Annonce du Pentax K-1 II (article modifié)

Le reflex Pentax K-1 II

 EDIT 24/02/2018 : Suite à de nouvelles informations, l’article initial a été fortement remanié.

 

Quelques mots sur le Pentax K-1 II qui a été officiellement annoncé le 22 février par Ricoh Imaging. Depuis quelques jours, les photos avaient fuité ainsi que les caractéristiques.

Les vraies différences entre ce « nouveau » boîtier et son prédécesseur sont au nombre de 3 et devraient se révéler très intéressantes. Du moins beaucoup plus que l’on aurait pu croire au départ.

 

Une réécriture complète de l’algorithme de l’AF

Selon le site japonais de Ricoh-Imaging, les performances de l’AF sont annoncées en progression, grâce à un nouvel algorithme. En effet, de ce que nous avons pu comprendre, si l’électronique est restée la même, Ricoh Imaging a conçu un nouveau logiciel AF, alors que jusqu’à présent c’était le logiciel d’origine qui était utilisé (certes amélioré au fil du temps). Cela a demandé de nombreux efforts et n’a pas été simple. Les gains concernent la vitesse d’acquisition, la vitesse de réactivité et le suivi pour les sujets en mouvement (AF-C) ainsi que de la précision dans le point AF lui-même.

Cette information n’a pas été mise en avant sur le site français, on la trouve en bas de page, expédié en quelques mots. On peut regretter qu’elle ne soit pas mieux mise en avant, alors tout semble indiquer un pas en avant pour la firme.

 

Ajout d’un processeur de calcul dédié

Déjà présent sur les K-70 et KP, ce processeur additionnel vient aider le processeur PRIME IV dans le calcul des données en provenance du capteur. Cela permet d’accroître les performances dans la précision des détails et la gestion des hauts et des basses lumières. Le capteur est donc encore mieux exploité que précédemment. Sachant que Pentax était déjà très bon dans ce domaine, cela laisse rêveur. Grâce à cette unité de calcul, le K-1 II propose de prendre des clichés à 819 200 ISO. Certes, ce chiffre est absurde en lui même.

En pratique, cela veut surtout dire que si le K-1 permettait une utilisation à 12 800 ISO sans grande perte, le K-1 II devrait repousser cette limite à 51 200 ISO, ce qui s’avérerait exceptionnel.

 

Le PixelShift Résolution évolue en version II

La nouveauté est que la prise de vue à main levée avec correction des mouvements est désormais possible, aussi bien ceux du photographe que ceux sur la prise de vue. Pentax annonce que le gain ne devrait pas être aussi important que lors d’une utilisation sur trépied, mais que la différence serait visible. Rappelons que le PixelShift n’est malheureusement pris en charge que par le logiciel Pentax DCU (Adobe Lightroom Classic CC sait exploiter la version I, c’est à dire sur trépied et sans aucun mouvement).

Unité accélératrice au coté du processeur PRIME IV
Unité accélératrice au côté du processeur PRIME IV

 

Tout le reste semble inchangé. Comme la rafale qui reste figée à 4,4 i/s maximum. Sur ces points de détails, il y a une certaine déception, car nous aurions aimé que justement Pentax en profite pour revoir la cadence et le support de la norme UHS-II. Mais l’effort aurait été trop important pour une remise à niveau de mi-mandat, car il faut laisser de quoi justifier un successeur plus tard. Ricoh Imaging a donc saisi une occasion de remettre en avant son boîtier phare… Et de proposer au moins un reflex en 2018 alors qu’aucun successeur au K-3 II n’est dans les cartons pour le moment !

 

 

Ce K-1 II, comme le K-1, est un excellent boîtier et séduira ceux qui veulent passer au plein format chez Pentax. Il est impossible de trouver chez les concurrents un boîtier disposant de caractéristiques et performances similaires avec un tel tarif. Le K-1 II est imbattable en termes de rapport qualité/prix.

La question va se poser sur pour les possesseurs actuels du K-1. Doivent-ils franchir le pas ? Soyons francs, les trois principales évolutions sont très intéressantes, surtout si le nouvel algorithme de l’AF tient ses promesses. Suffisamment pour provoquer un remplacement sur un coup de tête ? De prime abord, nous ne le conseillons pas forcément. Pour 2 excellentes raisons :

  • Ricoh-Imaging va proposer à compter du 21 mai 2018, un upgrade carte mère et logo pour un prix attractif (environ 500 €). Cette offre, limitée dans le temps, permettra aux possesseurs de K-1 de disposer à moindres frais d’améliorations très intéressantes. Une offre qui vaudra le coup !
  • La grande majorité des boîtiers K-1 en service ont moins de 2 ans (le K-1 a été disponible dans les deniers jours d’avril 2016) et ont moins de 30 000 déclenchements (or la cellule est prévue pour 300 000 déclenchements). Il n’est donc pas « usagé ».

Néanmoins, gageons que des K-1 devraient se trouver sur le marché de l’occasion prochainement. Il y aura des affaires à faire, même si la cote de chasseur d’images nous semble trop faible. Dans le cadre de vente entre particuliers, un boîtier dont le nombre de déclenchements est inférieur à 50 000 et qui est en bon état extérieurement parlant (absence de fêlures, rayures sur l’écran, etc.) devrait se négocier entre 1 350 et 1 450 €.

Notre test du K-1 II paraîtra au début avril prochain.

 

Le K-1 II sera disponible à la vente entre les derniers jours de mars et les premiers jours d’avril 2018, au prix de 1 999 €. Petite précision utile, le K-1 est désormais plus fabriqué.

  • baron
    22 février 2018 at 8 h 26 min

    Franchement, je suis de plus en plus déçu de Pentax, si il n’y a pas d’autres annonces pour le cp+, je crois que je vais allé voir ailleurs, que dire, même si ce k1 est à un tarif intéressant il est dépassé par la concurrence et c’est pas ce petit changement qui vas changer la donne, toujours pas hybrides, les autres constructeurs ne font plus pentax, les objectifs sont chères mêmes les anciens, enfin bref HOUHOU, ils font quoi les techniciens, ils s’endorment…..bon il y a un point positif quand même c’est que mon K3 je l’ai amorti depuis longtemps.
    Ah eh ben ça fait du bien de pousser son petit coup de gueule, j’espère que pentax vas se réveiller car je l’aime bien ma marque préféré, longue vie quand même…….

    • F.
      22 février 2018 at 19 h 47 min

      Ayant la possibilité de tester régulièrement d’autres modèles dans d’autres marques, rares sont les boitiers meilleurs que le K-1. AUjourd’hui, le seul point qui est en défaveur du K-1, c’est l’AF qui est en retrait (même si le si fantastique 5DS avec AF très haut de gamme n’est finalement pas si fantastique que cela, l’ayant très souvent mis en défaut). Et peut-être la rafale. Sur tout le reste, il est très bon.
      Ensuite, il ne faut pas oublier que ce type de boitier reste longtemps en vente. Entre 3 et 5 ans (par exemple, 5D de 2005 à 2008, 5D mkII de 2008 à 2012 et le mk III de 2012 à 2016 – le D810, de 2014 à 2017). Là au bout de 2 ans on a un lifting.
      Le seul boitier qui me fait « rêver », c’est le sony alpha 9. Mais c’est très cher et l’ergonomie est pénible.

  • CARBONNELLE
    22 février 2018 at 13 h 46 min

    « en attendant autre chose plus tard » ???
    Excusez moi de jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais, ayant commencé mes activités de photographe (amateur) il y a bien longtemps avec du matériel FOCA, la situation actuelle de PENTAX me rappelle la fin brutale de FOCA quelques mois après la sortie d’un boitier Universel RC, par ailleurs excellent et destiné à concurrencer le LEICA M3, même s’il n’en avait pas toutes les caractéristiques. Espérons que je me trompe mais cela me parait très préoccupant et ne m’incite pas à envisager d’investir plus avant en PENTAX !

    • F.
      22 février 2018 at 19 h 59 min

      Bonjour,
      Tout est possible en photo. Tout évolue. Mais 3 remarques :
      – Si vous avez un K-1, boitier qui a moins de 2 ans, un changement est-il indispensable ? Mis à part le consumérisme galopant et le coté geek « j’ai le dernier modèle », évidemment.
      – Si vous avez pas de K-1 et que vous voulez passer au FF. Le K-1 II est un excellent boitier, rapport qualité / prix imbattable.
      – Si vous n’avez pas de K-1 et que vous voulez rester en APS-C, là j’avoue que le choix en haut de gamme est restreint, même si le KP est meilleur que le K-3 II.
      – Après c’est le serpent qui se mord la queue. On achète pas parce qu’on a peu du lendemain et quand la firme arrête par manque d’acheteur, on dira avoir eu raison.

      Je pense qu’il faut arrêter de se faire peur et acheter si on le désire (et si financièrement on peut).

  • CARBONNELLE
    22 février 2018 at 20 h 35 min

    A remarquer que les résultats d’exploitation de RICOH/PENTAX pour l’année passée sont dans le rouge et ce depuis pas mal de temps. Pendant combien de temps pourront-ils tenir le coup sans augmenter leur dette au-delà du supportable !
    Même si le K1 II est un bon appareil vis-à-vis de la concurrence, le choix des optiques est vraiment réduit et aucun indépendant ne si intéresse plus. Inquiétant ! Pas d’espoir d’éclaircie de ce côté.

    • F.
      22 février 2018 at 20 h 51 min

      Les indépendants sont frileux aussi sur Sony et envisagent d’arrêter Nikon. Que conclure ?
      Les résultats de la branche Ricoh Imaging sont dans le rouge… Mais chez Sony ce n’est pas tellement mieux. Sans parler de Nikon. Que conclure ?
      Que la situation est loin d’être rose pour tous les acteurs. Et je ne mise sur aucun des acteurs actuels pour être encore présent sur le marché dans 10 ans.

      On peut toujours regarder un verre rempli à moitié. Certains diront qu’il est à moitié vide et que vraiment c’est la dèche, faut aller acheter à boire absolument (même si on est en fin de soirée et plus très net). D’autres diront qu’ils ont encore beaucoup à boire.
      Bref, je suis optimiste dans l’âme et même si la situation n’est pas rose pour la photo en général, j’aime mon boitier et mes objectifs. Et je sais que l’herbe n’est pas si meilleure que cela ailleurs. Et pour finir, sur PentaxKlub, on sera toujours supporteur de la marque, même si cela pourrait être mieux.

      • thierry
        23 février 2018 at 10 h 30 min

        Bonjour,
        « Les indépendants sont frileux aussi sur Sony et envisagent d’arrêter Nikon ». Il n’y a pas que les indépendants. En Belgique, les Vandenborre, Mediamarkt, Fnac et autres Krefel (généralistes, grande distribution d’électronique) ont réduit considérablement leurs étalages. Les derniers modèles ne sont plus systématiquement présentés. Et cela quelque soit la marque. En fait, il n’y a que l’entrée de gamme qui s’y trouve encore et… qui ne semble plus trop se vendre. Le jour où ce segment disparaitra, je pense qu’ils ne proposeront plus de matériel photographique. Et comme, même à Bruxelles, l’indépendant disparait… Il n’y a plus que le SAV de la marque. Ou Amazon pour les amateurs. Je suis également d’accord avec Baron lorsqu’il affirme que « , les autres constructeurs ne font plus pentax, les objectifs sont chères mêmes les anciens ». Une photo passe par un boitier et un objectif. Restreindre le choix d’objectifs est condamner à terme le boitier. Perso, la photo est un hobbie et la capacité financière dédiée n’est pas infinie. Pour le moment, tout incite à aller voir ailleurs… (où le choix existe, mais les prix s’envolent). Ce que je ne comprend pas non plus, c’est que le KP (excellent au demeurant) puisse être considéré comme un haut de gamme. Je le vois d’avantage comme un moyen de gamme qui aurait vocation a devenir un appareil d’entré si tant est que l’entrée de gamme actuelle (en pleine stagnation tous constructeurs confondus) disparaitrait pour des raisons de marge. Ce saut de gamme impliquerait une augmentation du coût de la pratique photo pour les amateurs qui pourrait, je pense, les conduire à se détourner de la pratique. Ce n’est pas encore le cas, mais vu la stagnation de la technologie et la situation des distributeurs, cela pourrait très bien rapidement se réaliser. Accessoirement, je ne reprocherai qu’une chose au KP : la faible capacité de la batterie. Pour le reste, il est excellent.
        Passez une bonne journée.

        • F.
          24 février 2018 at 8 h 04 min

          Bonjour,
          Concernant les indépendants, il s’agissait des fabricants d’optiques.

          Sur la distribution du matériel, les grandes enseignes que vous citer ne veulent que des marques qui leur apporte des marges arrières confortables. Si elles renâclent, elles sont mises à l’index voire dégagées. Aujourd’hui, les marques qui accordent le plus de marge arrière et remises sont celles dans le marché de l’hybride (je pense à Panasonic par exemple). Ce qui explique aussi pourquoi ces produits sont autant mis en avant.

          Mais au delà, le secteur photo subit une crise majeure sans précédent depuis 10 ans. Et chaque année est pire que la précédente, alors qu’on croyait avoir déjà touché le fond. Le marché de l’image (hors imagerie professionnelle) se divise. Il y a principalement le marché de l’image animée, celui de la l’image à consommation instantanée et celui de la photo. Le premier après avoir connu un gros espoir avec la GoPro est en grande perte de vitesse. Le deuxième est en plein boom avec un rapport à l’image qui n’a rien à voir avec ce que l’on a connu. Tout ce qui est proposé, ce sont des selfies et autres images trafiquées comme le futur système d’améliorations d’images à partir des images des autres, les antimojis et autres filtres Snapchat. Des images qui seront vite effacées, oubliées sur le smartphone ou au fond d’un cloud, périmées dès le déclenchement. Le troisième, celui de la photo, est en pleine déconfiture et il n’est pas sûr que les hybride compensent encore longtemps l’effondrement des reflex. Parce que la photo demande du temps et un apprentissage. Or, dans notre monde qui a du mal à être heureux et qui est toujours à la recherche de plaisirs continus et permanents, la majeure partie s’y refusent ne voulant pas s’investir. La photo devient élitiste et les prix s’envolent.

          Pour le KP, en terme de fonctionnalités et de par ce qu’il emprunte au K-1, il est plus dans le haut que dans le bas.

  • Roan
    23 février 2018 at 11 h 07 min

    Le site officiel de Ricoh-Pentax (http://www.ricoh-imaging.co.jp/english/products/k-1-2/feature/05.html) évoque un point supplémentaire qui contredit vos premières observations sur l’évolution de AF mais j’ai noté que cela n’apparaît pas sur leur site .fr

    En voici la traduction ;

    Performances AF améliorées (comparées à K-1)

    Grâce à l’intégration du tout dernier algorithme AF, le PENTAX K-1 Mark II assure un fonctionnement autofocus à grande vitesse, de l’activation du système AF à la capture du sujet. Il capture le mouvement du sujet avec une grande précision, même lorsque les couleurs du sujet et de l’arrière-plan sont presque identiques. Il fournit également des performances de suivi exceptionnelles avec des sujets qui se déplacent latéralement ou verticalement dans le champ d’image. Les performances AF globales de la caméra ont été améliorées par rapport à K-1.

    Voilà de quoi ajouter un troisième changement notable à propos de l’autofocus.

    • F
      23 février 2018 at 14 h 12 min

      Les premières informations parvenues à nos oreilles mentionnaient une nette amélioration de l’AF (avec un gain important en terme de rapidité). Lors des fuites « semi » officielles, cette amélioration avait disparue.
      Merci de cette information qui vient donc remettre en selle cette amélioration.

  • SVP
    26 février 2018 at 9 h 39 min

    Heureux possesseur d’un K-1 depuis presque 2 ans, je ne sais que penser de cette « évolution » du boîtier et surtout si je vais choisir de changer d’appareil ou d’upgrader le mien…

    Pour moi, pro, l’amélioration de l’AF est le « plus » que j’attendais vraiment, car mes expériences de reportages, sans lumière additionnelle, m’avaient montré les limites du système surtout en faible luminosité. Si, en plus d’un algorithme upgradé, l’accélérateur améliore la « réactivité » de l’ensemble, cela me semble aller dans le bon sens.
    Sinon, j’avoue humblement ne jamais avoir utilisé l’actuel « pixel shift »… alors je n’ai pas d’avis sur son amélioration.

    Pour mon activité, la gamme d’objectifs actuelle est largement suffisante En effet, j’ai 4 objectifs, tous f2.8 (15-30, 24-70, 70-200 et 100 macro) qui me permettent de faire un excellent boulot. Sincèrement, disposer d’optiques fixes ouvrant à 1.2 ou 1.4, comme j’avais chez Canon ou Nikon, ne me serait d’aucune utilité! Les miens prenaient la poussière et ne m’ont servi qu’en de très rares occasions.

    En revanche, qu’attend Pentax pour proposer (ou à inciter les indépendants à offrir…) des flashs pros de haute qualité fonctionnant en PTTL? Les flashs Pentax actuels (tout comme ceux de Canon et Nikon d’ailleurs!!!) sont trop limités en terme de puissance, de résistance à l’échauffement et d’endurance.

    En conclusion, je suis juste très content d’avoir fait confiance à Pentax depuis 2 ans et j’espère avoir un jour le plaisir de compléter mon parc d’appareils avec un 645Z, mais ça c’est encore un projet!

  • Carl
    28 février 2018 at 16 h 56 min

    Concernant les logiciels supportant le Pixel-Shift, il ne faudrait pas oublier RawTherapee. Il offre aussi le support de la compensation du mouvement et ce d’une manière plus raffinée et ajustable, semble-t-il, que le logiciel Pentax…

    • F.
      28 février 2018 at 19 h 42 min

      Merci de le préciser.
      Prochainement, RawTherapee sera en test ici, comme quelques autres logiciels.

  • Haddab
    11 mars 2018 at 10 h 25 min

    Le k1 est un très bon boitier, que je maitrise pas pour l’instant.Surtout venant de chez Nikon depuis fort longtemps.J’ai acheté le k1 et un objectif D FA 24/70 2.8 sur les conseils du commercial de Pentax,lors d’une journée de présentation de la marque au magasin photo de ma ville juste avant la Noel.Il n’a jamais parler ni mentionner la sortie du k-1 II.A ce jour mon boitier à très peu de déclenchement.
    j’ai aucun regret d’avoir investi dans cette marque.J’ai changer suite au vol de tout mon matos Nikon.C’est le principe de la transaction qui me contrarie, j’aurai pu attendre deux mois de plus et avoir le nouveau boitier FF au même tarif.
    C’est pas mes habitudes de me plaindre .Juste une information d’ une situation peu respectueuse vis à vis de leurs anciens ou nouveau clients.

    • F.
      11 mars 2018 at 11 h 06 min

      Bonjour,
      A la décharge du démonstrateur/commercial, je ne suis pas certain qu’il ait été au courant de cette sortie. Je comprends votre frustration, car cela m’est arrivé plus d’une fois d’acheter un produit et le voir remplacer 15 jours plus tard par un modèle plus récent (ce n’était pas dans le monde de la photo, comme quoi cela vaut pour toutes les marques, quelque soit le domaine).

      Nous même disions en décembre dernier ceci :
      En 2018, le boîtier FF K-1 aura tout juste 2 ans, et il ne se montre pas dépassé. Bien au contraire ! Ce boîtier de 36mpx est bien né, même s’il n’est pas parfait. Il a quelques défauts (capacité buffer, AF encore un peu en retrait et collimateurs concentrés dans la zone APS-C) largement compensés par un prix qui défie la concurrence. Et surtout de très nombreuses qualités qui font que le K-1 est l’un des meilleurs, voire le meilleur, FF avec un rapport qualité-prix imbattable. Il est très difficile de faire mieux. Ce type de boîtier étant conçu pour durer au moins 3 ans, les chances de voir un successeur en 2018 existent, mais sont plutôt minces. Tout dépendra de ce que Pentax pourra proposer comme améliorations tout en gardant un prix agressif.

      De plus, si Pentax n’était pas respectueuse, elle ne proposerait pas une possibilité d’upgrade. Ce sont des choses que peu de sociétés proposent. A ma connaissance, Canon ou Nikon n’a jamais proposé cela (mais je peux me tromper).

  • Haddab
    11 mars 2018 at 12 h 18 min

    Bien le Bonjour,j’ai oublier d’être poli, mille excuses.
    Je suis entièrement de votre avis. En effet les marques citer ne propose pas d’upgrade mais ils annoncent souvent l’arriver de nouveau boitier .
    L’upgrade pour un boitier ayant un certain nombre de déclenchement est avantageux.A ce jour l’argus pour le K-1 est à 1350€.Les magasins photos pour l’achat du nouveau boitier propose en reprise 850 €.Mais pour un boitier de deux mois le cout revient assez cher (prix d’achat plus 500€)
    Il est évident que l’on ne change pas un appareil pour le revendre quelque temps après, sauf peut-être les professionnels.
    Malgré cela je suis content de mon achat, il ne me reste plus qu’ à le maîtriser pour pouvoir l’utiliser et faire des photos comme j’aime faire.
    Amicalement

    • F
      12 mars 2018 at 7 h 53 min

      Bonjour,
      Je doute que Canon ou Nikon annonce officiellement leur nouveaux boitier 3 mois à l’avance. Là, c’est un peu plus d’un mois avant (annonce vers le 20/02 pour sortir fin mars). Après 1 mois de rumeurs crédibles (j’ai entendu des « infos » sur un mark II en janvier 2017 ce qui n’avait pas de sens). C’est assez similaire ce que j’observe ailleurs. Mais je peux me tromper.
      Il n’empêche que je comprends votre position. Mais le K-1 est un excellent boitier déjà.
      Ah oui, vous n’êtes pas obligé de passer par un magasin pour revendre votre boitier. A mon avis dans une vente entre particuliers, un K-1 avec moins de 10000 déclenchements doit être repris aux alentours de 1400€, en ajoutant 50€ de plus si il lui reste 1 an de garantie. Entre 10 et 30000 déclenchements, c’est plutôt vers les 1200/1300€ selon l’état.