Alors que cela fait bientôt 2 ans que le Pentax K-1 est sorti, la disette a régné sur les objectifs. Il y a eu les D FA 15-30/2.8, D FA 24-70/2.8, D FA* 70-200/2.8, D FA 28-105 et D FA 150-450mm f/4.5-5.6. Depuis c’est le grand calme, avec un petit soubresaut lors du CP+ 2017 où un concept de D FA * 50/1.4 a montré le bout de son nez. 2 ans sans nouvel objectif, c’est complètement anormal. La situation devrait évoluer plus favorablement puisqu’au moins 2 objectifs sont prévus. Sauf qu’on est loin du compte.

Le 24 janvier dernier, une partie de PENtaxKlub a pu discuter avec quelques photographes des manques en la matière. Et si tous ont été unanimes pour applaudir le K-1, ils ont aussi déploré l’absence criante de certains cailloux en particulier. Ce qui suit est issu de cette discussion.

Note de la rédaction : L’article a été écrit avant que Ricoh Imaging ne dévoile la roadmap février 2018. Rien n’a été modifié depuis (hormis cet ajout et une autre phrase faisant allusion à la nouvelle roadmap).

 

 

La situation actuelle

Après avoir eu une remise au goût du jour en termes de performance de certains objectifs avec la série HD, aucune autre modernisation n’a été entreprise par Pentax. La gamme FA Limited est très vieillissante et le FA 77 semble parfois à la limite de la rupture avec une faiblesse de l’image régulièrement constatée, que certains qualifieront de molle. Et si la gamme DA est développée et peut, en grande partie, être utilisée sur les Full Frame, il existe des manques criants qui font pester les photographes. Alors, pourquoi Pentax ne se décide-t-il pas à lancer de nouveaux modèles d’objectif ?.

Il y a sans doute plusieurs facteurs qui peuvent expliquer l’absence de nouveautés. Il est possible que Ricoh Imaging se soit réorganisée, à l’instar de ce que Nikon a été obligé de faire. Ce qui a de facto repoussé de nombreux projets. Il est aussi possible que la rumeur de rachat de Tokina soit vraie et qu’une intégration demande du temps. Mais il est vraisemblable que Ricoh Imaging se soit montré frileux dans l’histoire, manquant une belle occasion.

La rumeur Tokina est née en partie du fait que le D FA* 50/1.4 ressemble fortement au Tokina Opera 50/1.4 non encore sorti et que le DA* 11-18/2.8 soit proche du Tokina AT-X 11-20/2.8. Or, de manière concordante et répétée, Pentax a toujours indiqué que tous les objectifs à venir étaient de purs produits Ricoh et non empruntés à un constructeur extérieur comme les D FA 24-70/2.8 et D FA 15-30/2.8. Récemment, le site PentaxRumors a évoqué de nouveau cette rumeur. Si elle s’avérait exacte, cela pourrait être une bonne nouvelle pour Pentax, Tokina disposant d’ingénieurs qualifiés en matière optique et de quelques objectifs intéressants (comme un 70-200/4 par exemple… annoncé depuis dans la nouvelle roadmap).

 

 

Pourquoi ?

Ce qui suit est une supposition, car nous n’avons pas de certitudes ou de preuves. À la sortie du K-1, Ricoh Imaging a attendu de voir si le boîtier allait être un succès ou un flop avant de lancer la production d’objectifs. En oubliant que le cycle lancement/étude de nouveaux objectifs était long. Sigma a reconnu, en 2016, qu’il fallait 3 ans environ entre le début de la conception et la mise sur le marché. Or si les 4 zooms ont été bien accueillis, de nombreux photographes intéressés ont été refroidis par l’absence de quelques focales indispensables.

Avec le K-1 et son frère, le K-1 II, Pentax propose un boîtier FF qui flirte avec le segment semi-pro. N’en déplaise aux habituels râleurs qui regretteront toujours l’absence d’un flash pop-up, ces 2 reflex sont dans le haut du panier, et pas seulement sur le papier. Il ne manque que des objectifs de haute volée, dont des focales fixes, pour plaire complètement à des professionnels ou à des amateurs avertis hésitants. Or c’est justement ces « PRO » et amateurs avertis qui font défaut à la marque ces temps-ci. Et si en plus ces personnes sont influenceurs sur le net (au travers de blog suivi ou des réseaux sociaux), ce serait encore mieux.

 

Rassurer

Quelques têtes d’affiche capables de rassurer les acheteurs ne feront que du bien au marché. Mais comment ramener cette population vers Pentax si elle ne propose pas les objectifs de base ? C’est donc naturellement ces objectifs qui doivent être proposés en premier lieu. Et rapidement. Avec un effort plus particulier envers les D FA. Il ne s’agit pas de négliger les boîtiers APS-C, mais ces derniers disposent d’une offre « récente » et les objectifs DA ne sont pas aussi prioritaires, d’autant qu’un D FA sera aussi utilisable en APS-C.

On n’entrera pas dans les caractéristiques techniques des objectifs, mais il va sans dire que les traitements des verres devront être performants. Et pour les objectifs autres que Limited, ils devront être AW ou WR à minima.

 

 

7 objectifs à sortir avant la mi-2019

Il s’agit là d’une salve d’objectifs que l’on doit considérer comme prioritaires, mis à part peut-être le DA 11-18/2.8, mais déjà annoncé. C’est sans doute les objectifs les plus attendus par les pentaxistes ou les photographes actuellement dans d’autres marques.

 

Les focales fixes

D FA * 50/1.4 : prévu depuis plus d’un an, on attend toujours sa sortie. Pourtant ce range est l’un des plus classiques dans le monde FF. Il aurait dû déjà répondre présent. À sortir au plus vite, même si en studio on pourra toujours lui préférer le FA 50 actuel qui possède un velouté très agréable.

 

D FA * 85/1.4 : comment attirer le public travaillant en studio sans un 85mm ? Certes il y a le FA 77, mais ce dernier a besoin d’une bonne remise à niveau, car il a un côté un peu trop mou. Et puis, le 85 mm n’est pas utilisable qu’en studio. Nombreux sont ceux qui l’utilisent dans la rue, afin de saisir des scènes. Un D FA* 85/1.4 est donc nécessaire, et vite.

 

D FA* 20/1.8 ou D FA* 21/1.8 : Une focale fixe de type Ultra Grand Angle fait aussi partie des classiques indispensables. Alors, un 20mm, capable d’être glissé dans une poche de veste, et donc moins encombrant que le mastodonte D FA 15-30/2.8, est un objectif indispensable. Bon, si c’est un 21mm, on prendra aussi.

 

D FA * 35/1.2 : Pendant des années, le 35 mm était l’objectif de référence, même si aujourd’hui, cela l’est moins les besoins ayant évolué (les photographes actuels étant plus sensibles à une focale de 24 mm ou de 28 mm). Mais le très vieillissant FA 35/2, seul en lice, n’est plus satisfaisant pour répondre à ce besoin. Insuffisant pour un boîtier de la qualité du K-1.

 

 

Les zooms

D FA* 24-120/4 : Proposer un zoom de qualité sur ce range avec une ouverture constante de 4 va permettre de concurrencer les autres constructeurs. Nombreux sont les photographes qui souhaitent investir dans des focales fixes, mais qui apprécient aussi de disposer d’un zoom de qualité, pas trop lourd et doté d’un range intéressant. Le 24-120/4 correspond parfaitement à ce rôle. Il ne reste plus qu’à le sortir.

 

DA* 11-18/2.8 : Cet objectif ne nous semble pas indispensable stricto sensu. Néanmoins, il est annoncé pour l’été et il remplacera à merveille le vieillissant 12-24, même s’ils ne partagent pas exactement le même range.

 

D FA* 70-200/4 : Il y a déjà un 70-200/2.8 vous direz, à juste titre. Oui, mais il est lourd et cher. Un modèle en f/4 sera plus léger et pourra satisfaire les photographes qui n’en ont pas un besoin permanent. Mais qui souhaitent en avoir un malgré tout.

 

 

14 objectifs à paraître sur la période mi 2019-mi 2021

Les focales fixes

D FA 31/1.8 Limited : Un petit relooking sur un excellent objectif qui le rendra encore meilleur avec l’adoption des traitements HD pour les lentilles.

 

D FA * 24/1.2 : Proposer une focale d’exception, un 24 mm à f/1.2, aura beaucoup de sens.

 

D FA* 100/2.8 macro : Il y en a déjà un vous direz. Oui, mais il est lent et « pompe » beaucoup trop lors de la mise au point. C’est l’exemple typique de l’objectif nécessitant une vraie remise à plat. Et surtout indispensable pour le photographe amateur de macro.

 

D FA 77/1.8 Limited : Un Limited qui nécessite une remise à jour afin de gommer l’impression de mollesse que l’on peut parfois ressentir sur un KP ou un K-1.

 

D FA* 200/2.8 : Le modèle actuel est un DA* dont le cercle optique couvre le capteur plein format. Un passage officiel en version DFA* avec traitement des lentilles HD sera bienvenu après plus de 10 ans sans lifting.

 

D FA* 200/4 macro : Un modèle similaire a déjà existé dans le passé. Il « suffit » donc de ressortir la formule optique des archives pour satisfaire les photographes macro. Il ne s’agit pas ici d’un objectif indispensable.

 

D FA* 135/4 : bien qu’une ouverture f/2 soit nettement préférable, on ne boudera pas notre plaisir à la présence d’un tel objectif, même à f/4. Il ne s’agit certes pas d’un objectif essentiel, mais très utile aussi bien en studio qu’en sport. Donc une présence au catalogue totalement indispensable.

 

D FA * 300/4 : même combat que pour l’actuel DA* 200/2.8, un must qui se doit d’être modernisé.

 

D FA * 400/4 : Cette focale fixe s’adressera à une niche, sans nul doute. Une niche composée par les amateurs de la chasse animalière, spectacles aériens, mais aussi le sport. Ce qui fait que finalement, les acheteurs potentiels d’une telle focale sont plus nombreux que l’on ne le pense.

 

 

Les zooms

D FA 70-300/3.5-5.6 : Parce qu’il convient aussi de penser au grand public ou à ceux qui ont un besoin occasionnel en longue focale, un objectif de ce range à ouverture glissante ne peut que faire du bien.

 

D FA* 18-35/4 : Si la rumeur Tokina se confirme, cet objectif pourrait rapidement être au catalogue. Et s’il est compact, alors il devrait investir la besace de nombreux photographes, tellement son range est adapté à de nombreuses activités.

 

DA* 16-50/2.8 : Parce que le modèle actuel date de 2006 et qu’il a connu des ennuis notoires. De plus, son moteur, bien que silencieux, est lent et peu performant. Quant à ses qualités optiques, elles sont en retrait par rapport à ce que l’on peut attendre de nos jours. Un remplaçant serait donc le bienvenu.

 

 

Après 2021

Soyons un peu plus fous et imaginons ce qu’il resterait à Pentax comme sorties possibles.

Commençons par renouveler le D FA 43/1.9, le dernier FA Limited non encore remis au goût du jour avec les traitements HD. Puis, avec ces 5 années d’existence, le 24-70/2.8 pourrait être remplacé par un D FA * 24-70/2.8, issu de Tokina. Ce modèle pourrait être disponible à la fin de l’année 2021 ou au début de l’année suivante. Une gamme d’objectifs plus accessibles économiquement parlant, à moins de 300 euros, à l’instar des fameux « plastic wonder ». Une petite triplette « apacher » D FA 21/4, D FA 35/2.4 et D FA 50/1.8 rencontrerait un public non négligeable.

Quand ce chantier sera achevé, Pentax pourra se pencher sur un remplacement du 50-135 par un nouveau DA * 50-135/2. Un changement de modèle qui sera profitable. Autre changement possible, l’arrêt des DA 17-70/4 et DA 16-85 3.5-5.6, remplacés par un modèle unique DA 16-85/4.

Et pour finir cet inventaire, on citera tout d’abord un D FA* 600/4, une très longue focale lumineuse de prestige. Typiquement un objectif qui ne se vendra pas à des milliers d’exemplaires, mais nécessaire pour quelques activités. Avant de renouveler le D FA* 50/2.8 macro, en version HD, peut-être le moins attendu des objectifs macro pour le moment.

 

Nous paraissons très ambitieux, mais pourtant cette liste semble totalement indispensable. Souhaitons que Pentax comprenne qu’un changement est nécessaire.

À suivre.