IA et photo, un jeu ?

IA et photo

En cette période un peu compliquée où l’on cherche des idées, pourquoi ne pas explorer la piste de l’IA ? IA veut dire Intelligence Artificielle et représente l’ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence. Appliquée à la photographie numérique, ce sont des programmes et systèmes informatiques élaborés qui permettent d’embellir, de modifier vos clichés ou de décider à votre place ce qui doit être photographié (et comment). Alors que des musiques sont désormais composées par des ordinateurs sans assistance humaine, il était prévisible que l’IA s’attaque au monde de la photo. Un jour prochain, une photo pourra être inventée de toute pièce par un ordinateur, sans assistance humaine. Peut-être même que c’est déjà le cas.

En m’intéressant à la dernière version de Luminar (v4), j’ai testé la fonction de remplacement de ciel. En moins de 2 min, une photo terriblement banale est devenue un cliché « wahoooou ». Une exagération, mais pas tellement quand on regarde le résultat final. Il y a une fonctionnalité réellement bluffante qui permet, en quelques secondes, de remplacer un ciel quelconque par un soleil bleu ou la Voie Lactée. Sans effort, sans détourage complexe par vos soins. Juste un choix de développement et un choix de ciel.

Version originale, presque bruteVersion modifiée avec Luminar 4
La fin des ciels « moches » grâce à l’IA

Le cliché original a été réalisé un jour où le ciel était gris, maussade. Pas ce super ciel bleu légèrement nuageux. La photo d’en-tête est, elle aussi, complètement loufoque. Évidemment, elle n’existe pas. Il n’est même pas certain que la Voie lactée soit visible de cette façon (du moins sous cet angle) à l’endroit où j’étais dans les Alpes. C’est le résultat délirant obtenu en cliquant et en choisissant parmi les choix proposés. Pourtant, l’image existe bien. Par le miracle de l’IA qui a permis de changer le ciel bien moche. Le même miracle qui a rehaussé le reste de l’image.

L’IA qui existe désormais dans de « gros » logiciels pour ordinateur est également présente dans nos smartphones modernes. Certains logiciels sont capables d’ajouter des effets bizarroïdes en direct « live » comme, disent certains. Alors, pourquoi ne pas explorer vos smartphones et vos logiciels actuels afin d’apporter un peu de fantaisie dans vos clichés ? Cela pour permettre de passer 1h ou 2h à faire quelque chose d’amusant. Voire même qui sera susceptible de plaire à vos enfants…

 

Au-delà du côté amusement, cela pose d’importantes interrogations. L’IA est présente de plus en plus dans les appareils photographiques et dans les logiciels de développement. Le trucage des images devient possible dès la prise de vue. À terme, quelle sera la vérité si on ne plus s’y fier ? Sur cette interrogation, bonne continuation de confinement.

  • Dominique G
    22 avril 2020 à 9 h 33 min

    Bonjour

    Je considère personnellement que tout doit partir du cerveau de l’enfant, ou de l’adulte, et non du « cerveau » d’une machine (ou plutôt du concepteur de la machine).
    Ainsi actuellement, pour amuser mes proches, je fais des dessins avec Word, je les détoure, je les intègre à certaines de mes photos dans une mise en page et j’y ajoute des bulles avec du texte. Il y a un mois j’ai commencé avec du papier, des crayons et un scanner.

    Que des adultes veuillent utiliser l »‘imagination » d’un smartphone à la place de la leur, pourquoi pas ! Mais est-ce bien compatible avec le développement d’un enfant. N’est-il pas préférable qu’il prenne d’abord goût au dessin et à la photo ?

    Mais vous avez raison de soulever la pressante question de l’intrusion de l’IA dans la photographie (et ailleurs).