[Test] FA 31 mm f/1.8 Limited [2021]

FA 31
Le test de l’objectif Pentax FA 31 f/1.8 Limited a été effectué avec un Pentax K-1 mk II  -  English Version

Le FA 31 mm f/1.8 Limited a commencé sa carrière en 2001, peu avant la sortie du MZ-60, l’un des derniers boîtiers argentiques de la marque Pentax. À la disparition de ceux-ci, les 3 FA Limited sont restés au catalogue de la marque alors que Pentax ne proposait que des boîtiers APS-C. Pour beaucoup, cela signifiait l’espoir de l’arrivée prochaine d’un reflex numérique plein format (le format « 24×36 »). Un espoir enfin réalisé au début de l’année 2016. À cette occasion, il a retrouvé toute sa spécificité première, celle proposée par cette focale si particulière qu’est le 31 mm.

Néanmoins, si cet objectif a été conçu pour le Plein-Format, il reste utilisable sur un boîtier APS-C, même si le champ focal est plus réduit (environ 48 mm).

 

Présentation de l’objectif FA 31 f/1.8 AL Limited SMC

Cet objectif est un Grand-Angle qui fait partie de la série Limited et, pour certains pentaxistes, il est doté de pouvoirs extraordinaires en termes de qualité photographique. La signature des Limited ? Une excellente qualité optique et un rendu colorimétrique censé être exceptionnel. Des 3 FA Limited (avec le FA 43 et le FA 77), il est même le plus mythique d’entre eux. Autant dire que la barre est élevée, très élevée.

Quelques explications sur les Limited

L’idée de la série Limited était de créer quelques objectifs qui :

  • pouvaient se faire oublier par le photographe afin qu’il puisse se concentrer sur la photo elle-même (compacité et légèreté),
  • proposeraient un rendu et une description d’images qui refléteraient fidèlement l’ambiance de la scène,
  • étaient atypiques dans la focale,
  • proposeraient une grande ouverture,
  • conserveraient le réglage manuel de l’ouverture,
  • traverseraient le temps de par leur touché et leur élégance.

Avec la série FA Limited, PENTAX voulait concevoir des objectifs compacts et faciles à manipuler, tout en contrôlant efficacement les aberrations et en optimisant profondeur et netteté des images. 2 buts contradictoires quand on voit que les objectifs modernes à grande ouverture sont de plus en plus lourds. Optimiser le pouvoir de résolution et le contraste tout en minimisant les diverses aberrations se traduit par l’ajout d’éléments optiques supplémentaires.

Pour ce faire, un soin tout particulier est apporté lors de la fabrication. Les FA 31 et 77 sont finis à la main. Les barillets et tous les composants extérieurs sont usinés dans un matériau en aluminium de haute qualité afin d’optimiser la conception visuelle. Selon Ricoh Imaging, l’aluminium aurait même un impact sur les sensations du photographe quand il tient l’objectif ! Personnellement, je n’ai rien ressenti de tel.

Si les FA Limited (FA 31, FA 43, FA 77) ont pleinement respecté ces principes, cela n’a pas été totalement le cas des DA Limited (15 DA, 21 DA, DA 35 Macro, 40 DA, 70 DA et 20-40 DA). Ces derniers se sont en effet affranchis du réglage manuel de l’ouverture. À la sortie du DFA 21, on verra si d’autres accrocs auront été faits aux règles originelles.

Le saviez-vous ?

Une première version du FA 31 a été développée par Jun Hirakawa, l’ingénieur à l’origine aussi des FA 43 et FA 77. Ce FA 31 ouvrait à 2.4 et était basé sur la formule optique de l’objectif K Prime 30 mm f/2.8 et produit de 1975 à 1984. Ce FA 31, bien que très compact, n’a pas correspondu aux attentes des responsables de la marque. Ils lui reprochaient d’être trop lent lors de la mise au point. Une nouvelle équipe (Ito Takayuki et Murata Masayuki) a été mise en place pour le FA 31 f/1.8 tel que nous l’apprécions aujourd’hui.

Un objectif à l’ancienne

C’est la première impression que l’on peut avoir du FA 31, un objectif tout en métal. Pour ceux qui sont sensibles à la couleur argent, sachez qu’il existe en version classique noire et en version silver. Les 2 modèles, hormis la couleur, sont strictement identiques.

FA 31 limited, black et silver
FA 31 Limited, black et silver (© Ricoh Imaging)

 

À chacun sa préférence.

Un 31 mm pour quoi faire ?

Le FA 31 propose une focale très intéressante aux photographes, de par sa grande polyvalence. Il peut être utilisé pour faire du paysage, du reportage, de la photo de rue, de l’urbex, etc. Et du portrait si le sujet n’est pas trop éloigné ! À l’instar d’un 35 mm, cette focale ne déforme pas autant les perspectives qu’un 24 mm et elle ne resserre pas les différents plans comme le ferait un petit télé (77 à 120 mm).

Le 31 mm, en cadrant un peu plus large qu’un 35, permet aussi d’avoir plus d’espace dans l’image. Ce qui permet non seulement d’intégrer des éléments périphériques pouvant avoir de l’intérêt (décor, scène, éléments additionnels) et permettant au lecteur de situer le sujet dans son contexte, mais aussi de laisser respirer le sujet principal de l’image.

Prise en main

Un objectif tout en métal, cela se raréfie. Cette construction est une des exigences du cahier des charges « Limited ». Et, même si cela rend l’objectif plus lourd qu’une construction en polycarbonate, il y a un parfum typé nostalgie parfaitement assumé. Ce parfum, on le retrouve également dans la présence d’une bague d’ouverture. Attention, à moins que vous ne souhaitiez changer manuellement l’ouverture (dans ce cas, il faudra paramétrer votre boîtier), la bague doit être positionnée sur « A » (Automatique). Je ne compte plus le nombre de fois que je n’ai pu déclencher parce que la bague avait tourné sans m’en rendre compte !

Cette bague est parfois difficile d’accès sur le K-1 en raison de la proéminence du bloc pentaprisme. Appuyer sur le bouton-poussoir pour passer en mode « A » peut s’avérer plus compliqué quand on a de gros doigts. Il ne s’agit pas là d’un problème d’ergonomie lié à l’objectif, mais plutôt au boîtier.

FA 31, bague A et assistance mise au point
Une conception à l’ancienne ! (origine © Ricoh Imaging)

 

Dernier détail empreint de nostalgie, la présence d’une sérigraphie très complète pour l’indicateur de distance (de 0,30 m à l’infini). Une « assistance » à la mise au point que certains apprécieront en repensant à leurs jeunes années. Une version plus ancienne, mais plus complète de ce que l’on trouve sur certains objectifs modernes. Du moins quand elle est présente…

Les dimensions de l’objectif sont modestes (69 x 65 mm) ce qui le rend pratique à utiliser. La construction tout métal est moins chaleureuse, dans tous les sens du terme, qu’une construction en polycarbonate/caoutchouc. En hiver, l’objectif se rappelle à vous par sa fraîcheur !

La bague de mise au point, crantée, est suffisamment large pour permettre une bonne utilisation, même quand on possède une large main et/ou des doigts quelque peu épais. Aucune gêne, autre que celle mentionnée ci-dessus, ne vient gêner son utilisation. La rotation s’effectue sans à-coup, de manière souple. Côté ergonomie, on ne peut pas lui reprocher grand-chose. Et son côté stylé lui donne une classe folle.

 

Prise en main et ergonomie : 7

 

Le FA 31 f/1.8 Limited coté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAXPentax FA 31mm f / 1.8 AL ED LimitedMonture KAF2
KAF2 Mount
Specifications
Focales
Focal lengths
31 mm
Equivalent 35mm sur un APS-C
35mm equivalent on an APS-C camera
47,5mm
47,5mm
Angle de champ / de vue
Angle of view
70° avec un boîtier numérique Pentax

70° with a Pentax DSLR
Plage d'ouvertures
Aperture Range
f/1,8-22
Diaphragme
Diaphragm
9 lamelles
9 blades
Lentilles - Groupes


Elements - Groups
9 lentilles en 7 groupes
1 lentille asphérique AL- 1 lentille en verre ED (Extra Low Dispersion) 1-lentille à dispersion anomale (Anomalous Dispersion)

9 elements in 7 groups
1 aspherical lens -1x element with Extra Low Dispersion (ED) glass -1 element with Anomalous Dispersion glass
Distance minimale de mise au point
Minimum focusing distance
0,30 m
Grossissement maximum
Magnification ratio
0,16x
QuickShiftNon - No
Moteur AF
AF Engine
Non - par le boitier
Screwdrive
Autres
Others
Diamètre de filtre
Filter diameter
58 mm
Tropicalisation
Weather protection
Non
No
Dimensions
(longueur x diamètre) (Length / diameter)
68.5mm x 65mm
Poids
Weight
345g
Accessoires

Accessories
Bouchons avant & arrière - Pare-soleil - Sac

Front and rear caps - Hood - Bag
Compatible FF
FF compatibility
oui - objectif FA

Yes - FA type lens
La formule optique
Schéma optique du 31 mmf/1.8 Limited
Schéma optique du 31 mm f/1.8 Limited (© Ricoh Imaging)

 

Cette formule optique propose 9 éléments répartis en 7 groupes. Pentax aurait pu utiliser une formule optique historique de type Planar ou Sonnar. Il semblerait que ce ne soit pas le cas. Difficile de lui donner une filiation. Ce que l’on peut dire, c’est que pour un simple 31 mm, la formule semble plus complexe que ce qu’on aurait pu croire.

La construction comporte 2 verres ED (à faible dispersion) afin de réduire les aberrations chromatiques et augmenter la netteté et le rendu des couleurs. Elles sont toutes les deux placées à l’extrémité extérieure (position 1 et 3). Un élément AL (asphérique) est présent à l’autre extrémité, côté capteur, en avant-dernière position. Celui-ci poursuit un double but, améliorer les performances optiques en périphérie d’image et réduire un peu les distorsions géométriques. La conception étant ancienne, il conviendra d’examiner attentivement les résultats obtenus par cette disposition.

Le diaphragme est composé de 9 lamelles. De f/1.8 à f/5.6, sa forme reste relativement arrondie. Au-delà, la forme n’est plus vraiment ronde.

La monture est de type KAF2.

La nostalgie n’a pas que de bons côtés

Cet objectif date de 2001. Il a été conçu avec les critères d’utilisation de la fin des années 90. Depuis, les critères ont changé et certaines fonctionnalités sont devenues essentielles pour le public. Par exemple, pouvoir utiliser le FA31 quand il pleut, quand on va à la plage ou à la neige ou lors d’un évènement climatique particulier. Ce sont des pratiques photographiques où l’on augmente les risques avec la poussière ou l’eau qui peut pénétrer dans l’objectif et le boîtier.

La tropicalisation fait partie de ces fonctionnalités attendues par les photographes. Surtout pour un objectif qui a un tel panel d’utilisations possibles. C’est dommage de devoir restreindre son usage par crainte.

Qualité de construction

Comme déjà indiqué, l’objectif est de type « tout métal », y compris la baïonnette, mais le poids est relativement modéré. Ce sont là des atouts précieux. Paradoxalement, de par sa vocation « Limited » et sa date de conception, il y a d’autres impasses qui peuvent gêner certains utilisateurs.

Comme l’absence d’un moteur silencieux de type DC, SDM ou PLM. Même si pour un grand angle un moteur est plus anecdotique, le confort de la prise de vue est amélioré… ainsi que le confort sonore (l’utilisation du moteur interne au boîtier étant toujours plus bruyant). Néanmoins, ajouter un moteur a un inconvénient, celui de l’embonpoint. La taille et le poids sont augmentés, comme on pourra le découvrir avec le futur DFA 21 Limited.

Dernière absence « notable », le quickshift. Une fonctionnalité à oublier sur ce FA 31, de conception trop ancienne.

 

Construction & Finition : 7

Spécifications (techniques) : 8

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

zone de mise au pointfocale 31 mm
FA 31, zone de mise au point
En rose, la zone de mise au point – Présence des volets de la fenêtre à droite et à gauche

On notera la présence malheureuse des volets de la fenêtre, à droite et à gauche de l’image.

ouvertureimage entièredétail
f/1.8 (PO)f/1.8 image entièref/1.8 extrait au centre
f/2f/2 image entièref/2.8 extrait au centre
f/2.8f/2.8 image entièref/2.8 extrait au centre
f/4f/4 image entièref/4 extrait au centre
f/5.6f/5.6 image entièref/5.6 extrait au centre
f/8f/8 image entièref/8 extrait au centre
f/11f/11 image entièref/11 extrait au centre
f/16f/16 image entièref/16 extrait au centre
Aberrations chromatiques

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Les aberrations chromatiques sont (très) présentes. Elles sont à la fois de couleur verte et de couleur violette. De prime abord, on retiendra que le résultat n’est pas très brillant, l’association des 2 couleurs n’étant pas fréquente. Très présentes de la PO jusqu’à f/2.8, elles disparaissent progressivement jusqu’à f/4, ouverture à partir de laquelle les AC deviennent presque inexistantes.

Mais une fois qu’on a dit cela, il convient de relativiser un peu ce phénomène pour plusieurs raisons.

  • Tout d’abord, les AC sont présentes dans des surfaces spécifiques, le phénomène ne se produisant pas partout.
  • Il reste malgré tout léger, non pénalisant. De plus, il se corrige facilement avec les outils de post-traitement moderne.
  • Avec un 31 mm, prendre des photos à PO, ce n’est pas fréquent. Et quand cela arrive, c’est souvent en présence de conditions lumineuses qui ne se prêtent pas à l’apparition des AC.
  • C’est le faible prix à payer pour un objectif compact et léger !
Flare

La présence du flare va dépendre des conditions météorologiques. De manière générale, le FA semble assez résistant à ce phénomène. Quand ce dernier se produit, l’ouverture es souvent en deçà de f/2.8. Certains objectifs modernes (comme le DFA 24-70/2.8) sont plus sensibles que ce FA 31 Limited.

Vignettage

Le vignettage est maîtrisé dans l’ensemble. Si pour la majorité des clichés le vignettage disparaît à PO +1IL (c’est dire à f/2.4), dans certaines conditions très lumineuse, il faudra attendre f/4. Les outils de logiciels de Post-Traitement sauront corriger facilement.

Distorsions

La formule optique fait des merveilles, car la distorsion, de type barillet, présente à f/1.8, n’est pas gênante. Et surtout, elle se corrige aisément au travers des outils de Post-Traitement. Cette distorsion persiste jusqu’à f/22.

FA 31 à 1.8, distorsions corrigéesFA 31 à 1.8, distorsions non corrigées

 

Malheureusement, même si cette distorsion est légère, elle existe et fait perdre des points pour la notation de l’objectif.

Pour ceux qui opèrent en JPEG, pensez à activer la correction automatique de l’objectif proposée par le boîtier.

Homogénéité et netteté de l’image

L’homogénéité est parfaite dès f/2 entre le bord-champ et le centre champ. En fait, l’homogénéité dans le manque de netteté est déjà de mise dès la PO. C’est assez impressionnant pour une formule « ancienne », non prévue pour les boîtiers numériques. Surtout à l’heure où les ingénieurs nous rebattent les oreilles qu’il faut ajouter des éléments optiques pour satisfaire aux besoins des capteurs numériques.

À f/1.8, la netteté est présente autour du point focus, mais elle n’est pas parfaite. Il y a la présence d’un brouillard. Par contre, en fermant à f/2, la netteté est aussi bonne en centre-champ qu’en bord-champ. Il reste certes une impression de flou sur l’ensemble du cliché, mais très faible (il ne faut pas oublier qu’à f/2, la zone de mise-au-point est étroite).

f/1.8 (PO) centre-champCentre champ à f/1.8Centre champ à f/1.8 extrait
f/1.8 (PO) bord-champBord champ à f/1.8Bord champ à f/1.8 extrait
f/2 centre-champCentre champ à f/2Centre champ à f/2 extrait
f/2 bord-champBord champ à f/2Bord champ à f/2 extrait

Vu qu’on obtient une bonne netteté dès f/2 (à peine 1/3 d’IL après la PO), nous ne considérerons pas ce point comme discriminatoire pour la note finale.

Bokeh

C’est un 31 mm et donc un Grand Angle. Difficile de juger le bokeh d’un GA. On arrive tout de même à faire des photos de tests. Jusqu’à f/2.8, le bokeh est très agréable. Après 2.8, on commence à mieux distinguer l’arrière-plan. À f/8, si l’arrière-plan est assez éloigné, il est présent, mais reste encore un peu flou. 

zone de mise au point - ouverture f/2.8focale 31 mm

FA 31 à f/2.8 - Bokeh zone de map

f/1.8 (PO) – Sujet à 1,2 m environf/4 – Sujet à 1,2 m environ
Bokeh à f/1.8Bokeh à f/4
f/8 – Sujet à 1,2 m environ
Bokeh à f/8

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 31

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 21

Sur un APS-C

Le facteur de conversion de 1,52≈ qui affecte le champ focale (il « devient » un 53 mm ≈) a le même comportement sur l’ouverture. L’ouverture « réelle » sera donc plus proche de f/2.4. Ce qui va influencer directement la production d’AC (il y en aura moins), celle du flare, la netteté et évidemment le bokeh (on est plus proche d’un 50 mm f/2.8 dans le rendu). L’intérêt est donc moindre.

Tarif et Concurrence

Un point sur la concurrence. Les tests passent et les propos sont de plus en plus identiques sur ce sujet. Il n’y a pas ou peu de concurrence côté opticiens indépendants. Tamron ne produit plus pour Pentax depuis longtemps et Sigma a décidé de faire de même avec les rares produits encore en baïonnette K. Si vous trouvez du Sigma neuf, ce sera obligatoirement de la fin de série en déstockage.

La concurrence est donc interne. En l’absence d’une focale fixe à 28 mm, on se tournera vers le FA 35/2 HD (avec une ouverture proche) qui connaît une nouvelle jeunesse avec la version HD (et son prix en baisse). Il reste également la solution zoom avec les DFA 15-30/2.8 (à 30, on n’est plus qu’à 1 mm) et DFA 24-70/2.8. Mais dans tous les cas, le rendu sera différent.

Reste le prix. À 1499 €, il paraît monstrueux, surtout quand le FA 35/2 HD s’affiche à 399 €. En occasion, il vaut entre 750 et 850 €.

 

Conclusion

Peu convaincu lors de son utilisation avec un APS-C, je suis tombé amoureux de cet objectif quand j’ai eu mon K-1. Il a donc rejoint ma collection.

Sa focale est plus atypique que le 35 mm, car il propose, grâce à ses 4 mm en moins, quelque chose en plus. Mais c’est plus sur le rendu des images qu’il est supérieur à son confrère. Les Limited apportent une magie en plus. Pas celle de l’argentique, non, mais autre chose, assez indéfinissable. Une fois qu’on se l’est approprié, on peut sortir de fabuleux clichés. Il s’agit là d’un excellent objectif, dont la note ne reflète pas vraiment la qualité profonde. Ce paradoxe est dû à la notation qui accorde une grande importance à la netteté et à la résistance aux AC, reflet de ce que le public des années 2020 attend d’un objectif.

La seule chose que l’on pourrait regretter, c’est qu’une version optimisée ne sorte pas. Une version HD (et plus SMC) tropicalisée, le tout à 1000 €.

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • La focale atypique
  • Le rendu des couleurs
  • L’homogénéité de l’image
  • La netteté dès f/2
  • Parfois un peu trop d’AC (mais qui se corrigent très facilement)
  • Le tarif

 

Logo FR Recommandé

Note

Prise en main et ergonomie7Léger et bien équilibré, on l’oublie une fois installé.
Construction et finition7Une construction excellente qui ne souffrira réellement que de l’absence de tropicalisation.
Spécifications (technique)8 Absence de tropicalisation et d’une motorisation interne ? Des points en moins… Mais dans les années 1990, ces fonctionnalités étaient inexistantes ou presque…
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)31Un parcours quasiment sans faute, ce qui est remarquable.
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 21Il perd des points parce qu’il produit des AC jusqu’à f/4. et du vignettage dans certaines conditions
Note globale74/100

 

Galerie

Les photos de la galerie ont toutes fait l’objet d’un développement.

Esplanade de La Défense (ajout d'un vignettage en PT)
Esplanade de La Défense (ajout d’un vignettage en PT)
Palais du Luxembourg
Palais du Luxembourg… avant la Covid 19 !
Paris la nuit
Paris la nuit, quand il n’y avait pas le couvre-feu
Fontaine, place de la Concorde
Quand on pouvait encore faire de la photo de nuit !
Entre Aubagne, Marseille et Toulon
Peu après minuit, entre Aubagne, Marseille et Toulon
Métro confiné
La gare Saint-Lazare partie métro, un jour de confinement !
Face à la mer… ???
Face à la mer, non la Seine !
Grande marée parisienne face au FA 31
Le FA 31 à l’épreuve d’une grande marée parisienne
Là où Benjamin Franklin arriva
Là où Benjamin Franklin arriva
Le FA 31 et les lumières d'hiver
Le FA 31 et les lumières d’hiver

 

Crédit photos : © fyve – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir.

  • CYv
    2 mars 2021 at 23 h 25 min

    Le MZ-60, n’est pas le dernier des boîtiers argentiques de la marque Pentax.
    En 35mm c’est le Pentax *ist

    • F
      3 mars 2021 at 10 h 32 min

      Ce n’est pas faux. Trop souvent, j’oublie cette gamme, que ce soit en argentique ou en numérique… Je rectifie dans l’article. Merci.

  • Lénaïck
    8 mars 2021 at 15 h 48 min

    Un de mes objectifs préférés, sans doute moins sensible aux AC que les 43mm et 77mm, ou alors c’est l’usage entre grand angle et focale normale qui se prête moins aux situations (je vais mois cherche le gros plan d’objets contrastés, c’est évident…).

    C’est surtout mon arme fatale de nuit à main levée : F/1.8 est bien suffisant avec la montée en ISO et la stabilisation du K-1, et son autofocus dans l’obscurité bien plus efficace que celui de l’imposant sigma 35mm Art #ScrewdriveIsNotDead