Voici enfin le dernier volet de notre dossier concernant le Vocabulaire de la photo (O à Z).

Comme nous l’avons déjà dit dans la première partie, notre ambition n’est pas d’être exhaustifs. Nous avons essayé d’être aussi complets qu’il était possible de l’être pour des utilisateurs amateurs. Merci encore de nous indiquer les manques flagrants.

Nous nous sommes arrêtés, la dernière fois, à la lettre N. Voici donc la fin de l’alphabet.

 

O comme …

⇒ Objectif

Souvent abrégé en « Objo » dans le langage courant. Dispositif optique, par combinaison de lentilles notamment, permettant de transmettre au support (film ou capteur) la lumière qu’émet le sujet et ainsi formant une image sur ce support.

Un objectif peut se caractériser par :

  • sa focale (ou, pour un zoom, sa plage de focales)
  • son ouverture maximale (fixe ou variable)
  • le format de support pour lequel il est adapté

 

⇒ Obturateur

Dispositif, le plus souvent situé dans le boîtier photo, entre le support (film ou capteur) et l’objectif, et s’ouvrant pendant un temps variable pour laisser passer la lumière vers le support. Il détermine le « temps de pose »

On distingue, en photographie :

  • les obturateurs à plan focal (les plus courants, qu’ils soient à rideaux métalliques ou de toile, à déplacement vertical ou horizontal). Les plus performants (hors obturateurs électroniques) permettent des temps de pose très courts de l’ordre du 1/8000s.
  • les obturateurs centraux : ceux ci sont majoritairement situés dans l’objectif lui-même mais ne sont plus guère utilisés dans les objectifs modernes.

Pour plus de détails sur les obturateurs, voir cet article.

Obturateur (à lamelles métalliques et défilement vertical) d'un boîtier argentique Pentax Z-20.

Obturateur (à lamelles métalliques et défilement vertical) d’un boîtier argentique Pentax Z-20.

⇒ Ouverture

C’est, dans un objectif, l’espace ouvert défini par le positionnement des lamelles du diaphragme. Plus le chiffre de l’ouverture est petit, plus l’ouverture est grande. Plus il est grand, plus l’ouverture est petite. Voir aussi « Diaphragme ».

P comme …

⇒ Parallaxe

Dans un appareil non reflex, c’est le décalage entre l’axe optique du viseur et celui de l’objectif. Ce décalage peut générer des erreurs de cadrage. Pour y parer, le viseur comporte souvent un cadre sérigraphié permettant de voir ce que l’on cadrera réellement.

⇒ Photomicrographie

Voir Microphotographie.

Son invention est due aux travaux d’un chimiste et photographe français, René Dagron.

⇒ Piqué

Terme plus « savant » : acutance. C’est la sensation donnée par un ensemble photographique (boitier+objectif) qui reproduit très finement et de façon très distincte les détails d’une image. On l’associe souvent à la netteté, même si ce n’est pas exactement la même chose.

⇒ Pixel

« Picture Element » ou élément d’image. C’est l’unité de base pour mesurer la définition d’une image, aussi bien en informatique générale qu’en photographie numérique.

⇒ Plage de focale / [Range]

Pour un objectif de type « Zoom », c’est l’ensemble des distances focales permises par l’objectif. Par exemple, un zoom de focales 70-200mm permet d’utiliser toutes les focales comprises entre 70 et 200mm, facilitant ainsi le cadrage du sujet. La variation de focales s’effectue en continu et non par paliers.

⇒ Pleine ouverture (ou PO)

Se dit quand le diaphragme d’un objectif est ouvert au maximum : l’ouverture maximale est représentée par le chiffre le plus petit (ex. f/1.4)

⇒ PLM

Signifie « PuLse Motor », moteur à impulsion. Type de motorisation d’objectif utilisé par Pentax sur son zoom 55-300mm de dernière génération.

⇒ Plongée

Une prise de vue en plongée s’effectue en orientant l’appareil du haut vers le bas du sujet photographié. Cela induit, bien sûr, des effets particuliers (déformations notamment) et donne l’impression que l’on « rapetisse » le sujet. Exemple : prendre la photo d’un enfant du haut de sa taille d’adulte est une prise de vue en plongée (à éviter dans la plupart des cas !).

⇒ Post-traitement

Opération qui, en photo numérique, est assimilable au développement

⇒ Profondeur de champ

Voir « Champ »

⇒ Profondeur de couleur

C’est le nombre de bits utilisés pour représenter la couleur de chaque pixel d’une image. Ainsi, une image en 8 bits permet d’afficher 256 couleurs, alors qu’une image en 16bits permet d’afficher 65 536 couleurs.

 

⇒ Proxi (proxiphotographie)

Mode de prise de vue en gros plan, mais qui ne permet pas d’atteindre le rapport de reproduction (ou grandissement) de 1:1. On admet généralement qu’on est en « mode proxi » quand le grandissement est compris entre 1:10 et 1:1. Voir aussi « Macro ».

⇒ Plan focal

C’est un plan vertical virtuel, perpendiculaire à l’axe optique de l’objectif, sur lequel se forme l’image nette du sujet photographié. Si l’objectif présente un décentrement, alors le plan focal n’est plus perpendiculaire à l’axe optique.

⇒ Point focal

Le point focal est l’endroit , situé sur l’axe optique d’un objectif, où convergent les rayons lumineux.

⇒ Pose (temps de)

Synonyme de « vitesse d’obturation » : c’est le temps pendant lequel l’obturateur reste ouvert pour assurer une exposition correcte du sujet.

⇒ Priorité (vitesse, ouverture, …)

Voir « Modes de prise de vue ».

Q comme …

⇒ QI (Qualité d’image) / [IQ Image Quality]

Appréciation portée sur la qualité de l’image fournie par un ensemble boîtier/objectif. Elle résulte de la netteté et du piqué.

Q

De nombreux appareils photo ont été identifiés par la lettre « Q », notamment chez Pentax (famille abandonnée depuis quelques mois) et chez Leica (Leica Q typ 116)

Pentax Q (Image Ricoh-Imaging)

Pentax Q (Image Ricoh-Imaging)

 

Quick Shift

Système permettant un ajustement manuel rapide de la mise au point en sus de l’AF.

R comme …

⇒ RAW

Mot anglais signifiant « Brut ». C’est le format natif d’une image produite par un appareil photo numérique, en quelque sorte le « négatif numérique ». Il n’est pas affichable « tel quel » et nécessite, pour ce faire, sa conversion dans un autre format (Jpeg, le plus souvent). Chaque constructeur a son propre « RAW » : NEF chez Nikon, PEF chez Pentax, CR2 pour Canon, etc …

C’est en raison de ces particularismes des constructeurs que Adobe a conçu le format « DNG », plus universellement reconnu par les logiciels de port-traitement.

 

⇒ REFLEX

Un reflex est un appareil Photo qui, grâce à des miroirs et un prisme qui redresse l’image, renvoie dans le viseur l’image telle qu’elle sera enregistrée (ou quasiment) sur le support.

Système le plus performant jusqu’à présent, il est désormais très concurrencé par les appareils numériques hybrides.

Le reflex Pentax K-1 II

Le reflex Pentax K-1 II

⇒ R&D

Abréviation de « Recherche et Développement », structure qui, chez les constructeurs de matériel photo, est chargée d’étudier et de proposer (ou pas…) des matériels nouveaux (boîtiers et objectifs).

Règle du f/16 (« Sunny F16 rule » en anglais)

Elle s’utilisait surtout en argentique avec des appareils non dotés de cellules. Mais on peut toujours l’appliquer en numérique, pour des résultats approximatifs, si le sujet est exposé au soleil. Ainsi, pour une sensibilité de 100 ISO, on utilise une ouverture de f/16 et un temps de pose égal à l’inverse de la sensibilité soit 1/100s. (1/200s pour une sensibilité de 200 ISO, etc …). Si l’appareil ne permet pas de choisir cette vitesse exacte, alors on prend la vitesse disponible la plus proche.

⇒ Résolution

La résolution d’une image c’est le rapport entre la définition de l’image (son nombre de pixels) et sa représentation sur un support physique (imprimante, scanner, …). Elle s’exprime en DPI (« Dots Per Inch », c’est à dire « Points Par Pouce », PPP).

⇒ Retouche

Les opérations de retouche d’image s’effectuent en post-traitement. Elles ont pour but d’améliorer divers aspects (netteté, contraste, par exemple) mais aussi, parfois, de modifier le contenu de l’image (suppression d’éléments indésirables, …). La retouche d’image n’interdit pas de bien paramétrer sa prise de vue de façon justement à n’avoir que très peu d’opérations à exécuter en post-traitement.

⇒ RVB (Rouge,Vert,Bleu) / [RGB (Red,Green,Blue)]

Ce sont les couleurs primaires à la base du système informatique de codage des couleurs sur écran. Chacune d’elle peut contenir une valeur de 0 à 255, permettant ainsi l’affichage de plus de 16 millions de couleurs.

 

S comme …

SDM

« Supersonic Direct-Drive Motor » : système de motorisation intégré à certains objectifs Pentax.

 

⇒ Sensibilité

ASA : L’American Standards Association (ASA) est l’ancien nom de l’American National Standards Institute, organisme américain de normalisation, correspondant en France à l’AFNOR.

ASA exprimait la sensibilité d’une pellicule photo argentique et correspondait à l’ISO actuel.

DIN (Deutsches Institut für Normung ) ; apparu en 1934, était le système allemand de standardisation. Si l’on augmentait la valeur DIN de 10 unités, cela correspondait à une sensibilité multipliée par 10. Un doublement de la sensibilité représentait une augmentation de la valeur DIN de 3 unités environ.

ISO (International Standards Organisation) : C’est l’unité de mesure pour la sensibilité du film ou du capteur (en photographie numérique). Plus la valeur est élevé, plus le capteur est sensible…

De nombreux autres systèmes ont existé mais ils sont beaucoup moins connus.

Plus le support (film ou capteur) est sensible, plus il permet les photos en faible luminosité.

SMC

« Super Multi Coating » : revêtement multi couches appliqué sur certains objectifs Pentax pour en améliorer le rendement (contraste, par exemple).

 

⇒ Sous-exposition

C’est une exposition insuffisante de la photo due, soit à un temps de pose trop rapide par exemple 1/1000s au lieu de 1/100s), soit à une ouverture trop faible (par exemple f/16 au lieu de f/5.6), soit encore à une sensibilité insuffisante (100 ISO alors qu’il aurait fallu par exemple 1600 ISO)

SP

« Super Protect » : traitement de protection de la lentille frontale de certains objectifs Pentax.

 

⇒ Stabilisation

Système permettant de compenser les mouvements de l’ensemble photographe/APN/Objectif pour éviter le flou de bougé.

Il existe 2  types de stabilisation : par le capteur (Pentax, Sony), par l’objectif (autres marques).

 

⇒ Sur-exposition

C’est exactement l’inverse de la sous-exposition. Ici, le temps de pose a été trop lent, ou bien l’ouverture a été trop importante, ou bien encore la sensibilité était trop élevée.

⇒ Surimpression

Technique qui consiste à prendre deux ou plusieurs images sur une même photo. Voir nos articles ICI et LA.

⇒ Synchro X

Sur un boîtier, c’est la vitesse maximum à laquelle il est possible de prendre une photo au flash. Si l’on choisit une vitesse d’obturation plus grande (c’est-à-dire un temps de pose plus court, par exemple 1/1000s au lieu de 1/125s), la photo présentera une bande noire plus ou moins large due au balayage des rideaux de l’obturateur qui empêchera le passage de la lumière sur une partie de l’image. En revanche, une vitesse d’obturation plus lente que la vitesse synchro X est tout à fait utilisable.

Un exemple en vidéo de ce phénomène sur la chaine Youtube de Cameratest.

A noter que ceci n’est valable que pour les boîtiers à obturateur plan focal. Avec les obturateurs centraux, toutes les vitesses peuvent être utilisées. De même, les appareils à obturateurs électroniques ne sont pas concernés par cette limitation.

⇒ Sténopé

Dispositif optique sommaire dérivé de la camera obscura. L’objectif est remplacé par un bouchon étanche à la lumière percé en son centre d’un trou de très petit diamètre (trou d’épingle, par exemple). L’image qui se forme sur la surface sensible est inversée par rapport à l’objet réel : c’est dû à l’absence de prisme dont le rôle est de redresser l’image.

T comme …

⇒ TC

Abréviation de « Télé-Convertisseur »

Dispositif optique s’intercalant entre le boîtier et l’objectif, permettant d’augmenter la longueur focale de ce dernier. Par exemple, le TC de Pentax HD -DA AF 1.4x AW

Convertisseur de focale Pentax

Convertisseur de focale Pentax

Temps de pose

C’est la durée pendant laquelle l’obturateur est ouvert pour laisser entrer la lumière. Un temps de pose adapté permet d’obtenir une exposition correcte.

Tilt-Shift

Type d’objectifs à bascule (Tilt) et décentrement (Shift) utilisé surtout en architecture – et à l’époque argentique – pour redresser les perspectives.

Ces opérations sont aujourd’hui souvent réalisées par logiciel pour les images numériques.

⇒ Tirage

Sous ce vocable se cachent plusieurs notions :

  • le tirage peut être l’opération de transfert, sur un support papier, de l’image enregistrée sur un négatif
  • ce peut être aussi l’impression, sur une imprimante, d’un fichier numérique représentant une image
  • par extension, ce peut être l’image sur papier elle-même  (en général un papier de fort grammage)
  • c’est aussi une notion « matérielle » : c’est alors le tirage mécanique ou le tirage optique (voir ci-après)

 

⇒ Tirage mécanique

C’est, dans ce cas, la distance entre la surface sensible (film, capteur) et l’extrémité de la bague de monture d’un objectif. Elle est capitale : c’est elle qui détermine la possibilité (ou pas) de monter un objectif interchangeable sur un boîtier donné. Si la distance prévue n’est pas respectée, alors la mise au point à l’infini devient impossible. Bien sûr, les objectifs de même monture que le boîtier peuvent y être montés sans problème. En revanche, les objectifs de montures différentes nécessitent un adaptateur… qui n’existe pas toujours ! A noter que les appareils hybrides, qui présentent un tirage mécanique faible, peuvent recevoir de très nombreux objectifs de marques différentes, dès lors qu’existe un adaptateur pour la monture de ces objectifs : l’adaptateur « ajuste » la distance nécessaire. C’est le calcul de l’optique qui permet de faire que celle-ci a le tirage adapté à tel ou tel boitier.

⇒ Tirage optique

C’est la distance entre la surface sensible et la lentille arrière de l’objectif. Si le tirage mécanique est invariable pour un boitier donné (l’objectif n’intervient pas), en revanche le tirage optique dépend de la construction de chaque objectif.

 

⇒ Trépied

Support (à 3pieds, comme son nom l’indique !) qui permet d’immobiliser un appareil photo et son objectif de façon à éviter tout flou de bougé lors d’une prise de vue en pose longue ou en lumière faible, ou encore lorsqu’on prend plusieurs vues dans le but d’en faire un panorama. Dans ce dernier cas, en effet, il est important de garder un même « angle de vue » vertical.

Pour parfaire l’immobilité de l’appareil lors du déclenchement, il est alors préférable, pour déclencher, d’utiliser le retardateur ou une télécommande et de désactiver la stabilisation du boîtier.

 

⇒ TTL

(abréviation de l’expression anglaise « Through The Lens », mot à mot : à travers la lentille).

Il s’agit du système de mesure de l’exposition « à travers » l’objectif, inventé en 1960 par Asahi.

U comme …

Utopique ?

V comme …

⇒ Vignetage (ou vignettage)

C’est un assombrissement des coins de l’image qui peut être dû à des causes différentes :

  • un défaut de l’objectif
  • en numérique, le montage d’un objectif APS-C sur un boîtier plein format dont le cercle image ne couvre pas le plein format
  • le montage d’un accessoire (pare-soleil) inadapté.

Le plus fréquemment, en sont affectés les zooms utilisés à leur pleine ouverture et à la plus longue focale. Mais ce défaut peut aussi se rencontrer sur d’autres types d’objectifs. Il disparaît généralement en fermant le diaphragme d’un ou plusieurs crans.

Sigma 35mm f/1.4 - Distorsion et vignettage

Sigma 35mm f/1.4 – Distorsion et vignettage

 

Dans cette image, le vignettage (à pleine ouverture) est assez prononcé et la distorsion (en barillet) est sensible sans être trop gênante.

 

⇒ Viseur / [View Finder (VF)]

Dispositif optique ou électronique permettant de cadrer l’image que l’on veut « voir ».

On trouve :

  • les viseurs OVF (Optical View Finder, viseur optique) sur les boîtiers argentiques et la plupart des reflex numériques
  • les viseurs EVF (Electronic View Finder, viseur électronique) sur les boîtiers numériques hybrides

W comme …

⇒ WB (White Balance)

Voir Balance des blancs.

⇒ WR

Abréviation de l’expression anglaise « Weather Resistent » qui caractérise, notamment chez Pentax, les boîtiers et objectifs tropicalisés, c’est à dire conçus pour résister aux intempéries. Attention, ce n’est pas « Water Resistent » : on ne peut tout de même pas plonger dans l’eau ces boîtiers et objectifs !

X comme …

XS

Qualificatif attribué à certains objectifs extra plats comme le DA 40mm f/2.8 XS… ça tombe bien : XS signifie EXtra Small (« Très petit » en français, comme pour les vêtements). A noter qu’on n’a pas trouvé d’objectif qualifié « XXL » ! Et pourtant … il en existe ! Par exemple le Pentax DA 560mm f/5.6. Mais il n’est pas seul : il a ses « frères » ou « cousins » dans les autres marques !

Y comme …

Y’a pas (photo)  ?

Z comme …

⇒ Zoom

Objectif à focale variable. Les meilleurs, optiquement parlant, sont probablement parmi ceux dont l’amplitude focale ne dépasse pas 3. Cela signifie que la focale la plus longue ne représente pas plus de 3 fois la focale la plus courte. Exemples : 15-30mm – 24-70mm – 70-200mm – 150-450mm .