Quoi faire quand on est confiné ? – 2

 Si, comme nous le disions à la fin de l’article « Quoi faire quand on est confiné ? -1 », vous avez édité et post traité vos photos en attente avant la fin du confinement, ce qui semble de moins en moins improbable, voilà une autre solution pour meubler votre confinement. 

Quoi faire quand on est confiné ? L’aventure selfie

Il s’agit de faire une sorte de journal intime. Que l’on appelle ainsi par convention, car la plupart d’entre eux ont été écrits avec le secret espoir d’être un jour lus… Donc une sorte de journal intime en images.

Comme Pentax propose des boîtiers reflex pas vraiment conçus pour faire des selfies -à part le K-70- le mieux est de le faire avec votre smartphone. Donc il s’agit de documenter votre vie quotidienne confinée à l’aide de votre smartphone. Vous avez, comme à peu près tout le monde, un téléphone portable. Qui fait des photos.

Selfie à la bibliothèque

Quoi faire quand on est confiné ? Raconter une histoire

Il s’agit donc de faire des selfies. Pas des selfies primitivement narcissiques. Mais des selfies qui racontent votre histoire dans une boîte. Puisqu’il est question de raconter une histoire. Laissez-moi vous en raconter une. Une histoire de confinement justement.

Il y a de nombreuses années, un photographe amateur de très bon niveau, de ceux que l’on appelle aujourd’hui « experts », savait qu’il allait passer deux semaines à l’hôpital. Il avait pris la précaution bizarre de prendre avec lui son appareil photo. Et avait raconté ses deux semaines de voyage immobile dans sa chambre d’hôpital. Ce qui avait donné par la suite à une exposition…

L’idée est donc de documenter votre confinement. Et de faire ça avec votre portable. En outre ces conditions de prise de vues assureront une unité des photos et une contrainte similaire à celle du confinement. 

Comment faire concrètement

Une des façons de narrer ce confinement est de vous photographier vous et en même temps le lieu où vous vivez cette réclusion. Ces selfies ne seraient pas des portraits simplistes, mais donneraient à voir le cadre dans lequel vous vivez votre enfermement. C’est dire que le cadrage et la composition ne seront pas anodins. Ni faciles.

Cela peut paraître contradictoire ici, mais on peut également faire ces photos au moyen de surimpression avec un reflex et un pied. Tout seul ce n’est pas simple du tout.

Un témoignage

Au-delà de l’idée de meubler ce temps très particulier, vous porterez témoignage sur un fait qu’il n’est pas usurpé ni grandiloquent de qualifier d’historique. Cette idée de faire des selfies de son confinement a d’ailleurs été caressée par des groupes de jeunes photographes qui s’échangent leurs photos. Ce qui est une autre façon de meubler le temps.

Alexis confiné fenêtre ouverte

 

Bien sûr, une telle série de photos fera l’objet d’un éditing et d’un post-traitement, dans cet ordre ou l’ordre inverse, comme décrit dans l’article précédent (lien). Mais il y a encore d’autres moyens d’occuper son confinement. Ce qui fera l’objet d’un prochain article.