[Test express] Objectif Pentax DA 18-50 mm f/4-5.6 DC WR RE

C’est la version "kit" du DA 18-50 qui fait l’objet de cette prise en main, effectuée avec un Pentax K-S2

 

L’objectif Pentax DA 18-50 f/4-5,6 DC WR RE est disponible depuis la sortie du K-S2. Il a pour ambition de remplacer le vénérable 18-55, est disponible en deux versions différentes. La première version dispose d’un traitement des lentilles de type SMC. Elle est livrée en kit avec un boîtier (pour le moment, uniquement le K-S2). La seconde version est disponible uniquement à la vente, mais elle dispose d’un traitement HD des lentilles. Les différences entre les 2 versions ne sont donc pas de l’ordre du détail.

Au vu du tarif (« offert » ou presque dans le kit dans sa version SMC, 250 € dans sa version HD), il ne faut certes pas être trop gourmand. Il n’en reste pas moins, que l’acheteur du kit souhaite rapidement prendre des photos de bonne qualité, sans acheter forcément un nouvel objectif.

Alors, ce nouveau venu, remplit-il sa mission ?

Présentation et prise en main du DA 18-50 mm f/4-5.6 DC WR RE

Avec ses 160 gr, c’est le DA 18-50 est un objectif poids plume.

La plage couverte par cet objectif va du 18 au 50 mm, soit en équivalent FF, de 27,5 à 76,6 mm. Attention, nativement, cet objectif n’est pas prévu pour fonctionner sur un Plein Format. Son ouverture est glissante, allant de f/4 (18 mm) à f/5,6 (50 mm). De 18 à 24, l’ouverture est de f/4. Puis, elle passe à f/4,5, mais de 24 à 40 mm. Ce n’est que pour les 10 derniers mm du range que l’ouverture maximale est la plus faible, celle-ci passant à f/5,6 (il n’y a pas d’étape intermédiaire entre f/4,5 et f/5,6). Pour rappel, le 18-55 SLC DA a les plages suivantes : f/3,5 à 18 et 19. avant de passer à f/4 entre 20 et 35, f/4,5 de 35 à 45 et enfin f/5,6 à partir de 45 mm.

Replié, il est extrêmement petit et discret. Il s’agit d’un gros avantage, car il ne prend pas tellement plus de place si on compare à un boîtier nu.

Dernier aspect positif, quand on vise pour prendre une photo, l’image donne l’impression d’une plus grande luminosité, quand on compare avec le 18-55.

Les choses qui fâchent, maintenant

Cet objectif a un aspect gadget fragile. Certes, il est extrêmement compact une fois replié. Mais le mécanisme qui permet de le déployer n’est pas rassurant. Il y a un coup de main à prendre pour « extraire » l’objectif (tenir le bouton tout en tirant le bout de l’objectif, puis tourner la bague en continuant d’appuyer sur le bouton jusqu’à dépasser le chiffre 18). Non seulement l’opération n’est pas rapide, mais en plus on a le sentiment de pouvoir casser l’objectif trop facilement dans la manœuvre. Cette sensation de fragilité est perturbante.

Autre point fâcheux, le canon une fois déployé (3 tronçons en tout) bouge facilement. Quid de l’alignement des verres à l’usage ?

Il conviendra donc de faire attention lors de son utilisation et voir, dans le temps, si l’objectif est réellement fragile ou si ce n’est qu’une impression.

Côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAXPentax HD PENTAX-DA 18-50mm f /4-5,6 DC WR (RE)Monture Pentax KAF3
LentillesTraitement HD
Focale18mm - 50mm
Equivalent 35mm sur un APS-C27,5mm - 76,5mm
Angle de vue76° - 31,5°
Ouverture maximalef/4 à f/5,6
Ouverture minimalef/22 à f/32
Diaphragme7 lamelles
Lentilles11
Groupes8
Distance minimale de mise au point0,30m
Mise au pointInterne
Stabilisation OptiqueNon
(stabilisation mécanique sur le boitier)
QuickShiftNon (SMC)
MoteurDC
Autres
Diamètre filtre58mm
TropicaliséOui - WR
Poids0,160kg
Dimensions41mmx71mm
AccessoiresBouchons avant et arrière, Pare-soleil (la version du kit n'est pas livré avec un pare soleil)
Compatible FFMode Crop
DA 18-50 Schéma optique
Formule optique du DA 18-50 (© Ricoh Imaging)

 

La formule optique est organisée autour de 11 éléments répartis en 8 groupes. Le diaphragme est composé de 7 lamelles. En l’absence de moteur intégré, le DA 18-50 utilisera le screw drive du boîtier. CE qui le rend quelque peu sonore.

Rayon différences, la version HD du DA 18-50 a pour elle un traitement des lentilles plus important et un pare-soleil. Au début, la rumeur annonçait que la fonctionnalité Quick-Shift, qui permet d’affiner la mise au point de manière manuelle après mémorisation de l’AF, lui était aussi réservée. L’exemplaire SMC testé était en tout cas pourvu de cette fonctionnalité.

Sa construction est solide, de type WR (Weather Résistant). Il est doté de joints lui permettant de résister à l’eau et autres intempéries. Attention, cela ne veut pas dire qu’il peut aller dans l’eau mais qu’en cas d’averse, on pourra continuer à l’utiliser.

Côté optique

De manière générale et quelques soit la focale ou l’ouverture utilisée, le DA 18-50 est moyen avec des images plutôt molles, manquant nettement de dynamisme et de piqué. Entre f/4 et f/5,6 on pourrait même parler d’un manque flagrant de précisions. À partir de f/5,6, les choses s’arrangent jusqu’à f/11 (de 18 à 35 mm) ou f/13 (de 35 à 50 mm). Au-delà de f/16, l’objectif décroît à nouveau en termes de performance. Le DA 18-55 lui est supérieur.

À aucun moment, peu importe la focale ou l’ouverture, ce 18-50 ne se montre performant. Mais il est honnête, se montrant même supérieur à son prédécesseur.

Comparaison à 35mm
Comparaison à 35 mm

 

Comparaison à 18mm
Comparaison à 18 mm

 

En activant la correction automatique de l’objectif, les boîtiers qui le permettent corrigent vignettage, diffraction, distorsion et autres aberrations chromatiques. Cet objectif mérite qu’on active cette fonctionnalité. Certes, cela peut être corrigé en post-traitement dans un logiciel adéquat, mais si le boîtier peut le faire et qu’on prend les photos au format JPEG, il ne faut pas hésiter.

Concurrence

Dans la catégorie des zooms transtandards, la concurrence est désormais nombreuse, essentiellement en interne chez Pentax.

Chez Pentax tout d’abord :

  • DA* 16-50 qui a une ouverture constante f/2,8, qui commence à 16. Ce zoom est de qualité nettement supérieure, à un prix qui l’est aussi.
  • DA 18-55, l’autre zoom d’entrée de gamme, qualitativement meilleur.
  • DA 17-70 qui semble proche du 16-85 en termes de range et ouvre à f/4 constant. Ses défauts sont d’être de conception déjà ancienne et de ne pas être WR.
  • DA 16-85 qui lui aussi est WR, a un range plus grand.

Coté concurrence, il se heurte chez Sigma au 17-70 f/2,8-4 (non WR) et au 17-50 f2,8 HSM (non WR). Coté Tamron, on trouve également un 17-50 f2,8 de qualité comparable au Sigma 17-50 f2,8 et au Pentax 16-50 f2,8, mais il est très bruyant.

 

Conclusion

Il s’agit d’un objectif parfait pour un débutant. Idéal dans sa version kit, car, sans grever le budget, l’acheteur a un objectif de qualité correcte pour débuter. La version standalone n’est pas emballante (le 16-85 étant nettement plus attrayant). Si vous êtes un minimum exigeant, ce n’est pas le modèle idéal.

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • Le QuickShift permettant une retouche manuelle de la mise au point
  • Une construction résistante aux intempéries
  • Le moteur DC qui le rend silencieux
  • Une performance en retrait par rapport à un 16-85
  • Une construction « plastique » et un aspect fragile qui peut rebuter certains
  • Une inquiétude face au système de fermeture face au temps

Note version SMC

Prise en main et ergonomie6Des fonctionnalités intéressantes, mais difficile à déverrouiller
Construction et finition1L’objectif fait jouet et laisse craindre
Spécifications (technique)6L’ouverture glissante fait perdre des points
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)18Manque d’homogénéité global et distorsion
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 20On atteint les limites du traitement SMC
Note globale51/100

Note version HD

Prise en main et ergonomie5Des fonctionnalités intéressantes, mais difficile à déverrouiller
Construction et finition2Une qualité de construction un peu supérieur au modèle SMC
Spécifications (technique)6L’ouverture glissante fait perdre des points
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)27Le traitement HD des lentilles permet un gain dans la netteté et le piqué
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 28Le traitement HD des lentilles permet de progresser dans
Note globale68/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

 

Crédit photos : © fyve – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

  • Omddoudou
    16 juin 2015 at 19 h 00 min

    Bon à savoir…
    Dans un range un peu plus étroit, mais, toujours chez Pentax, l’excellent 20-40 limited n’est pas à négliger avant de passer à la concurrence, seul petit hic, son prix…

    • F.
      16 juin 2015 at 19 h 25 min

      La cible visée n’est pas la même. Ce 18-50 a été conçu comme un objectif rétractable pour kit, donc à petit prix. Le 20-40 est « quelques » crans au dessus en terme de qualité (et de prix).