PentaxKlub, 5 ans !

5 ans et un peu plus de 650 articles parus. C’est des tests d’objectifs, de la marque ou d’autres. C’est aussi les 10000 lecteurs qui nous accompagnent tous les mois. Des lecteurs en France, en Belgique, en Suisse, au Canada, aux USA, à La Réunion et même au Japon. C’est à eux qu’on dit merci, tout simplement.

À l’occasion de l’anniversaire du site, un article un peu différent, signé par les 3 rédacteurs principaux. L’occasion pour chacun de dresser un bilan, son bilan.

 

5 ans, presque l’âge de raison ? (par Micaz)

On dit généralement que cet âge se situe à 7 ans. PentaxKlub n’en est plus très éloigné si l’on considère le cours des évènements.

Ce 18 mai 2020 marque en effet le cinquième anniversaire de notre premier article. Mais bien sûr c’est une bonne année plus tôt qu’a commencé la gestation. D’abord un tout seul, puis rapidement deux et puis trois. L’avantage des nombres impairs, c’est qu’en cas de vote sur une décision — l’abstention n’étant pas de mise — une majorité apparaît immédiatement. Cela facilite grandement les choses à défaut de satisfaire tout le monde. À vrai dire, c’est rare, et l’unanimité est tout aussi facile à obtenir.

Ces années ont passé à grande vitesse, avec des périodes de charge rédactionnelle intense. Cela nous a parfois poussés à élargir le triangle pour en faire un carré voire un pentagone. Avec des fortunes diverses. Peu importe ! Nous avons surtout voulu donner à nos lecteurs des textes de la meilleure qualité possible, en considérant que parmi eux, il y a des débutants en photo tout autant que des photographes plus confirmés. Notre but a toujours été et reste le partage, surtout pas le cours magistral.

Nos expériences et nos goûts très différents facilitent la répartition des sujets. Il en reste qui, malheureusement ou heureusement, selon le point de vue de chacun, ne pourront être traité que par l’apport d’expériences extérieures au trio fondateur. À titre d’exemple, je ne me vois pas trop, à mon âge, et sans expérience de la chose, me lancer dans un sujet sur la photo aérienne en parachute ! Et, sans trop m’avancer, je pense qu’il en est de même pour mes 2 copains de PK ! Pour la théorie, on peut toujours trouver de l’information. Mais pour la pratique ? On dit parfois qu’en théorie il n’existe pas de différence entre la théorie et la pratique. Mais, j’affirme qu’en pratique, il y en a !

Cadix
Cadix

 

On nous a parfois qualifiés de « fan boys » de Pentax. Quelle honte y aurait-il à défendre et/ou promouvoir une marque que nous aimons depuis de nombreuses années ? Et à en démontrer les qualités et les progrès ? Car il y en a, c’est certain ! Si nous regrettons parfois un manque de dynamisme et des productions peu nombreuses, nous comprenons aussi que la « fameuse » conjoncture ne permet pas tout et n’importe quoi pour tout le monde et à tout moment. Et que ce n’est pas en dénigrant systématiquement une marque qu’on la soutient. Pas plus qu’en « exigeant » du constructeur telle ou telle technologie ou fonctionnalité. Apprenons (si nécessaire) à nous servir intelligemment du matériel à notre disposition et nul doute qu’il saura nous permettre de sortir des images du même niveau que les autres.

Et merci à nos lecteurs de plus en plus nombreux à nous suivre. Cela nous donne des obligations, certes, mais aussi de l’envie !

 

 

Le chemin parcouru (par Valia)

Ces 5 ans ont passé si vite que j’ai l’impression que ce chemin a commencé hier. Comme je suis arrivé le dernier du trio-triangle, le temps a objectivement été plus court pour moi. Le temps qui a filé a probablement été dû à la passion pour la photographie, son histoire, ses acteurs – ceux qui en ont créé les outils, les ont produits. Et bien sûr à l’enjeu d’écrire, à la pression de savoir qu’on va être lu, que les articles vont être appréciés ou pas, apporter quelque chose aux lecteurs ou pas. Les lecteurs, mois après mois, ont apporté la réponse. Encourageante.

Ce chemin, d’abord passionné, puis passionnant, est vite devenu extrêmement enrichissant. Les éléments récoltés au cours des préparations d’articles s’imbriquaient avec les faits vécus et les informations recueillies dans les échanges entre nous. Ces échanges entre photographes aux parcours différents, aux perceptions photographiques différentes ont été une source d’élargissement de point de vue très fort. Couplés avec le travail d’information, dans lequel nous nous interdisions de diffuser des éléments non vérifiés cela a donné un cocktail qui a enrichi ma vision de la photo, ma réflexion sur elle, a modifié certains de mes réflexes par rapport à la photographie.

Idée de confinement

 

PentaxKlub a été pour moi, et restera longtemps encore un lieu de partage qui n’a pas été à sens unique. Outre les échanges entre nous trois, il y a eu les échanges avec les lecteurs. Ainsi, à la suite d’un des articles sur les photographes américains, un lecteur a parlé de Saul Leiter, que je connaissais mal à l’époque, problème de génération peut-être, ou pas… Plus tard j’ai réparé l’oubli par un article et Saul Leiter est devenu un de mes coloristes préférés. Que ce lecteur, qui se reconnaîtra, en soit remercié.

De ces 5 ans de PentaxKlub, je retiendrai que la sensation de présence des lecteurs m’a permis de ne jamais me sentir seul. Et de la pratique photographique, conjuguée avec celle de PentaxKlub, je retiendrai, un peu à l’instar de mon camarade Micaz, que l’on ne photographie jamais aussi bien qu’avec un matériel que l’on connaît bien et que l’on aime.

 

 

6, 5,… 2, 1, 0 ! (par F.)

Six ans. L’aventure a commencé quand l’idée a germé dans ma tête. Il aura fallu une bonne année pour que l’idée devienne réalité. Un long moment consacrée à mûrir le concept, à trouver les bonnes personnes prêtes à s’engager dans le bateau, à concevoir le site et écrire les premiers articles. Depuis, il y en aura eu des nuits blanches passées à rédiger, des comités de rédaction à décider ce qu’on allait écrire, des séances de relecture d’articles. Sans compter le temps passé à essayer d’améliorer l’expérience utilisateur, parfois avec bonheur, parfois en se trompant. Et puis, il y a eu tous ces moments où le doute s’est installé.

Cinq ans. 5 ans de présence numérique ! Il s’agit là d’une durée intéressante pour notre équipe de purs amateurs, sans soutien financier d’aucune sorte. Nous avons eu la possibilité d’apporter ce que de nombreux sites et magazines ne faisaient plus, c’est-à-dire parler de la marque. De manière un peu plus élogieuse qu’ailleurs, sans petites phrases capables d’assassiner un produit l’air de rien, sous prétexte que c’est un Pentax. Il faut arriver à apporter une vue objective, sans parti pris, sans laisser notre côté « fan boy » prendre le dessus. Et dire que quelque chose ne pas va pas si c’est le cas. Difficile de critiquer sans être pris à parti, difficile d’être enthousiaste sans paraître soumis à la marque. L’équilibre est parfois compliqué à obtenir, surtout lors des tests de matériels !

Rue de Rivoli à Paris, mai 2020
Rue de Rivoli à Paris, mai 2020

 

Quatre produits signés Pentax que je retiens. Deux boîtiers, le K-1 mk II, car il a apporté les petits plus manquants du premier modèle, et le nouvel APS-C qui proposera dans quelques mois une troisième voie (c’est un pari que je fais), sans renier son ADN. Du moins, c’est ce dont je présume. Deux objectifs aussi, le DFA ★ 50 et le DA ★ 11-18. Parce qu’ils sont tout simplement exceptionnels. Pourquoi ceux-là ? Parce qu’ils constituent clairement le futur de la marque. Celle-ci ne pourra survivre que si les pentaxistes regardent devant eux, et non en arrière.

Trois, c’est le nombre de personnes que je remercie. Micaz et Valia qui m’ont suivi dans l’aventure. RV pour son amical soutien. Sans eux, cela n’aurait pas été possible.

Deux souhaits. Tout d’abord que dans le contexte actuel vous alliez tous bien. Ensuite, que Pentax continue à sortir des produits intéressants, innovants. Bon, si on pouvait avoir un peu plus de produits à l’année, ce sera mieux… Mais cela ferait 3 souhaits.

Une pensée pour nos lecteurs. Ils nous ont accompagnés durant 5 ans, toujours plus nombreux. Alors, merci d’être là, de nous lire.

Zéro. At’cho. Bienvenue sur PENtax Klub.

  • Pascal
    18 mai 2020 à 21 h 32 min

    Félicitations à vous trois pour votre travail

  • Dominique G
    19 mai 2020 à 8 h 31 min

    Bonjour

    « …que l’on ne photographie jamais aussi bien qu’avec un matériel que l’on connaît bien et que l’on aime » : un sentiment que je partage entièrement.
    Combien de fois ai-je regretté de partir en ballade sans mon K-3 ou mon K1-II en bandoulière.
    Je vous lis depuis deux ans et j’espère pour longtemps encore.

    Bonne continuation

  • Jacques CARBONNELLE
    19 mai 2020 à 11 h 28 min

    Merci de nous donner le plaisir de vous lire, continuer encore longtemps.
    Pour Micaz, qu’il ne désespère pas de se mettre à la photo en parachute, n’oublions pas que Willy Ronis l’a fait à plus de 90 ans !

    Félicitations et bonne continuation.

    P.S. : en souhaitant que le pari de la troisième voie de F. concernant le prochain APS-C soit gagné, car, pour le moment, les dernières informations nous laissent sur notre faim.