Salon de la photo à Paris

Le Full Frame est présent, sous une cloche en plastique, avec un objectif D FA 24-70. Personne n’y a accès physiquement, mais il est visible par tous. Quand on interroge les démonstrateurs, tous ont la même réponse : « on a pas eu le droit de le manipuler et on a aucune information sur ce boitier« . Langue de bois ou réalité, sans doute la seconde possibilité. La communication est verrouillée et il est donc impossible d’en savoir plus de manière officielle.

 

Salon PhotoExpo de New York

Dans la nuit européenne, Pentax a décidé de mettre en avant son futur Full Frame à New York, au salon PhotoExpo. Cette présentation, certes sans afficher les caractéristiques officielles, a le mérite de prouver que l’on est désormais très loin d’un prototype. Le modèle, bien que non allumé, semble fonctionnel.

K-FF, photo DPReview.com

K-FF, photo DPReview.com

En juin dernier, nous avions émis un certain nombre d’hypothèses sur les caractéristiques principales du boitier. Les photos du boitier en valident de nombreuses. Comme l’absence de flash et la présence du GPS.

Le boitier est bien ramassé, similaire à celui du K-3, bien qu’il soit un poil plus gros et comporte des molettes supplémentaires. L’écran du dessus est plus petit. Et le prisme semble, lui, énorme. Est-ce uniquement dû au fait que le boitier semble compact pour un FF ou bien est-ce dû à une visée large (un 100% à 0,78 ou 0,80 par exemple) ?

K-FF, photo DPReview.com

K-FF, photo DPReview.com

L’écran arrière est, lui, orientable. Différent de ce qu’on avait pu voir sur le K-S2 et le 645Z, il semble extrêmement évolué, reposant sur 4 tiges permettant une grande orientation gauche et droite, haut et bas.

K-FF, photo DPReview.com

K-FF, photo DPReview.com

PhotoPlusExpo2015 007

K-FF – PentaxForum

Deux nouvelles molettes font leur apparition. La première, côté viseur, permet d’accéder à certaines fonctionnalités comme le SR ou le bracketting. En dessous, un bouton rotatif permet de passer en mode vidéo (il n’y a plus de bouton vidéo sur la façade arrière). La seconde sur le bord arrière droit est neutre. On peut supposer qu’il s’agit d’une molette de contrôle supplémentaire permettant de régler les fonctionnalités de la molette précédente, comme les ISO ou la correction d’exposition (sans appuyer en même temps sur le bouton du dessus).

dp-kff-4

K-FF, photo DPReview.com

Bien que la trappe d’accès aux cartes ne soit pas ouverte, on peut supposer que le nombre de slots soit de 2. Par contre, ce sera toujours des cartes SDXC UHS1 (pas de UHS2).

Coté nouvelles fonctionnalités justement, voici ce qu’on peut remarquer en voyant les différentes images :

  • Retour des 5 modes utilisateurs (si le K-5 les avait, le K-3 avait régressé avec seulement 3).
  • Une fonction crop destinée à l’utilisation des objectifs DA. De base, on pourra engager le mode ou pas. En extrapolant, on peut imaginer que la troisième molette permettrait de choisir le niveau de crop (de x2 à x1,56 par exemple).
  • WiFi. Là c’est une inconnue. On peut supposer que le contrôle à distance type FluCard est intégré, de même que l’export des photos. Avec de la chance, on pourrait avoir un vrai tethering via Lr ou autre (on a le droit de rêver).
  • Grid. Là encore, ce sont des suppositions, mais on peut imaginer que Pentax utilise désormais le viseur pour proposer différents types de « verre de visée ».
  • Bouton lampe. Permettre l’extinction des écrans sans aller dans les menus. Un plus très avantageux quand on se trouve dans des endroits où l’éclairage fait défaut.
  • Un prisme qui semble gros. Ce qui validerait une visée à 100% et un facteur d’agrandissement de 0,78.
  • A priori, sur la façade arrière, un bouton serait nommé « Fx2 » ce qui laisse supposer qu’on pourrait réattribuer sa fonctionnalité, à l’instar du bouton RAW/Fx sur le côté gauche qui devient RAW/Fx1.
  • On note également l’apparition d’un bouton avec un cadenas. Son intérêt pourrait être limité, à voir. J’aurais préféré un bouton de levée du miroir.
K-FF - PentaxForum

K-FF – PentaxForum

 

Ce qu’on ne sait toujours pas (entre autre) :

  • Son nom ! Comme on peut le constater, sur toutes les photos, le nom est caché. Mais au vu de la taille potentielle de la sérigraphie, il ne devrait pas être très long. Certaines photos permettent même de le deviner, la pastille de protection n’étant pas correctement fixée.
  • Le capteur. Sony semblant vouloir ne pas distribuer le 42mpx avant la fin de l’année prochaine, parions sur le 36mpx mais de seconde génération. Une surprise reste néanmoins possible.
  • Le SR. Pentax a pris l’habitude d’améliorer son SR a chaque sortie d’un nouveau boitier haut de gamme depuis le K-5II. En sera t-il de même avec le K-FF ? Si c’est le cas, que peut-on attendre et que pourrait apporter une stabilisation sur 5 axes, citée régulièrement depuis février dernier ? Sans doute des fonctionnalités intéressantes et non soupçonnées aujourd’hui.
  • La plage ISO. 100-51200 étant le minimum, on peut envisager plus, comme un 50-102400.
  • La plage de luminosité.
  • L’AF. Impossible de savoir si il y a une évolution. Néanmoins, un brevet datant de quelques mois est revenu récemment à la surface. Si on en croit celui-ci, l’AF serait revu côté réactivité et productivité. Mais ce ne sont que des suppositions.
  • Le prix. Entre 1800 et 2200€, au vu des caractéristiques, ce serait une bombe. Si on le met au même niveau que la concurrence, la démarcation sera plus complexe.
  • Question sans réponse : à quoi sert le point rond sur la molette des fonctionnalités ?
K-FF, photo DPReview.com

K-FF, photo DPReview.com

Maintenant, il faudra sans doute attendre le salon de Paris pour que nous, petits européens, soyons en mesure de l’apercevoir. C’est un espoir, pas une certitude.

 

[Edit] Selon une info paru sur Pentaxforum, Ricoh US aurait montré le K-FF sans l’autorisation de Ricoh Japan. Ce dernier aurait demandé un retrait immédiat du boitier. Ce cafouillage dans la communication, s’il est réel (l’absence de modification du site officiel semblant malgré tout le confirmer), aura permis aux pentaxistes de valider la réalité du boitier et quelques spécifications. Et continuer à spéculer sur les inconnues restantes… En attendant, ce sera toute la campagne de teasing que Ricoh devra repenser.