtout avec les « bébêtes » qui bougent un peu (on ne parle pas des papillons en vol, hein !).

L’objectif est léger : 214g, ce qui est peu sachant qu’il possède un pare-soleil intégré. Il n’est pas protégé contre les intempéries. On entend par là qu’il ne bénéficie pas d’une finition de type AW (« All Weather », en français « tout temps »). Seule la lentille avant est protégée par une finition « SP » (« Super Protect »).

Avec le pare-soleil déployé
Avec le pare-soleil déployé

 

S’agissant du filetage pour filtre vissant, son diamètre est de 49 mm, donc petit et très courant, ce qui rend le prix des filtres abordable. Mais, si le pare-soleil est déployé, l’utilisation de filtres deviendra quasiment impossible.

L’objectif est fourni avec un petit étui souple en similicuir.

Pare soleil déployé et distance minimale de mise au point
Pare-soleil déployé et distance minimale de mise au point

 

Prise en main du HD DA 35 mm Macro Limited

La prise en main de l’objectif est facile : il est petit et léger. La bague de mise au point est large, sous l’aspect de 2 « couronnes » cannelées. La rotation est souple et précise, favorisée par une course assez longue.

Bien entendu, comme la plupart des objectifs modernes, le DA 35mm f/2.8 Macro Limited n’a pas de bague de diaphragme : l’ouverture est réglée à partir du boîtier. De ce fait, il n’est pas possible d’utiliser des bagues allonges manuelles. Or Pentax n’en fabrique pas qui posséderaient les contacts électriques nécessaires à la transmission des valeurs d’ouverture. Et sur le marché de l’adaptable, même d’origine extrême orientale, elles sont rarissimes en monture K. Certes, c’est une utilisation marginale, mais faute de cela, il faudra se rabattre vers d’autres solutions.

Il n’existe non plus aucun bouton pour basculer de la mise au point AF à la mise au point manuelle : la bascule s’effectuera par le petit levier de commande sur le boîtier. À l’usage, ce n’est pas pénalisant.

 

Prise en main et ergonomie : 7

Côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAXPENTAX HD DA 35mm f/2.8 Macro LimitedMonture Pentax KAF
(Pentax KAF Mount)
Focale
(focal length)
35 mm
Equivalent 35mm sur un APS-C
(35mm equivalent on an APS-C)
52,5 mm
Angle de vue
(field angle)
44°
Ouverture maximale
(Maximum aperture)
f/2.8
Ouverture minimale
(Minimum aperture)
f/22
Diaphragme
(Diaphragm)
9 lamelles (circulaire de f2.8 à f5.6)
(9 blades - Rounded from f/2.8 to f/5.6)
Lentilles - Groupes

(Lens - Groups)
9 lentilles - 8 groupes

9 lenses - 8 groups
Traitement des lentilles
(Lens coating)
HD / SP
Distance minimale de mise au point

(Minimum focusing distance)
0,139 m
Grossissement

(Magnification ratio)
1x (rapport 1:1)

(1x (ratio 1:1))
Stabilisation Optique



(Optical Stabilization)
Non
(stabilisation mécanique sur le boitier)


(No
(sensor stabilization on the camera))
QuickShiftOui (Yes)
Moteur

(Focusing engine)
Sans (screw Drive)

(None (screw drive))
Autres
(Other)
Diamètre filtre

(Filter diameter)
49 mm
Tropicalisé


(Weather protection)
non


(No)
Poids

(weight)
214 gr
Dimensions

(dimensions)
D63mm x L46,5mm

Diameter 63mm x Length 46,5mm
Accessoires




(accessories)
Bouchons avant et arrière, étui spécifique (Limited oblige !)
Le bouchon avant est à emboîtement.


(Front and rear caps - special case(imitation leather))
Compatible FF


(FF compatible)
Non - Conçu pour les boîtiers APS-C


(No - APS-C only)
Formule optique

Le schéma de la formule optique du HD DA 35mm f/2.8 macro Limited est le suivant :

Formule optique de HD DA 35mm f/2.8 Macro
Formule optique de HD DA 35 mm f/2.8 Macro

 

Aucune information ne semble disponible, ni chez le constructeur ni ailleurs, s’agissant des verres utilisés pour les lentilles. Tout juste sait-on que l’ancien revêtement a laissé la place à un revêtement HD (Haute définition) qui, notamment, améliore le rendu des couleurs et le contraste.

Le diaphragme de l’objectif comporte 9 lames. Elles sont arrondies de f/2.8 à f/5.6. Ainsi, l’ouverture circulaire favorise les bokehs fondus et harmonieux.

Autres

Cet objectif est démuni de moteur : la mise au point de type screw-drive est donc opérée par le moteur du boîtier. Ce n’est ni très rapide ni très silencieux. Et tout cela ne favorise pas beaucoup la photo d’insectes craintifs. De plus, au fur et à mesure que l’on s’approche de la distance minimale de mise au point (13,9 cm) pour atteindre le rapport 1:1, l’objectif s’allonge de façon sensible.

Comme sur tous les objectifs « Limited », la baïonnette de ce HD DA 35 mm est métallique. C’est un gage de qualité. Cela peut rassurer les possesseurs de cet objectif, mais on notera que les baïonnettes en polycarbonate de certains objectifs DA (35 mm f/2.4, 50 mm f/1.8) n’ont jamais posé de problèmes à notre connaissance.

Les matériaux utilisés pour la fabrication sont similaires à ceux des autres objectifs de la série « Limited » : alliage métallique recouvert d’une peinture noire ou argent selon les versions. Les informations sérigraphiées apparaissent nettement et leur résistance à l’usure doit être soulignée. La finition est de très haut niveau. L’assemblage est sans défaut, d’une remarquable précision.

 

Construction & Finition : 7

Spécifications (techniques) : 9

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

A noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Images de tests

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées ou retouchées.

OuverturesImage entièreDétail 100%
f/2.8
f/4
à f/5.6
à f/8
f/11
f/16
à f/22

En observation générale, on constate, classiquement, une nette baisse globale de la netteté à partir de f/16 sans doute un effet de la diffraction.

Aberrations chromatique et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Le DA 35mm f/2.8 Macro Limited à cet égard ne fait pas mieux que beaucoup d’autres : on peut facilement avoir des AC (violettes dans notre cas) à la pleine ouverture. On les constate dans l’extrait 100 % à f/2.8 ci-dessus. Toutefois elles s’atténuent et disparaissent en fermant le diaphragme d’un ou deux crans. Cela étant, quand elles sont présentes, leur correction est facile en post-traitement.

Pour ce qui est du flare, les conditions de prise de vue en test n’ont pas permis d’en produire. On s’en félicite, car la correction est là nettement plus difficile et parfois carrément impossible : il faudra donc s’en accommoder ou faire en sorte de l’éviter dès la prise de vue. C’est ce que nous avons fait, même de façon tout à fait involontaire !

Vignettage

En utilisation macro, il est quasiment impossible, au rapport 1:1, d’obtenir du vignettage. Il en va différemment des prises de vues classiques. Comme on peut le voir dans les images ci-dessus relatives à la distorsion, du vignettage est apparent, dans tous les angles, à la plus grande ouverture (f2.8). On peut cependant le corriger très facilement avec un logiciel de post-traitement courant. Il disparaît en fermant ne serait-ce que d’un diaphragme.

Distorsions

Très franchement, à l’œil nu, il est quasiment impossible de déceler une quelconque distorsion, que ce soit en barillet ou en coussinet. Probablement faudrait-il, pour s’assurer de l’absence totale de distorsion, utiliser des machines de laboratoire. En conditions courantes de prise de vue, qui plus est en macro, on est tranquille !

f/2.8f/4
f/5.6f/8
Homogénéité et netteté de l’image

C’est un critère important pour mesurer la qualité d’un objectif : on recherche toujours une netteté irréprochable tant au centre de l’image que sur les bords.

Pour y parvenir, le testeur a pris 3 photos d’un même sujet, en gardant la même mise au point : la première avec le sujet au centre, la deuxième en le déplaçant (par le cadrage, bien sûr) à la droite de l’image et enfin une troisième en le déplaçant à gauche.

Image de départ
Image de départ

 

À la pleine ouverture, il est très rare que les photos avec le sujet excentré soient aussi nettes que celle avec le sujet centré. Et c’est ce qui se produit avec le DA 35 mm f/2.8 Macro Limited ouvert à f/2.8.

Puis, une deuxième série de trois images, sur les mêmes principes, a été prise à f/5.6, ouverture très couramment utilisée « dans la vraie vie ».

Extrait à f/2.8 Extrait à f/5.6
 Sujet à gauche
Au centre
Sujet à droite

Et là, on s’aperçoit que l’image avec le sujet à droite est très proche de l’image avec le sujet centré. Au contraire, l’image avec le sujet à gauche apparaît beaucoup moins nette, alors que la mise au point n’a pas varié. Il suffit, pour s’en convaincre de regarder un extrait 100 % de l’image initiale et notamment le texte sous le logo de la ville. Cet objectif (mais peut-être est-ce dû à ce seul exemplaire ?) présente donc une certaine faiblesse côté gauche.

Objectif macro oblige, la netteté et le piqué sont de très haut niveau… du moins tant que l’opérateur ne tremble pas ! Car on sait qu’au rapport de grandissement 1:1, le moindre micro tremblement se traduit par du flou de bougé assuré.

Bokeh

Comme pour une optique de portrait, le bokeh d’un objectif dédié à la macro doit absolument s’avérer fondu, « crémeux » comme disent les spécialistes. Sauf qu’il est aussi très dépendant de plusieurs facteurs : ouverture (c’est moins sensible en macro qu’en photo classique), distance de mise au point et, surtout, éloignement du sujet par rapport au fond : plus il sera grand, et plus le bokeh sera fondu. Dans le cas du DA 35 mm f/2.8 Macro Limited, il aurait fallu mesurer ce bokeh à la distance minimale de mise au point, donc au rapport 1:1. C’est mission impossible : à 13,9 cm du sujet (et cette distance s’apprécie par rapport au plan du capteur) tout ce qui n’est pas le sujet est flou, voire inexistant sur la photo puisque le sujet est censé occuper toute la surface sensible.

On a donc fait 2 séries de prises, avec un sujet habituel, mais qu’on ne photographie généralement pas en macro. La première prise est à 80 cm environ, la deuxième à 30 cm environ. Les images ont été prises aux ouvertures entières, de f/2.8 à f/8. Au-delà, cela n’a plus guère d’intérêt pour un tel sujet.

OuverturesSujet à 80cmSujet à 30cm
f/2.8
à f/4
f/5.6
à f/8

Jusqu’à f/4, le bokeh est agréablement fondu, favorisé en cela par les 9 lames de diaphragme (rondes de f/2.8 à f/5.6). Au-delà, il est moins intéressant, en tous cas dans les circonstances de la prise de vue : on voit nettement apparaître le fond pourtant situé à environ 4 m.

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 26
Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 30
Sur un boîtier FF

Utilisé sur un boîtier FF (K-1 Mk II), en mode FF bien sûr, le DA 35mm f/2.8 Macro Limited produit un vignettage important à toutes les ouvertures. On ne conseillera donc pas cet objectif sur boîtier à capteur plein format, sauf à n’exploiter que la partie centrale de l’image. Ce qui est envisageable parfois en macro.

Photo prise à f/2.8 sur boîtier K-1 mk II
Photo prise à f/2.8 sur boîtier K-1 mk II
Photo prise à f/11 sur boîtier K-1 mk II
Photo prise à f/11 sur boîtier K-1 mk II

 

Tarif et Concurrence

Le prix « catalogue » du DA 35 mm f/2.8 Macro Limited est de 649 €. On peut parfois le trouver moins cher chez des revendeurs « discounters ».

Disons le tout net, si les grands constructeurs ont à leur catalogue un 35 mm macro (chez Canon il en existe même une version pour hybride ouvrant à f/1.8), il n’existe AUCUN concurrent en monture Pentax, même chez les constructeurs indépendants dont on sait que les plus anciens ne fabriquent plus d’objectif en monture K. Et chez les nouveaux (Irix, Laowa,…) pas de 35 mm macro.

On pourra donc, dans cette situation, comprendre le tarif pratiqué par Ricoh. Cependant, c’est un tarif que nous jugeons élevé pour les raisons suivantes :

  • Si l’on n’a besoin que de la fonction macro, il existe chez Pentax, pour moins cher, un DFA 50 mm macro et, à prix voisin, un 100 mm macro, offrant, eux aussi, le rapport 1:1.
  • Si l’on a besoin de l’angle de champ d’un 35 mm, il existe 2 modèles chez Pentax (un HD FA ouvrant à f/2, un DA ouvrant à f/2.4, pour, respectivement (quasiment) la moitié et le tiers du prix du DA 35 mm f/2.8 Macro Limited. Sans compter tous les zooms incluant la focale de 35 mm.

Finalement, c’est peut-être la combinaison de ces deux utilisations dans un seul objectif qui pourrait justifier le prix de vente.

 

Conclusion

N’étaient-ce l’homogénéité et le vignettage et les AC à pleine ouverture, cet objectif ferait presque « carton plein ». Il n’est pas parfait, certes, mais, outre sa construction de haute lignée, la netteté et le piqué sont tout ce que l’on peut attendre d’un objectif pour la macro. De plus, dans cette utilisation, le bokeh peut s’avérer excellent si l’on prend soin d’éloigner le fond. Que demander de plus sinon un prix un peu moins élevé ?

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • Qualité d’image
  • Poids et dimensions
  • Bokeh
  • Absence de distorsion
  • Le prix
  • L’homogénéité perfectible
  • Les AC et le vignettage à pleine ouverture

 

Note

Prise en main et ergonomie7Oon ne peut que constater la perfection de l’ergonomie et de la prise en main
Construction et finition7Série « Limited » oblige, construction et finition sont irréprochables
Spécifications (techniques)9Il manque seulement la tropicalisation et une motorisation silencieuse
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)26L’homogénéité est perfectible surtout sur la gauche de l’image. Mais la netteté est excellente et l’absence de distorsion notable
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 30Quelques AC et du vignettage à pleine ouverture. Flare non constaté
Note globale79/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Plumet de chardon à f/2.8
Plumet de chardon à f/2.8
Une rose
Une rose
Fruit d'églantier
Fruit d’églantier
Fruit d'églantier
Fruit d’églantier
Digitale
Digitale
Coquelicots
Coquelicots
Sauterelle
Sauterelle
la discipline "militaire" des bernaches
la discipline « militaire » des bernaches

 

Crédit photos : © Micaz – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir