Qu’est-ce qu’une «photo-culte», ou «photo iconique» dans le monde anglo-saxon ?

Quel que soit son nom, c’est une photo qui a rencontré un succès énorme, dans son pays d’origine, son pays de première publication, voire hors des limites de son pays d’origine.

Deux critères peuvent être retenus selon les cercles de reconnaissance, un cercle restreint et un cercle large.

 

Les cercles de reconnaissance

Le cercle restreint est formé d’amateurs de photographie, souvent eux-mêmes photographes amateurs ou professionnels qui s’intéressent à la photographie au delà du cercle de leur pratique photographique. Dans ce cercle restreint entrent des photos que tous connaissent, sans leur attacher un niveau de reconnaissance unique.

Le cercle large est celui du grand public. C’est le cercle qui définit véritablement les images iconiques, dont la célébrité internationale est avérée par la pratique commerciale des images ou la large publication sur Internet. Dans ce cercle entrent les images que tous reconnaissent comme célèbres, sans d’ailleurs les connaître bien.

Ces délimitations n’ont évidemment pas un caractère rigide, elles ne sont qu’une indication générale commode.

 

Le cercle restreint

On trouve dans le cercle restreint des photos de natures différentes. Des photos qui témoignent de moments historiques marquants, mais quelquefois de portée locale, et le plus souvent sans grande valeur photographique.

Par exemple pour la France les photos d’Hitler dansant en apprenant la demande d’armistice de la France en 1940, ou la «poignée de main de Montoire» entre Hitler et Pétain.

HitlerRethondes         HitlerPetainMontoire

On trouve aussi des photos-chocs, qui portent une forte charge historique instantanée, celles dont on dit «qu’elles ont changé le cour de l’histoire».

Par exemple «la petite vietnamienne nue» ou «l’exécution du viêt-cong» qui ont fait le tour du monde et ont eu, aux Etats-Unis tout particulièrement, un impact important sur la montée de l’opposition à la guerre au Vietnam.

Nick Ut

photo de Nick Ut 1972

Eddie Adams

photo de Eddie Adams 1968

 

Ces images peuvent perdre de leur impact avec le temps qui passe. Elle ont souvent eu un destin photographique inégal par la suite.

Le plus souvent, ces images portent une charge de gravité ou de violence qui leur interdit de dépasser un cercle de reconnaissance raisonnée, important certes, mais forcément limité.

Il est une autre raison à la limite de reconnaissance de ces photos. C’est leur ancrage historique dans une culture nationale donnée.

Chaque pays à sa vision autocentrée de l’histoire, qui diffère souvent de la vision de la «même» période chez ses voisins. En réalité il n’existe pas Une Histoire, mais des ressentis différents de l’Histoire, et les images photographiques sont par essence ancrés dans ces ressentis, car elles en sont le produit et le moteur.

Certaines de ces images se situent souvent à la limite des deux cercles.

 

Le cercle large

Il regroupe des images qui peuvent également être liées à des faits ou des évènements historiques, mais de manière beaucoup plus symbolique, idéalisée, éventuellement détachée du cadre historique précis, concret. Ces photos sont souvent porteuses de significations plus imaginées / imagées.

Ces sont souvent des photos très marquées plastiquement, des photos heureuses, elles sont quelquefois le fruit d’un hasard positif. La chance n’est évidemment pas l’élément majeur qui construit ces photos. Le plus souvent ce hasard se fabrique à force de travail, de savoir être, au bon endroit, au bon moment, et de savoir faire à ce moment là.

Capa.Espagne

Robert Capa, La mort du soldat républicain

Capa.Omaha

Robert Capa, Omaha Beach 1944

Joe Rosenthal-IwoJima copie

Joe Rosenthal, Le drapeau américain à Iwo Jima 1945

M.Riboud-lafilleàlafleur.jg

Marc Riboud, Washington 1967

Certaines de ces photos ont d’ailleurs fait l’objet d’affaires quand il s’est avéré, souvent plus tard, que le hasard avait peut-être été «forcé». (voir article Photo et manipulationparution le 10/09)

Très souvent ces photos sont restées des icônes. Pour partie parce que l’information sur «l’affaire» n’a pas atteint le public pour lequel le making of n’est pas la préoccupation principale, pour partie parce la renommée de l’image était établie sur sa force de suggestion et celle-ci n’est pas atteinte par les «révélations» ultérieures, elles-mêmes entachées de suspicion.

Les photos cultes sont principalement la rencontre d’une image plastiquement réussie, généralement porteuse d’un sentiment, d’une aspiration positive, d’un rêve, d’humour… et d’une attente profonde, pas forcément clairement formulée du public.

Mais elles peuvent être aussi la rencontre d’une photo réussie et d’un subtil travail de promotion, talentueusement réalisé au bon moment.

Le talent n’est pas que dans l’œil du photographe, ou dans le post-traitement, il peut aussi être dans le marketing. Cela n’enlève rien à la photographie.

Le public ne vient pas forcément de lui-même, il faut aussi aller à sa rencontre. Ce qui ne suffit toujours pas non plus. Le public est travaillé par des mouvements profonds qui ne sont pas seulement le résultat du travail d’agences de marketing.

Ce sont des mouvements plus complexes, des sortes de déplacements telluriques sociétaux, d’ordre politique, comme ceux de 1968, ou culturels comme ceux qui nous intéressent en photo. Ainsi les portraits du Che, celui de René Burri, et plus encore celui d’ Alfredo Korda, ou celui d’Einstein tirant la langue, que l’on retrouve sur des T-shirts dans quasiment toutes les places touristiques du monde entier. Il faut noter que l’auteur du plus célèbre portrait d’Einstein,  le reporter de l’UPI Arthur Sasse est resté un illustre inconnu.

Havana. Ministry of Industry. Ernesto GUEVARA (Che), Argentinian politician, Minister of industry (1961-1965) during an exclusive interview in his office. Contact email: New York : photography@magnumphotos.com Paris : magnum@magnumphotos.fr London : magnum@magnumphotos.co.uk Tokyo : tokyo@magnumphotos.co.jp Contact phones: New York : +1 212 929 6000 Paris: + 33 1 53 42 50 00 London: + 44 20 7490 1771 Tokyo: + 81 3 3219 0771 Image URL: https://www.magnumphotos.com/Archive/C.aspx?VP3=ViewBox_VPage&IID=2S5RYD1PEVR4&CT=Image&IT=ZoomImage01_VForm

René Burri, Le Che

CheAlbertoKorda-1

Alfredo Korda, Le Che

einstein

Arthur Sasse, Einstein

Pour l’anecdote, au moment de ses 72 ans, Einstein excédé par le harcèlement des photographes leur tira la langue. La photo, publiée malgré tout, devint célèbre.

L’alchimie qui propulse une image au stade d’image culte est aussi complexe que la mécanique cosmique ou celle des rêves. Peu de photos ou d’images graphiques atteignent le niveau du T-shirt imprimé dans le monde entier, mais beaucoup se retrouvent sous forme de cartes postales également omniprésentes.

De nombreuses photos-cultes ont fait l’objet de reproduction avec recadrage, pour cause de droits le plus souvent (le Che de Korda), ou de copies plus ou moins réussies (Marilyn sur la bouche d’aération du métro dans «Sept ans de réflexion»), ou encore de variantes comme le portrait coloriés de Marilyn par Andy Warhol, dans toutes les couleurs possibles, en planches façon contact, ou enfin de tirages droite à gauche, le grain de beauté permettant de faire la différence entre l’original et les sosies, le fameux grain de beauté ayant «migré» à un autre endroit, clin d’œil, protection contre les lois sur la copie ou erreur.

Monroe-original-film

Marilyn dans «Seven Years Itch»

Monroe-2

Marylin, une imitation

Monroe-3images-1

Marylin, autre imitation

Monroe-Warhol

Andy Warhol, Marilyn

Beaucoup de ces photos-cultes ont fait l’objet d’affaires concernant l’authenticité de leur prise de vue, les commentaires accompagnant leur sortie, en fait leur succès.

Enfin, on trouve nombre de tentatives de faire LA photo, en reproduisant la recette qui a réussi avec une photo-culte, généralement sans succès.

Mais c’est toujours un hommage du vice à la vertu.

 

Quelques photos-cultes « classées »

Outre les photos citées ci-dessus

Doisneau le baiser

Robert Doisneau, Le baiser

DorotheaLange-migrant-mother2

Dorothea Lange, La femme migrante


SMcCurry-Sharbat Gula1

Steve Mc Gurry, L’Afghane aux yeux verts

D.Seymour-1

David Seymour, La petite polonaise dessinant sa maison

Hans Conrad Schuman-1961

Anonyme, Le Vopo passant à l’Ouest

willy_ronis_nu_provencal

Willy Ronis, La toilette provençale

Varsovie H.Konrad

photo faite à Varsovie en 1943 par un lieutenant SS

Toutes les photos restent propriétés de leur auteur ou ayant-droits