[Test Express] Mir-1 37 mm f/2.8

Mir-1 37mm f:2,8
Le test de l’objectif Mir-1 37 mm f/2.8 a été effectué avec un exemplaire de 1972 monté sur un Pentax K-1 mark II

Ce Mir-1 37 mm f/2.8 est un objectif russe (soviétique) apparu en 1958, à l’exposition universelle de Bruxelles, où il a reçu un Grand Prix. Techniquement c’est une formule optique de type Flektogon, un grand classique. Il a été fabriqué par KMZ (Moscou), par VOMZ (Vologda) et ZOMZ (Zagorsk – actuellement Serguéiev Possad) jusqu’en ~1990, (*1 et 2). Ce grand angle était (est) particulièrement adapté à la photographie de paysage, de voyage, voire de reportage.

 

Présentation de l’objectif

Prise en main et généralités

Ce Mir-1 37 mm f/2.8 est entièrement métallique. À l’origine il était en aluminium nu, à monture à vis de diamètre 39 mm. Il a ensuite été produit en monture à vis au diamètre 42 mm, en aluminium laqué noir brillant puis anodisé noir. Il est totalement manuel.

Il est doté d’un diaphragme à double bague : la première, crantée, permet d’afficher le diaphragme choisi, la seconde, non crantée, placée vers l’avant de l’objectif permet de fermer le diaphragme à la valeur choisie juste avant de déclencher. C’est efficace, mais pas très pratique, ni surtout rapide.

Il est tout petit, plus petit en diamètre que la baïonnette K du boîtier. Donc lorsqu’on le monte sur un boîtier Pentax avec une bague M42, on doit le dévisser pour l’enlever et ensuite enlever la bague en libérant le ressort de blocage. Il est impossible de monter une bague M42 à demeure sur cet objectif.

Caractéristiques techniques
  • Focale : 37 mm (56,6 mm en APS-C)
  • Angle de champ : 60°
  • Ouverture : 2,8 / 16
  • 6 lentilles en 5 groupes 
  • Diaphragme à 8 lamelles
  • Poids : 240 gr
  • Gabarit 50 x 63 mm
  • Ø filtre 49 mm
  • Pas de pare-soleil fourni (mais on trouve des pare-soleil vissant universels de 49 mm, conçus pour du 35 mm, donc ne vignettent probablement pas avec un 37 mm… pour ~ 5-6 € port inclus
Formule optique Flektogon
Formule optique Flektogon

 

Le Mir-1 37 mm f/2.8 d’un point de vue technique

Nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

 

  • Aberrations chromatiques :  On ne constate pas d’aberrations chromatiques dès la PO.
  • Flare : On n’obtient pas non plus de flare visible même en conditions limites. Voir ci-dessus pour les pare-soleil.
  • Homogénéité de l’image : Le constructeur le donne pour un 45/23 lignes par mm centre champ/bord champ. Donc il est forcément moins bon sur les bords. Dans la pratique cela ne saute pourtant pas aux yeux.
  • Vignettage : A la pleine ouverture (PO) on a vignettage léger et diffus qui s’estompe rapidement (f:5,6). Aisément corrigible en PT.
  • Distorsion : Elle est très légère. Mais l’objectif n’est cependant pas apte à faire de la photographie d’architecture pure et dure.
  • Bokeh : Le flou d’arrière plan est agréable. Mais il faut être à la PO pour en avoir ou faire la MaP sur des premiers plans rapprochés. Ce qui est parfaitement logique vu la focale.

 

Mir-1 - cliché à f:8
f/8
Mir-1 - cliché à f:8
f/8
Mir-1 - bokeh - cliché à f:2,8
f/2.8

 

(*1) Le -OMZ des noms d’usine signifie Usine Optico-Mécanique (Zavod)

(*2) L’usine Arsenal (Kiev) a également développé un Mir-1 automatique pour ses Kiev 10 et Kiev 15 en 1976…

Avis PentaxKlub

Ce petit objectif tire bien son épingle du jeu étant donné son âge. Les images qu’il délivre sont étonnantes de qualité. Tout comme son prix neuf. Sur le site Rugift, il vendu 85 $ avec une bague M42 (79 $ sans bague) + 25 $ d’expédition. « Mini Mir, mini prix, mais il fait le maximum » comme disait une pub française des années 70. Son utilisation est cependant « assombrie » par son côté manuel total et sa double bague de diaphragme à laquelle il faut s’habituer. Et qui est indéniablement malcommode.

Note

Note globale72/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Mir-1 - cliché à f:5,6 - comparo avec le Tamron 2,8/28-75
Mir-1 – cliché à f:5,6 – comparo avec le Tamron 2,8/28-75
Tamron 2,8/28-75mm - comparo avec le Mir-1 2,8/37mm
Tamron 2,8/28-75 mm – comparo avec le Mir-1 2,8/37 mm
La chaîne du Vercors à Villard de Lans-1965-Image argentique
La chaîne du Vercors à Villard de Lans-1965-Image argentique
Le Vercors à Villard de Lans - Hiver 1965 -Image argentique
Le Vercors à Villard de Lans – Hiver 1965 -Image argentique

 

Crédit photos : Valia ©- Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir