KP & M-E, les nouvelles rumeurs

Le Pentax KP

Des rumeurs fuitent sur le net depuis quelques jours. Selon ces rumeurs, nous devrions avoir rapidement, non pas un nouveau boîtier, mais deux. Le premier serait le KP, un successeur sans l’être du concept K-3, tandis que le second serait un M-E, un ME a la sauce mirrorless.

 

La rumeur KP

Dans l’article Pentax à la croisée de la visée optique et de la visée électronique, nous avions évoqué la possibilité pour les équipes R&D de Pentax de tenter une nouvelle approche pour leur futur boîtier APS-C :

« (…) on peut aussi penser que Pentax tente dans un premier temps de réduire la taille des boîtiers, sans sacrifier la cage et la visée reflex (…)Si Pentax décide de continuer avec la monture K et le tirage existant, il ne reste qu’une autre voie possible, la miniaturisation de l’électronique. Or, si on ouvre un boîtier reflex, on se rend compte que l’espace n’est pas si optimisé que cela. L’électronique peut être encore réduite, sans doute en ayant recours à plus de SOC (puce spécialisée regroupant plusieurs fonctions).

Il ne serait pas surprenant que, dans un avenir proche, les boîtiers numériques de la marque se rapprochent d’un boîtier du type K-1000, tout en conservant la visée optique. Certes, cela imposera un changement du type de batterie, mais au prix d’un gain appréciable en compacité et poids. »

Si le mirrorless a le vent en poupe, c’est principalement en raison du poids et de la compacité du boîtier. Que le reflex numérique traditionnel, avec sa cage reflex, n’arrive pas à égaler. L’inconvénient actuel du mirrorless reste l’EVF qui n’égale pas la visée optique. Et il est vraisemblable que Pentax ne compte pas sacrifier son système actuel des optiques K. Déjà que la firme a du mal à augmenter rapidement son parc optique, ce n’est pas pour arrêter le tout aujourd’hui.

 

Un boîtier plus plat et ramassé, d’inspiration K1000 et série M

Alors, pourquoi pas tenter un nouveau design, de type K1000 ? Toute la question est de savoir s’il est possible de réduire la taille de l’électronique dans cet espace. Ricoh Imaging a les moyens de s’engager dans la miniaturisation. Certes, il faudra rogner sur la batterie et dire adieu à la D-LI90, mais peut-être que cela permettra l’arrivée d’un nouveau modèle, apparenté à la D-LI109 en terme de compacité, mais plus puissante. Il faudra dire adieu également au design des boîtiers K, à poignée proéminente. Ce qui pourra faire hurler de dépit de nombreux aficionados. Sans oublier que le design reflex « plat » n’a guère rencontré le succès en numérique, comme l’a démontré le Nikon Df.

Pentax K1000
Pentax K1000

 

Mais de nombreuses possibilités existent pour pallier ce « détail », et soyons certains que les ingénieurs-photographes de Pentax y auront songé eux aussi, afin d’apporter une solution élégante.

Restent les caractéristiques de ce reflex KP. On devrait en savoir plus rapidement, puisque l’annonce devrait se faire vers le 26 janvier avec une disponibilité à la fin février. Mais même si en terme de design il ne remplacera pas le K-3/K-3II, ce reflex devrait se positionner sur le segment haut de gamme APS-C :

  • Capteur de 24mpx d’origine Sony, peut-être de nouvelle génération et affiné,
  • Sensibilité ISO d’au moins 102400 (au moins ce que propose déjà le K-70), voire 204800,
  • L’AF du K-3II à minima,
  • Technologie PixelShift, WiFi, GPS intégré,
  • écran orientable, de type K-70 ou autre.

 

 

La rumeur M-E mirrorless

Il s’agit d’une rumeur ancienne, que l’on peut faire remonter au moins à l’évocation de la fin du Q, début 2016. Mais le lancement du full frame K-1 a rapidement occulté toutes informations sur un mirrorless. Surtout que le Q, sans être un fiasco, s’est révélé être un échec. La faute à l’impossibilité de monter en taille le capteur. Le marché est resté de niche, mais cela aurait permis à Pentax de tester une solution.

Dans le domaine du mirrorless, les jeux sont loin d’être faits. L’année 2016 l’a bien montré, le mirrorless, présenté comme le remplaçant du vieux reflex, ne l’a pas remplacé. Et au final, la percée n’est pas encore intervenue, car s’équiper coûte encore très (trop) cher. Ce qui veut dire que tout reste à faire. Dans ce domaine. Pentax a une carte à jouer, forte de l’expérience du Q… et du Ricoh GRII (qui, sans être un mirrorless, possède des caractéristiques intéressantes).

Alors, Pentax peut-il présenter en 2017 un mirrorless ? Si on en croit les journaux japonais, oui. Il se pourrait même que ce soit un Full Frame.

À PENtaxKlub, nous continuons à penser que Ricoh Imaging réfléchit depuis longtemps au mirrorless, mais que jusqu’à présent elle ne soit pas convaincu du devenir. Est-ce parce qu’il manque un EVF photographique ? Est-ce parce qu’il manque un parc optique dédié étoffé ? (alors que les objectifs DFA stagnent 9 mois après la disponibilité du K-1, est-il judicieux de lancer une nouvelle gamme optique ?à Ou bien est-ce par conviction plus profonde que la visée optique ne peut pas mourrir ?

Pour rappel, si la monture K peut-être facilement réutilisable, un des avantages du mirrorless est de réduire le tirage, actuellement de quelques 4cm et quelques millimètres. Et donc de se montrer plus compact. Certes, pour compenser l’absence d’une gamme optique, Pentax peut proposer une bague adaptatrice. Mais ce ne serait qu’un pis-aller, qui ferait perdre l’avantage de la taille. Surtout que le nom M-E rappelle étrangement la série M et son fleuron semi-pro MX, dont la principale caractéristique était la compacité !

 

La rumeur d’un M-E mirrorless est-elle fondée ?

Sur le principe, la réponse est positive. Tout simplement parce qu’aucun constructeur ne peut sérieusement refuser d’envisager un tel segment. Pentax y songe, soyons-en sûrs. Mais entre étudier un segment et y entrer, il y a de la marge. Il est tout à fait possible que cette rumeur soit née sur le nouveau design du KP qui s’annonce ramassé pour un reflex, et qu’il y ait eu association d’idées entre boîtier à taille réduite et mirrorless. Donc, si la rumeur repose sur certains fondements, la probabilité qu’un tel appareil signé Pentax sorte dans les 24 mois à venir est extrêmement faible, voire impossible.

Maintenant, on peut toujours rêver, il est possible que Pentax a réussi la bonne synthèse et est prête à sortir son mirrorless. Pour l’instant, la seule information « sure » est l’apparition d’un KP dans une nomenclature officielle de l’administration des Philippines (là où se trouve l’usine des boîtiers Pentax).

Pentax KP

 

Dans tous les cas de figure, l’année 2017 s’annonce intéressante. Si un mirrorless Pentax de type APS-C ou FF devait faire son apparition, cela vaudra son pesant de cacahuètes ! Même si on y croit guère ici.

  • FrakingSeb
    17 janvier 2017 à 11 h 33 min

    C’est vrai qu’il y a matière à optimiser l’espace utilisé dans nos reflex numériques, notamment au niveau de l’électronique. En plus de mon K30 j’ai un MZ-6, la différence d’épaisseur et de poids saute aux yeux !

    Mais Pentax à sans doute aussi fait des choix qui ont contribué à la prise d’embonpoint. Par exemple, le choix d’articulation du K1, s’il est original, n’apporte pas grand chose est est plus encombrant que les classique rotules des K70/KS2. Le choix d’utilisé des cage à piles LR03 jusqu’aux modèles récents, allait dans le même sens.

    Si Pentax travail à un nouveau système miror-less, il serait plutôt pertinent de songer à le rendre compatible dés le début avec les capteurs plein-format.

    D’autre part, si le design néo-rétro est à la mode, il s’associe avec la sobriété, comme sur le Sony Alpha 7 ou les Fuji XT. Plutôt, que des KM ou MX, Pentax devrait plutôt s’inspirer des P30/50, plus sobres.

    • F.
      18 janvier 2017 à 20 h 22 min

      K1000, MX ou un autre, peu importe. Ce qui compte c’est le style plus « flat » que les designs des K numériques actuels. Il me parait évident que le KP ne ressemblera pas comme deux gouttes d’eau au K1000 ou au MX, mais plutôt qu’il aura une ressemblance lointaine. En pratique, je le verrais comme un K-3 avec un boitier raboté avec des fonctionnalités type K-1.
      Là encore supputation qui sera potentiellement infirmée un jour prochain. On devrait en savoir plus d’ici le 26 janvier.

  • FrakingSeb
    18 janvier 2017 à 8 h 22 min

    Si ce futur KP ne remplace pas le K3II, peut-on espérer un appareil plus orienté vers les pro (KP=KPro ?) qui aille chasser sur les tere du Canon EOS 7D ou du Nikon D500 ?

    • F.
      18 janvier 2017 à 20 h 17 min

      Selon moi, le KP ne remplacera pas le K-3/K-3II en terme de design… uniquement (enfin j’espère). Vu que le K-3/K-3II est en fin de vie, le KP devrait en être le remplaçant en terme de segment. Evidemment, n’ayant pas d’accointances chez Pentax, on ne peut que supputer. Je peux avoir tout faux et le KP se révéler être un boitier moyen de gamme presque expert.

      Quant à un appareil plus pro, il s’agit d’une autre histoire. Ces boitiers pro sont un marché de niche. Parce que très chers. Le D500 que vous nommez coûte environ 2500€. Les acheteurs ne sont pas nombreux. Et si lancer un tel boitier est prestigieux, il faut garder en tête que les ventes seront faibles. Si cela vaut pour Canon et Nikon qui dominent le marché, c’est pire pour Sony ou Pentax.
      Economiquement, c’est très compliqué et sans doute une erreur. Symboliquement, j’aimerais un K-FF pro, capable de titiller les Canon 1Dx et autres Nikon D5s. Vraiment. Parce que cela aurait un sens vis à vis des pro. Mais je crains que ce ne soit pas pour demain. Ni après demain.