[Test Comparatif] Les zooms Pentax 55-300mm

La prise en mains de ces zooms 55-300mm a été effectuée sur un Pentax K-3.

A une époque encore récente, les boîtiers réflex Pentax étaient vendus en kit , le plus souvent avec le zoom « de base » 18-55mm, en différentes versions (AL, DAL, WR …). Pour compléter ce « duo » «était parfois proposé le zoom-télé 50-200mm. Reconnaissons que cet ensemble, s’il permet de s’adonner à un assez large éventail de pratiques photographiques, n’est pas un « foudre de guerre » s’agissant de la qualité des images. Il n’est pas question de dénigrer ces deux objectifs. Mais on peut sans crainte affirmer qu’il existe plus performant dans la gamme Pentax.

Et certains distributeurs l’ont bien compris, qui proposent parfois, avec le 18-55mm traditionnel ou le 35mm f/2.4, un kit d’un standing supérieur en remplaçant le 50-200mm par le 55-300mm. Si l’on y perd en peu en termes d’ouverture de diaphragme à la plus longue focale (5.8 contre 5.6), et aussi en encombrement, on y gagne en qualité optique.

Ce zoom 55-300mm a lui aussi été décliné en plusieurs versions, selon qu’il était vendu en kit ou séparément, mais la qualité d’ensemble était stable, du moins jusqu’à l’arrivée, fin 2013, d’une nouvelle version « HD » (Haute définition), censée apporter justement une … meilleure définition.

Avertissement …

Depuis que vous nous suivez, vous savez que, sur PentaxKlub, nous ne sommes pas équipés pour des tests de laboratoire. Nous ne compterons donc pas le nombre de paires de lignes au millimètre (maintenant les pixels), pas plus que le pourcentage de vignetage, de distorsion ou d’aberrations chromatiques. Nous nous limitons à ce que chaque photographe cherche : la performance des objectifs « sur le terrain », c’est-à-dire en conditions réelles d’utilisation.

Ce sont ces deux versions du zoom DA 55-300mm f/4-5.8 que nous allons tenter de comparer. Notez bien qu’il s’agira des versions livrées en « standalone », c’est-à-dire hors kit.

 

 

Présentation des objectifs

Si, comme nous le verrons plus loin, la formule optique de ces deux zooms ne varie pas, en revanche on peut noter des changements cosmétiques notables :

  • l’ancienne version arbore un liseré vert, situé près de la baïonnette, tandis que son successeur comporte un liseré rouge (comme tous les objectifs de la gamme « HD ») situé entre les bagues de zooming et de mise au point ;
  • le fût de l’aîné est plus en forme de fuseau que celui du plus récent.
  • Le revêtement caoutchouté des bagues a également changé : là où auparavant se trouvait un revêtement strié, on trouve aujourd’hui un revêtement composé de picots, donnant un aspect plus moderne.
  • La sérigraphie du nom est également différente
55-300_OLD2
Zoom Pentax DA 55-300mm ED

 

 

HD_55-300WR
Zomm Pentax HD 55-300mm ED WR

 

De la compatibilité des zooms 55-300mm avec le format 24×36

Ces deux objectifs DA ont été conçus pour le format APS-C et ne sont donc théoriquement pas adaptés au format 24×36 du K-1. Ils pourront toutefois être utilisés sur le K-1 en mode « croppé », au prix d’une moindre définition sur le capteur (15,9 Mpx au lieu de 36). Si on les utilise sur FF sans crop, un vignetage léger, mais visible, apparaîtra sur les images. Toutefois, les bons logiciels de post-traitement sauront le faire disparaître facilement.

 

Principales caractéristiques techniques des zooms 55-300mm

 

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
 Pentax DA 55-300 EDPentax HD DA 55-300 ED WR
N° d’article2172022270
Sériesmc DAHD PENTAX-DA
Focales55-300mm55-300mm
Longueur focale (equ. 35mm)84,5-460mm84,5-460mm
Ouverture maximaleF4-5.8F4-5.8
Ouverture minimaleF22-32F22-32
Nombre de lamelles du diaphragme66
Angle de champ29-5,4° (avec un reflex numérique Pentax)29-5,4° (avec un reflex numérique Pentax)
Construction de l'objectif12 éléments en 8 groupes12 éléments en 8 groupes
Distance minimale de mise au point1.4m1.4m
Grossissement0.28×0.28×
Diamètre de filtre58mm58mm
MontureKAFKAF
PoidsEnv. 440g (env 470g avec le pare-soleil)Env. 466 g (Env. 502 g avec le pare-soleil
Dimensions (longueur x diamètre)Env. 111,5mm x 71mmEnv. 111.5mm x 72mm
Accessoires fournisPare-soleil PH-RBI58 (avec fenêtre de filtre)
Bouchon avant O-LC58
Housse S80-160
Bouchon arrière
Pare-soleil PH-RBI58 (avec fenêtre de filtre)
Bouchon avant O-LC58
Housse S80-160
Bouchon arrière
ParticularitésEntièrement automatique (pas de bague de diaphragme)
Traitement SP (Super Protect)
Système Quick-shift
Lentilles traitées ED (pour réduire au maximum l'indice de dispersion et optimiser le rendu des couleurs)
Entièrement automatique (pas de bague de diaphragme)
Revêtement HD
Traitement SP (Super Protect) Tropicalisation (WR)
Système Quick-shift
Lentilles traitées ED (pour réduire au maximum l'indice de dispersion et optimiser le rendu des couleurs)

Source : Ricoh-Imaging – On peut constater que les caractéristiques sont très proches

 

Prise en main

Pour l’un comme pour l’autre, leur poids voisin 500g, mais plutôt en dessous, n’est jamais un handicap. Ces deux zooms se manipulent très bien. La commande de zoom présente une fermeté de bon aloi qui garantit l’absence de variation si l’on n’y touche pas, quelle que soit la position de l’objectif, en plongée comme en contre-plongée.

En mise au point manuelle, la bague permet une très bonne précision dans les deux cas et le Quick Shift permet d’affiner la mise au point dans les cas d’utilisation de l’autofocus.

 

D’un point de vue technique

Il est assez remarquable de constater que les deux zooms se comportent de façon similaire : c’est probablement dû à la formule optique identique, mais aussi à une construction rigoureuse et suivie d’une série à l’autre.

 

Aberrations chromatiques

Parfois visibles à pleine ouverture (f/4), surtout dans des situations de contre-jour, elles sont tout de même assez bien contrôlées et jamais vraiment gênantes.  Elles disparaissent quasi-totalement en fermant d’un cran.

Vignetage et distorsion

Ni l’un ni l’autre ne sont perceptibles à l’œil nu.

 

Bokeh

Il est progressif et homogène sur l’ensemble de l’arrière-plan. Toutefois, il faut associer cet état de chose au fait que le boîtier utilisé est un APS-C, donc avec une plus grande profondeur de champ qu’un boîtier FF à ouvertures et focales comparables.

 

Qualité d’image

Sans atteindre les sommets de certains autres objectifs de la marque, et notamment les focales fixes comprises dans le « range » de ces zooms, cette qualité est d’un excellent niveau. Bien sûr, le traitement « HD » du plus récent lui donne un avantage visible de ce point de vue : le contraste est nettement amélioré et les couleurs sont plus « claquantes ». Toutefois, la première version ne démérite pas pour autant, et les résultats peuvent être améliorés avec un bon post-traitement.

On remarquera, à cet égard, qu’aucun de deux exemplaires testés ne présente le défaut rencontré par plusieurs utilisateurs, à savoir la différence de qualité de MAP en cadrage horizontal et vertical, et ce, quelle que soit la focale utilisée, même à 300mm : la partie antérieure du fût (vers la lentille frontale) ne présente aucun jeu notable, ceci expliquant sans doute cela.

Cadrage horizontal (extrait)Cadrage vertical (extrait)

 

Pour les images présentées, la prise de vue a été effectuée par temps gris et à main levée, donc dans des conditions fréquemment rencontrées par tous les photographes. Cela explique les petites différences de cadrage et/ou de mise au point. Les paramètres figurent sur chaque image.

Par ailleurs la mention « OLD » dans le nom signifie qu’il s’agit de la version initiale, par opposition à la version HD (High Definition).

Les seuls traitements appliqués à ces images sont :

  • un redimensionnement
  • l’apposition des paramètres de prise de vue et le filigrane.

 

Images de tests

1. Images à 55mm

OuverturesDA 55-300mm EDHD 55-300mm ED WR
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

2. Images à 100mm environ

OuverturesDA 55-300mm EDHD 55-300mm ED WR
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

3. Images à 210mm

OuverturesDA 55-300mm EDHD 55-300mm ED WR
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

4. Images à 300mm

OuverturesDA 55-300mm EDHD 55-300mm ED WR
f/5.8
f/8
f/11
f/16

 

Concurrence

Les principaux concurrents de ces 2 zooms sont à rechercher à la fois au sein même de la famille Pentax et chez les opticiens indépendants.

Chez Pentax, la concurrence ne peut se déterminer qu’en termes de plage focale, car les performances ne sont pas du tout du même niveau. Sur ce plan des focales, le principal concurrent est le DA* 60-250mm f/4 SDM. Sa plus longue focale est plus courte, certes, mais :

  • son ouverture est constante sur toute la plage de focales (f/4)
  • il est équipé d’une motorisation silencieuse SDM
  • son prix est lui aussi très nettement supérieur (399€ pour les 55-300, 1499€ pour le 60-250), son poids est également supérieur (1040 g seul, 1230 g (avec collier de pied et pare-soleil)
  • Il n’est pas prévu pour le format 24×36 (sauf mode croppé) mais uniquement pour l’APS-C.

Dans les prochaines semaines sera sur le marché un concurrent encore plus performant, le DFA 70-200mm f/2.8, aux performances « superlatives » et au poids conséquent (1755g seul, 2030g avec collier de pied et pare-soleil), pour un prix encore plus élevé (1999€). Mais lui est pleinement compatible avec le plein format 24×36 et fabriqué dans cette intention.

Chez les indépendants on peut trouver, uniquement dans ce qui est comparable :

Chez Sigma :

  • le 70-300mm f/4-5.6 DG Macro
  • son frère », le 70-300mm f/4-5.6 APO DG Macro

qui sont vendus nettement moins cher (respectivement, environ 105€ et 170€). Ces deux zooms sont équipés d’une position dite « macro » (en fait elle ne permet qu’un grandissement de 1:2 entre 200 et 300mm de focale) et sont compatibles avec le format 24×36 (« DG » alors que, pour l’APS-C, l’appellation est « DC »)

 

Chez Tamron, on trouve encore le 70-300mm f/4-5.6 LD DI, lui aussi doté d’une position « macro » (grandissement identique aux Sigma) utilisable seulement entre 180 et 300mm.

Lui aussi s’avère pleinement utilisable en format 24×36.

Son prix moyen, aujourd’hui, se situe à environ 110€.

Sans leur faire injure, on peut estimer que leurs performances, tant chez Sigma que chez Tamron, se situent un cran en dessous du Pentax 55-300mm, qui, lui, ne possède pas de position « macro ».

 

Conclusion

A la date de ce test (mars 2016), les deux versions sont encore en vente sur le site Ricoh-Imaging, et au même prix.

S’il fallait conseiller un acheteur potentiel, il est évident que la version HD l’emporterait avec sa meilleure qualité d’image. Mais l’acheteur peu fortuné et qui jetterait son dévolu sur cette plage de focales ne sera pas déçu par la version initiale (non HD), à condition qu’elle ne soit pas affectée par le défaut évoqué parfois rencontré. Un tout petit peu de post-traitement adapté lui permettra d’obtenir des images du même niveau.

 

Les Plus

  • Plage de focales (« range » pour les anglophones) qui en fait un bon objectif de voyage
  • Poids
  • Facilité d’utilisation
  • Qualité d’image
  • Rapport qualité/prix

Les moins

  • Souffre de la comparaison avec les focales fixes de la marque comprises dans le « range »
  • Certains exemplaire sont affectés d’un défaut de MAP horizontal/vertical
  • Prix un peu élevé par rapport à la concurrence « externe »

Note

Version ED : 82/100

 

Version HD ED WR : 84/100

 

 

Appréciation PENtax Klub

Note_3-5

 

 

 

 

 

Galerie d’images

housse
Housse fournie pour le Zoom 55-300

 

IMGP6049A
Cygnes… d’amour ?

 

..Regarder ensemble dans la même direction ?
..Regarder ensemble dans la même direction ?

 

Sentinelles prêtes à décoller ?
Sentinelles prêtes à décoller ?

 

Chevalier
Chevalier

 

Goéland d'Audouin
Goéland d’Audouin

 

Crédit images :© Micaz

  • Yves
    9 mai 2016 at 0 h 59 min

    Merci Micaz pour ce test très pertinent.

    Je vais juste donner mon avis en tant qu’utilisateur.
    J’ai utilisé pendant 4 ans un DA 55-300mm ED. Je l’ai changé au profit d’un DA 60-250mm.
    Le 55-300mm devient un peut mou au-dessus de 200mm, il est donc loin d’être ridicule à coté du DA 60-250mm qui ne va de toute façon qu’à 250mm.
    AMHA, acheter un 55-300mm n’est pas forcément un choix financier. Compte tenu que c’est un bon objectif, cela peut être aussi le choix de la compacité et de la légèreté et ce n’est pas négligeable.
    Personnellement pour partir en voyage mon choix se porterait sans hésitation sur le Pentax HD 55-300mm ED WR.

    • Micaz
      9 mai 2016 at 9 h 24 min

      Bonjour Yves
      et merci pour ce commentaire !
      Nos avis sont largement convergents : le Pentax 55-300mm, quelle que soit sa version (HD ou pas) est un bon zoom télé pour APS-C, bien meilleur, à 300mm, que le 60-250 .. 😉
      Bien sûr, il ne rivalise pas, à la plus longue focale, avec le DA*300mm ! Mais il est bien moins lourd et bien moins cher. C’est en effet un objectif de voyage presque idéal si l’on veut ramener quelques bons souvenirs de vacances.

  • Yves B
    10 septembre 2016 at 12 h 12 min

    Merci pour votre appréciation qui me sera utile car bien que débutant je trouvais mon Tamron 18-200mmLd aspherical 3;5- 6.3 Macro (utilisé sur un K5) d’une part pas du tout macro : ajouter ce qualificatif à un objectif qui a un rapport 1:3,7 n’est-ce pas prendre ses clients pour des cons ? De plus je trouvais le piqué limite médiocre et ne sachant pas travailler mes clichés en Raw, j’avais beaucoup de déchets. Par contre vos photos sont belles certes, notamment celle du  » chevalier », mais c’est plus vraisemblablement une jeune échasse (Himantopus himantopus, nom scientifique rigolo).

    • Micaz
      10 septembre 2016 at 20 h 24 min

      Merci de ce commentaire…et aussi de la précision concernant ce que j’ai appelé un « chevalier » : mes compétences dans ce domaine sont, je l’avoue humblement, assez limitées.
      En revanche, je n’irai pas aussi loin que vous quand vous dites : « ajouter ce qualificatif à un objectif qui a un rapport 1:3,7 n’est-ce pas prendre ses clients pour des cons ? ». C’est, certes, un peu abusif, la macro « vraie » ne commençant qu’au rapport 1:1, mais les connaisseurs ne s’y trompent pas et savent bien que ces objectifs ne sont pas de vrais objectifs « macro ». Les meilleurs d’entre eux permettent, tout au plus, de s’initier à la « proxi-photographie », premier pas vers la vraie macro. C’est un simple argument commercial, contestable, avouons-le !

  • Jean-Michel G
    19 octobre 2016 at 7 h 31 min

    Bonjour !

    Je ne suis pas spécialiste technique mais adore la photo et certains termes me sont étrangers … Qu’est-ce que ce fameux défaut de MAP horizontal/vertical ??

    je possède un K3-II depuis juin 2016, et un Objectif reflex Tamron SP AF Di II 17 – 50 mm f/2.8 XR LD ASL [IF], comme seul objectif pour le moment. Et j’envisage un objectif comme le 55-300 présenté ici, en version tropicalisée bien entendue.

    • Micaz
      19 octobre 2016 at 8 h 30 min

      Bonjour et merci pour votre message.
      Le « défaut de MAP horizontal/vertical » est un problème qui a été soulevé par plusieurs membres sur des forums. En gros, la MAP (Mise au point) n’est pas identique, à la plus longue focale, selon que l’on tient l’appareil horizontalement ou verticalement. Pire, en cas de tenue verticale, la MAP diffère aussi selon que le déclencheur se trouve en haut ou en bas ! Bien sûr, cela entraîne des photos floues. Notez que tous les exemplaires du DA 55-300mm (1ère version) ne sont pas touchés, bien loin de là. Personnellement, j’en ai un et il n’a pas ce défaut. Il semblerait qu’il puisse provenir d’un jeu dans l’articulation des 2 parties du fût lorsque le zoom s’allonge vers la focale de 300mm.
      Pentax a été saisi du problème, y compris jusqu’au Japon, mais n’a pas considéré que cela pouvait être un problème de conception. Aucune solution n’a donc été trouvée pour les « victimes » de ce problème.
      A ma connaissance, les versions 2 (HD) et 3 (PLM WR RE) de ce zoom n’ont pas fait l’objet de critiques sur ce point.
      Un test comparatif des 2 premiers modèles a été effectué par PentaxKlub : vous pouvez aller le consulter.

  • christophe bailly
    22 novembre 2016 at 19 h 02 min

    Bonjour et merci pour ce test très compréhensif j’ai l’intention d’opter pour ce 55-300 . j’ai un boitier Pentax k 100 d je voudrai savoir si les deux ,hd et non hd sont compatibles avec ce boitier et votre avis. Merci Christophe B.

    • Micaz
      22 novembre 2016 at 19 h 17 min

      Bonjour
      et merci pour votre intérêt pour ce sujet.
      Les deux premières versions du Pentax 55-300mm (Pentax DA 55-300 ED et Pentax HD DA 55-300 ED WR) ne présentent, à ma connaissance, aucune incompatibilité avec votre K-100D.

      Le dernier né, en revanche (le Pentax DA 55-300mm ED PLM WR RE) ne pourra pas fonctionner sur ce même boîtier. Il peut se monter, physiquement (baïonnette K), mais il ne déclenchera pas, à cause de son diaphragme à commande électro-magnétique. Il a besoin d’une monture KAF4. Il n’est donc compatible qu’avec les boitiers K-70 (nativement) et, après mise à jour de leur firmware (logiciel interne) les boîtiers K-50, K-S1, K-S2, K-3, K-3II et K-1. TOUS les autres boîtiers Pentax sont incompatibles avec le nouveau zoom, et ont toutes les chances de le rester. Ricoh a indiqué que c’est un problème de mémoire interne à ces boîtiers, qui ne peut pas être augmentée et ne pourrait donc pas accueillir le firmware nécessaire.

  • Isa
    8 janvier 2017 at 17 h 57 min

    Je veux me remettre à la photo après qques années. Cet objectif le 55-300 ED ou HD est-il compatible avec mon boîtier Pentax K 200 ? Ou le boîtier est-il devenu obsolète ?

    • Micaz
      9 janvier 2017 at 8 h 43 min

      Bonjour
      Merci pour votre message.
      La série des zooms « 55-300 » de Pentax est constituée des objectifs suivants :
      – Pentax DA 55-300mm ED : c’est la première version, qui comporte un liseré vert
      – Pentax HD DA 55-300 ED WR : c’est la deuxième version, qui comporte un liseré rouge (traitement HD des lentilles – protection WR)
      – Pentax DA 55-300mm ED PLM WR RE : c’est la toute dernière version. Sa particularité est d’offrir un contrôle électro-magnétique du diaphragme.
      Seuls les 2 premiers modèles pourront fonctionner avec votre boîtier Pentax K-200.
      Le 3ème ne fonctionne qu’avec les boîtiers les plus récents, le cas échéant après mise à jour de leur firmware.

    • F.
      9 janvier 2017 at 22 h 22 min

      Sur le K200 en particulier.. Obsolète, d’une certaine manière il l’est. Parce qu’en presque 8 ans, la technologie a fortement évolué. Aussi bien au niveau électronique que capteur. Les avancées ont été très importantes. D’un autre côté, il ne l’est pas tant que les photos que vous prenez vous conviennent.

      En occasion, certains boitiers ne sont plus à conseiller à l’achat car eux aussi sont d’âge ancien. En gros, en 2017, avant le K-5, mieux vaut éviter. Tout ce qui est arrivé après peut faire l’objet d’un achat (et pour faire plus simple : K-5, K-5II, K-5IIs, K-50, K-S2, K-3 ou K-3II).

  • Gab
    25 janvier 2017 at 13 h 14 min

    Merci pour cet article ainsi que ses commentaires qui sont très intéressants ! J’envisage d’acheter un objectif 55-300 et cela m’a permis d’obtenir des informations utiles et dont j’avais vraiment besoin pour faire mon choix.

    • Micaz
      25 janvier 2017 at 15 h 00 min

      Bonjour
      et merci pour votre message.
      Le but de PentaxKlub est d’être utile à ses lecteurs. Quand ce but est atteint, nous en sommes ravis !
      Par ailleurs, vous avez sans doute noté que leur « petit frère » a été testé dans cet article.