Incendie d’usine : alerte sur la production d’appareils photos

L’usine japonaise AKM Semiconductor, spécialiste de la fabrication de composants pour circuits intégrés de haut de gamme, a été dévastée par un incendie durant 3 jours. L’usine, intégralement détruite, nécessitera plusieurs mois de reconstruction avant d’être à nouveau opérationnelle. Cette usine géante n’a guère de concurrence. L’impact est donc très important sur l’ensemble de l’industrie audio et de l’électronique grand public, y compris la production d’appareils photo numériques. On n’en mesure pas encore toutes les conséquences. À noter que si cet incendie a eu lieu à la fin octobre 2020, ce n’est que maintenant que l’information filtre réellement.

Canon, Nikon et Sony sont d’ores et déjà confrontés à une pénurie de certains composants. Cela peut-il impacter Ricoh Imaging ? Oui s’ils sont clients de cette usine. Si Ricoh Imaging a déjà les composants nécessaires au K-3 III, l’impact sur ce produit sera faible, mais attention aux réapprovisionnements en cas de succès. Si ces composants n’ont pas été livrés, il pourrait y avoir un décalage de planning. Même situation pour la gamme Theta, GR et autres KP, K-70 et K-1 mkII.

À suivre…