Lise Sarfati – photographe insaisissable

Lise Sarfati est née en 1958, à Oran, Algérie (France à l’époque).

Elle passe une maîtrise de littérature et civilisation russe à la Sorbonne en 1979. Elle devient photographe officielle de l’Académie des beaux-arts en 1986.

Cap à l’Est

En 1989 elle part en URSS. Elle va y vivre jusqu’en 1998. Elle reviendra donc de Russie… Pendant ces années elle photographie le pays en plein bouleversement. Mais pas comme un photo-reporter à l’affut de clichés sensationnels. Ce qui à ce moment historique charnière eût été très possible. Mais ce n’est pas le genre de cette photographe. Elle en rapportera les photos de son premier grand opus « Acta est », publié chez Phaidon en 2000.

 

En 2001 elle devient membre de Magnum.

Cap à l’Ouest

En 2003 elle part aux Etats-Unis. Dans toutes les villes des Etats où elle va passer, au Texas, en Caroline du Nord, dans l’Orégon, en Louisiane, en Californie, elle photographie des jeunes filles et dans une moindre mesure des garçons. Elle montre ainsi son intérêt pour les individus autant que pour les lieux. De ces portraits américains elle tirera l’album « La Vie Nouvelle » en 2005, publié par Twin Palms Publishers…

Sloane – Oakland – Etats-Unis

 

Suivront « Austin, Texas » en 2008, « On Hollywood » en 2010 et « She » en 2012.

Emily – On Hollywood – Etats-Unis

 

Durant toute sa carrière elle publie régulièrement des albums. Au fil de ces publications la photographe avance dans sa démarche sur l’identité féminine et le quotidien.

Le changement de format

En 2017 Lise Sarfati rompt avec le type de ses albums et sort « Oh Man », une série de photos d’hommes seuls marchant dans le centre-ville de Los Angeles. Pour cette série, elle change de format, quitte le 24×36 pour une chambre 4×5 inches. Ce qui lui permet de construire ses photos comme des tableaux dans lesquels les personnages se dessinent à l’intérieur de cadres mieux détaillés. Une des photos de cette série a été sélectionnée comme affiche symbole de Paris Photo 2017.

Oh Man ! Etats-Unis 2017 -2
Oh Man ! – Etats-Unis 2017

 

Ses photos, sous une apparence simple, parfois même simpliste, mêlent réalisme épuré et poésie presque fleur bleue, avec toujours une touche d’irréalité décalée. Quand on s’y attarde un peu, elles sont toujours plus complexes qu’elles paraissent au premier regard.  Ce qui les rend assez difficilement classables.

Björk chez elle

 

Ses photos font partie des collections du Centre Pompidou, de la MEP, de la BNF, du Musée Nicéphore Nièpce, d’une douzaine de musées d’art américains, et d’autres musées en Espagne et au Royaume-Uni. A partir de l’année 1996 qui a vu Lise Sarfati recevoir le prix Nièpce de la photographie, ses photos ont été exposées pratiquement chaque année dans de très nombreuses galeries et lieux culturels en Europe, aux Etats-Unis au MOMA de San Fransisco, au CMA de Los Angeles, et en Russie au Centre d’art contemporain Vinzavod de Moscou, en 2008.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*