Réflexions sur le K-1

1999€

Non, ce n’est pas une déformation visuelle ni une erreur de frappe. 1999€ est bien le prix du Pentax K-1, premier Full Frame numérique de la marque Pentax. Si pour certains ce prix est encore trop, ils oublient que ce tarif est nettement inférieur à ce que propose la concurrence. Le K-1 intègre un capteur Sony de 36Mpx, de seconde génération.

K-1_Presse05

 

Rappel

Le Full Frame, Plein Format en français, version Pentax est un vieux serpent de mer, qui remonte loin dans le temps, il y a plus de 15 ans, à la Kina 2000. A l’époque, Philips n’avait jamais été au bout de la conception de son capteur et le projet a avorté. Si Pentax avait réussi à sortir cet appareil, il est possible que l’APS-C n’eût jamais régné.

Par la suite, tel un serpent de mer, la rumeur est revenue, périodiquement, laissant croire aux aficionados de la marque que cette fois, c’est sûr, c’était l’année où… Trop d’espoirs ont été douchés. Beaucoup s’en sont allés voir ailleurs. Mais ce qui a le plus été problématique, c’est la perte de photographes professionnels, c’est à dire ceux qui utilisent les boitiers de la marque dans leur métier. Canon et Nikon les ont captés et, tout doucement, Pentax s’est affaibli. Si Ricoh n’avait pas racheté la marque à Hoya en 2011, il est très possible que celle-ci aurait disparu.

Depuis 2012, Ricoh a dû rétablir la confiance au sein même de Pentax et tenter de redonner confiance aux acheteurs. Une nouvelle société a été créée, Ricoh Imaging. Cette dernière a refondu l’offre reflex expert et moyen de gamme, tout en sortant un MF devenu best-seller, le 645Z. Le 645Z a eu le grand mérite de rassurer un peu les professionnels. Pentax était à nouveau capable de proposer des appareils modernes, de grande qualité. Les boitiers reflex K-5II/IIs puis K-3 et K-S2 ont pu consolider la base en proposant des APS-C performants. Restait le segment Full Frame, véritable fer de lance pour une reconquête.

K-1_Presse03

Mais voilà, sortir un Full Frame n’est pas simple. Il ne s’agit pas concevoir uniquement un boitier et le proposer aux acheteurs. Le défi était aussi côté optique. Depuis 2007, la lignée des objectifs FA (adaptée au champ visuel d’un capteur 24×36) s’est éteinte. Bien qu’il reste quelques spécimens au catalogue, rien de nouveau n’était développé dans les laboratoires de recherche.

C’est donc tout un écosystème que Ricoh Imaging a dû repenser, de nouveaux zooms, de nouvelles focales fixes. Pour ce faire, la firme a fait le choix de s’appuyer sur quelques objectifs conçus par d’autres, ceci dans le but de proposer rapidement des objectifs de qualité. Les DFA 24-70 f/2.8 et DFA 15-30 f/2.8 sont nés Tamron, mais ont été fabriqués avec de l’ADN Pentax. Parallèlement, la R&D optique interne a travaillé sur d’autres optiques, en remettant à niveau d’anciennes formules optiques. Si les DAF 150-450 et DFA 28-105 f/3.5-5.6 sont les premiers nés, d’autres vont faire rapidement leur apparition, comme le DFA 70-200 f/2.8 (on parle aussi d’un 85 f/1.4 ou 1.2, d’un 50, d’un très grand angle et d’une longue focale).

 

Caractéristiques techniques

Depuis le début février, les principales caractéristiques du K-1 étaient distillées sur Internet. L’embargo ayant été levé le 18 février, on peut donc les présenter officiellement.

Caractéristiques techniques K-1
CAPTEURFormat FF 36,7Mpx (36,15 réel)
MONTUREMonture K : Baïonnette KAF2 (coupleur AF, contacts d’information, contacts d’alimentation) avec Motorisation Autofocus disponible par le boîtier
Compatible avec les objectifs en monture KAF3, KAF2, KAF, KA et les zooms motorisés
VISEURPentaprisme
Couverture 100% grossissement 0,70x
Grid Display : Mires d'aide à la composition et à la mise au point interchangeables électroniquement (4x4 Grid, Golden Section, Scale display, Square 1, Square 2, Grid Color: Black/White)
Dégagement oculaire : 20,6mm
Correcteur dioptrique : de -3.5m à +1.2m
MISE AU POINTTTL : mise au point automatique à coïncidence de phase
Capteur de mise au point : SAFOX XII
33 points AF (25 points de mise au point de type croisé au centre) - Sensibilité : -3EV
Plage de luminosité: -3 à 18 IL (ISO 100, à température normale)
Mesure TTL : -3 à 20 IL
AUTOFOCUSAF S (mise au point single)
AF C (mise au point continue)
AF A (mise au point automatique)
M (mise au point manuelle)
Assistance AF par LED dédiée
MESURE D'EXPOSITIONTTL sur 86000 cellules.
Multizone, pondérée centrale et spot.
Correction d'exposition ±5 IL (par incrément de 1/2 IL ou 1/3 IL)
MODES D'EXPOSITIONMode vert, Programme (P), Priorité Sensibilité (Sv), Priorité Vitesse (Tv), Priorité Ouverture (Av), Priorité Vitesse et Ouverture (Tav), Manuel (M), Pose B, Vitesse synchro flash, USER1 à USER5
VITESSE OBTURATIONAuto : 1/8000-30 s ; manuel : 1/8000-30 s ;
(pas de 1/3 IL ou de 1/2 IL), pose B
MOTORISATIONRafale : 4,4 i/s (FF) ou 6,5i/s (APS-C)
JPEG L : env. 70 vues en rafale
RAW : env. 17 vues en rafale
SENSIBILITÉ ISOISO AUTO / 100 à 204 800 ISO (par incrément de 1 IL, 1/2 IL ou 1/3 IL)
STABILISATIONIntégré au capteur (par déplacement du capteur sur 5 axes) - Efficacité de 5 Stops
FLASHPas de Flash Intégré
Vitesse synchro : 1/200 s.
ANTIPOUSSIEREOui (Système DR II)
TROPICALISATIONOui, 87 points d'étanchéité
MÉMOIRE2 emplacements Carte mémoire SD, SDHC ou SDXC (conforme aux normes USH-1),
FORMAT IMAGEPhoto
RAW (14 bits) PEF ou DNG
JPEG FF : L (36M: 7360 x 4912), M (22M: 5760 x 3840), S (12M: 4224 x 2816), XS (2M: 1920 x 1280)
RAW: L (36M: 7360 x 4912)

JPEG APS-C : L (15M: 4800 x 3200), M (12M: 4224 x 2816), S (8M: 3456 x 2304), XS (2M: 1920 x 1280)
RAW: (15M: 4800 x 3200)

Qualité d'enregistrement JPEG : *** (Best), ** (Better), * (Good)

Vidéo
FULL HD (MPEG-4 AVC / H.624), 1920 x 1080, 60i/50i/30p/25p/24p
HD, 1280 x 720, 60p/50p
4K en intervallomètre
DIMENSIONS110 x 136,5 x 85,5 mm
POIDS0,925 kg
CONNEXIONUSB 2.0 (type Micro B)
HDMI (type D)
Port X-Synch
Prise déclenchement externe
Prise Micro stéréo
Prise casque
ALIMENTATIONBatterie Lithium-ion D-LI90
Prise alimentation externe
AUTRESGPS - WiFi (b/g/n)
PixelShift
Absence de filtre passe bas (émulation logiciel)
Obturateur prévu pour 300 000 déclenchements
2 boutons Fx configurables par l'utilisateur
LEDs d'éclairage

 

Quelques réflexions

Ce boitier allie des fonctionnalités classiques à des gadgets parfois surprenants, à l’instar des LEDs. Placés judicieusement (les trappes, l’objectif et autour de l’écran), ils permettent au photographe d’avoir une clarté lors des manipulations dans le noir. Ils ont le mérite de ne pas éblouir le photographe ou son entourage lors de la pratique photographique en milieu obscur.

Les ISO. La montée à 204 800 ISO laisse tout à la fois perplexe et rêveur. Perplexe car, honnêtement, ces hautes valeurs d’ISO sont assez irréalistes. On peut se poser des questions sur la qualité réelle qu’on aura avec un tel cliché. Mais rêveur, car cela permet de penser que des valeurs comme 6400 et 12800 (peut-être même plus) permettront des photos largement exploitables au format A3.

L’augmentation du nombre de collimateurs est assez faible. L’AF ressemble fortement à celui du K-3 mais la numérotation évolue puisque le SAFOX est en version 12. Avec 33 collimateurs, on est loin de ce qu’offre la concurrence, mais la répartition des collimateurs est homogène, couvrant assez bien l’espace. Quelques brevets laissent penser qu’une amélioration est présente, mais difficile à quantifier pour le moment. Il conviendra donc d’effectuer quelques tests dans des conditions réelles pour en connaitre la vélocité.

K-1_Presse02

L’écran orientable est impressionnant. Si je n’en suis pas un utilisateur effréné, sa relative facilité d’utilisation et sa souplesse permettent d’envisager son usage quand les circonstances l’exigeront. A tester. Certains regretteront qu’il ne soit pas tactile.

Hérité du K-3, le GPS (et plus globalement, l’astrotraceur O-GPS1) est inclus dans le boitier, au détriment d’un petit flash interne (que certains regretteront). Il en est de même pour la fonction PixelShift qui semble avoir été améliorée pour les gestions des fantômes (mouvement du vent, ombres, animaux).

Petite nouveauté, le Wi-Fi est intégré au K-1. Il reste à connaître son usage, mais on peut imaginer le pilotage à distance (via un plug-in Lr comme pour le 645Z ?) du boitier ou le transfert des fichiers vers l’ordinateur en mode Wireless. Cela pourrait expliquer le port USB2, lequel serait moins utile.

Il convient également de noter la plage de luminosité qui est comprise entre -3 à 18 IL.

L’ergonomie générale reste similaire à celle du K-3. Il y a évidemment quelques changements, comme le second sélecteur à droite du viseur pour atteindre plus facilement certaines fonctionnalités. On notera aussi l’apparition d’une troisième molette sous les doigts pour modifier les options de certaines fonctions. Toujours coté changement, le levier permettant la bascule photo/vidéo est sous le second sélecteur, ce qui permet à la touche « lecture » de revenir à droite de l’écran. Coté personnalisation, un second bouton Fx est disponible.

K-1_Presse04

Et, gadget pour les uns mais véritable outil d’aide à la composition pour d’autres, les verres de visées seront changeables de manière électronique. Il ne sera plus nécessaire d’acheter un dépoli et le changer manuellement. La position Grid va permettre de choisir 5 ou 6 grilles natives. Par simple modification du firmware, cette fonction pourra être étoffée.

Pour les amateurs de studio, on notera la synchro flash qui est désormais de 1/200s. Ce petit pas est un nouveauté car cela implique que, pour la première fois depuis longtemps, Pentax a conçu une nouvelle cellule. Ce qui est logique puisqu’il s’agit d’une cellule pour FF et plus pour APS-C. Elle semble d’ailleurs extrêmement compacte puisque la différence de taille entre K-3 (APS-C) et K-1 (FF) est plus que minimale.

La vidéo est le laissé pour compte dans l’histoire. Si le boitier pêche quelque part, c’est dans ce domaine. Soit Ricoh Imaging ne croit pas à la vidéo sur un boitier réflex, soit la firme n’a pas été capable d’opérer des percées intéressantes en 4K et AF vidéo, soit le capteur Sony 36mpx ne permet pas nativement la vidéo en 4K, contrairement au capteur 42mpx. Nul doute que ce sera un des points principaux pour les reproches dans la presse spécialisée.

Restent les optiques. Pentax ayant toujours eu une fidélité envers la monture K depuis que cette dernière existe, tous les objectifs K fonctionneront avec le Full Frame. Simplement, certains objectifs APC-S (les DA) ne pourront pas utiliser toutes les possibilités d’un capteur plein format. Pour eux, Pentax a mis en place un mode crop, transformant de manière électronique, le FF en un APS-C. Simple et efficace, le crop pourrait n’être activé automatiquement que si le boitier détecte un objectif DA ou de manière manuelle, à la demande, y compris sur des objectifs DFA ou FA. Cela veut dire que le K-1 pourra être utilisé aussi bien comme un FF que comme un APS-C, avec les mêmes avantages que ce dernier. En mode APS-C, le K-1 se comportera comme un K-5 ou presque, les fichiers produits étant de 4800 x 3200 pixels (au lieu de 7360 x 4912 pixels en mode FF – le K-5 proposait une définition de 4928 x 3264 pixels). Par corollaire, la densité du capteur 36mpx FF est plus ou moins celle d’un capteur 16mpx APS-C.

Côté stockage, chaque fichier RAW pesant environ 42Mo, des cartes SD de grandes capacités et rapides sont nécessaires. 32 ou 64Go obligatoires, avec des débits d’au moins 45Mo/s en écriture. Un fichier JPG FF 3*, c’est environ 21Mo.

Si la batterie reste la même (on peut saluer l’effort de Pentax sur ce point, même si c’est au détriment quelque peu de l’autonomie), un nouveau grip fait son apparition, le D-BG6 (tarif estimé 250€).

Pour le tethering, on disposera du logiciel Image Transmitter 2 (le même que pour le 645Z). On peut donc supposer qu’un module dédié à Lr permettant de piloter le K-1 sera disponible prochainement (comme pour le 645Z).

 

Coté concurrence

Un petit tableau valant mieux qu’un long discours, voici les principales caractéristiques du K-1 et de ses concurrents.

PENTAX K-1CANON 6DCANON 5D mkIIINIKON D610NIKON D750NIKON D810SONY A7R II
Capteur 36mpx CMOS sans filtre AACapteur 20,2mpx CMOSCapteur 22mpx CMOSCapteur 24mpx CMOSCapteur 24mpx CMOSCapteur 36mpx CMOS sans AACapteur 42mpx CMOS Exmos R rétroéclairé sans AA
AF 33 points dont 25 en croixAF 11 points de type croiséAF 61 points dont 41 en croixAF 39 points dont 9 en croixAF 51 points dont 15 en croixAF 51 points dont 15 en croixAF 399 points
Plage de luminosité / sensibilité : -3 à 20 ILPlage de luminosité / sensibilité : -3 à 18 ILPlage de luminosité / sensibilité : -2 à 18 ILPlage de luminosité / sensibilité : 0 à 20 ILPlage de luminosité / sensibilité : -3 à 19 ILPlage de luminosité / sensibilité : -2 à 19 ILPlage de luminosité / sensibilité : -2 à 20 IL
Cellule de mesure d'expo 86000 pixels RVBCellule de mesure d'expo 63 zones SPCCellule de mesure d'expo 63000 pixels RVBCellule de mesure d'expo 2016 pixels RVBCellule de mesure d'expo 91000 pixels RVBCellule de mesure d'expo 91000 pixels RVBCellule de mesure d'expo 1200 zones
ISO :
100 - 204 800
ISO :
100 - 25 600
(50 à 102 400 en mode étendu)
ISO :
100 - 25 600
(50 à 102 400 en mode étendu)
ISO :
100 - 6400
ISO :
100 - 12 800
(51 200 en mode étendu)
ISO :
64 - 12 800
(51 200 en mode étendu)
ISO :
100 - 25 600
(50 - 102 400 en mode étendu)
1/8000s - 30s1/4000s - 30s1/8000s - 30s1/4000s - 30s1/4000s - 30s1/8000s - 30s1/8000s - 30s
synchro flash : 1/200ssynchro flash : 1/180ssynchro flash : 1/200ssynchro flash : 1/200s (annoncé 1/250s)synchro flash : 1/200s (annoncé 1/250s)synchro flash : 1/250ssynchro flash : 1/250s
rafale RAW : 4,4i/srafale RAW : 4,5i/srafale RAW : 5i/srafale RAW : 6i/srafale RAW : 6,5i/srafale RAW : 5i/srafale RAW : 5i/s
Viseur 100% - 0,70xViseur 97% - 0,71xViseur 100% - 0,71xViseur 100% - 0,70x (en mode DX 97%)Viseur 100% - 0,70x (en mode DX 97%)Viseur 100% - 0,70x (en mode DX 97%)Viseur électronique 100% - 0,78x
2 slots SDXC UHS-11 slot SD UHS-11 slot SD UHS-1 + 1 slot CF2 slots SD UHS-12 slots SD UHS-11 slot SDXC UHS-1 + 1 slot CF type 12 slots SD UHS-1 / Mémory Stick
Ecran 3,2" 1,037 mpx, orientable multi-axeEcran 3" 1,040 mpxEcran 3,2" 1,040 mpxEcran 3,2" 920 0000pxEcran 3,2" 1,2 mpx, orientable (bascule)Ecran 3,2" 1,2 mpxEcran 3" 1,2mpx, orientable
Tropicalisation totaleTropicalisation partielleTropicalisation totaleTropicalisation partielleTropicalisation partielleTropicalisation totaleTropicalisation : NC
Obturateur Nbr déclenchements : 300 000Obturateur Nbr déclenchements : 100 000Obturateur Nbr déclenchements : 150 000Obturateur Nbr déclenchements : 150 000Obturateur Nbr déclenchements : 150 000Obturateur Nbr déclenchements : 200 000Obturateur Nbr déclenchements : NC.
760 clichés1090 clichés950 clichés900 clichés1230 clichés1200 clichés290 clichés
Pas de flash intégréPas de flash intégréPas de flash intégréflash intégréflash intégréflash intégré
GPS
WiFi
Stabilisation boitier
GPSGPS (option)
WiFi (option)
GPS (option)
WiFi (option)
GPS (option)
WiFi
GPS (option)
WiFi (option)
WiFi & NFC
110 x 131,5 x 77,5 mm (h x l x p)
1010gr avec batterie
110,5 x 144,5 x 71,2mm (hxlxp)
755gr avec batterie
116 x 152 x 76mm (hxlxp)
950gr avec batterie
113 x 141 x 82mm (hxlxp)
850gr avec batterie
113 x 140,5 x 78mm (hxlxp)
840gr avec batterie
123 x 146 x 82mm (hxlxp)
980gr avec batterie
95,7 x 126,9 x 60,3mm (hxlxp)
582gr / 625gr
Tarif au 18/02/2016 : 1999€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 1550€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 2849€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 1400€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 1850€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 3190€ (boitier nu)
prix moyen constaté
Tarif au 18/02/2016 : 3490€ (boitier nu)
prix moyen constaté

 

Les démonstrations auront lieu au CP+ à compter du 25 février prochain. La mise en vente est prévue courant avril 2016.

  • Hervé
    18 février 2016 à 9 h 21 min

    Merci !
    Beau boulot , clair , efficace et … impartial !
    Vous réveillez certains démons que l’on a voulu enfouir au plus profond de nous-même …

  • Phil
    18 février 2016 à 15 h 20 min

    D’accord avec Hervé, i manquerait juste que tu indiques le prix public de chacun des boitiers de ton tableau comparatif pour être complet (et enfoncer le clou, c’est clair qu’il est tentant ce K-1…)

    • F.
      18 février 2016 à 20 h 58 min

      J’y avais songé. Mais cet article aura une pérennité supérieure à celle des prix. Ceux-ci vont fluctuer et moi, je ne viendrais pas les modifier dans le tableau. Donc, cela me gène un peu.
      Reste que l’idée est bonne.

  • Bertolini Jacques
    24 février 2016 à 17 h 56 min

    Du bon boulot , la presse se déchaine ce mois-ci autour du K1 !
    Gros souci pour la prise USB2 , en espérant que le Wifi soit opérationnel sinon ça va ramer !

  • stéphane
    9 mars 2016 à 8 h 46 min

    Bonjour,
    je suis intrigué par une phrase dans le chapitre: Restent les optiques (transformant de manière électronique, le FF en un APS-C) le rapport 1,5 est-il conserver ? par exemple mon 300 resteras il un « simple » 300 ou serait-il comme sur aps c un 450mm
    Merçi

    • F.
      9 mars 2016 à 18 h 09 min

      Bonjour,
      Quand on passe en mode crop, le rapport 1,5 est « appliqué ». Le 300 se comportera alors comme s’il était sur un APS-C. L’image produit sera d’environ 15,3mpx (grosso modo, ce que faisait un K-5).
      Mais attention, le 300 est utilisable pleinement avec un FF. D’ailleurs, il aurait mérité l’appellation D-FA (comme le 200).

  • stéphane
    10 mars 2016 à 10 h 30 min

    Merci.F.
    Donc on se retrouve avec un FF de 36 M.Pixel et un aps-c de 15 M.Pixel dans un même boitier.
    Vivement les premier test !

    • F.
      10 mars 2016 à 10 h 38 min

      C’est l’idée.
      La prise en main du K-1 sur Pentax Klub sera publiée de manière concomitante à la disponibilité du boitier.

  • MJ
    11 mars 2016 à 21 h 41 min

    J’espère que le rêve correspondra à la réalité , chouette !

    • F.
      11 mars 2016 à 21 h 56 min

      Il correspondra à la réalité pour certains, tandis que d’autres seront déçus. Entre autre parce qu’ils ne feront pas de meilleures photos qu’auparavant. Mais ceci est une autre histoire.
      Ce boitier est bien né et ne semble pas avoir de faiblesses importantes, hormis sans doute en vidéo (ce qui n’a jamais été le cheval de bataille de Pentax). Il est équilibré et dispose de fonctionnalités sympas. Un appareil pour les photographes.

  • stéphane
    23 mars 2016 à 18 h 53 min

    Bonjour F.
    J’ai lu a peu prés tout sur le k1 et les premières prise en mains et la phrase qui me fait le plus hésiter c’est  » Un appareil pour les photographes  » .Qu’ appelez vous un « photographe » ?

    • F.
      23 mars 2016 à 19 h 02 min

      Bonjour,
      Photographe = qui prend des photos…
      Plus sérieusement, si vous souhaitez tourner des films avec le K-1, je crains qu’il ne corresponde pas complètement à ce type d’attentes (tout dépendra du type de film à vrai dire). Mais surtout, le K-1 a été pensé par un groupe d’ingénieurs aimant la photos pour des personnes qui veulent en prendre. Ce n’est pas un boitier d’ingénieur pour des ingénieurs.
      j’espère avoir répondu et surtout rassuré.

  • stéphane
    23 mars 2016 à 19 h 20 min

    Merci pour cette réponse rapide,Votre phrase me faisait pensais a un photographe dont c’est le métier !
    Personnellement je fait de l’animalier et de la proxi – macro et même si pour ce type de photo on me recommande un aps-c
    je vois dans les magasines photo les pro utilise le plus souvent un full frame et c’est pour cette raison que j’envisage le k1.

  • Jakadi
    29 mars 2016 à 15 h 40 min

    jakadi
    Je me perds dans mes lectures !
    En macro avec mon 180 sigma je me retrouve en mode crop avec le K1 , ok , mais comme la pdc dépend aussi de la distance objectif/capteur , cette pdc doit donc se réduire par rapport au K3 et favoriser le bokeh ! J’ai bon ?
    Sinon faut investir dans des cailloux FF ! Ça fait cher en bout de compte !

    • F.
      29 mars 2016 à 15 h 53 min

      Je ne connais ce Sigma 180 Macro que je suppose ancien vu qu’il n’est plus au catalogue Sigma en monture K. Mais, sauf erreur de ma part, ce Sigma 180 macro a toujours été un objectif conçu pour le plein format et compatible APC-S. Donc, sur un K-1, il devrait fonctionner et se comporter comme un objectif FF. A vérifier, coté K-1, dans quel mode se trouve le crop : Auto, FF ou APS-C. Si APS-C, normal que l’objectif se comporte comme tel. Si en mode Auto, cela fait pareil, il faut basculer en mode FF.

      Quand à la profondeur de champ, je vais pas me lancer dans un article complet en commentaire. Il s’agit d’un sujet parfois complexe. Pour simplifier fortement, on va dire que la profondeur de champ va dépendre de l’ouverture du diaphragme, de la distance par rapport au sujet photographié et de la focale utilisée. Et qu’effectivement, on aura pas le même type de flou selon qu’on utilise un FF ou un APS-C.

  • Blackice
    2 avril 2016 à 9 h 23 min

    Bonjour,
    Merci F. pour ce « dossier » complet sur le K-1! Photographe pro, Canoniste à la base puis Nikoniste depuis 3 ans, j’envisage sérieusement la piste du K-1 pour la suite.

    Premièrement, je me rends compte qu’en dehors des ISO, je ne règle pas la multitude de fonctions sophistiquées inclues dans mon appareil (D800 en mode manuel) et je trouve le Pentax K-1 simple et ergonomique à souhait. C’est tout ce que j’attends d’un appareil pro : des fichiers de très bonne qualité que je personnaliserai à la retouche si besoin!

    Ensuite, je trouve la gamme d’optiques LARGEMENT suffisante : la pratique quotidienne me montre que je n’utilise que 3 objectifs 99% du temps ; 14-24mm, 24-70mm et un 60mm macro! J’ai des focales fixes de haute qualité que je ne monte que très occasionnellement… Et mon zoom dort depuis un an!

    De plus, comme à son habitude, Pentax pratique des tarifs raisonnables, normaux et il me semble que cette marque est plus à l’écoute des consommateurs et des pros que le binôme leader qui fixe le tempo et les tarifs (très élevés!!!!) du marché. Sony, pour moi, reste en retrait dans le traitement des images même avec 42Mp, ce qui est d’autant plus curieux qu’ils excellent dans la vidéo..!?

    Enfin, avoir un matériel différent des autres (et de mes clients!!!) et moins connu me plaît aussi. On n’achète pas un Pentax par hasard quand il s’agit d’un outil de travail!

    En conclusion, j’envisage sérieusement de m’orienter vers cette marque avec l’achat de ce modèle et, si mes finances me le permettent, pourquoi pas une évolution vers le 645Z!
    Il me reste à trouver un déclencheur TTL pour piloter mes flashs en HSS, car parfois le 200ème/sec est tout juste suffisant en extérieur lumineux à pleine ouverture, surtout si l’on veut tout figer, car même en filtrant « au noir » ça ne résout pas tout et ça dégrade un peu l’image à mon goût.

    Je vous tiendrai au courant de la suite.

    • F.
      2 avril 2016 à 22 h 45 min

      Bonjour,
      Pour les triggers capables de TTL, il faut voir du coté des Cactus V6. A ma connaissance, il s’agit des rares déclencheurs compatibles Pentax et le P-TTL.

      • Blackice
        3 avril 2016 à 17 h 39 min

        Merci F. J’ai écrit à Cactus, qui m’ont dit qu’ils ne pouvaient me garantir que ça allait marcher avec le Pentax et mes Godox AD360 (qui peuvent pourtant être pilotés par TTL uniquement pour le HSS) :

        « Thank you for the inquiry.
        The Cactus V6 is a capable to control power of the AD360. The V6 has the pre-installed flash profile already. When using it with AD360, please make sure the AD360 is in manual mode.
        Since the V6 is a wireless manual flash transceiver, it doesn’t transmit TTL signal wirelessly. I’m afraid that it cannot use HSS.
        I hope that helps.
        All the best,
        Ray Chan  »

        Il faudrait que je trouve quelqu’un qui m’en prête un pour essayer.

  • Blackice
    6 avril 2016 à 13 h 25 min

    Salut à tous.

    J’imagine que cela n’a rien d’exceptionnel pour certains, mais j’ai eu la chance de pouvoir essayer longuement en avant première un Pentax K-1 avec un 24-70mm et voici mes commentaires :

    – premièrement côté poids en comparaison avec un Nikon D800 équipé en 24-70, aucune différence sensible (même s’il y en a une)

    – l’appareil et l’objectif font costaud, plus rablé et toutes les parties amovibles ou tournantes sont solidement attachées et offrent une résistance agréable à manipuler! L’écran amovible est une totale réussite à mon point de vue!

    – le déclenchement est beaucoup plus silencieux que mon Nikon D800.

    – l’interface utilisateur me semble beaucoup plus « user friendly » que celle de Nikon et surtout la molette de réglage des principales fonctions sur le dessus est un gain de temps appréciable. Assez rapide et intuitif en fait, et avec l’expérience de Canon et de Nikon, on n’est pas si dépaysé que cela!

    – comme pour de nombreuses marques, ce boitier offre de nombreuses fonctions/paramétrages tant en photo qu’en vidéo pour personnaliser l’utilisation, dont certaines comme les verres de visée intégrés, qui sont intéressantes, mais l’essentiel est là et parfaitement accessible.

    – la synchro flash au 200ème est correcte mais peut parfois s’avérer insuffisante en extérieur à pleine ouverture. Il serait temps de proposer pour Pentax un déclencheur TTL ne serait-ce que pour piloter des flash non TTL mais qui aurait une fonction intégrée de HSS (synchro flash rapide). Je n’achèterai pas les flashs speedlite d’aucune marque, car au bout de quelques déclenchements ils chauffent et se mettent en veille, sans parler de l’autonomie. Impossible de faire trop attendre mes clients lors du shooting. Sinon, il reste les Priolite, mais dont l’encombrement et le poids est 3 fois supérieur à mes Godox AD360!

    – les photos que j’ai pu voir sur l’écran m’ont semblé très colorées et contrastées avec des variations entre les teintes foncées et claires très tranchées! Le bokeh aussi ne m’a pas semblé très étendu. En même temps on m’a confirmé que c’est encore (à 15 jours de la sortie tout de même…?) une version bêta. Je l’espère. Car les mêmes vues sur l’écran de mon D800 étaient beaucoup plus « riches ». Impossible de partager les photos avec vous à cause de l’embargo demandé par Pentax, mais le rendu écran m’a laissé un peu perplexe. Ceci dit, la luminosité de l’écran était aussi un poil plus élevée que celle de mon appareil. Un réglage à faire sans doute.

    – la luminosité dans le viseur est excellente et les infos sont parfaitement lisibles.

    – les colimateurs sont hyper réactifs et assez étendus. leur nombre est suffisant pour mettre au point et déclencher… dans 90% des cas! A ce propos, pourquoi aucun fabriquant ne propose-t-il 4 colimateurs (en croix) aux 4 coins, positionnés aux 3/4 extérieurs de la diagonale centre/coin? Cela faciliterait la prise de vue de portraits et éviterait d’avoir à bouger son appareil entre la mise au point et la prise de vue…

    – le déclencheur est un chouia trop sensible à mon goût et on a vite fait de déclencher en essayant juste de faire la mise au point. Mais il faut sans doute s’habituer à un nouveau matériel.

    – le grip de la poignée est agréable et plus profond que celui du Nikon et des Canon (dans mes souvenirs).

    – les diodes pour éclairer certaines parties peuvent faire penser à un gadget amusant mais dans certaines conditions « vécues » cela peut s’avérer très très utile!

    – GPS et Wifi intégrés sont un plus appréciable, d’autant que l’on va pouvoir piloter son appareil depuis un smartphone et dans un proche avenir directement depuis l’application Lightroom sur son ordinateur avec toutes les fonctions possibles! Hyper pratique en studio, j’avais déjà cette fonction avec mon Nikon et cela me permettait de montrer directement les images devant mes clients.

    – l’absence de flash incorporé ne me gêne pas vraiment car en utilisant un 24-70mm on récupère une ombre au bas de l’image si le sol est visible. Donc, on ne peut l’utiliser qu’avec des optiques très petites. Bref, dommage mais pas plus que cela.

    Bref, après cette prise en mains, je suis hyper tenté de migrer vers Pentax.

    • F.
      6 avril 2016 à 18 h 40 min

      Quelques réponses en vrac…
      – Je ne sais pas où vous avez pu tester, mais par exemple le K-1 à Paris a un firmware estampillé 0.38 (de mémoire). Dès lors, on peut supposer qu’entre ce modèle et ceux qui vont prendre leur envol pour Paris (v1.0), il y aura des différences. Mais de quel ordre, difficile à dire pour le moment.
      – Je me suis toujours méfié des images sur un petit écran non calibré. Après, tout va dépendre de comment l’affichage du K-1 a été réglé. Cela a de l’influence.
      – Coté Bokeh, je suis pas inquiet.
      – Pas sur que le WiFi permette l’utilisation de Image Transmitter 2 ou du PlugIn Lr pour faire du thetering sans fil. Le manuel indique que la connexion est filaire quand on utilise Image Transmitter 2.

  • Blackice
    3 mai 2016 à 20 h 30 min

    Bon, ça y est j’ai mon K-1 et deux optiques 15-30mm et 24-70mm. Un peu tôt pour donner une appréciation documentée, mais je suis assez content de la première prise en mains de ce boîtier.
    Plein de choses à lire avant de « sortir ».
    Je vous ferai un compte rendu plus détaillé dès que possible.

  • Blackice
    8 mai 2016 à 15 h 17 min

    Bonjour à toutes et tous,

    Avant tout j’ai posté une petite synthèse de mes impressions dans un autre sujet et m’en excuse si vous croyez me lire 2 fois…

    Bref, je teste mon K-1 depuis mardi dernier et pour l’instant, je dois reconnaitre que je suis 100% satisfait tant du boîtier que des 2 nouveaux objectifs 15-30 et 24-70 Pentax (en partie d’origine Tamron).

    Je trouve que ce K-1 est remarquablement ben né et astucieusement conçu. L’ensemble des commandes est pratique et tombe assez naturellement sous la main. Les « raccourcis » sont faciles à ouvrir et à modifier.

    Les deux objectifs (15-30 et 24-70) sont très bons à 2.8 et excellents ensuite.

    La dynamique du capteur permet de récupérer de façon étonnante des photos sous-exposées. Les ISO montent bien et jusqu’à 1600, pour moi en tous cas, aucun souci. Au delà je sens un léger bruit et le passage dans Lightroom finit par se voir, sauf à « lisser » bien entendu. Cela me laisse de toute façon une belle marge pour mon travail!

    Le rendu du bokeh contrairement à mes premières impressions est finalement très progressif à 2.8 et offre de très beaux dégradés de flou, tant que la vitesse n’est pas trop lente. En basse vitesse les objets qui bougent dans le flou peuvent avoir des formes… bizarres : je ne peux pas décrire plus mais c’est un peu comme si les mouvements horizontaux des objets dans le vent, comme des feuilles, finissaient par être des mouvements circulaires. Là encore, trop peu d’essai pour pouvoir juger honnêtement mais c’est une première impression. Ou bien, la précision du K-1 est tellement grande que je ne l’avais pas rencontrée sur le Nikon…???

    L’AF, avec un seul collimateur unique, a parfois du mal à se fixer sur un « sujet » très fin, comme la tige ou le bouton dans d’images de fleurs. Il me faut un peu plus de patience qu’avec le Nikon, mais on y arrive. Avec le collimateur à 9 points ça fonctionne beaucoup mieux!

    La seule petite inconnue demeure pour moi la réactivité et la précision de l’AF (avec un seul collimateur) en séance de travail portrait par exemple. Mais je serai bientôt fixé et j’essaierai les 9 points… pour voir.

    Sinon, j’ai encore quelques difficultés à maîtriser rapidement le maniement de l’ensemble des commandes ainsi qu’à utiliser le « Pixel Shift », mais quand c’est bon le résultat est très bon! Il vaut vraiment mieux que l’appareil et le sujet restent très « stables ».

    Pour l’utilisation du flash, c’est toujours en manuel. Sauf, qu’il faut que j’apprenne à doser finement la puissance et l’orientation du flash car ce capteur est plus dynamique que n’était celui du D800. J’ai vite fait de me retrouver avec des sur-expositions « locales »! Vivement un flash TTL costaud pour pros.

    Pour l’instant, les résultats obtenus valent largement ceux du D800 et au moment de renouveler mon matériel, le tarif de Pentax a été, sans ambiguïté aucune, un point déterminant de ce choix, sans parler de l’excellent contact avec des personnes de chez Pentax.
    Mais surtout, ce qui m’a conduit à prendre cette décision fut aussi le manque total de réactivité et les très maigres propositions intéressantes tant de de Canon, que de Nikon.

    Bon, en conclusion, je dois avouer que c’était un pari (un peu inconscient) de quitter une bonne marque qui me donnait satisfaction (mais je devais remplacer mon matériel!) pour une autre avec qui plus est un tout nouveau produit qui va évoluer, mais je crois ce pari gagné tant pour moi que pour cette marque!

    Je continuerai à poster mes impressions au fur et à mesure de mes réalisations.

  • Blackice
    13 mai 2016 à 16 h 38 min

    Bonjour à nouveau.
    Petit retour sur une séance de portrait d’artiste et de ses peintures il y a 2 jours.

    J’ai compris pourquoi j’avais quelques sur-expositions, le bouton de gestion de hautes lumières (que j’avais déjà chez Nikon) était sur OFF! Bref, le rendu est désormais bien plus nuancé! Ce capteur a tout de même besoin de beaucoup moins de lumière que mes précédents pour « éclairer » une image. Donc, tout de même il faut conserver une certaine prudence avec la lumière additionnelle.
    Pour les portraits dans un environnement d’appartement de l’artiste, aucun souci particulier, le K-1 répond vite et bien et je n’ai eu que 2 flous sur plusieurs centaines de vues! Donc, mon appréhension est levé de ce côté là. J’adore le rendu couleur (mis sur naturel) des photos, alors qu’il y avait une lumière blafarde d’un jour de pluie, ce qui n’apparaît pas au développement! En fait, je trouve qu’on se rapproche des rendus de Canon, notamment sur les tons chairs. Nikon tire vraiment sur le jaune vert, quand je regarde mes anciennes photos. Ce point me ravi entièrement!

    En revanche, mais c’est pareil avec les autres marques, je reconnais que l’AF patine un peu sur des photos de tableaux abstraits aux couleurs plutôt unies et sans accroche particulière de contraste, ni d’éléments marqués. Mais comme pour les autres on place une feuille devant, on fait la mise au point en AF, puis on passe en manuel et on shoote. De ce côté-là rien de nouveau ni révolutionnaire… mais bon, je ne fais pas ce type de photos tous les jours, alors RAS.

    J’ai eu une surprise (sur-prise, c’est le cas de le dire…) car sans m’en rendre compte j’ai déclenché la surimpression de 2 images, comment???? Bref, il m’a fallu quelques minutes de recherche (et de grande solitude) pour comprendre sans le manuel, comment revenir à un seul cliché! C’est l’angoisse des nouvelles logiques de manipulations que j’avais déjà ressenties en passant de Canon à Nikon ou pas mal de choses sont carrément inversées!

    Bref, pour l’instant je continue avec plaisir ma découverte de ce superbe boîtier. A plus pour le retour d’expérience.

    • F.
      13 mai 2016 à 20 h 54 min

      Merci pour tous les retours. Pour le portrait, cela rejoint mon impression.