C’est l’été, si on en croit le calendrier. Côté météo, ce n’est pas tout à fait le cas même si, c’est promis, les choses vont s’améliorer. Certains partent déjà en vacances, d’autres attendront août, voire début septembre. Par contre, il y en a pour qui le travail continue…

 

 

Chez Ricoh, un Cloud se prépare

L’acquisition d’une partie des services de la société Eye-Fi a été effectué par la société Ricoh Innovations Corporation (RIC). Il s’agit de tout ce qui concerne l’Eye-Fi Cloud et les applications associées.

De prime abord la logique voudrait que Ricoh propose prochainement un Ricoh’s Cloud, à l’instar de Canon (Irisa) ou de Nikon (Nikon Image Space). Mais on notera surtout que l’achat n’a pas été réalisé par Ricoh Imaging. Dès lors, on peut imaginer que, si Ricoh Imaging va bénéficier d’un futur service Cloud à terme, la société Ricoh a peut-être d’autres desseins pour ces achats (comme la création d’un Cloud bureautique professionnel).

Ce qui est sûr, c’est qu’on reparlera à l’avenir des conséquences de cet achat.

 

 

Chez Ricoh, le K-70 va sans doute sortir durant l’été

La logique japonaise est différente de la logique occidentale. Par le passé, de nombreux produits sont sortis au début janvier, après les fêtes de Noël synonymes de belles ventes, ou pendant la période de juillet-août, grand calme pour les achats.

Manifestement, cela va être encore le cas pour la sortie du K-70 qui pourrait débarquer dans nos étals courant juillet (après le 15), voire début août (avant le 5). Comme en occident, il y a parfois des entreprises et magasins qui sont fermés en août, ce nouveau boitier risque d’être difficile à trouver pour les vacanciers en quête d’appareil.

Côté occident, soit il arrive trop tard (il aurait dû être disponible début juin pour profiter de l’effet « vacances »), soit trop tôt (autant le rendre disponible à la rentrée, histoire de profiter de l’effet lié). L’annonce pour la mise en vente devrait intervenir prochainement avec une dispo dans les 10 à 20 jours qui suivront.

[MAJ 08/07/2016 : Ricoh a annoncé la disponibilité du K-70 pour le 22 juillet]

 

 

Quid de la fin de l’année chez Ricoh Imaging ?

Le K-1 est un succès. Suffisant pour que Ricoh Imaging risque la pénurie pour son boitier. Les exemplaires qui arriveront dans les magasins français ces prochains jours, pourraient être les derniers avant quelques semaines. Si certains se seront montrés prévoyant en commandant suffisamment de stock, d’autres pourraient être en rupture. Si vous hésitez, c’est le bon moment pour effectuer votre achat.

Y’aura t-il un boitier présenté à la Kina ? Cette question a toute son importance. Il est désormais presque certain, sauf revirement de situation, que le remplaçant du K-3 (qui aura 3 ans en novembre) n’y sera pas présenté. Ce qui implique une mise en vente reportée de facto à 2017. La faute au tremblement de terre…

Pour le coup, Pentax sera t-il tenté par une inversion de son calendrier ? Le remplaçant du 645Z pourrait être présenté lors de la Kina 2017, même si son lancement serait effectif quelques mois après. Le dernier Hasselblad X1D et son prix agressif montre bien que la menace 645Z est réelle et qu’ils étaient obligés de réagir. Ricoh Imaging va donc devoir contrer la menace rapidement et remettre la pression sur Hasselblad et PhaseOne. L’abandon de la visée optique chez Hasselblad a réduit drastiquement la taille du boitier, faisant du 645Z un « monstre ». Il sera intéressant de voir, dans les prochains mois, comment Ricoh Imaging/Pentax va réagir.

Et les objectifs DFA ? La demande pour le K-1 semblant forte, on peut penser que le calendrier de sortie va s’accélérer. Un UGA, un 35, un 50, un 85 et peut-être plus, pourraient faire leur apparition avant le printemps.

 

 

Chez Sony, cela ne va pas mieux

Si un pays est conscient du risque « tremblement de terre », c’est bien le Japon. Et on pourrait se dire qu’il a été pris en compte. La destruction partielle de l’usine de capteur Sony montre le contraire. Presque tous les oeufs étaient dans le même panier. A ce jour, le site n’a toujours pas repris sa pleine production. Seules quelques activités ont redémarré, et encore de manière partielle. Les dernières infos laissent penser que l’usine ne recommencera à fonctionner pleinement qu’à partir de septembre.

En attendant, Sony, évidemment, mais aussi Nikon, Pentax, Apple et même, pour une faible part, Canon sont impactés. Les constructeurs doivent jongler avec les stocks fabriqués avant la destruction de l’usine. Raison pour laquelle le successeur du K-3 ne paraitra pas comme supposé. De gros casse-têtes chez les constructeurs.

 

 

Brexit et conséquences

Les japonais l’ont souvent martelé par le passé, si le yen descend de manière durable au dessous de la barre des 108 yens pour un euro, la tarification des produits devra être revus à la hausse. En deçà de ce seuil de 108 yens pour un Euro, les entreprises japonaises ne gagnent plus d’argent sur les produits exportés et vendus à l’étranger. Or le Brexit a eu des conséquences fâcheuses sur la Livre Sterling, mais aussi sur l’Euro qui a été entrainé quelque peu dans la chute de l’autre devise. Résultat, le yen flirte dangereusement avec cette barre. Inquiétant pour nos porte-monnaies si cela devait continuer.

Canon, qui vient tout juste de décider d’une hausse de 10% de leurs tarifs, pourrait décider d’une seconde rapidement. Ricoh Imaging n’ayant pas une vocation philanthropique, on peut craindre aussi une hausse de leur part, comme pour tous les produits d’origine japonaise ou pour tous les produits dont le prix est fixé par des sociétés japonaises. Cela va de Tamron à Panasonic, de Sony à Honda.

 

 

PentaxKlub et l’été

PentaxKlub va prendre ses quartiers d’été. Le rythme de nos parutions va progressivement se ralentir et nous allons entamer les sagas de l’été. Valia et Micaz ont préparé une revue des photographes de différents continents.

A noter que du 8 au 21 aout, il n’y aura aucune parution, sauf évènement exceptionnel. À la rentrée, nous vous proposerons une petite nouveauté sur PentaxKlub.

 

 

Quelques résolutions…

Si pour ces vacances vous décidiez de photographier autrement ? « Autrement », cela va de « on part sans boitier » à faire des photos que l’on a pas l’habitude de faire habituellement.

Par exemple, si vous faites habituellement des photos de paysages de l’endroit où vous vous trouvez, ajoutez-y un soupçon de reportage. Allez à la rencontre des gens. Si vous allez à Oléron, le retour de la pêche et la vente du poisson est un bon sujet. A New York ? Des photos des baignades de Coney Island ou de la street à Bryant Park là où se trouve la New York Public Library. Des idées décalées existent, il suffit d’en chercher. Cela permet de renouveler nos habituelles prises de vues.

 

Bonnes vacances à vous !
L’équipe de PentaxKlub