Quoi faire quand on est confiné ? 4

Nous avons déjà évoqué quoi faire quand on est confiné (voir là au choix). Il reste d’autres possibilités que celles déjà énoncées. Ce qui est bienvenu étant donnée la prolongation du confinement.

Nous vous proposons ici une activité directement liée à la photographie, mais qui ne nécessite pas d’appareil photo. Du moins dans un premier temps.

PentaxKlub n’encourage pas les sorties non autorisées durant la période de confinement. Toutes les sorties évoquées devront s’effectuer après le retour à la normale. Préservez vous.

Confiné ? Imaginons les photos

que vous aurions envie de faire dans les endroits que nous avons visités il a longtemps, et où nous pourrions retourner.  Ou bien que vous n’avons pas visités et où nous pourrions aller. Ou encore où nous ne sommes jamais allés, mais que nous rêvons d’aller visiter. Donc il est simplement question de

Se remémorer les lieux

Pour cela il faut ou il suffit de se remémorer ces endroits, de fouiller dans nos souvenirs pour recréer les endroits que nous avons préférés, de fouiller encore plus pour retrouver ceux que nous avons négligés. Ou seulement pas photographiés. Ou encore les angles pas explorés à l’époque, et que maintenant on aimerait fixer.

La baie du Mont-Saint-Michel
Pour ensuite retourner dans ces lieux

qui nous ont donné des émotions suffisantes pour qu’elles soient encore présentes en y pensant. Ou dont nous avons simplement des souvenirs plaisants. Histoire de voir si ces lieux ont changé. Ou si c’est nous qui avons avons changé. Et éventuellement voir si nous refaisons les mêmes photos ou faisons des photos complètement différentes (sorties et voyages à effectuer après la période de confinement).

 

Calanque près de Cassis
Ou prévoir d’aller dans des lieux rêvés

Les lieux que nous avons rêvé de visiter, que nous rêvons encore de visiter, pour les avoir vu photographiés par d’autres, célèbres ou pas. Parce que ça donne envie de faire les siennes de photos, dans ces endroits qui nous font rêver. Il s’agit simplement d’imaginer le bonheur que l’on aura à les voir soi-même ces lieux, forcément beaux puisqu’on en rêve.

Prague

 

Et de se projeter dans les sorties que l’on fera… après le confinement.