Avec le K-1, Ricoh-Imaging permet à nouveau de gérer le boitier de manière externe (le tethering) sans ajout de carte SD dédiée (type FluCard). Certes, le K-S2 avait déjà permis cette fonctionnalité grâce à l’intégration du WiFi, mais avec le K-1, Ricoh-Imaging met à jour ses outils ImageTransmitter 2 et le plug-in Lightroom afin de prendre en compte son boitier Full Frame. Ce qui est une nette évolution et met le K-1 au niveau du 645z. Dommage que les K-3 & K-3II n’aient jamais pu bénéficier de cette possibilité, obligeant leurs propriétaires à se tourner vers des solutions alternatives parfois non fiables (ou insuffisamment développées par manque d’informations) ou de vieux boitiers comme le K-20D, capables d’utiliser le logiciel Pentax Remote Assistant, fourni en standard à l’époque.

 

Mise à jour du firmware obligatoire

Avant toute chose, il faut avoir les dernières versions des logiciels. Merci de se référer à cet article.

Pour mettre à jour le firmware du K-1, il faut commencer par télécharger le firmware v1.10 (minimum) et l’installer sur le K-1. La procédure n’a pas changé. Il suffit de mettre le fichier .bin obtenu avec le téléchargement (si c’est un fichier .zip, il suffit de double cliquer sur ce dernier pour obtenir le fichier final au format .bin) sur une carte SD (au même niveau que le dossier DCIM, et pas à l’intérieur de ce dernier).

Mettez cette carte SD dans le K-1 (emplacement SD 1) et démarrez le réflex tout en appuyant sur la touche Menu. Lancez la mise à jour. A la fin, le message COMPLETE s’affiche. Vous pouvez éteindre le boitier. Il est désormais upgradé (une vérification est possible au travers le menu Outils > page 4 > ligne 6 « Info/option programme »).

 

 

Les différentes possibilités de tethering

 

ImageSync

Il s’agit d’un outil de base et entièrement gratuit… à condition que vous possédiez un smartphone (ou une tablette) sous iOS ou Android ! Certes, cela devient courant de nos jours, mais cela revient cher la télécommande évoluée (on peut trouver des tablettes à 70€).

L’utilisation est simple. Il faut télécharger sur le store dédié (selon votre smartphone) le logiciel ImageSync (v. 1.1.0 minimum).

Côté boitier, avant de commencer, il faut être en mode single shot. Sinon, on n’a aucune image sur l’écran du smartphone ou de la tablette. Puis, aller dans le menu Outils > page 2 > ligne 3 > WiFI afin de mettre en route le réseau et ainsi rendre le boitier détectable par un smartphone.

Outils - page 2 - ligne 3 : WiFI

Outils – page 2 – ligne 3 : WiFI

K1_WiFI2

Le sous menu Info Communication permet de connaitre le réseau Wifi créé et le mot de passe !

 

Coté smartphone, il est nécessaire de se connecter au réseau WiFi du boitier via les réglages (dépend de votre smartphone). Ensuite, vous pouvez lancer l’application ImageSync et prendre des photos.

Tous les paramètres basiques de la prise de vue (balance des blancs, ouverture, vitesse, ISO et correction d’exposition) sont accessibles et peuvent être réglés depuis le smartphone.

Ecran du smartphone avec les paramètres pouvant être modifiés

Ecran du smartphone avec les paramètres pouvant être modifiés

 

Modification de la vitesse

Modification de la vitesse

 

Si on arrive à transférer une image du boitier au périphérique, permettre son utilisation par un outil tiers (comme Lr mobile) semble moins aisé, ou peut-être impossible (astuce non encore trouvée). C’est dommage.

Attention, sur la tablette ou le smartphone, si on peut récupérer tous les formats d’images (JPG et/ou DNG) seule l’image JPG sera lisible.

Pour la version Android, il convient de désactiver un paramétrage réseau du smartphone afin d’éviter qu’il aille faire des recherches sur le Net avec la 4G. Cela semble provoquer une interruption de liaison entre le smartphone et le K-1. N’ayant pas de smartphone sous Android, il nous est difficile d’en dire plus sur ce sujet.

 

 

ImageTransmitter 2

Afin de pouvoir connecter le K-1 à l’ordinateur, il faut paramétrer le boitier. Pour cela , il faut aller dans le menu Réglages > page 2 > ligne 5 et choisir PTP pour la connexion USB.

Réglages > page 2 > ligne 5

Réglages > page 2 > ligne 5

Après avoir branché le câble USB entre l’ordinateur et le K-1, il faut lancer IT2 et démarrer ensuite le boitier. D’une certaine manière, IT2 ressemble fortement à ImageSync, mis à part qu’il fonctionne sur un ordinateur avec la facilité d’emploi que cela procure.

 

Ecran Image Transmitter 2

Ecran Image Transmitter 2

Après avoir sélectionné la destination de vos photos, il convient de choisir le format de sauvegarde. On peut choisir de conserver sur le boitier les clichés pris, ce qui permet de conserver une sauvegarde en cas de problème de transmission de données entre le boitier et l’ordinateur (ce qui comble la faille sécuritaire de la précédente version d’IT2 qui ne sauvegardait rien sur la carte SD – En cas de problème lors de transfert de l’image, celle-ci était perdue). Le bouton LV permet de choisir le retour vidéo sur l’écran de l’ordinateur. Certains paramètres comme la balance des blancs, le type d’AF ou le mode de prise de vue (single shot, rafale, retardateur) ne peuvent être modifiés depuis IT2. Il conviendra donc d’effectuer ce choix avant de relier le boitier à l’ordinateur.

Le reste des paramètres (ouverture, vitesse ISO et correction d’exposition) sont modifiables depuis IT2.

modification des paramètres de prise de vue

modification des paramètres de prise de vue

 

En cliquant sur la partie « retour vidéo », on peut choisir le collimateur de mise au point à condition de ne pas être en mode spot pour ce dernier.

click sur la partie "retour vidéo"

click sur la partie « retour vidéo »

 

Attention, suivant l’option choisie, le click peut juste changer l’emplacement du collimateur et faire la mise au point ou bien activer aussi la prise de vue.

AF + déclenchement ou AF seul

AF + déclenchement ou AF seul

 

La prise en main de ce logiciel est facile et IT2 remplit simplement mais correctement son rôle.

 

 

PlugIn Lightroom

Pour commencer, le plug-in Lr ne permet pas de contrôler le boitier. Il sert uniquement à permettre l’importation automatique dans Lr des photos prises avec le boitier. Le photographe utilise son boitier comme il le ferait de manière normale, avec en plus un câble reliant le boitier à l’ordinateur (il conviendra de faire attention pour éviter les chutes). Et comme le boitier doit être en mode « USB PTP » afin de permettre le transfert, il n’est pas possible d’utiliser le WiFi.

Ces 2 aspects ne sont pas dû à Pentax, mais pour le premier à Adobe (qui ne permet pas le tethering depuis Lr, quel que soient le boitier et la marque) et pour le second, au mode de réception des fichiers par Lr. Pentax utilise de manière correcte les API fournis par Adobe.

Après avoir installé le plug-in Lr (disponible ici) en double cliquant sur le programme d’installation, il faut paramétrer le K-1 en mode PTP. Pour cela, il faut aller dans le menu Réglages > page 2 > ligne 5 et choisir PTP pour la connexion USB.

Réglages > page 2 > ligne 5

Réglages > page 2 > ligne 5

 

Dans Lr, il faut aller dans le menu Fichier > Capture en mode connecté > Démarrer la capture en mode connecté

Fichier > Capture en mode connecté > Démarrer la capture en mode connecté

Fichier > Capture en mode connecté > Démarrer la capture en mode connecté

 

Dans la fenêtre de dialogue, vous noterez la possibilité d’apporter un certain nombre de modifications dès l’importation, comme le nom du fichier ou l’application d’un paramètre de développement. Ou la destination des photos si celle proposée ne vous convient pas (autant indiquer le dossier définitif de vos clichés).

LR_EcranCapture

Quand la fenêtre ci-dessous s’affiche, vous n’avez plus qu’à utiliser votre boitier pour prendre des photos.

Lr_ModeConnecte

 

A noter que désormais, les photos sont aussi stockées sur la carte SD, ce qui évite de perdre le cliché si une interruption de transmission arrivait lors des prises de vues (débranchement du câble ou autre incident logiciel).

 

 

En pratique

Chacun ayant des qualité et des défauts, il est compliqué de conseiller expressément une solution par rapport à une autre.

L’App pour smartphone/tablette ImageSync est outil gratuit permettant d’agir sur quelques paramètres du K-1 ou du 645Z. Néanmoins, il lui manquera certaines fonctionnalités pour une majorité des utilisateurs Pro. Le plug-in Lr ne permet pas de modifier les paramètres de prise de vue et d’avoir un retour liveview sur l’ordinateur mais les clichés pris sont intégrés directement à Lr. Reste le logiciel Image Transmitter 2. Ce dernier, bien que cher et ne permettant pas une importation directe dans Lr de manière native, est le seul à réellement permettre une prise de contrôle totale du boitier.

Si le plug-in Lr sera très utile pour de nombreux photographes de studio désireux de pouvoir avoir un aperçu grand format de manière immédiate, il laissera sur leur faim les adeptes du contrôle total à partir d’un ordinateur.

Pour ces derniers, soit ils acceptent la solution tablette avec ImageSync et un transfert vers l’ordinateur après la séance de prise de vue, soit ils se tournent vers ImageTransmitter 2. A noter que Lr permettant une importation automatique d’images à partir d’un dossier donné, on peut utiliser conjointement IT2 et Lr, le premier pour prendre des clichés en prise de contrôle total et le second pour importer, visualiser et traiter les fichiers.

Du coté des logiciels non officiels, à ce jour ils ne prennent pas en charge le K-1.