Carré … mais pas trop !

Le format carré en photo a connu ses heures de gloire à l’époque de ce qu’on appelle le « 6×6 ». 6 cm sur 6, c’étaient les dimensions des films 120 et 220 popularisés par des boîtiers légendaires. Parmi eux, rappelons le célèbre Rolleiflex utilisé, entre beaucoup d’autres, par Vivian Maier. Attention : ce n’est pas celui dont on montre une image dans un sujet précédent.

Le 6 x 6 est bien moins prisé aujourd’hui, surtout à la prise de vue. En effet, il n’existe pas de capteur de forme carrée. Cependant beaucoup de boîtiers sont dotés d’une fonction permettant de shooter, y compris en RAW, en format carré. C’est le cas, chez Pentax, du K-1 et de son successeur le K-1 Mark II (fonction crop 1:1).

C’est vrai aussi sur certains smartphones, mais qu’on ne me demande pas lesquels ! Je ne saurais pas répondre : la photo « sérieuse » au smartphone, ce n’est pas ma tasse de thé, et d’ailleurs je n’aime pas le thé.

Et n’oublions pas que le format carré a longtemps été celui d’Instagram.

Les caractéristiques avantageuses du format carré

D’un point de vue numérique, évidemment.

Il facilite la composition

Même si c’est relatif, on a moins de contraintes que dans un format rectangulaire. Ici, il n’y a aucun inconvénient (au contraire même, dans bien des cas) à centrer son sujet. Mais cela ne supprime pas pour autant des « normes » comme par exemple la règle des tiers. Simplement, on l’appliquera peut-être moins souvent. Surtout d’ailleurs avec des sujets géométriques : rappelons à cet égard qu’un cercle est aussi un sujet géométrique. Et il peut s’inscrire harmonieusement dans un carré.

pkb_carre
Image d’origine
pkb_carre
1er recadrage (règle des tiers)
pkb_carre
Recadrage définitif (et pivotement)

Une précision : un sujet géométrique n’est pas nécessairement composé que de lignes droites formant (ou pas) des angles ! Comme, par exemple, la façade de bâtiments que l’on peut admirer (ou pas !) dans le quartier de La Défense.

Un paysage montagnard peut aussi présenter des formes géométriques (arêtes rocheuses).

pkb_carre
Image d’origine
pkb_carre
Ce recadrage garde la diagonale « bas-gauche » / « haut-droite »
pkb_carre
Ce recadrage garde la diagonale et montre mieux l’étagement des plans

 

Cadrage vertical ou horizontal ? Si la question se pose avec acuité, alors j’ai dû rater un épisode ! Imagine-t-on un utilisateur du Rolleiflex de Vivian Maier viser en vertical ? Pas facile de mettre sa tête à 90° par rapport au corps pour pouvoir regarder le viseur !

Un carré équilibre la photo

Une photo carrée est aussi, bien souvent, plus équilibrée, en tous cas plus facile à équilibrer.

Ce qui ne veut pas dire que la photo doit être proposée avec une composition banale. Un peu d’imagination, selon le sujet, et le tour (carré ?) est joué ! Si la scène photographiée comporte des éléments dont l’intérêt diffère, il faudra faire en sorte que l’un d’eux soit placé dans la photo de façon à montrer qu’il a la primauté. C’est vrai quel que soit le format, mais c’est encore plus aigu en format carré.

pkb_carre
L’image est de peu d’intérêt
pkb_carre
Recentrage sur le cœur du coquelicot : on pourrait penser qu’il s’agit d’un bijou dans son écrin rouge.

Comment faire une photo carrée

À la prise de vue

On peut faire du carré à la racine, c’est-à-dire à la prise de vue. De deux façons : soit directement en format 1:1 si l’appareil le permet, soit en « pensant » la photo qui sera mise au carré en post-traitement. Cela implique donc de savoir transposer dans un carré harmonieux ce que renvoie le viseur sous forme de rectangle. Comme en toute chose, un peu d’entrainement sera souhaitable. Et, accessoirement, si l’on peut dire tellement c’est impérieux, il faudra cadrer suffisamment large : cela donne plus de confort pour la transformation et pour le bon placement du sujet principal.

En post-traitement

C’est le plus souvent à cette étape que l’on transforme la photo. Si on a bien « pensé » comme dit précédemment, ce sera plus facile. On saura ce qu’il faut garder de la photo et ce qu’on peut éliminer.

Dans le cas contraire, tâtonnements obligatoires pour trouver la meilleure solution. Techniquement parlant, chacun s’en remettra aux fonctionnalités de son logiciel préféré. Même l’utilitaire le plus basique est tout à fait suffisant pour cette opération.

pkb_carre
Image originelle
pkb_carre
La croix du calvaire breton est envahissante
pkb_carre
Image retenue : la croix semble protéger le paysage

Quelques exemples de photos toutes originellement au format 3/2 et transformées en carré. Le recadrage est principalement destiné à mettre en valeur le sujet principal.

pkb_carre
Papillon perdu dans un amas coloré
pkb_carre
Papillon mis en valeur
pkb_carre
Sauterelle
pkb_carre
Sauterelle recadrée
pkb_carre
Cadix
pkb_carre
La cathédrale de Cadix

Pour finir, un conseil : si vous postez sur un site une photo au format 3/2 (24×36 ou APS-C), voire 4/3 (moyen format 645 Z), ne soyez pas étonné si elle est (mal) retaillée au format carré. Il vaut donc mieux avoir fait soi-même cette opération avant de poster. Cela peut éviter des déconvenues. Et sinon, faites comme beaucoup : évitez d’y poster des images. Carrément !