L’écosystème du K-1

Quelques mots sur le K-1 à venir avec quelques conseils sur les objectifs et le post-traitement.

 

Commençons par le TIPA Awards 2016. Dans la catégorie « Meilleur Full Frame Numérique Expert », le vainqueur est le Pentax K-1. Le trophée sera remis lors de la Photokina 2016, le 20 septembre prochain.

28 avril 2016. Cette date est celle de l’arrivée du K-1 en magasin et elle marque le début d’une année qui devrait être riche en nouveautés chez Ricoh-Imaging/Pentax. Certes, le D-FA 70-200 a ouvert les hostilités 2016 il y a quelques semaines, mais ce n’était que l’apéritif. En même temps que le boitier full frame attendu depuis si longtemps, deux nouvelles optiques font leur apparition. Sans compter le nouveau grip D-BG6, le K-1 étant incompatible avec l’ancienne mouture (semelle plus large et connecteurs différents).

Et il n’est pas interdit de penser que d’autres nouveautés (boitiers et objectifs) devraient apparaitre d’ici la fin de l’année.

 

De nouveaux objectifs dédiés

Tout d’abord le D-FA 28-105. Ce zoom polyvalent d’entrée de gamme est l’héritier des 3 précédents zooms dotés du même range. Son ouverture glissante et sa construction ne le classent pas dans la catégorie des zooms d’exception, mais il s’agit d’un objectif très honnête, surprenant en qualité, capable de produire d’excellents clichés. Il s’agit du complément idéal si on fait l’impasse sur le D-FA 24-70 ou si on souhaite un objectif peu encombrant pour voyage léger.

Le D-FA 15-30 ensuite. Pendant quelques temps, ce monstre sera le seul objectif UGA grand angle de la marque. Ce zoom à ouverture constante f/2.8 est bien né. D’origine Tamron, il a été construit selon un cahier des charges Pentax.

En y ajoutant les D-FA 24-70, D-FA* 70-200 et D-FA 150-450, Pentax disposent ainsi d’une gamme de zoom complète allant de 15 à 450mm. On rappellera que 3 d’entre eux (D-FA 15-30, D-FA 24-70 et D-FA* 70-200) sont des objectifs à ouverture 2.8 constante. Les 3 objectifs déjà sortis ont fait l’objet chacun d’un test sur un boitier APS-C (cf les liens). Ils seront re-testés prochainement, avec le K-1.

 

Projection sur un futur plus ou moins proche

Les attentes sont grandes en la matière et beaucoup ne pourront être satisfaites, la plupart pour des raisons économiques. Coté technique, la définition des capteurs numériques actuels est plus importante désormais que celle des films argentiques. Une pellicule 24×36, c’est en moyenne, entre 6 et 8 millions de pixels. Il est donc nécessaire d’adapter les formules et la verrerie de l’époque pour ce qui se fait aujourd’hui et les 10 prochaines années à minima. Les verres de haute qualité coûtant plus cher à concevoir et à fabriquer, les optiques coûteront mécaniquement plus cher.

Les marques doivent donc faire un choix par rapport au choix de vente à réaliser pour rentabiliser l’investissement. Par exemple, un 135mm peut intéresser de nombreuses personnes mais pas suffisamment pour que cela soit rentable.

Pentax peut-elle produire des objectifs dont les volumes de vente seront faibles alors que le marché de la photo continue dramatiquement de baisser ? Il est probable que la firme se cantonne, dans un premier temps, à combler les besoins classiques. Si le K-1 est un franc succès, alors des ouvertures pourraient se créer.

Roadmap des objectifs Pentax à venir (fev. 2016)
Roadmap des objectifs Pentax à venir (fev. 2016)

 

Néanmoins, avec 15 objectifs de la marque, le K-1 démarre sa vie sereinement. Les vides existant, surtout pour certaines pratiques, seront comblés par des zooms ou des focales fixes. Si de nouveaux FA 35 et FA 50 pourraient être les premiers à paraitre (avec une refonte moderne de ces objectifs traditionnels avec un apport des traitements HD), d’autres sont à l’étude. Dans les manques, il y a  par exemple des objectifs macro, un objectif pour les photographes de studio (85 f/1.4), une focale fixe UGA pour les paysagistes (entre 12 et 22mm) ou de longs télézooms. N’oublions pas que le passage d’APS-C au FF a fait perdre le coefficient multiplicateur…

Un re-lifting HD des FA 31 et FA 77 (version DC ?) serait aussi bienvenu. Quoique, coté silence avec le K-1, des surprises sont à prévoir.

Pentax a produit de nombreux objectifs dans le passé, souhaitons que les meilleurs d’entre eux réapparaissent sur les étals, tout en respectant les impératifs économiques.

 

Quels objectifs pour le K-1 ?

La disponibilité étant maintenant imminente, nous en profitons pour effectuer quelques rappels ou mises au point sur des idées préconçues.

Cette question sur les objectifs à utiliser avec ce nouveau boitier mérite d’être posée. Les pentaxistes, habitués depuis une bonne quinzaine d’années numériques au format APS-C, ont perdu l’habitude de «penser en 24×36». D’ailleurs, nombreux sont ceux qui n’ont connu que le format APS-C. Ils ont également été bercés par l’idée que, plus un capteur est performant (entendez par là chargé en pixels), plus il est exigeant avec les objectifs.

Ceci n’est pas complètement faux. Les objectifs anciens ont été conçu pour des films dont la définition était de 6 millions de grains de sel (la Velvia par exemple). Si on accepte d’un grain de l’époque argentique correspond à un pixel en numérique, effectivement de 6 à 36 millions la marche est importante. Et donc que des objectifs ne seront pas assez bons pour être utilisables en numérique de manière optimale. Mais s’il est vrai que des objectifs se montrent moins bons, ce n’est pas le cas pour tous.

Par ailleurs est véhiculée ça et là l’idée que le K-1 n’a pas de parc optique. Basée sur quoi ? Difficile à dire. Peut-être des a priori. Ou une grande méconnaissance de la marque plutôt. Certes, les objectifs FA encore en vente sont anciens, et peuvent donc être considérés comme obsolètes de facto. Néanmoins, ce mantra a été répété sans réelle vérification.

Concrètement, il y a plusieurs options pour équiper son K-1 en optiques. Nous allons tenter d’en passer quelques unes en revue.

 

La gamme Pentax actuelle (DA, FA et D-FA)

Commençons par les nombreuses optiques DA qui ne fonctionneront pas toutes en mode FF. Dans cet article, nous avons regroupé la position officielle de Pentax et notre avis. Si certains objectifs ont du vignetage plus ou moins important, nombreux sont ceux (les zooms principalement) qui ne seront pas utilisables. Il faudra donc investir dans de nouvelles optiques, qu’elles soient neuves ou d’occasion.

Les objectifs FA au catalogue fonctionneront d’office avec le K-1. Aucune inquiétude à avoir. Ils ont été conçus pour du FF. Il faut les conserver. Surtout les FA Limited ! Ces focales fixes (31/1.8 – 40/2.8 – 43/1.9 – 77/1.8) sont des objectifs d’exception, par leur qualité mécanique et de finition, leur compacité (sauf le 31) et leur qualité optique. Ils donnent tous des images de très bonne qualité, plus particulièrement de f/4 à f/8-f/11, avec une «signature». Certes, ils ne sont pas motorisés ou WR.

Reste la gamme D-FA. Cette appellation recouvre les objectifs conçus pour les boitiers numériques, qu’ils soient APS-C ou FF. Par définition, ils sont conçus pour être utilisés avec un Plein Format. Les derniers nés (15-30/2.8, 24-70/2.8, 70-200/2.8 et 150-450/4.5-5.6) sont de très haute qualité mécanique et optique (et accessoirement, WR ou AW). Les 2 premiers à eux seuls assurent une couverture polyvalente. Mais ils sont lourds et (ou) gros, comme le budget nécessaire.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles Pentax sort un D-FA 28-105 au tarif de 599€ (ceux qui auront pré-commandé le boitier pourront utiliser leur bon d’achat de 125€, ce qui ramène le prix à 474€). Même qualité mécanique que les précédents et WR également, il couvre bien les besoins de base. Associé à une bonne qualité d’image, seule l’ouverture glissante pourra être qualifié de défaut par certains. Dans la réalité, cela n’en est pas vraiment un, surtout sur un K-1 doté de bonnes capacités de montée en ISO. L’objectif de voyage par excellence, avec un poids et prix bien contenus

 

Les objectifs Pentax pour le Plein Format
D-FA 15-30 f/2.8 ED SDM WRpleinement compatible
D-FA 24-70 f/2.8 ED SDM WRpleinement compatible
D-FA 28-105 f/3.5-5.6 ED DC WRpleinement compatible
D-FA* 70-200 f/2.8 ED DC AWpleinement compatible
D-FA 150-450 f/4.5-5.6 ED DC AWpleinement compatible
FA 31 f/1.8 Limitedpleinement compatible
FA 35 f/2 ALpleinement compatible
FA 43 f/1.9 Limitedpleinement compatible
FA 50 f/1.4pleinement compatible
D-FA 50 f/2.8 Macropleinement compatible
FA 77 f/1.8 Limitedpleinement compatible
D-FA 100 F/2.8 Macro WRpleinement compatible
DA* 200 f/2.8 [IF] SDMNetteté non garantie entre le cercle d'image APS-C et le cercle d'image 35mm
DA* 300 f/4 [IF] SDMNetteté non garantie entre le cercle d'image APS-C et le cercle d'image 35mm
DA 560 f/5.6 ED AWNetteté non garantie entre le cercle d'image APS-C et le cercle d'image 35mm

 

Les autres opticiens en neuf

Pentax n’est pas la seule marque à produire aujourd’hui des objectifs à monture K.

Quelques opticiens indépendants ont aussi des objectifs à leur catalogue. Si on peut noter l’arrivée récente d’un petit nouveau, TH Swiss, Sigma, Samyang et Venus Optic proposent eux aussi des objectifs compatibles FF. Notre dossier sur les objectifs à monture K reste toujours d’actualité sur ce point. Il est probable que certains objectifs « vieillissants » retrouvent avec le K-1 une nouvelle jeunesse, avec une réactivité moteur accrue et une meilleure accroche de l’AF (comme le Tamron ou le Sigma 70-200 f/2.8 par exemple).

 

La gamme Pentax ancienne

Il existe de nombreux objectifs FA qui ne sont plus officiellement en vente. On ne va les trouver qu’en occasion. Cette option vintage peut s’avérer intéressante à plus d’un titre.

Pentax M 85mm f/2 (emprunt Terapeak)
Pentax M 85mm f/2 (emprunt Terapeak)

 

L’arrivée du K-3 avait déjà montré, en son temps, que certains bons objectifs étaient mis en valeur par le capteur plutôt que disqualifiés. Les premiers essais, visuels, faits avec le K-1, semblent indiquer le même phénomène. Certes, il est difficile de l’affirmer tant que de vrais essais comparatifs n’auront pas été réalisés, mais c’est somme toute logique. En effet, il ne faut pas oublier que la densité en pixels du K-1 est inférieure à celle du K-3/K-3II, nettement plus proche de celle du K-5. Un objectif bon sur K-3 sera au moins aussi bon sur le K-1.

Bien sûr, on a reproché à certains de ces objectifs, les FA surtout, d’être moins piqués sur les bords qu’en centre champ. Ce qui est exact. Mais il faut savoir qu’à de très rares exceptions près (le DA* 300 f/4 étant l’une d’elles), tous les objectifs sont plus faibles sur les bords. Ce décalage est d’autant plus sensible que l’objectif est de grand diamètre.

Pentax, plus que d’autres marques, avait tendance à se distinguer, avant le numérique, par des objectifs un peu moins homogènes que la concurrence, mais meilleurs au centre.

Avec le numérique, étant donné les particularités physiques de la surface du capteur, les opticiens ont dû travailler ferme à réduire les faiblesses des lentilles vis à vis des rayons lumineux qui créent des aberrations, du flare et autres plaisanteries optiques. Ces nécessités ont permis d’importantes avancées dans la fabrication des lentilles asphériques, le traitement de surface (Aero Bright, HD, etc.), l’utilisation de verres spéciaux (LD, ED, etc.), le traitement interne des fûts …

Le résultat a été la production d’objectifs de plus en plus pointus, particulièrement pour le piqué et l’absence de «défauts». Ce qui les a, paradoxalement, rendu de plus en plus uniformes.

Ces éléments sont à connaitre et à prendre en compte pour choisir un objectif. Tous les objectifs ont des défauts. il faudrait plutôt dire des insuffisances, des faiblesses. Si l’on peut dire «défaut» d’un objectif, il ne faut pas le choisir. Le plus important est de connaitre son objectif, ses qualités et ses faiblesses, pour en tirer le meilleur.

La compatibilité avec les anciens objectifs à monture K étant avérée, les excellents du temps de l’argentique devraient conserver une bonne position avec ce K-1. La chasse étant ouverte, PentaxKlub vous propose un tableau récapitulatif des objectifs que nous pensons être en adéquation avec le FF. Certains sont rares, d’autres moins. Trouvables uniquement en occasion, sur la toile ou dans des brocantes ou dans des foires comme celle de Bièvres (1er WE de juin).

Si vous avez la possibilité, lorgnez du coté du FA*85/1.4, du M 85/1.4, du 85/1.8 ou encore du FA 20-35/4.

 

Les autres opticiens en occasion

Il s’agit là de l’option vintage, version autres opticiens en monture K. Et le raisonnement est exactement le même que pour les anciens objectifs Pentax. Un bon objectif « d’avant » le restera avec le K-1.

Alors quoi prendre ? Difficile de tous les passer en revue. On peut seulement en citer quelques uns au passage, comme le Tamron 28-75/2.8 ou le Zeiss ZK Planar 50/1,4, ses frères (28mm, 85mm) ou ses cousins Voigtländer. Notre tableau récapitulatif précédemment cité pourra vous guider.

 

Et quoi d’autre chez Pentax ?

Si tout ce qu’on pu trouver ne vous satisfait toujours pas, pourquoi ne pas se tourner vers du gros calibre ? Des bagues d’adaptation vers la monture K existent. Certes, rien pour les objectifs Canikon, mais on en trouvera pour les montures M42, 67 et 645.

Oui, on peut mettre un objectif 645 ou un 67 sur votre tout nouveau boitier. Et là, vu la surface optique, le cercle optique du plein format sera couvert sans crainte.

 

36mpx et le Post-Traitement

Un fichier raw FF, c’est 44Mo en moyenne par cliché. Une carte de 32Go, en engrangera 700 environ. Une carte de 16Go, seulement la moitié. Il va donc falloir investir dans des cartes de grande capacité (32Go à minima) et surtout rapides. Le dernier comparatif des cartes SD tient justement compte de ce facteur.

Une augmentation de la taille des fichiers, c’est aussi une augmentation de votre capacité de stockage et de traitement de votre ordinateur. Si un disque de 1To est abordable, il n’en est pas de même côté ordinateur. Pour certains, la question du changement d’ordinateur, devenu trop lent pour traiter votre production, se posera. Cela fait partie des coûts cachés. Qu’il ne faut surtout pas négliger ou oublier.

Si vous prenez vos photos en RAW, la situation quelques jours avant la sortie du K-1 est la suivante :

  • A ce jour, le conteneur PEF n’est utilisable qu’avec le logiciel « maison » de Pentax.
  • Seul Lr reconnaitra vos fichiers, à condition que vous utilisiez le conteneur DNG.
  • DxO, Capture One et quelques autres logiciels de traitement ne reconnaissent pas le K-1.

Gageons que, Adobe, DxO et les autres, mettrons leur(s) logiciel(s) à jour rapidement.

 

D’ici la fin du premier semestre 2016, PentaxKlub prévoit de nombreux articles consacrés au K-1. En vrac, en voici les principaux :

  • Prise en main du K-1
  • Test du D-FA 24-70 f/2.8  (2 mai)
  • Test du D-FA 15-30 f/2.8  (juin)
  • Test du D-FA 28-105 f/3.5-5.6  (04 mai)
  • Test du D-FA 70-200 f/2.8  (13 mai)
  • Test du Tamron 24-75 f/2.8  (23 mai)
  • Le Bokeh en FF
  • Les réglages du K-1
  • Test d’Image Transmitter 2 et du plug-in de Thetering Lr

D’autres articles devraient également voir le jour.

 

Pour plus de lisibilité, nous avons ajouté une nouvelle rubrique, « Le dossier K-1 ». Nous y avons regroupé tous les articles se rapportant directement ou indirectement à ce boitier.

 

 

Cet article a été rédigé à quatre mains – Merci à Valia, co-rédacteur, pour ses idées et tout son apport inestimable, surtout sur la gamme ancienne (Pentax ou non). 

  • Philippe
    21 avril 2016 à 13 h 04 min

    Merci Pour tous ses bons renseignements l’attente touche enfin à sa fin.

    • F.
      21 avril 2016 à 13 h 07 min

      Effectivement. Dans une semaine, les premiers acheteurs auront leur K-1.

  • raffin christian
    30 mai 2016 à 9 h 52 min

    Excellent article ! je me poser jf2,8 justement la question au sujet de 2 objectif pentax M
    le 35mm f 2,8 et le 50mm f1,7.
    Merci

    Christian

    • F.
      30 mai 2016 à 10 h 15 min

      Il ne faut juste pas oublier que ces objectifs anciens ont été conçus à une époque pour des films composés d’environ 3 à 6 millions de grains (les meilleurs atteignaient les 6 millions). Depuis, la définition a beaucoup augmenté puisqu’on atteint avec le K-1 36 millions de points dans le même espace.
      Notre appréciation sur les anciens objectifs reste subjective car dépendante de la sensibilité des testeurs. Néanmoins, nous pensons qu’effectivement, certains objectifs devraient être capables de bonnes photos.

      Ne pas oublier également qu’un 35 et et un 50 devraient sortir chez Pentax.

  • CANIART
    3 août 2016 à 8 h 12 min

    Je ne sais pas si ce sujet et bien placé dans cette rubrique, si ce n’est pas le cas je vous prie de m’en excuser.
    Je possède un K1 dont je suis très satisfait.
    J’anime un atelier photo dans une maison de loisirs et culture. Dans ce cadre j’ai le projet d’utiliser le logiciel de transfert d’images transmitter 2 pour piloter le K1, en utilisant son port USB 2 pour le relier à mon ordinateur ; celui-ci étant relier en HDMI a un grand écran de télévision. Ainsi il me sera possible de faire divers réglages et d’en montrer le résultat immédiatement sur grand écran.
    Il m’est impossible de me connecter sur le K1 avec le câble recommander par Pentax, a savoir un câble USB 2 micro B. La fiche mâle du câble est légèrement (0.1mm au pied à coulisse) plus large que la fiche femelle du K1. Manifestement ce câble n’est pas adapté or la Hotline de Pentax n’en démord pas, il faut utiliser ce câble. Des professionnels de l’informatique, le magasin Camara de Lannion spécialiste de Pentax auquel je me suis adressé pendant les vacances confirment après essai que le câble recommandé ne convient pas.
    En poursuivant mes recherches il me semble que la prise mâle qui convient serait le USB type C, nouveau standard USB 3.1 mais aussi compatible USB 2 et alimentation (déjà en utilisation sur les téléphones pour rechargement de la batterie et transmission de données. Cette fiche mâle s’adapte parfaitement au connecteur du K1 !
    Pouvez-vous me donner des informations sur ce sujet, confirmation ou infirmation ?
    En vous remerciant.

    • F.
      3 août 2016 à 19 h 07 min

      Bonjour,
      Je confirme que la prise USB est de type USB Micro-B (et non USB mini-B avec lequel on confond souvent). La version C est plus ovalisée que la micro B.
      Voici à quoi ressemble ce micro B :
      USB Micro B

      Je viens de tester avec un câble tout simple du commerce, afin d’être sur de ma réponse. Et c’est bien marqué B dessus.
      En espérant que cela vous serve.
      Cdlt.

  • CANIART
    4 août 2016 à 8 h 39 min

    Grand merci pour votre réponse.
    Mais le service Hotline de Ricoh ne semble pas compétant ; voici le modèle qu’il me conseillait de me procurer : il semble que ce soit un mini B que j’avais déjà et ne convenait pas.

    Monsieur Caniart,

    Merci d avoir contacté le support technique Ricoh imaging.

    Le modèle de câble usb qu il vous faut, et un câble micro usb-B mâle.

    Voici ci-dessous un exemple :

    https://www.amazon.fr/AmazonBasics-C%C3%A2ble-m%C3%A2le-vers-micro/dp/B00NH13LSM?ie=UTF8&*Version*=1&*entries*=0

    • F.
      4 août 2016 à 10 h 54 min

      Bonjour,

      Le service technique de Ricoh-Imaging a fourni la bonne réponse. C’est bien un cable micro USB-B (ou USB Micro B…) qui est nécessaire, comme le montre le lien :
      https://pentaxklub.com/images/
      On y voit le câble que j’utilise, son branchement sur le K-1 et au final, cela fonctionne avec Lr. Et comme indiqué, c’est bien un B…

      Idées en vrac :
      – câble déformé ou mal fabriqué
      – logement coté k-1 endommagé
      – utilisation de la prise hdmi ou lieu de la prise micro usb-B,
      – pas un câble micro usb-b

      A vrai dire, en dehors de ces raisons, je ne vois pas pourquoi cela fonctionnerait chez moi (et bien d’autres) et pas chez vous.

      Attention, si vous forcez une prise de type C dans le micro usb-B, il y a quelques risques de déformations du logement coté K-1 (et je me demande si le brochage n’étant pas différent, il n’y a pas de risques, électrique ou autre, d’endommager la carte électronique du K-1).

      Cdlt