Nous avons abordé les trépieds dans un précédent article. Voici son complément naturel, sur les rotules.

Un pied sans rotule est certes utilisable, mais tellement malcommode. La rotule est la tête du trépied. Elle est aussi importante que le pied. Car elle permet le cadrage précis, horizontal, vertical, objectif d’aplomb ou bien plongée ou contre-plongée, ou bien le panoramique, mais aussi la photomacrographie, la reproduction…

Il existe deux grands types de rotules: la rotule ball, compacte et simple de manipulation et la rotule 3D (3 dimensions) souvent reconnaissable à ses 2 poignées qui dépassent de chaque côté. Il en existe d’autres types, plus spécialisées, qui pourront éventuellement faire l’objet d’articles ultérieurs: la rotule fluide pour la vidéo, les rotules panoramiques coulissantes, assurant une rotation horizontale autour de l’axe optique de l’appareil et les rotules pendulaires, assurant le même type de rotation dans le plan vertical, affectionnées par les photographes animaliers. Nous nous bornerons à parler ici des rotules ball et des rotules 3D.

 

Anatomie d’une rotule

Toute rotule a pour but d’assurer sur le pied statique la mobilité de l’ensemble boitier-objectif pour affiner le cadrage. La fixation de cet ensemble se fait par le boitier ou le collier de pied pour les gros objectifs, de façon à équilibrer le tout sur la rotule. La mobilité de cet ensemble se fait dans 3 plans :

  • la mobilité dans l’axe vertical.
  • la mobilité dans les 2 axes horizontaux: l’axe horizontal latéral et l’axe horizontal longitudinal. Ces 2 axes sont perpendiculaires.

La rotule est vissée sur le plateau au sommet de la colonne centrale, sa base devient solidaire de cette colonne et toute sa partie supérieure peut tourner et être immobilisée dans la position voulue au moyen d’une molette. Sur les rotule sophistiquées, cette base est graduée (voir photos 3, 5, 6 et 7). Cette construction est commune à tous les modèles de rotules. La construction de la partie supérieure est spécifique à chaque type de rotule.

Rotule axes

 

Les rotules-ball

Benro B0

rotule ball avec plateau rapide et niveau à bulle

Elles ne comportent qu’un seul réglage des mobilités latérale et longitudinale, aussi bien pour le cadrage horizontal que vertical (grâce à l’encoche visible du côté droit sur les photos 1, 4, 5, 6 et 8) . La rotule comporte 2 pièces: la pièce statique, gros cylindre de fonderie dans lequel une alvéole abrite une boule terminée par un axe et une platine sur laquelle se fixe l’appareil. Un système de serrage, plus ou moins sophistiqué, permet le mouvement de cette boule et son immobilisation. Ces 2 pièces supportent des tensions physiques importantes, dues au poids de l’appareil et surtout au porte à faux qui s’exerce sur elles et des contrainte de friction qui exigent que les matériaux soient d’excellente qualité et l’usinage très soigné. Le système de serrage est particulièrement soumis à l’usure. Les rotules ball ne supportent pas la médiocrité et ne doivent jamais être sous-calibrées. Dans le cas contraire, elles risquent une rupture rapide qui peut causer des dommages à l’appareil par choc ou même chute. Les rotules ball assurent un réglage rapide, mais qui exige du doigté quand il doit être fin, car il assure en une seule opération le réglage dans les 2 plans horizontaux: latéral et longitudinal. C’est la rotule de terrain type. Elle est compacte et se transporte facilement.

Nota: les rotules ball excentrées de Gitzo facilitent le délicat réglage des ball classiques, particulièrement pour les photos panoramiques.

 

Les rotules 3D

Manfrotto

rotule 3D avec plateau rapide et niveaux à bulle

Elles assurent les 2 réglages, latéral et longitudinal séparément. Un bras muni d’une molette permet de régler l’horizontalité latérale (ou la verticalité) et un second, lui aussi muni d’une molette permet de régler l’horizontalité longitudinale. Ces 2 molettes, souvent montées sur d’assez longues tiges, permettent, grâce à leur bras de levier, un réglage très fin et facile. La contre-partie est l’encombrement. L’autre avantage des 3D est que, par leur construction, les pièces mécaniques supportent moins de contraintes et sont donc moins fragiles. Ce sont d’ailleurs des rotules souvent conçues pour des charges plus grandes, et l’usage intensif en studio. On en trouve donc moins de modèles et toute les marques n’en proposent pas. Dans la pratique, c’est la rotule qui supporte le plus de contraintes physiques à l’usage. Le soin apporté à son choix est au moins aussi important qu’à celui du pied. Il faut toujours veiller à ce que la charge supportée par la rotule soit supérieure à celle qui vous y mettez réellement. Ce conseil est confirmé par les caractéristiques techniques des kits. Les rotules proposées ont généralement des charges supportées supérieures à celles du pied. Pour une rotule ball, vérifiez avant achat que la boule, chargée de l’ensemble boitier-objectif, est bloquée sans qu’il soit nécessaire de serrer fortement la molette. Dans le cas contraire, le risque de rupture mécanique du fût cylindrique est présent dès l’achat. Quelle que soit la marque.

 

Quelques produits

MarqueNomTypepoids / charge en KgHauteur en cmniveau à bulleplateau rapidegarantieprix
Manfrotto056 junior 3D3D0,5 / 310nonnon1 an42€
229 super 3D3D1,9 / 1216oui 3oui RC01 an189€
496RC2ball0,42 / 610nonoui RC21 an69€
MH054M0-Q6ball0,7 / 1012oui 3oui Q6 type Arca Swiss1 an199€
GITZOG1178M (magnesium)ball0,4 / 49,5ouioui1 an148€
GH3750QR série 3 magnesiumball excentrée0,79 / 813ouioui1 an259€
GH5750QR série 5ball excentrée1 / 1214,2ouioui1 an379€
BenroRotule ball B0ball0,3 / 8ncouioui type Arca Swiss5 ans93€
Rotule ball B1ball0,4 / 12ncouioui type Arca Swiss5 ans129€
BiloraPerfect Pro II large PPH-Lball0,79 / 1211,2oui5 ans74€
CullmanMagnesit MB 2.4ball0,35 / 59,8ouioui10 ans129€
SiriuC10X noirball0,2 / 48,8oui6 ans99€
VangardBBH-100ball0,45 / 1010oui 2oui2 ans149€

 

Dernière remarque. On peut sans problème monter une rotule de marque A sur un pied de marque B. De manière générale, on investit autant d’argent, voire plus, dans la rotule que dans le pied. Les cas de dommages d’usure surviennent de façon dominante avec les rotules, pas avec les pieds. On se retrouve donc, encore une fois devant un problème de choix, dans lequel le critère prix devrait passer au second plan, plus encore qu’avec le pied. Quant au choix de type de pied et de rotule, c’est une question de critères personnels, presque de goût. La pratique et son expérience y jouent un rôle crucial. Ne jamais perdre de vue le vieil adage, antérieur à la photographie: « Bon pied, bon œil ! »

 

Manfrotto 3D junior

rotule Manfrotto 3D junior 42€

 

manfrotto ball

rotule ball Manfrotto 496RC2 69€

 

Manfrotto ball 12

Rotule Manfrotto MHO54MO-Q6 – plateau rapide Q6

 

Gitzo ball

rotule ball Gitzo G1178M magnesium 148€

 

Gitzo ball exc

rotule ball excentrée Gitzo GH50 série 3 magnesium 374€

 

Vanguard

rotule ball Vanguard BBH-100 149€