[Test] FA 43 HD f/1.9 Limited

Le test de l’objectif Pentax FA 43 HD f/1.9 Limited a été effectué avec un Pentax K-1 mk II et un KP

Après les tests des FA 31 et FA 77 parus en juin et juillet, voici celui du troisième élément de la trilogie FA Limited HD. À l’instar des 2 autres, il prend la suite de la version SMC précédemment testée en décembre dernier. Il s’agit bien d’un remplacement, le modèle SMC ayant été retiré de la vente immédiatement… même s’il pourrait rester en stock chez certains revendeurs.

Avec la série FA Limited, Pentax a voulu concevoir des objectifs compacts et faciles à manipuler, tout en contrôlant efficacement les aberrations et en optimisant profondeur et netteté des images. Des buts contradictoires de nos jours, quand les objectifs modernes à grande ouverture sont de plus en plus lourds.

La version HD, qui arrive presque 25 ans après le modèle originel, reste dans cette ligne fondatrice. Elle conserve toutes les caractéristiques de son ancêtre. Seul le traitement des lentilles a changé. Il est désormais HD, le revêtement des lentilles HD remplaçant le vénérable traitement SMC.

Ce traitement HD, nous avons pu en apprécier l’efficacité avec les récents objectifs « modernes ». Il reste donc à vérifier son impact sur cet objectif Limited, déjà de très haute volée.

Présentation de l’objectif FA 43 HD f/1.9 Limited

La focale 43 mm est doublement particulière. D’une part parce qu’elle est proche du champ visuel humain moyen. D’autre part, parce c’est pratiquement la diagonale du format 24 x 36 (43,266 mm selon le théorème de Pythagore). Elle fait partie des focales dites standards. Un objectif doté de cette focale est plutôt bien adapté à la photo de rue et au paysage urbain un peu serré. Il se démarque du classique 50 mm par un champ légèrement plus large, ce qui peut être appréciable pour certains. Il peut être aussi utilisé pour du portrait (très) rapproché ou de la photo de paysage.

Les dimensions et le poids du FA 43 mm f/1.9 HD Limited (27 x 64 mm, 155 gr.) le rendent séduisant pour voyager, ou du moins pour arpenter les rues. Avec lui la discrétion est de mise et c’est appréciable quand on le compare aux objectifs imposants modernes.

FA 43 HD Black & Silver

Sa construction est tout métal, avec une finition argent (silver) ou noir (black). Son bouchon avant, en métal, s’emboîte sur l’objectif, sur le pare-soleil plus exactement. Ce dernier est métallique et vissant. L’usage de filtres reste possible, en les vissant entre l’objectif et le pare-soleil. Par contre l’utilisation d’un polarisant semble impossible. Les indications d’ouvertures, de distances et les échelles de profondeur de champ sont gravées directement sur le fût.

Prise en main

Si on le compare à un DFA✭ 50/1.4, de focale assez proche, le FA 43 apparaît minuscule et extrêmement léger. Dans la réalité, c’est bien le cas et, monté sur un K-1 II, il est tout sauf impressionnant, mais est-ce un défaut ? A notre sens, cela n’en est pas un, bien au contraire.

La bague de mise au point, métallique, est d’une grande fluidité sous les doigts. Elle est suffisamment large pour permettre une bonne utilisation, même quand on possède une large main et/ou des doigts quelque peu épais. La rotation s’effectue sans à-coup, de manière souple. On ne notera pas de gêne particulière lors de son utilisation.

La bague d’ouverture est toujours présente pour les nostalgiques. Attention, à moins que vous ne souhaitiez changer manuellement l’ouverture (dans ce cas, il faudra paramétrer votre boîtier en conséquence), la bague doit être positionnée sur « A » (Automatique). Si votre boîtier ne déclenche pas, cela peut venir de là. L’accès à cette bague n’est pas toujours aisé sur le K-1 en raison de la proéminence du bloc pentaprisme.

FA 43 HD

La sérigraphie, très complète pour l’indicateur de distance (de 0,30 m à l’infini), est toujours présente.

Un dernier point, dans son apparence et sa prise en main, rien n’a été changé ou modifié entre les 2 versions de l’objectif. Sans la mention HD en lieu et place de SMC, rien ne distingue visuellement les deux versions. Attention donc lors de l’achat d’un modèle neuf.

Côté ergonomie, on ne peut pas lui reprocher grand-chose. Il possède intrinsèquement un côté stylé, une classe folle.

 

Prise en main et ergonomie : 8

Le FA 43 HD f/1.9 Limited du côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAX FA 43 HD f/139 Limited Monture KAF2
KAF2 Mount
Specifications
Focales
Focal lengths
43mm
Equivalent 35mm sur un APS-C
35mm equivalent on an APS-C camera
65mm
Angle de champ / de vue
Angle of view
45° avec un boîtier numérique Pentax
45° with a Pentax DSLR
Plage d'ouvertures
Aperture Range
f/1.9 - 22
Diaphragme
Diaphragm
8 lamelles
8 blades
Bague d'ouverture
Aperture ring
Oui
Yes
Lentilles - Groupes


Elements - Groups
7 lentilles en 6 groupes
0 lentilles asphériques - 0 lentilles en verre ED (Extra Low Dispersion)

7 elements in 6 groups
0 aspherical lenses - xelements with Extra Low Dispersion (ED) glass
Distance minimale de mise au point
Minimum focusing distance
45 cm
Grossissement maximum
Magnification ratio
0,125X
QuickShiftNon - No
Moteur AF
AF Engine
Par le boîtier
Screwdrive
Autres
Others
Diamètre de filtre
Filter diameter
49 mm
Tropicalisation
Weather protection
Non
No
Dimensions
(longueur x diamètre) (Length / diameter)
27 mm x 64 mm
Poids
Weight
155 gr
Accessoires

Accessories
Bouchons avant & arrière - Pare-soleil - Sac

Front and rear caps - Hood - Bag
Compatible FFConçu pour
Made for
La formule optique

Comme on pouvait s’y attendre, la version HD propose la même formule que la version SMC. Ce FA 43 HD Limited à ouverture f/1.9 propose donc 7 lentilles réparties en 6 groupes. La formule optique est dérivée de la formule Planar 50 mm (formule de 1896 en 6 lentilles symétriques), adaptée par Pentax. Certaines lentilles sont dotées d’un traitement HD, ce qui va le différencier de son prédécesseur.

Schéma optique du FA 43 HD

 

Qualité de construction

Cela a été dit plus haut, l’objectif est en métal, ce qui permet de proposer une qualité de construction de haut niveau.

La baïonnette est de type KAF2, ce qui permet de gérer le diaphragme depuis le boîtier à condition que la bague de diaphragme soit positionnée sur « A ».

Comme ses « frères » de la même série, il ne possède pas de moteur interne. La mise au point AutoFocus est entraînée par le boîtier (le « screw drive »), ce qui implique un certain niveau sonore (qui dépend fortement du moteur du boîtier). Certes, aujourd’hui ce n’est plus vraiment la norme, mais avec une motorisation, les poids et volume seraient considérablement plus élevés. De plus, la petite taille des lentilles mobiles et leur course très courte font que ce bruit reste assez réduit.

Cet objectif ne comporte pas de quick-shift et il n’est pas tropicalisé. Ce dernier manque pourrait être un frein pour certains à son achat, surtout que c’est désormais une fonctionnalité attendue par les photographes. Néanmoins, au vu de son positionnement un peu élitiste, cela reste compréhensible.

Premières conclusions

Après comparaison de l’apparence et des caractéristiques techniques, il est clair que Ricoh Imaging n’a pas profité de ce lifting pour apporter des améliorations de conception. Pas d’ajout de moteur, de tropicalisation ou autre. Il faut donc revenir à l’appellation pour trouver le seul changement, à savoir la modification du traitement des lentilles.

On peut regretter une absence de modernité. Mais au fond, était-ce le but de Ricoh Imaging dans cette opération « lifting des FA Limited »  ? N’était-ce pas plutôt pour la firme l’occasion de repositionner la série Limited à un tarif plus doux, plus juste ? 

 

Construction & Finition : 6

Spécifications (techniques) : 7

Le FA 43 HD Limited côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) sur un K-1 mk II et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

zone de mise au pointfocale 43 mm
FA 43 HD Zone de mise au point en rose
Zone de mise au point en rose
ouvertureimage entièredétail
f/1.9 (PO)f/1.9, entièref/1.9, focus
f/2f/2, entièref/2, focus
f/2.8f/2.8, entièref/2.8, focus
f/4f/4, entièref/4, focus
f/5.6f/5.6, entièref/5.6, focus
f/8f/8, entièref/8, focus
f/11f/11, entièref/11, focus
f/16f/16, entièref/16, focus
Aberrations chromatiques et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Cet objectif propose une signature spécifique dans le rendu des clichés.

Une observation fine des clichés montre que les aberrations chromatiques :

  • Sont très présentes de la PO jusqu’à f/4, avant de disparaître progressivement.
  • Selon les angles de prise de vue et le contraste avec le fond, elles sont plus ou moins présentes,
  • Au-delà de f/4, dans certaines circonstances, elles perdurent.

Mais il convient de relativiser ce phénomène pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, les AC sont présentes dans des surfaces spécifiques, le phénomène ne se produisant pas partout.
  • Ces AC ne sont pas prononcées et restent non pénalisantes, d’autant qu’elles se corrigent facilement avec les outils de post-traitement modernes.
Flare

La présence du flare va dépendre des conditions météorologiques. De manière générale, le FA semble très résistant à ce phénomène, même en cherchant volontairement à en obtenir. Et quand on en trouve, l’ouverture est souvent en deçà de f/2.8. Certains objectifs modernes (comme le DFA 24-70/2.8) sont plus sensibles que ce FA 43 Limited.

Vignettage

Le vignettage est maîtrisé dans l’ensemble. À la pleine ouverture (f/1.9), les clichés présentent un vignettage léger, mais visible. Pour la majorité des clichés, il disparaît à PO +1IL (f/2.4), même si dans dans certaines conditions très lumineuses, il faudra attendre f/2.8.

Les outils de logiciels de Post-Traitement sauront le corriger facilement.

Distorsions
f/1.9Distorsion à f/1.9Distorsion à f/1.9 au centre
f/4Distorsion à f/4Distorsion à f/4 au centre

La formule optique fait des merveilles, car si une distorsion de type barillet est bien présente, celle-ci n’est guère gênante lors de la visualisation des clichés. L’image parait légèrement bombée. Les outils de Post-Traitement proposés par les logiciels comme DxO ou Adobe Lightroom, permettent une correction simple, rapide et efficace.

Malheureusement, même si cette distorsion est légère, elle existe et est persistante assez longtemps malgré la fermeture du diaphragme. Elle fait perdre des points pour la notation de l’objectif.

Après correction"<yoastmark"<yoastmark
Homogénéité et netteté de l’image

Pour mémoire, si la version SMC du FA 43 proposait une netteté autour du point focus à pleine ouverture, le reste de l’image laissait transparaitre une forme de brouillard… assez homogène ! En fermant à f/2, la netteté s’améliorait grandement, jusqu’à être presque aussi bonne en bord-champ qu’en centre champ (en tenant compte qu’à f/2 la zone de mise au point reste étroite et que cela a une incidence sur le résultat).

Théoriquement, le traitement HD aurait pu avoir une influence sur le résultat. Dans la pratique, il n’en est rien, du moins suffisamment perceptible à l’œil nu. La netteté et le piqué global de l’image sont d’un très très bon niveau, mais comme pour la version SMC, l’homogénéité n’est pas au rendez-vous à pleine ouverture. Le bord-champ reste en net retrait par rapport au centre-champ. Même si en fermant à f/2 puis f/2.4 et f/2.8, netteté et homogénéité s’améliorent grandement, le bord-champ continue à être en deçà. En fait, il convient de fermer à f/3.2 pour atteindre une homogénéité satisfaisante ! C’est un peu mieux que la version SMC (f/4 minimum);

Même si le résultat obtenu est inférieur à ce que le FA 31 propose, cela reste assez impressionnant pour une formule « ancienne », non prévue pour les boîtiers numériques. Surtout à l’heure où les ingénieurs nous ajoutent des éléments optiques pour satisfaire aux besoins des capteurs numériques !

PO centre-champCentre champ f/1.9Centre champ f/1.9 focus
PO bord-champBord champ f/1.9Bord champ f/1.9
f/3.2 centre-champCentre champ f/3.2Centre champ f/3.2 focus
f/3.2 bord-champBord champ f/3.2Bord champ f/3.2 focus

 

Bokeh

Jusqu’à f/2.8, le bokeh est très agréable, permettant un arrière plan « fondu ». Après 2.8, on commence à mieux le distinguer l’arrière-plan. À f/8, si l’arrière-plan est assez éloigné, le bokeh reste quelque peu présent, mais quelconque. Ce qui est normal.

zone de mise au pointfocale 43 mm
FA 43 HD Zone de mise au point en rose
Zone de mise au point en rose
f/1.9f/2.8
Bokeh f/1.9Bokeh f/2.8
f/4f/8
Bokeh f/4

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 26

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 25

 

Sur un APS-C

Le FA 43 HD Limited a été aussi installé sur un KP. Le cercle optique couvrant largement le capteur APS-C, on ne notera pas de problèmes liés à la distorsion ou au vignettage. Ce qui somme toute est logique.

Néanmoins, on peut constater quelques différences visuelles. Le facteur de conversion de 1,5≈ affecte le champ focal, le FA 43 HD Limited « devenant » un 65 mm ≈, et l’ouverture. À PO, l’ouverture « réelle » sera donc plus proche de f/2.4. Ce qui va influencer directement la production d’AC (il y en aura moins), celle du flare, la netteté et évidemment le bokeh. L’intérêt est donc moindre, sauf à vouloir disposer d’un objectif de 65 mm !

Comparatif entre le nouveau modèle et le modèle qu’il remplace

Aucune différence notable n’a été constatée, quel que soit le plan sur lequel on se situe. Les images sont tellement similaires que l’on aurait ne pas écrire ce test.

Tarif et Concurrence

Avec le changement tarifaire, cet objectif est désormais positionné à 649 €. Un prix attractif pour les amateurs de ce type de focale. Au vu des qualités proposées, cet objectif devient même un « must have », à posséder.

Pour les boîtiers reflex Pentax, la concurrence est essentiellement interne. Mais, une fois n’est pas coutume, il existe un objectif dont la focale est très proche de ce FA 43 HD. Il s’agit de l’IRIX 45 f/1.4 (manuel), un objectif que nous n’avons pas eu l’occasion de tester, mais qui, selon les retours, est très intéressant.

En dehors de l’Irix, il faudrait se tourner vers les DFA✭ 50/1.4 et Samyang 50/1.4 (manuel) dont la focale reste assez proche. On dispose aussi du zoom DFA 24-70, mais qui n’ouvre au mieux qu’à f/2.8 !  On notera aussi que les Irix, Samyang et Pentax susmentionnés sont lourds et paraissent des monstres à côté du FA 43 HD.

Côté occasion récente, vous pourrez envisager le FA 50/1.4 et, évidemment, le FA 43 SMC. Ce dernier, au vu de la baisse des tarifs, devrait voir sa cote baisser (entre 350 et 500 €, selon l’état).

Reste le prix. Avec le changement tarifaire conséquent, puisqu’il ne coute désormais « que » 649 €, cet objectif tombe dans l’appellation des « must have », un objectif presque obligatoire à avoir pour les amoureux de la focale 50 mm. .

Le prix de l’occasion du modèle SMC devrait connaître une forte baisse, puisque jusqu’à présent on le trouvait entre 750 et 850 €. Cela ne pourra clairement plus être le cas. La baisse devrait être d’au moins un tiers, voire la moitié (entre 400 et 550 €, selon l’état).

 

Conclusion

L’idée de la série Limited était de créer des objectifs qui :

  • Pouvaient se faire oublier par le photographe afin qu’il puisse se concentrer sur la photo elle-même (compacité et légèreté),
  • Proposeraient un rendu et une description d’images qui refléteraient fidèlement l’ambiance de la scène,
  • Étaient atypiques en focale,
  • Proposeraient une grande ouverture,
  • Conserveraient le réglage manuel de l’ouverture,
  • Traverseraient le temps de par leur toucher et leur élégance.

Au vu du cahier des charges, le FA 43 HD est une réussite et se classe dans la catégorie des objectifs d’exceptions, pour le piqué comme pour le rendu. À l’instar des autres FA Limited, il propose des résultats spécifiques, tant par leur modelé délicat que par le piqué qui reste impressionnant. Sa focale est plus atypique que le 50 mm, car il propose, avec à ses 7 mm en moins, quelque chose en plus. Mais c’est plus sur le rendu des images qu’il est différent de son confrère. Les Limited apportent une touche de magie. Pas celle de l’argentique, non, mais autre chose, assez indéfinissable. Une fois qu’on se l’est approprié, on peut sortir de fabuleux clichés. Néanmoins, cette touche peut être considéré comme datée par certains.

À PentaxKlub, malgré ses faiblesses sur les bords aux grandes ouvertures et sa tendance aux AC, nous l’apprécions grandement. Il s’agit là d’un excellent objectif, dont la note ne reflète pas vraiment la qualité profonde. Ce paradoxe est dû à la notation qui accorde une grande importance à la netteté et à la résistance aux AC, reflet de ce que le public des années 2020 attend d’un objectif.

Il reste une dernière interrogation. Faut-il changer son modèle SMC pour le modèle HD ? La réponse est négative, les gains entre les 2 versions ne sont pas suffisamment significatifs pour acheter la nouvelle version. D’ailleurs, la note finale est exactement la même que pour son prédécesseur. Par contre, si vous ne l’avez pas, n’hésitez pas !

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • Qualité optique
  • Qualité mécanique tout métal
  • Finition exceptionnelle
  • Compacité
  • Un prix plus doux que son prédécesseur
  • Les aberrations chromatiques
  • AF par le boîtier
  • L’absence de tropicalisation

 

Note

Prise en main et ergonomie8Objectif très compact et commode à l’usage
Construction et finition6Construction « Limited », c’est à dire de très haut de gamme, y compris dans la finition.
Spécifications (technique)7De très haut niveau, mais marqué par l’époque de conception, en particulier l’absence de tropicalisation
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)26Très bonne qualité globale d’image (netteté et géométrie), mais entachée de manque d’homogénéité de la PO jusqu’à f/3.2 – f/4.
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 25Très bon ensemble, malgré des faiblesses (vignettage et surtout AC) de la PO à f/4, voire au-delà selon les conditions.
Note globale72/100

 

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

 

Crédit photos : © fyve – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

 

  • Ansel
    7 septembre 2021 at 18 h 24 min

    Merci pour ce nouveau test.
    Vos articles sont toujours aussi intéressants et agréables.
    On pourra ajouter une exception au niveau construction et ergonomie.
    En effet, comparé à la version SMC, ce dernier dispose désormais du bouton demi-sphère vert pour faciliter l’alignement lors du montage sur le boitier.
    J’utilise cet objectif et concernant l’utilisation d’un filtre CPL avec le pare-soleil, je peux confirmer que cela est tout à fait possible par rotation du pare-soleil.

    • F.
      11 septembre 2021 at 18 h 57 min

      Pour le bouton en demi-sphère vert, je n’avais pas jugé utile de le préciser car cela me semblait anecdotique et n’étant pas une avancée pour cet objectif.
      Par contre, la remarque pour l’utilisation d’un polarisant (terme que je préfère à CPL qui peut avoir une connotation spécifique dans la téléphonique et les fils cuivres) est intéressante. N’en n’ayant pas de ce diamètre, cela n’avait pu être testé. Merci.

  • CYv
    8 septembre 2021 at 23 h 42 min

    Mieux et moins cher. Merci Pentax !

Leave Your Comment

Your email address will not be published.*