Voyager, que ce soit pour des vacances ou pour affaires, implique de plus en plus souvent de prendre le moyen de « locomotion » le plus rapide. Et aussi longtemps que nos scientifiques n’auront pas mis au point un système concret de téléportation, ce moyen rapide de se déplacer reste l’avion.

Il faut bien admettre que, pour le voyageur photographe, ce n’est pas sans risque ni sans inconvénient.

Le but de cet article est de rappeler des informations déjà publiées, sans doute, y compris sur PentaxKlub, et aussi de donner quelques conseils sur la meilleure manière de procéder quand on voyage en avion.

 

Les contraintes du déplacement en avion

Il faut bien identifier ces contraintes si l’on veut les « apprivoiser » et ne pas se trouver coincé au moment du départ.

Si vous prenez l’avion, c’est que vous vous rendez probablement à quelques milliers de kilomètres, dans un autre pays, voire un autre continent.

Le poids de votre matériel constitue, vous en avez bien conscience, un problème majeur, aussi bien en ce qui concerne vos propres capacités à le « traîner » partout où vous irez, que les limitations de poids imposées par les compagnies aériennes. Bien vous renseigner au préalable à ce sujet est une obligation incontournable. Oh certes, on ne refoulera pas votre bagage s’il est trop lourd, mais la surtaxe ajoutée au prix du billet incite souvent à bien déterminer ce que l’on veut emporter avec soi. Cela signifie que vous devez bien réfléchir longtemps avant le départ, aux photos que vous voulez faire durant le voyage. Il vous faudra faire des choix ! Bien sûr, si la photo est votre métier, alors certaines contraintes s’imposeront obligatoirement : il faudra « faire avec » !

N’oubliez pas non plus de vous munir des « papiers d’identité » de votre matériel si vous voyagez hors de l’union européenne : la carte de libre circulation. Nous l’avons évoquée dans un article récent. Dans certains cas, vous pouvez aussi faire établir un « Carnet ATA » par une Chambre de Commerce. Pour plus de renseignements à cet égard, connectez-vous sur le site de la Douane.

Si, par ailleurs, vous avez souscrit une assurance pour votre matériel, vous pouvez alors être classé parmi les voyageurs avisés et prudents. Sinon, vérifiez que, si vous avez payé votre voyage au moyen d’une carte bancaire, cela permet de bénéficier d’une assurance pendant votre voyage. Vérifiez aussi que cette assurance couvre le matériel.

 

Comment répartir le matériel ?

Même si – fort heureusement – c’est plutôt rare, il arrive que les bagages voyageant en soute reçoivent des visites inopportunes, pas pendant le vol mais plutôt au chargement ou au déchargement. Par prudence, il est donc préférable de ne pas ranger dans ces bagages les objets les plus précieux (boîtiers, objectifs). Mais vous pouvez très bien faire une exception pour d’autres objets, trépieds ou monopodes par exemple, dont la perte potentielle serait certes dommageable, mais pas au même niveau que celle des boitiers et objectifs.

Un conseil s’agissant des trépieds : même dans les bagages de soute, assurez vous qu’ils sont correctement protégés (du « papier bulle » par exemple) et que la tête (ou la rotule) est séparée du piètement : en cas de manipulation « musclée » de vos bagages, les risques de dégâts en seront largement amoindris.

Les boîtiers et objectifs – mais aussi les flashes – doivent obligatoirement, à notre avis, se trouver dans le sac de cabine autorisé pour tous les voyageurs. Mais, allez-vous dire, il va être bien lourd ce sac ! Oui, en effet, mais c’est le seul moyen de le garder sous votre propre surveillance. Il est très rare que les compagnies pèsent ces sacs de cabine : ce serait allonger grandement les files d’attente, chose qu’elles ne peuvent pas forcément se permettre, sauf cas exceptionnel. Attention toutefois avec certaines compagnies « low cost » qui parfois imposent des normes draconiennes et des tarifs dissuasifs pour le surpoids qu’elles acceptent. Il est prudent de se renseigner au préalable. Si l’employé se montrait insistant sur cette question de poids, ne perdez pas patience, gardez votre calme, cela facilitera la résolution du « conflit ». Et surtout n’oubliez pas que, si vous ne voyagez pas seul(e), rien ne vous interdit de répartir le matériel – donc le poids – en confiant une partie de ce matériel aux personnes qui vous accompagnent. Si vous êtes seul(e), les poches de vos vêtements ne rechigneront pas à accueillir, le temps du contrôle, les objets qui alourdissent votre sac de cabine ! Mais, dans ce cas, faites le discrètement et pas sous le regard des employés du contrôle ! Mais bien souvent, si le poids du sac de cabine est excessif, on pourra vous demander de ne pas le ranger dans les coffres à bagages de la cabine, mais plutôt sous le siège devant vous.

Certaines compagnies acceptent tout à la fois un sac de cabine ET un ordinateur portable. Dès lors, si cet ordinateur est transporté dans le sac de cabine, retirez-le avant le contrôle, cela allègera d’autant votre sac. Mais assurez-vous, au préalable, que sa batterie est bien chargée : vers certaines destinations, il doit pouvoir être démarré si le contrôleur le demande ! Si, par précaution, vous avez scanné vos factures d’achat du matériel et que vous avez sur cet ordinateur les fichiers correspondants, alors vous avez la preuve que le matériel a été acheté avant le voyage et que les taxes ont été acquittées.

 

Le passage au contrôle

Un conseil avant de penser au contrôle : il est probable que vous aurez un temps d’attente relativement important dans l’enceinte de l’aéroport. Si vous ne voulez pas susciter la curiosité (voire plus) des services de sécurité, montrez-vous discret en ne shootant pas « à tour de bras », sous prétexte de vous occuper avant de partir. L’attitude « paparazzi » n’est pas appropriée en pareille situation, surtout en ces temps où la suspicion est importante.

Outre la question de poids, il est évident que le contenu de votre sac a de bonnes chances d’intriguer l’employé chargé du contrôle… ou de susciter sa curiosité si lui-même pratique cette belle activité ! Ne soyez pas flatté, c’est aussi – peut-être – une manière de vous faire accepter facilement le contrôle.

Comme vous êtes très prévoyants, vous avez probablement dans votre sac un kit de nettoyage de votre matériel. Il ne faut alors pas oublier :

  • que les bombes d’air comprimé sont absolument interdites, aussi bien dans votre sac que dans vos bagages de soute (et aussi sur vous, bien sûr !)
  • que les contenants de liquides de nettoyage ne doivent pas dépasser 100 ml (en cabine)

Lors de ces contrôles votre matériel est soumis aux rayons des machines de détection : n’ayez aucune crainte pour les capteurs, ils ne risquent rien ! En revanche, si vous pratiquez encore la photo argentique, les pellicules peuvent y être sensibles, elles ! Prévoyez les contenants qui les protègeront le cas échéant. Cela étant, nous avons le souvenir d’un voyage lointain du temps de l’argentique : les nombreuses pellicules emportées n’avaient pas souffert du passage au contrôle.

Pour ce qui est des batteries, elles doivent normalement être insérées dans les appareils. Si vous en possédez plusieurs, vous pouvez toujours en glisser une dans le grip si vous en possédez un. Au passage, il pourrait aussi vous être utile avec son tiroir pour piles. Sinon, expliquez gentiment aux agents de contrôle que vous en aurez besoin au cours de votre voyage. Jouer la transparence et la sincérité est le meilleur moyen de se tirer favorablement de ces situations.

Et si l’on vous demande de vider votre sac (au sens strict), procédez avec calme de façon à éviter tout accident : une chute d’objectif ou de boîtier peut leur occasionner des dommages graves. Si cela arrivait, et que votre propre responsabilité n’est pas engagée, n’hésitez pas à demander une fiche d’incident. Si les dommages ne sont pas apparents, rien ne dit qu’ils n’existent pas ; vous pourriez, par exemple, vous retrouver avec un objectif aux lentilles décentrées. Essayez de réunir des preuves de l’incident (photos avec votre téléphone portable, par exemple) que vous pourrez soumettre à votre assurance et au service client de la compagnie aérienne. En revanche, ne rêvez pas trop en ce qui concerne l’indemnisation : les compagnies européennes acceptent généralement un maximum de 1200€, les autres compagnies … 20€ par kilo de bagages. Dans un cas comme dans l’autre, ça ne remboursera sans doute pas l’ensemble de votre matériel emporté !

 

La protection du matériel

Ne négligez pas cet aspect, surtout pour le matériel en soute. Comme nous l’avons dit, parfois les bagages sont manipulés sans grande précaution. Soyez donc prévoyant et n’hésitez pas à emballer votre matériel dans du « papier-bulle » scotché ou pas !

Voici, pour quelques compagnies aériennes, les dimensions et poids autorisés pour les bagages de cabine.

CompagnieDimensions (en cm)Poids maximum (kg)Site source
Aer Lingus
55x40x24 (bagage cabine)10 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/aer_lingus.html
25x33x20 (accessoires autorisés)?
Air Austral115cm de dimensions cumulées H+P+L10 kg + accessoires autoriséshttp://www.taillecabine.com/compagnies/air_austral.html
Air Canada55x40x23 (bagage standard)10 Kghttp://www.aircanada.com/fr/travelinfo/airport/baggage/carry-on.html
16x33x43 (article personnel)10 Kg
Air France55x35x2512 kg/18 kg selon cabine (voir sur le billet)http://www.airfrance.fr/FR/fr/common/guidevoyageur/pratique/bagages-cabine-airfrance.htm
Air Mauritius115cm de dimensions cumulées H+P+L7 kg (+ nb accessoires autorisés)http://www.taillecabine.com/compagnies/air_mauritius.html
American Airlines56x35x2318 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/american_airlines.html
91cm dimensions cumulées pour les accessoires autorisés?
British Airways56x45x257 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/british_airways.html
45x36x20 (accessoires autorisés à tenir sous le siège)?
Cathay Pacific56x36x23Poids selon la classe de 7 à 15 kg
Compagnies Charter55x40x205 kg à 18 kg selon la compagniese renseigner auprès de chaque compagnie : http://www.taillecabine.com/compagnies/
Corsair55x40x2010 kg (+10 kg d'accessoires pour un bébé)http://www.taillecabine.com/compagnies/corsair.html
Delta Air Lines56x35x23Pas de limite sauf pour certains aéroports http://fr.delta.com/content/www/en_US/traveling-with-us/baggage/during-your-trip/carry-on.html
EasyJet56x45x25?http://www.easyjet.com/fr/aide/preparer-votre-voyage/bagage
Emirates55x38x207 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/emirates.html
55x38x20 "bagage supplémentaire pour un bébé" (!)10 kg
Iberia56x45x25?
KLM55x35x2512 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/klm.html
Lufthansa55x40x238 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/lufthansa.html
Qantas
115cm de dimensions cumulées H+P+L7 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/qantas.html
Qatar50x37x257 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/qatar_airways.html
Royal Air Maroc115cm de dimensions cumulées H+P+L10 kghttp://www.taillecabine.com/compagnies/royal_air_maroc.html
RyanAir55x40x2010 kghttps://www.ryanair.com/ma/fr/informations-utiles/centre-daide/faq/bagages#0-3
United Airlines56x35x23?http://www.taillecabine.com/compagnies/united_airlines.html
Nombreux accessoires autorisés, dont appreil photo

 

Bons voyages avec votre appareil photo !