Sac photo et poubelle

Avez-vous un sac poubelle dans votre sac photo ? Non ? Eh bien c’est un tort. Nous allons voir pourquoi.

Quel modèle de sac poubelle ?

Il en existe de toutes les tailles (à partir de 10 litres et au moins jusqu’à une capacité de 200 litres) et de toutes les couleurs ou presque. Bien sûr, l’utilisation ne sera pas la même. Et pour faire face à des usages variés, il est recommandé d’avoir avec soi non pas un, mais bien deux sacs poubelle, et de modèles différents. On ne peut pas tout faire avec seulement 2 sacs, mais c’est déjà un bon début. Vous n’y croyez pas ? Alors, essayons de vous convaincre.

pkb_poubelle
Différents sacs poubelle

Pourquoi, comment et pour quoi utiliser un sac poubelle ?

Non, je n’ai pas utilisé deux fois la même interrogation !

Si « comment » indique les modalités, « pourquoi » indique les raisons de l’utilisation et « pour quoi » les buts de l’utilisation.

Les raisons de l’utilisation d’un sac poubelle, par un photographe, sont multiples et variées. Ils servent à différents buts, qu’ils soient sérieux ou plus anecdotiques, voire farfelus. Enfin, tout dépend du point de vue. Un sac poubelle, c’est (relativement) étanche, protège de l’humidité, et n’est pas onéreux. Les petits modèles sont légers, et tous les modèles peuvent être roulés sur eux-mêmes sans prendre beaucoup de place dans le sac photo. Ni en augmenter considérablement le poids.

Le « pour quoi » touche les domaines photo que l’on pratique, et la manière de les pratiquer. Et on sait bien que chacun aura sa propre manière de faire. Les buts varieront : on ne cherche pas à imposer, ni même à convaincre (quoique…), mais plutôt à suggérer. Comment ? Eh bien, on s’adapte à chaque situation !

L’utilité du sac poubelle

Pour protéger le matériel

  • Quand on veut shooter sous une pluie drue et que l’on redoute que la protection, tout temps du matériel (surtout hors Pentax) s’avère un peu « juste ». Un sac poubelle d’une taille adaptée pourra recouvrir l’ensemble boîtier-objectif et il suffira d’y pratiquer une ouverture pour l’objectif. Les plus soigneux pourront fixer cette ouverture sur le pare-soleil au moyen d’un adhésif adapté. Et ensuite, c’est le photographe qui devra s’adapter !
  • Des sacs type congélation « Zip-Lock » ou pas abriteront efficacement les petites pièces (batteries, cartes) en les protégeant de l’humidité.
  • En hiver, pour y glisser le matériel avant de rentrer (ne pas oublier de bien fermer le sac !) et ainsi éviter la condensation provoquée par le contraste chaud/froid.

Pour protéger le photographe

  • Par temps de pluie (eh oui : encore !). Est-il utile de préciser qu’il faut alors prévoir des sacs de capacité… variable, selon la morphologie de l’individu ? Certains pourront être protégés par un sac de 100 l quand d’autres (j’en connais) auront besoin d’un sac de 200 l. Avec des ouvertures judicieusement disposées, on dispose ainsi d’un poncho de fortune… vraiment bon marché ! Pour cette utilisation, comme pour toutes les autres, d’ailleurs, il vaudra mieux choisir des coloris discrets. Même s’il existe des sacs de couleur jaune (pour les nikonistes ?) et rouge (pour les canonistes ?). En revanche, sur les Champs-Élysées, vaut mieux éviter !
  • Pour pratiquer la photo au raz du sol. Que ce soit en macro ou dans d’autres domaines, un sac poubelle étalé au sol constituera un isolant efficace et imperméable, certes peu confortable, mais suffisamment protecteur.

Pour servir de diffuseur ou de réflecteur

Pour ce faire, il faudra utiliser des sacs de couleur claire, blancs de préférence. On en trouve notamment destinés aux salles de bains en capacité de 10 litres, voire 20 litres. Judicieusement disposés avec des supports, ils renverront la lumière sur le sujet ou pourront atténuer la violence de l’éclair d’un flash. À essayer, en tous cas !

pkb_poubelle
Sac poubelle blanc

Pour servir de camouflage

Bon, c’est sans doute moins évident. Mais, en photo animalière en forêt, si l’on ne dispose pas d’un affût dédié, un grand sac à déchets verts, lui-même de couleur vert foncé, pourra dépanner dans le feuillage. Et toujours avec les ouvertures qui vont bien aux endroits utiles. En plus, ces sacs sont particulièrement résistants. Attention cependant : ils limitent aussi la liberté de mouvement, peuvent être bruyants au moindre mouvement. Grande largeur recommandée !

pkb_poubelle
Sac à déchets verts

Autres usages

En cas de vent ou de pluie, un sac poubelle peut constituer une bonne protection pour changer d’objectif sur son boîtier. Toutefois, cela n’exonère pas de prendre toutes les précautions nécessaires contre les projections de sable et/ou de poussière.

Et enfin, ce sac poubelle peut aussi servir à l’usage auquel il est prioritairement destiné : contenir des déchets. Particulièrement ceux que la nature reçoit de la part de gens peu scrupuleux ou les restes de votre pique-nique. Du moins quand on n’y a pratiqué aucune ouverture, cela va sans dire : ce n’est pas un semoir !

 

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*