Quatrième volet consacré à la conversion en Noir et Blanc, cette fois ci au travers de DXO FilmPack.

DXO FilmPack 5 est un simulateur de film. Il essaie de reproduire, le plus fidèlement possible, sur une image numérique toutes les caractéristiques d’un film argentique donné. Et les films sont désormais nombreux puisque FilmPack 5 propose jusqu’à 38 films négatif Noir & Blanc, 27 films positif couleur (diapo) et 17 films négatif couleur.

Il est disponible en 2 versions, une version Essential avec moins de possibilités de rendu et une version Elite plus complète, seule à pouvoir traiter des fichiers RAW.

Il se présente sous la forme d’un logiciel pouvant être utilisé au travers de DXO Optics, au travers d’un logiciel comme Photoshop ou de manière indépendante (lors de l’installation, la version indépendante est automatique installée et l’utilisateur peut choisir les plug-in pour les éditeurs externes).

proposition des modules externes d'appel de DXO FilmPack

proposition des modules externes d’appel de DXO FilmPack

A noter que DXO Optics intègre entièrement le FilmPack au sein de sa propre interface, ce qui peut dérouter l’utilisateur.

Ce tutoriel est basé sur les écrans de la version Elite, lancée de manière autonome.

 

 

Conversion en utilisant DXO FilmPack 5

La photo de l’aile du Louvre, prise un soir de fin novembre, servira de support à ce tutoriel.

Louvre au K3 - 20s - f/13 - ISO 100

K3 – 20s – f/13 – ISO 100

Le but à rechercher dans la conversion d’une image en N&B est de faire ressortir les formes, les lignes, les objets, les structures  afin de donner corps à votre image.

 

 

L’interface

Elle se présente sous la forme d’une grande fenêtre avec à gauche, l’affichage de la photo et à droite une colonne reprenant les outils.

DXOFP - interface - à droite les outils

interface – à droite les outils

La façon de procéder est relativement simple puisqu’il s’agit de dérouler les outils disponibles, de haut en bas, les uns après les autres. Cette manière didactique et ordonnée permet de ne rien oublier.

 

 

Etape 1 : ouverture des fichiers et palette Développement

Ouvrir un fichier. Attention, si vous ouvrez un fichier RAW, il y a de grandes chances que ce dernier soit visible dans une version brute. Heureusement un petit module de développement permet d’effectuer les opérations de base. Vous pourrez corriger l’exposition, le contraste, la couleur, exactement comme dans un logiciel de développement.

module simple de développement

module simple de développement

 

Si vous ouvrez un fichier à partir de Photoshop ou Lightroom, vous pourrez travailler sur un fichier TIFF déjà interprété par le logiciel appelant.

Si le passage en N&B est linéaire puisqu’il suffit d’appliquer les outils les uns à la suite des autres, je conseille d’effectuer un premier développement. En effet, il est préférable de développer à minima la photo couleur afin de déboucher les ombres et trouver la bonne exposition, avant de basculer en Noir&Blanc. Certes, il ne s’agit pas là de la meilleure façon de procéder, mais au moins elle permet de partir d’une photo équilibrée, surtout si on ouvre un RAW sous exposé.

N’oubliez pas que, même si l’utilisateur est guidé dans la démarche, rien n’empêche à tout moment de réinitialiser les outils ou de revenir sur un réglage précédemment effectué (ceci tant que le résultat n’est pas enregistré).

Le bouton qui ressemble à une palette de curseur permet de passer en mode de Développement personnalisé (quand il est orange).

choix entre le développement personnalisé ou les presets

choix entre le développement personnalisé ou les presets

 

 

Etape 2 : palette Films

Choisir le film que l’on veut utiliser. Avec 38 films négatif noir et blanc (19 en version Essential), le choix est vaste. Le site de DXO vous permet de connaitre les principales caractéristiques des films.

caractéristiques des films

caractéristiques des films

 

Difficile de conseiller un film en particulier. Chacun étant spécifique, certains se montreront doux et d’autres durs, certains se révèleront excellents pour les photos studio et mauvais en paysage. Il conviendra donc de tester afin de déterminer ce que vous souhaitez. C’est surtout votre sensibilité, votre envie de voir un rendu qui vous fera choisir tel ou tel film.

Dans la colonne de gauche, un commutateur permet de choisir entre Couleur et N&B. Juste au dessous, dans Film, vous avez accès à une fenêtre déroulante avec tous les rendus de films négatif Noir&Blanc.

DXOFP - Le choix entre couleur et N&B permet l'accès aux rendus des films

le choix entre couleur et N&B permet l’accès aux rendus des films

 

DXOFP - Exemples d'effets des films sur la photo

exemples d’effets des films sur la photo

 

Toujours au sein de la section Film, deux autres outils sont disponibles.

Le premier permet de modifier le grain des films. Si chaque film a son grain propre (ce qui fait tout son charme), FilmPack permet de combiner les qualités d’un film avec le grain d’un autre.

DXOFP-Grain

changer le grain argentique d’un film pour un autre

 

Le second permet de donner un virage coloré aux tons clairs et/ou tons foncés.

DXOFP - Ajouter/retirer une dominante couleur aux tons clairs et/ou tons foncés

ajouter/retirer une dominante couleur aux tons clairs et/ou tons foncés

 

DXOFP - Virage vert pour les tons foncés

exemple : virage vert pour les tons foncés

 

 

Etape 3 : palette développement

Retour aux outils de Développement. Il s’agit dans un premier temps d’affiner l’exposition et le contraste avant de s’attaquer à la partie essentielle, le mélangeur de couche. Ce dernier permet de doser subtilement le mélange des couleurs (transformées en nuance de gris) et ainsi modifier la perception de la photo.

le mélangeur des couleurs

le mélangeur des couleurs

 

En testant, vous verrez que certains curseurs n’ont parfois que peu d’impact sur l’image, tandis que d’autres la modifient profondément. Tout dépendra de l’image d’origine.

 

 

Etape 4 : palette Effets graphiques

Cette palette permet d’apporter une touche de « créativité », faites donc attention au résultat et ne pas trop surcharger votre image.

Vous pouvez ajoutez un cadre à la photo. Certains cadres sont intéressants, il en faut pour tous les goûts.

DXFP-Cadre

multiples choix de cadre

 

Il est également possible d’introduire une texture ou des fuites lumières.

DXOFP-Textures

une texture peut se superposer à l’image

 

DXOFP-Fuites

pour finir, une petite fuite lumière (dû à l’appareil ou au développement)

 

A chaque fois, vous pouvez influer sur la position de l’effet ou son intensité.

Le résultat final parfois déroutant ou intéressant, c’est selon.

DXOFP - Résultat cadre Verre N&B + Texture papier froissé + Fuite couleur 1

cadre Verre N&B + Texture papier froissé + Fuite couleur 1

 

 

Etape 5 : palette Effets optiques

Toujours coté créativité, la palette d’outils Effets optiques permet d’ajouter des filtres couleurs, du vignettage et du flou.

L’outil filtre va, en appliquant une couleur, l’enlever.

L’outil vignettage va quant à lui en créer aux bords de l’image.

vignettage : palette des effets

vignettage : palette des effets

 

DXOFP-VIgnettageExp

exemples de vignettage

 

L’outil Flou permet deux types d’effets différents : un flou périphérique (flou de vignettage) ou un adoucissement global de l’image (flou soft focus). Pour chacun d’entre eux, on peut régler l’intensité et divers paramètres.

DXOFP-Flou

outil flou – le curseur intensité permettant de rendre actif l’outil et de nouveaux paramètres apparaissent

 

DXOFP-FxFlou

flou de vignettage à gauche – flou soft focus à droite (attention aux rendus !)

 

 

Un résultat

un résultat possible

un résultat possible

 

 

Bonus

C’est fini. Vous pouvez désormais enregistrer votre image. Petite cerise, vous pouvez également enregistrer vos réglages.

DXOFP-Save

enregistrer l’image à gauche – enregistrer le preset à droite

 

A l’avenir, ce réglage personnalisé sera disponible et vous pourrez le réutiliser sur d’autres photos. DXOFilmPack permet donc de créer vos propres presets de développement.

Bouton Preset

 

Ce bouton permet de passer du mode Développement personnalisé (couleur orange) aux presets d’origine fournis par DXO (couleur grise). C’est en quittant le mode personnalisé que l’on trouvera vos propres presets si vous les enregistrez.

Capture d’écran 2015-10-05 à 15.23.43

tous les rendus disponibles, y compris vos propres presets – les presets favoris seront visibles en premier