K-1 mark II, premières impressions

Si la commercialisation du K-1 mark II sera pleinement effective au mois d’avril, le nouveau boitier Pentax commence à être disponible, au compte-gouttes, dans certains magasins. Avant de vous proposez un test complet mardi prochain, voici nos premières impressions, nos retours de déballage :

  • Extérieurement, il s’agit exactement du même boîtier que le K-1, premier du nom. Seul changement visible, le sigle K-1 II en haut à droite.
  • Pour les amateurs de flash pop-up intégré, il n’y en a pas. Vous pourrez continuer à râler.
  • La sensibilité est annoncée pour 819 200 ISO, un chiffre impressionnant. Après une première série de tests, on peut déjà conclure qu’à 102400 ISO, le bruit est indéniablement présent, tout en restant un peu exploitable pour certains usages.

ISO 51 200 / ISO 102 400 (sans retouche ou PT)

 

  • Les fichiers de type RAW au format PEF ne sont pas lisibles par Adobe Lr, DxO, ACDSee Ultimate 10, Capture 1 et ON1 dans leur dernière version. ACDSee Ultimate 10 et Adobe Lr prennent en charge les fichiers DNG, mais pas DxO, C1 ou ON1. Il faudra donc attendre une prochaine MAJ de ces logiciels pour cette prise en charge. A noter que RAWTherapee 5.4 reconnait les PEF et les DNG du K-1 II.
  • La version du programme interne est la v1.01 (faute d’orthographe d’origine !)

 

Coté performances du boîtier, la première impression est que l’AF a été vraiment revu, et en mieux. Evidemment, pour l’instant il ne s’agit que d’une impression théorique que l’on devra confirmer par la suite. De manière générale, l’AF-S semble nettement plus rapide à l’acquisition et la réacquisition, tandis que pour l’AF-C, le suivi est nettement plus réactif, avec une meilleure prédictivité. Si on doit retenir un élément marquant, en dehors de l’ajout d’une nouvelle puce de traitement du signal, ce sera sans nul doute celui-ci.

Nos premières sensations avec le Pentax K-1 Mark II sont bonnes. Sans doute parce qu’elles sont similaires à celles qu’on avait avec le K-1 original, tellement les boîtiers sont identiques. Il reste maintenant à confirmer les performances entrevues.

  • Vincent
    28 mars 2018 à 9 h 50 min

    Une question, des boîtiers k1 se retrouvent donc en occasion, notamment à la boutique Pentax de Paris, certainement dû à l’offre de reprise en cours, vaut mieux t il casser sa tirelire pour de bon vu les caractéristiques des deux boîtiers ?

    • F.
      28 mars 2018 à 19 h 43 min

      Bonjour,
      Aucune information sur le devenir des boitiers repris dans le cadre de l’offre de la Boutique Pentax. Repartiront-ils dans le circuit français de l’occasion ou ailleurs, aucune idée. Une question à leur poser directement.
      Par contre, il est possible qu’une fois l’offre finie, d’autres boitiers fassent leur apparition, soit dans le cadre d’une reprise classique dans les réseaux des magasins vendant Pentax, soit sur le marché des petites annonces.
      Reste la question : Acheter un K-1 d’occasion ou un K-1 II neuf… Une partie de la réponse sera dans notre article de mardi prochain, le boitier étant en cours de test.

  • berzip
    29 mars 2018 à 9 h 09 min

    Merci pour le retour
    Pas les moyens hélas pour faire le changement , mais je trouve le K -1 très bon pour mon usage

  • Brébant Pierre-Jean
    29 mars 2018 à 16 h 52 min

    Plutôt positives ces premières impressions. On attend mardi avec intérêt.
    J’ai une question concernant la lecture de « nouveaux » PEF. Comment expliquez-vous qu’ils soient lisibles par Rawthérapee et pas par les principaux dérawtiseurs? vraie raison technique ou prétexte pour obliger à changer de version?

    • F.
      29 mars 2018 à 20 h 01 min

      A mon humble avis, le PEF du K-1 et et son frère sont similaires. Il doit juste avoir un numéro de sous-version qui diffère dans un champ quelconque. Et si c’est cela, il suffit que le contrôle se fasse différemment pour que chez l’un cela fonctionne et chez l’autre pas du tout.
      La plupart des logiciels vont avoir une maj qui prendra en compte cette nouvelle « version » du PEF. Evidemment, comme à chaque fois, cela ne concernera que les versions récentes des logiciels. Il n’y a quasiment aucune chance que les anciennes versions (dites obsolètes) soient mises à jour. Et cela vaut pour toutes les marques.
      Un mot particulier concernant DxO. De par son mode de fonctionnement (profil boitier/optique), cela prendra un peu plus de temps. Il avait fallu 6 mois en 2016 pour que le K-1 soit reconnu.
      A suivre…

  • Zygonyx
    31 mars 2018 à 20 h 10 min

    Hello,
    1.01 amha c’est uniquement pour se différencier du 1.00 ou du 1.10 du K-1, et éviter les mises à jour malencontreuses entre modèles qui diffèrent finalement peu au niveau des fonctionnalités.

    • F.
      1 avril 2018 à 9 h 39 min

      Possible, même si il n’est pas possible d’installer un firmware K-1 sur un K-1 II, le logiciel détectant que le boitier n’est pas le bon.
      Ensuite, je suis extrêmement étonné du manque de communication de Pentax sur la principale nouveauté du boitier, à savoir un autofocus repensé.

  • Zygonyx
    1 avril 2018 à 19 h 29 min

    Sur ce dernier point, ils l’ont fait timidement en indiquant juste que les algos avaient été revus. Mais les pentaxistes sont un peu échaudés depuis les vraies fausses améliorations des K-5 et suivants… aussi dans la mesure où les progrès seraient cette fois-ci plus que sensibles, cela me paraît mériter quelques « talcs » bien sentis 😉

    • F.
      1 avril 2018 à 20 h 15 min

      Chacun verra midi à sa porte. Mais après test, les progrès sont bien là. J’ai eu des choses que je n’avais jamais pu avoir avec le K-1 ou le KP. Et sur de nombreux points, il fait jeu égal avec l’autofocus du 5Ds (une des rolls du marché). Par contre, cela ne vaut pas l’autofocus sur capteur des Sony.

      De plus, il y a beaucoup de Pentax bashing parfois injustifié (mais il est de bon ton de tirer sur la marque). Les K-3, K-70, KP ou K-1 sont loin de démériter par rapport à la concurrence. Je le dis par expérience et aussi sur la foi de propos en provenance de personnes plus impartiales. Par exemple, quand je vois des photos d’évolutions du Rafale, y’a vraiment de quoi se dire que s’il est imparfait, l’autofocus se débrouille plus que bien (moins de 10% de perte).