Quand on parle avec un débutant en photo, ce qui se remarque immédiatement, c’est l’incompréhension fréquente sur les acronymes et le vocabulaire de la photo. On pourrait même parler de jargon photographique dans certains cas. Ce n’est pas péjoratif : chaque domaine d’activité a son jargon, autrement dit son vocabulaire spécifique, et on ne saurait demander à quiconque de tout savoir par cœur.

 

Au comptoir du rayon photo d’un grand magasin…

« Bonjour Monsieur.  Je souhaite acheter un appareil photo parce que mon smartphone ne fait pas tout ce que je voudrais mais je ne sais pas comment faire mon choix. Pouvez-vous m’aider ? »

« Bonjour. Oui, bien sûr ! Avez-vous une idée de ce que vous voulez ? Un appareil compact ? Un bridge ? Un reflex ? Un hybride ? »

« Pardon ? »

Et, là, bien souvent, on ne voit plus que les yeux écarquillés du client se disant : « De quoi me parle-t-il ? »

 

Que faut-il en penser ?

L’observateur, lui, qui connaît un peu tout cela, sourit in petto et se dit « Là, y’a du boulot ! ». De nos jours, on sait ce qu’est un smartphone mais pour l’hybride …

Le vendeur essaie donc tant bien que mal d’expliquer la différence, mais sommairement : normal, il a d’autres clients et il ne peut pas « perdre » son temps en explications trop longues ! Que penser alors si le client lui demandait des explications détaillées sur le vocabulaire de la photo ? Pour cela, même s’il peut exister des exceptions, il vaut mieux le plus souvent, s’adresser à un vrai professionnel de la photo qu’au rayon photo d’une grande surface. Les grands magasins n’organisent pas de stages pour leurs clients, impératifs de rentabilité obligent ! Il faut donc trouver ailleurs la signification des termes et acronymes que l’on ne connaît pas.

C’est ce que propose PentaxKlub dans une série d’articles. La prétention d’être exhaustifs ne nous effleure même pas ! C’est pourquoi, si nos lecteurs constatent des manques importants (et nous les signalent), c’est avec plaisir que nous les intègrerons à ce dossier. Nous leur rappelons aussi l’existence sur notre site d’un glossaire auquel le présent « lexique » ne se substitue pas !

Bien entendu, nous insérons aussi dans cette liste certains acronymes utilisés par la marque Pentax pour ses boîtiers et objectifs.

 

Préambule

L’étendue de ce vocabulaire nous amène à le présenter en 3 parties. Nous avons choisi l’ordre alphabétique, qui est bien commode. Mais pour ce faire, nous retiendrons prioritairement l’ordre alphabétique EN FRANÇAIS, sauf si le terme français n’existe pas ou est moins répandu que le terme connu dans une autre langue. Chaque fois que possible sera indiqué le terme équivalent en anglais s’il est différent, soit dans le texte, soit comme ceci :

Aberrations chromatiques (AC) / [Chromatic aberrations (CA)]

Ainsi, quand notre client exigeant aura fait son choix entre hybride et reflex (parce que, honnêtement, on ne peut plus aujourd’hui lui conseiller les compacts et les bridges), il pourra peut-être consulter nos dossiers !

Note importante :

Il ne s’agira pas, ici, d’approfondir les notions de base. Pour nombre d’entre elles, il existe de véritables « traités scientifiques », des livres techniques et des articles d’ampleur sur les encyclopédies. Pentaxklub n’entend pas s’y substituer !

Il est aussi à noter que certains termes se retrouvent tant en argentique qu’en numérique, avec parfois des significations légèrement différentes. Nous y reviendrons dans les rubriques correspondantes.

 

A comme …

Aberrations

On parle d’aberrations quand la représentation photographique d’un sujet ne correspond pas exactement à sa réalité naturelle. Voir notre article (lien)

  • Aberrations chromatiques (AC) / [Chromatic aberrations (CA)]: ce sont des défauts qui apparaissent dans des situations de contrejour et se traduisent par des franges colorées (souvent en pourpre ou en vert) sur le contour de certains sujets (par exemple des branches d’arbres). On rencontre aussi en anglais le terme « Purple fringing » (franges pourpres)
  • Aberrations géométriques (de sphéricité, par exemple) : elles se manifestent plus particulièrement avec certains objectifs (surtout grand angle) : les rayons lumineux sont parfois déviés et produisent des déformations de l’image sur le capteur

ACL (écran)

Abréviation d’ Affichage à Cristaux Liquides / [Liquid-Crystal Display (LCD)]

Ecran ACL d'un Pentax K-3 II

Ecran ACL d’un Pentax K-3 II

AL

Signifie « Aspherical Lens » : lentille asphérique utilisée dans les objectifs pour corriger l’aberration de sphéricité.

 

Angle de champ (ou Angle de vue) / [Field of View (FV)]

C’est le champ couvert par un objectif, exprimé en degrés d’angle. L’angle de champ d’un objectif dit « grand angle » est supérieur à celui d’un téléobjectif. Par exemple, l’angle de champ d’un objectif de 50mm monté sur un boîtier plein format est d’environ 46°, celui d’un 35mm de 63° et celui d’un 300mm de 8°.

Appareil photo hybride (souvent abrégé en « hybride »)

Appareil photo à objectifs interchangeables mais, au contraire des reflex, ne comportant plus ni miroir ni pentaprisme. La visée s’effectue, dans le viseur, sur une sorte d’écran. Probablement l’avenir de la photo numérique !

⇒ APS

Format de film : voir à Format.

 

Arrière-Plan / [Background]

Espace situé en arrière du sujet principal photographié

Artefact

Etymologiquement, c’est un « fait artificiel ». Sur une photo numérique, c’est un effet graphique ou colorimétrique indésirable qui peut apparaître soit lors de la prise de vue, soit lors de son enregistrement, soir encore en post-traitement.

 

ASA (abréviation de American Standards Association)

Ancienne norme de mesure de la sensibilité des pellicules photo. Voir « ISO » et « SENSIBILITE ».

⇒ Astigmatisme

En optique, c’est une aberration géométrique qui entraîne des défauts de netteté dans le plan de mise au point. Elle est due au fait que la longueur focale de l’objectif peut varier le long de l’axe optique.

⇒ Autofocus (AF)

Système de mise au point automatique. N’est pas spécifique à la photo numérique : bien des boîtiers et objectifs de l’époque argentique en bénéficiaient.

Avant-Plan / [Foreground]

Espace situé en avant du sujet principal photographié. On parle aussi de « premier plan ».

AW

Signifie « All Weather » (« tout temps ») : système de protection par joints toriques le plus souvent, utilisé par Pentax pour protéger des intempéries ses boîtiers et objectifs.

 

B comme …

Pose B

Repérée sur la molette des modes d’un appareil photo par la lettre « B » : c’est une pose longue qui mérite qu’on s’y attarde un peu. « B » parce que c’est l’initiale du mot anglais « Bulb » (signifiant ampoule).

Dans des temps plus anciens, il fallait, pour obtenir une exposition longue, laisser le doigt sur le déclencheur, pour laisser l’obturateur ouvert, pendant « un certain temps ». C’était mal commode. Pour faciliter la tâche on avait donc conçu un accessoire composé d’une poire à air, fixée à un câble contenant un flexible et terminé par un pas de vis à fixer sur le déclencheur. On pressait cette poire le temps nécessaire pour garder le déclencheur enfoncé et, par conséquent, l’obturateur ouvert. C’est parce que cette poire ressemblait au globe d’une ampoule que la pose B a pris ce « nom ».

Pentax a amélioré le système en proposant le mode B minuté (voir notre article sur les modes de prises de vue)

⇒ Bagues

Les bagues sont des accessoires que l’on couple ou que l’on fixe à un objectif afin d’en obtenir un comportement différent. On peut par exemple distinguer :

  • 1. les bagues d’inversion, utilisées en macro photo, et qui permettent d’inverser le sens de montage de l’objectif pour en accroître le grandissement
  • 2. les bagues-allonges qui s’intercalent entre le boîtier et l’objectif : là encore, en macro, il en résulte une augmentation du grandissement
  • 3. les bagues d’adaptation : certaines permettent de monter des objectifs d’une marque donnée sur un boîtier d’une autre marque au prix, le plus souvent, de la perte des automatismes. Par exemple, dans le monde Pentax – mais pas seulement – il existe une bague permettant sur monter sur un boîtier à baïonnette K (voir ci-après) des objectifs anciens à monture à vis M42.

⇒ Baïonnette

C’est un système qui permet de monter plus rapidement un objectif sur un boîtier. Bien entendu la monture de l’objectif doit correspondre à celle du boîtier. Par exemple, on ne pourrait pas, sans accessoire (bague), monter un objectif Canon sur un boîtier Pentax, les montures étant différentes.

D FA 50mm f/2.8 Macro - la baïonnette

D FA 50mm f/2.8 Macro – la baïonnette

Balance des blancs (BdB) / [White Balance (WB)]

C’est un dispositif qui permet d’indiquer au capteur de l’appareil (ou à la cellule dans le cas d’appareils plus anciens) comment interpréter la lumière qu’il reçoit. La raison ? c’est que si l’œil humain s’adapte sans difficulté aux nuances de couleur en fonction de l’éclairage, il en va différent pour le système de mesure de la lumière d’un appareil photo.

Voir nos articles sur le sujet ICI et LA ainsi qu’une explication plus « scientifique » sur ce remarquable site.

⇒ Barillet

Il s’agit d’une distorsion qui peut affecter les lignes d’une image. Elles se déforment de manière convexe (vers l’extérieur) au lieu de rester parfaitement verticales ou horizontales. C’est un défaut classique de certains objectifs mal corrigés à cet égard. Elles sont l’inverse des distorsions « en coussinet » (déformation concave des lignes, donc vers l’intérieur de l’image). Un récent article de PentaxKlub leur est consacré.

Basse lumière

(voir à Lumière)

⇒ Bit

Abréviation de « Binary Digit » : élément binaire informatique de base qui ne peut prendre que 2 valeurs : 0 et 1. Utilisé dans les logiciels de post-traitement des images numériques.

 

⇒ Bit par pixel

Voir Pixel.

Le nombre de bits par pixel détermine la « profondeur » d’une image en termes de nombre de couleurs affichables.

⇒ Bitmap

(= « carte de points »)

Type d’image constitué d’une matrice de pixels en mode « points ». Inconvénient : l’agrandissement, s’il est trop important, provoque une détérioration de l’image (on dit qu’elle « pixellise »). Au contraire, une image vectorielle ne perd pas de qualité à l’agrandissement.

Le format de fichier correspondant, utilisé notamment dans Windows, est le format BMP.

 

⇒ Blooming

Éblouissement du système de mesure de la lumière par une forte luminosité.

 

⇒ Boîtier

Autre nom de l’appareil photo.

Concernant les appareils à objectifs interchangeables, on appelle généralement « boîtier » l’appareil nu, sans objectif [Body].

⇒ Bokeh

Mot d’origine japonaise désignant le flou d’arrière-plan dans une image. Il permet de mieux faire ressortir le sujet principal parfaitement net.

⇒ Bonnette

Une bonnette est une lentille « grossissante » (à la manière d’une loupe) que l’on fixe à l’avant d’un objectif pour en accroître le grandissement. Certaines sont à puissance variable (par exemple les Raynox), d’autre à puissance fixe. Cette puissance est exprimée en dioptries.

Bonnette Raynox DCR 250

Bonnette Raynox DCR 250

 

Bougé (flou de)

C’est un flou provoqué par un mouvement de l’objectif PENDANT l’exposition. Il affecte généralement la totalité de l’image, contrairement au flou de mouvement (voir ce mot) qui n’affecte généralement que les sujets mobiles de la scène photographiée.

⇒ Bracketting

Mot anglais (non traduit en français de France, mais nos cousins canadiens ont traduit par « prise de vue en fourchette ») pour désigner un ensemble de photos prises dans un très court laps de temps, sur un même sujet mais avec des expositions différentes. C’était relativement difficile à réaliser avec les appareils argentiques manuels non motorisés (il fallait réarmer entre 2 prises, ce qui ne garantissait pas un cadrage absolument identique). C’est nettement plus facile (et automatisé dans une fonction) sur les appareils récents.

⇒ Bridge

« Bridge », mot anglais qui, littéralement, signifie « Pont ».

Un appareil photo de type Bridge est un intermédiaire entre les appareils compacts et les reflex. Les bridges sont généralement dotés d’un objectif de type zoom, non interchangeable, de très grande amplitude, et de divers perfectionnements électroniques.

Ils sont en nette perte de « popularité » au moment de la rédaction de ce dossier et leur disparition est inéluctable.

 

⇒ Bruit

Le « bruit numérique » est, en quelque sorte, le pendant numérique du « grain » argentique.

La lecture de cet article permettra au lecteur de mieux appréhender la notion de « bruit ».

 

C comme …

⇒ Cadrage

C’est la mise en place du sujet dans l’image selon l’angle de prise de vue. Un changement de place du photographe modifie le cadrage du sujet et donc la manière dont il apparaîtra au lecteur.

⇒ Caillou

Terme familier pour désigner un objectif.

On constate donc qu’un « caillou » comprend des lentilles (ce qui est une bonne chose !) alors que, pour le commun des non photographes, lorsque les lentilles contiennent des cailloux, c’est plutôt mauvais signe ! 😀

Calotype

Procédé photographique mis au point par Henry Fox Talbot en 1841. Il permettait, à partir d’un négatif papier direct, de produire un positif papier par simple tirage contact. C’est le point de départ de la photographie argentique.

⇒ Capteur

Un capteur (« sensor » en anglais) est un dispositif qui, sur les appareils photo numériques est assimilable à la pellicule dans les appareils photo argentiques, avec toutefois une différence fondamentale : une fois la portion de film exposée en argentique (et hors surimpression) et le film avancé, on ne peut plus revenir sur ce qui a été « capté ». Au contraire, sur un capteur d’appareil numérique, une fois l’image enregistrée sur la carte mémoire, le capteur redevient disponible pour « capter » une nouvelle image.

Il existe différents types de capteur : les capteurs CCD (« Charge Coupled Device », en français « Dispositif à Transfert de charge ») cèdent peu à peu le terrain aux capteur CMOS (Complementary Metal Oxide Semi-conductor), plus récents. Un type n’est pas foncièrement meilleur que l’autre : ils répondent à des besoins différents en utilisant des technologies différentes.

Des informations techniques sont disponibles sur ce site.

⇒ Carte mémoire

Support physique de conservation (ou de stockage) des images enregistrées par le capteur de l’appareil photo numérique.

Il en existe de différents types : Secure Digital (SDHC, SDXC), Compact Flash sont les plus répandus. Ils ne sont pas interchangeables sur un appareil photo, même si certains appareils possèdent des compartiments pour 2 types différents.

 

⇒ Cellule

Dispositif de mesure de la lumière qui va atteindre la surface sensible (pellicule ou capteur)

⇒ Cercle d’image

C’est un cercle virtuel dans lequel pourrait s’inscrire la totalité d’un capteur numérique. Ainsi cela n’induit aucune perte de luminosité dans les angles et sur les bords de l’image  saisie par ce capteur.

Ceci explique que le cercle d’image d’un objectif conçu pour un capteur de type APS-C (environ 15,9×23,6mm) est généralement trop petit pour circonscrire la totalité d’un capteur plein format (24x36mm). D’où l’apparition de zones noires dans les angles et la périphérie de l’image quand on utilise ce type d’objectif avec un appareil à capteur 24×36.

 

⇒ Champ

Le champ photographié est la zone embrassée par l’appareil photo et son objectif et enregistrée sur le support (film ou capteur). Le format de film ou de capteur a une importance considérable sur ses dimensions.

⇒ Champ (profondeur de)

De façon « grossière » c’est la zone de netteté de la scène photographiée, du point net le plus proche de l’oeil du photographe, jusqu’au point net le plus éloigné. Souvent abrégé en « PdC ». En anglais, l’équivalent est « DoF » (Depth of Field)

CMJN

Cyan, Magenta, Jaune, Noir : couleurs primaires utilisées en imprimerie

Codage DX

Système de reconnaissance automatique de la sensibilité des films argentiques, par la présence d’un code peint sur leur emballage et de capteurs dans l’appareil photo. Pour plus de précisions, voir ce site.

⇒ Collimateur

C’est un dispositif optique indispensable au fonctionnement d’un système de mise au point automatique (autofocus). Il permet de « cibler » une zone particulière du champ photographié, sur laquelle est effectuée la mise au point. Plus on dispose de collimateurs, et plus leur précision est grande, plus facilement se fera la mise au point automatique. La précision dépend aussi d’autres facteurs (par exemple leur sensibilité à l’intensité de lumière, donc à l’ouverture du diaphragme).

Sur les boîtiers Pentax, mais également sur d’autres, on peut aussi utiliser certains collimateurs (le collimateur central) en mise au point manuelle. Ainsi, pour informer le photographe quand la mise au point est réalisée sur le point ciblé par ledit collimateur, celui-ci s’illumine en rouge dans le viseur, et/ou son contour s’épaissit.

⇒ Compact

Appareil photo de petite taille (d’où son nom) souvent doté de nombreux automatismes (modes programmés) mais aussi, sur certains modèles, des perfectionnements en matière de paramétrage. Cependant, leur part de marché est de plus en plus réduite et tend à disparaître au profit des smartphones.

 

⇒ Composition

Elle est le résultat du placement du sujet dans l’image globale en observation de différentes règles aussi appliquées en peinture artistique (règle des tiers, spirale de Fibonacci, nombre d’or, etc… ) et aussi en fonction du format de l’image (rectangulaire 16/9 ou/3 ou 3/2, etc… ) ou carré. Une composition harmonieuse guide le regard du lecteur vers le point principal de l’image.

Condensateur

Dispositif optique pour concentrer, dans un agrandisseur, la lumière sur le négatif.

 

⇒ Confusion (cercle de)

En abrégé, « CdC ».

C’est le disque lumineux le plus large pouvant se former sur un support numérique (capteur) et pouvant cependant être considéré comme un point.

Sa valeur est utilisée notamment dans la formule de calcul de la profondeur de champ et dans celui de la distance hyperfocale (voir ce mot).

On considère généralement que sa valeur, sur des capteurs APS-C, est de 0,02mm, contre 0,03mm pour des capteurs 24×36.

 

⇒ Contraste

C’est la différence de luminosité (voir ce mot) entre les valeurs des zones claires et sombres de l’image.

⇒ Contrejour

Une photo prise en contrejour est une photo où une source lumineuse – et le plus souvent la source lumineuse principale – est située derrière le sujet.

⇒ Contre-plongée

(s’oppose à la « plongée » : voir ce mot dans la dernière partie de ce lexique)

Une prise de vue en contre-plongée s’effectue en orientant l’appareil du bas vers le haut du sujet photographié. Cela induit, bien sûr, des effets particuliers (déformations notamment).

⇒ Convertisseur (de focale)

Système optique qui se fixe entre le boîtier et l’objectif et qui en modifie la focale.

Convertisseur de focale Pentax

Convertisseur de focale Pentax

⇒ Couleurs

  • 1. couleurs chaudes : on désigne ainsi les couleurs allant du rouge au jaune (analogie avec le soleil)
  • 2. couleurs froides : ce sont les couleurs allant du vert au bleu (analogie avec la forêt et la glace)
  • 3. couleurs complémentaires : se dit de 2 couleurs qui, mélangées, donnent un gris neutre. Les couleurs d’origine ne peuvent alors plus être distinguées.
  • 4. couleurs primaires : ce sont le bleu, le rouge et le vert. Leur mélange, en proportions variables, est à l’origine de la plupart des autres couleurs. Mais leur superposition donne du blanc (couleurs primaires additives). En revanche, si l’on mélange du cyan, du jaune et du magenta on obtient du noir (couleurs primaires soustractives).

⇒ Coussinet

Cette distorsion affecte les lignes d’une image. Elles se déforment de manière concave (vers l’intérieur de l’image) au lieu de rester parfaitement verticales ou horizontales. C’est un défaut classique de certains objectifs mal corrigés à cet égard. C’est donc l’inverse des distorsions « en barillet » (voir plus haut).

⇒ Cramée

Une image est dite « cramée » quand elle comporte de nombreuses zones sur-exposées, où tout détail a disparu.

 

⇒ Crop

Terme anglais, non traduit en français, qui désigne un recadrage ou un redécoupage logiciel d’une photo numérique. On n’en garde ainsi qu’une partie qui paraît être à plus grande échelle. Il en résulte souvent une dégradation de la qualité d’image. A utiliser avec parcimonie et à bon escient seulement ! Il faut cependant noter que plus le capteur est « musclé » en pixels, plus la qualité du crop sera acceptable.

 

D comme …

Daguerréotype

Procédé photographique mis au point par Louis Jacques Mandé Daguerre, peintre et photographe français (1787-1851).

Le daguerréotype produit une image sans négatif sur une surface d’argent pur, polie comme un miroir et exposée directement à la lumière. C’est le premier procédé photographique utilisé commercialement

 

DC

Signifie « Direct Current Motor » : type de motorisation d’objectif utilisé par Pentax

 

⇒ Déclencheur

Bouton sur lequel on appuie pour prendre une photo. Cette action entraîne (notamment) la fermeture de l’obturateur à la valeur choisie.

 

⇒ Déclencheur souple

En photo argentique, système de câble flexible, se vissant généralement sur le déclencheur d’origine, et permettant de déclencher à distance. En photographie numérique, le retardateur peut remplir le même rôle, de même que l’utilisation d’une télécommande.

 

⇒ Définition

C’est le nombre de pixels que comporte une image. Ainsi l’image produite par le capteur d’un Pentax K-1 (36 Mega-pixels) comporte 7360 points dans sa plus grande dimension et 4912 dans sa plus petite. Soit un total de 36 152 320 points.

A ne pas confondre avec la Résolution (voir ce mot)

⇒ Dérawtiser

La « dérawtisation » consiste à développer le fichier RAW d’une image (voir RAW) pour en tirer un fichier dans un format « visionnable » tel que Jpeg ou Tiff.

 

⇒ Diaphragme

Dispositif généralement métallique contenu dans chaque objectif et permettant de faire varier la quantité de lumière pouvant entrer pour atteindre la surface sensible. Il est constitué de lamelles (en nombre variable selon les objectifs) qui, en s’ouvrant ou se fermant, déterminent le diamètre de l’orifice laissant passer la lumière. Il est d’une importance capitale pour déterminer la profondeur de champ de l’image. Toutes choses égales par ailleurs (focale, distance de mise au point notamment), plus l’orifice est petit, plus la profondeur de champ est grande, plus il est grand, plus la profondeur de champ est faible. Par ailleurs, des lamelles arrondies procurent un bokeh (voir ce mot) plus fondu.

Helios 44K-4 Diaphragme

Helios 44K-4 Diaphragme

⇒ Diffraction

En photographie, défaut de netteté affectant une image, le plus souvent lorsque l’ouverture de diaphragme faiblit (en pratique, le plus souvent de f/11 à f/22 et au-delà selon les objectifs). Ce défaut est généré par une déviation des rayons lumineux. La diffraction peut également entraîner des défauts de moiré.

Le phénomène de la diffraction affecte aussi d’autres domaines que l’optique : c’est souvent une déviations d’ondes (acoustiques par exemple).

⇒ Dioptrie

Unité de puissance d’une bonnette (voir ce mot)

 

⇒ Distance focale (ou focale)

C’est, grosso modo, la distance entre la surface sensible (film, capteur numérique) et le centre optique de l’objectif. Elle s’exprime en millimètres. Elle constitue une caractéristique essentielle des objectifs, au même titre que l’ouverture maximale.

Il existe des objectifs à focale fixe (exemple : 100mm) et d’autres à focale variable (zooms).

 

⇒ Distance hyperfocale (ou hyperfocale)

Distance de mise au point déterminée de telle façon que sera net sur l’image tout point situé entre l’infini et la moitié de cette distance. Elle varie, bien sûr, selon la focale de l’objectif et l’ouverture de diaphragme utilisée et aussi en fonction du cercle de confusion. On l’utilise tout particulièrement en photo de paysage.

Il est tentant de savoir comment elle se calcule, non ? Et bien le lecteur intéressé pourra trouver la « formule magique » à cette adresse. Mais, pour la calculer, il est nettement préférable et surtout plus rapide d’utiliser une des nombreuses applications informatiques existantes (DoFMaster par exemple, mais il en existe d’autres pour smartphone notamment).

⇒ Distorsion

Défaut, le plus souvent optique, affectant généralement la géométrie d’une image (voir Barillet et Coussinet)

⇒ Dynamique

La dynamique d’un capteur est sa capacité à « encaisser » et exprimer les écarts de luminosité d’une image.

La suite (lettres E à N) prochainement.