[Test] HD Pentax D FA 21 mm f/2.4 ED Limited DC WR

Le test de l'objectif HD Pentax D FA 21 mm f/2.4 ED Limited DC WR a été effectué avec un Pentax K-1 mark II.

Le Pentax D FA 21 mm est une nouveauté que beaucoup de pentaxistes amateurs d’ultra grand angle ont longtemps espérée. C’est désormais une réalité. Certes, un objectif à focale de 21 mm en série Limited existait déjà, et existe toujours, mais c’est un DA, donc prévu pour capteur APS-C. Et, de plus, son ouverture maximale (f/3.2) est plus réduite et son angle de champ l’apparente plutôt à un équivalent 32 mm sur boîtier plein format. PentaxKlub en avait fait un test en 2017.

Présentation de l’objectif Pentax D FA 21 mm

Par sa focale de 21 mm, cet objectif se définit comme un Ultra-Grand-Angle sur capteur FF, donc avec un champ de vision très large. De ce fait, il sera surtout utilisé en photo de paysage, voire d’architecture parfois. Nous avons souvent dit (et écrit) que quasiment tous les domaines généraux de la photographie sont accessibles, dans des conditions adaptées, à tous les objectifs. Il n’est pas ici question de renier ce qui a déjà été écrit à ce propos. Toutefois, il conviendra de bien choisir ses domaines d’utilisation pour parvenir à en tirer le meilleur.

On remarquera qu’il est pourvu, par construction, d’un pare-soleil fixe, non orientable.

Prise en main

À une époque où tout le monde – ou presque – souhaite utiliser un matériel photo à poids faible, ou au moins « contenu », on s’aperçoit que les constructeurs ne produisent plus que des objectifs relativement lourds. Et n’allègent que les boîtiers hybrides. En fait, cela ne concerne que ceux qui en produisent ! C’est sans doute la rançon de la qualité que l’on ne peut obtenir qu’en corrigeant, par de nouvelles lentilles, les défauts des objectifs plus anciens.

Ici, c’est un peu différent. Ce D FA (416 g) ne remplace pas le DA de même focale (134 g). On pourrait juste penser qu’il est un lointain successeur du vieux, mais très bon, smc FA 20 mm f/2.8 (255 g) fabriqué jusqu’en 2004. Avec beaucoup d’arguments supplémentaires à faire valoir, à commencer par un système de mise au point autofocus performant (de type DC).

Esthétiquement, notons qu’il existe en deux versions (noire et « silver ») bien entendu rigoureusement identiques par ailleurs. Premier D FA « Limited », il ne possède aucune particularité par rapport aux autres « Limited » sur ce plan. La construction est exemplaire. D’aucuns lui trouvent un « look vintage », façon franglaise de dire qu’il présente un aspect un peu ancien. Mais pour ce qui la concerne, la technologie est bien actuelle !

DFA21
2 versions une de couleur noire, une de couleur argent.

 

Noter que la face interne du pare-soleil est dotée d’un revêtement noir mat destiné à supprimer les réflexions parasites.

 

Prise en main et ergonomie : 8

Le D FA 21 mm côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
HD PENTAX D FA 21 mm F2.4 ED Limited DC WR Monture KAF4
KAF4 Mount
Specifications
Focale
Focal length
21 mm
Equivalent 35mm sur un APS-C
35mm equivalent on an APS-C camera
31.5 mm
Angle de champ / de vue

Angle of view
92° (FF), 68° (APS-C)
Plage d'ouvertures
Aperture Range
f/2.4 -> f/22
Diaphragme



Diaphragm
Electronique entièrement automatique
8 lamelles
(arrondies de f/2.4 à f/4.5)

Electromagnetic and Fully automatic diaphragm
8 blades (rounded from f/2.4 to f/4.5)
Bague d'ouverture

Aperture ring
Non

No
Lentilles - Groupes



Elements - Groups
11 lentilles en 8 groupes
4 lentilles en verre ED (Extra Low Dispersion)
1 lentille en verre Super ED

11 elements in 8 groups
4 elements with Extra Low Dispersion (ED) glass
1 lens with Super Extra Low Dispersion (ED) glass


.. elements in .. groups
. elements with Extra Low Dispersion (ED) glass
Distance minimale de mise au point

Minimum focusing distance
0.18 m

0.6 ft
Grossissement maximum
Magnification ratio
0.26x
QuickShiftOui - Yes
Moteur AF - AF EngineDC
Autres
Others
Humidité

Humidity
85% ou moins (pas de condensation)

85% or less (no condensation)
Température de fonctionnement

Temperature
-10°C~40°C

14°F~104°F
Diamètre de filtre
Filter diameter
67 mm
Tropicalisé

Weather protection
Oui

Yes
DimensionsLongueur / diamètre : approx. 89 mm / 74 mm
Length / diameter : approx. 3.5in. / 2.9in.
Poids
Weight
approx. 416g
approx. 14.7oz.
Accessoires





Accessories
Bouchons avant O-LW74A
Bouchon arrière
Pare-soleil fixe
Sac P80-150


Front cap (O-LW74A)
Rear cap
Fixed lenshood
Bag : P80-150

Les objectifs de la gamme Limited)

Ce n’est pas le premier test d’un objectif fixe de la série Limited : les 31, 43 et 77 mm, sont aussi des focales fixes de type Limited. Mais ce sont des « FA ». Ici, c’est un D FA, le tout premier D FA fixe, conçu pour être utilisé à la fois sur capteur 24×36 (FF) ET sur capteur APS-C.

La présentation extérieure, absolument irréprochable, très qualitative, est dans le style de la gamme. On remarquera que le bouchon avant, comme sur toute la série, est de type « emboîtant ». Son revêtement intérieur est une sorte de feutrine de couleur verte. Il s’emboîte fermement, et tient en place par frottement, ce qui devrait éviter de le perdre, pour peu qu’on prenne quelques précautions de rangement dès qu’on le retire pour utiliser l’objectif. Toutefois, avec une utilisation fréquente et régulière dans le temps, il se pourrait qu’une certaine usure du revêtement puisse apparaître, rendant ainsi la « fixation » moins fiable. À surveiller, donc.

DFA21
Le bouchon avant (à emboîtement)

 

On notera que ce D FA 21 mm est, dans la série des « Limited », la première focale fixe à être protégée contre les intempéries (WR). Jusqu’ici, chez Pentax, seul le DA 20-40 mm Limited était doté de cette protection. Mais c’est un zoom.

Cette protection est matérialisée par la présence de joints d’étanchéité dont la répartition est illustrée par le schéma ci-après.

DFA21
Les joints d’étanchéité (©Ricoh Imaging)

 

La formule optique

Le schéma ci-dessous présente la formule optique de l’objectif.

DFA21
Formule optique du D FA 21 mm (©Ricoh Imaging)

 

On note la présence de 11 lentilles réparties en 8 groupes. Parmi ces lentilles, 4 sont en verre ED (dispersion extra-faible, en anglais « Extra Low Dispersion ») et 1 en verre Super ED

Leur présence a pour but, selon le constructeur, « de réduire les aberrations chromatiques et d’empêcher les débordements colorés, non seulement dans le plan de mise au point, mais aussi dans les zones floues qui l’entourent ». Parmi les autres lentilles, afin de maximiser les performances optiques :

  • un ménisque divergent à grande ouverture,
  • une lentille en verre moulé asphérique biconvexe,
  • et un élément en verre à haut indice de réfraction dans le groupe antérieur.

Le diaphragme, quant à lui, comporte huit lamelles. Leur forme courbe engendre une ouverture quasiment circulaire de f/2.4 à f/4, favorisant ainsi un bokeh harmonieux. Pour autant, bien sûr, qu’on soit obnubilé par le bokeh sur un objectif ultra grand-angle !

Qualité de construction

Sans surprise, la baïonnette est entièrement métallique. Bien entendu, elle est dépourvue de la came qui existait sur les objectifs plus anciens : les commandes d’ouverture et la mise au point sont pilotées électriquement. C’est dû, on le devine, à l’adoption d’une monture de type KAF4.

DFA21
La baïonnette

 

La fabrication, et on se plait à le redire, est de grande qualité. Les matériaux utilisés sont métalliques (fût en aluminium usiné) et, sur la version « silver », les pièces extérieures sont anodisées.

La motorisation, de type DC, garantit tout à la fois rapidité, précision et silence. Pas grand-chose de négatif à souligner : tout au plus peut-on préciser que le moteur DC, même s’il est silencieux, est pourvu d’engrenages. Cela engendre donc quelques faibles sons qui ne sont audibles que si l’environnement est particulièrement silencieux. C’est une situation rarement observée en extérieur.

Le D FA 21 mm dispose de la fonctionnalité quick-shift. Cependant, contrairement à d’autres objectifs du constructeur, la bague de mise au point ne tourne pas sans fin et on peut donc constater une butée à l’infini et à la distance minimale de mise au point.

Cet objectif est estampillé « WR » (« Weather resistant »), ce qui signifie qu’on pourra l’utiliser dans des conditions humides ou poussiéreuses. Mais en aucun cas, bien sûr, en cas de déluge climatique ou en photo subaquatique. Tout juste pourra-t-il survivre à une chute dans l’eau s’il n’y séjourne que quelques secondes ou fractions de seconde.

 

Construction & Finition : 6

Spécifications (techniques) : 12

Le D FA 21 mm côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il reste possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement des AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

zone de mise au pointD FA 21 mm
DFA21
Zone de mise au point pour les photos de test

 

La zone de mise au point, matérialisée par un point bleu, est située à environ 50 m du capteur.
Météo du jour : Temps plutôt ensoleillé avec fréquents passages nuageux. Vent faible

ouvertureimage entièredétail
f/2.4 (PO)DFA21DFA21
f/2.8DFA21DFA21
f/4DFA21DFA21
f/5.6DFA21DFA21
f/8DFA21DFA21
f/11DFA21DFA21
f/16DFA21DFA21
f/22DFA21DFA21
Aberrations chromatique et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Les aberrations chromatiques

Le D FA 21 mm peut produire des aberrations chromatiques lorsque les conditions de prise de vue les favorisent. Rien de dramatique pour autant : elles sont plutôt bien contenues !

Elles se manifestent par la présence de franges vertes parfois (notamment, dans notre exemple 1, sur les bâtiments) et d’autres fois par des franges de couleur pourpre, en particulier dans les branchages (exemple 2). Ce n’est pas dramatique : lorsqu’on en rencontre, il suffit de corriger dans son logiciel de post-traitement, la plupart d’entre eux, et notamment Lightroom, s’en sortent facilement.

A première vue, l’image ci-dessous (exemple 1) ne semble pas souffrir d’AC :

DFA21

Pourtant, à y regarder de plus près, on en trouve (franges de couleur verte). Toutefois, on peut facilement les corriger (la photo corrigée est affichée lorsque le curseur est à gauche).

DFA21DFA21

 

Sur la photo ci-après (exemple 2), en format « normal », prise en contrejour, on remarquera des franges violettes sur les branches :

 

DFA21
On distingue des franges violettes sur les branches à droite

 

mais encore plus si l’on retient un extrait 100 % de l’image :

DFA21

Nota : la mise au point ayant été faite sur le socle de la statue, ces branchages sont hors du plan de netteté.

Le flare

S’agissant du flare, le D FA 21 mm en produit très peu. On ne peut cependant pas dire « pas du tout » puisqu’il nous est arrivé d’en observer dans UNE image prise avec le soleil à 45° sur la gauche. Là, malheureusement, il n’y a pas grand-chose à faire. Peut-être n’y en aurait-il pas eu si on avait pu orienter le pare-soleil. La protection qu’il fournit en prise de vue « paysage » est inopérante quand la source vive de lumière est située sur le côté.

Dans cette image, on observe du flare dans la partie entourée d’une ellipse bleue. S’y ajoutent des AC surtout visibles sur les pylônes, à droite, entourés d’une ellipse orange :

DFA21
Flare et AC
Vignettage

Nos prises de vue à pleine ouverture (voir les images de test ci-dessus et ci-dessous, distorsion) attestent de la présence de vignettage, surtout dans les coins inférieurs de l’image et principalement à gauche. Mais ce vignettage n’est pas très marqué et, s’il était gênant, il se corrigerait facilement en post-traitement. Il s’atténue largement à f/2.8 et disparaît quasiment à f/4

Distorsions

C’est sans aucun doute le point qui nous a le plus étonné. En effet, on a constaté, après des prises de vues différentes, faites par des opérateurs différents, qu’une distorsion en barillet apparaît sur toute la plage des ouvertures. Cette distorsion est régulière en amplitude et suffisamment légère pour ne pas être visible lorsque la mise au point est lointaine. On ne la remarque que dans des images prises de près et sur des sujets qui la favorisent. De ce fait, soit on pourra la corriger en P.T., soit on l’acceptera facilement comme non gênante.

DFA21
Pleine ouverture f/2.4
DFA21
f/2.8
DFA21
f/4
DFA21
f/5.6
DFA21
f/8
DFA21
f/11
DFA21
f/16
DFA21
f/22

De fait, cette distorsion (exclusivement en barillet, comme dit ci-avant) ne pourrait s’avérer gênante que dans certaines photos d’architecture nécessitant une grande précision. Dans ce cas, il serait impératif de la corriger en post-traitement.

Homogénéité et netteté de l’image

Les images produites présentent généralement une très bonne netteté au centre. Elle est moindre à pleine ouverture (c’est chose normale) et, en raison de la diffraction, de f/11 à f/22, ouverture minimale.

Il n’en va pas de même des bords, qui, si l’on peut s’exprimer ainsi, sont « nettement » en retrait.

Il faut en effet attendre les ouvertures de f/5.6 et f/8 pour obtenir une bonne homogénéité centre/bord. Pour les autres ouvertures, un flou est très perceptible.

Il va de soi que cette constatation a été faite sur des images de test, dans des conditions de test. Dans la « vraie vie », c’est-à-dire des photos que tout un chacun est amené à faire, cette homogénéité imparfaite ne se verra pas. Sauf à examiner les images à la loupe ! On constatera alors l’excellent piqué fourni par cet objectif.

 

PO centre-champDFA21DFA21
PO bord-champDFA21
f/4  centre-champDFA21DFA21
f/4  bord-champDFA21DFA21
f/5.6 centre-champDFA21DFA21
f/5.6  bord-champDFA21DFA21
f/11 centre-champDFA21DFA21
f/11  bord-champDFA21DFA21

 

Bokeh

Achète-t-on un objectif de focale 21 mm pour son bokeh ? À l’évidence, la réponse est « NON ». Ce n’est toutefois pas une raison pour ne pas s’intéresser à cette question. Rappelons que la distance minimale de mise au point du D FA 21 mm est de 18 cm à partir du plan du capteur. Sachant que la longueur totale de l’objectif lui-même est de 8,9 cm, on peut tout de suite calculer la distance qui le sépare dans ce cas du sujet lui-même.

Dans ces conditions – sans doute rarement rencontrées dans la réalité – il est permis d’espérer un flou d’arrière-plan bien fondu. Cela se vérifiera sans doute si cet arrière-plan est éloigné, mais beaucoup moins s’il est relativement proche, ou si l’on augmente la distance objectif/sujet.

Dans nos photos de test ci-dessous, le sujet est à moins d’1 m de l’objectif, et le fond à environ (en moyenne, puisqu’il n’est pas parallèle au plan du sujet) 4 m derrière ledit sujet.

zone de mise au pointfocale 21 mm
DFA21
La zone de mise au point est matérialisée par le point bleu.

 

DFA21

f/2.4 (PO) – Sujet à 1 m environ

DFA21

f/4 – Sujet à 1 m environ

DFA21

f/5.6 – Sujet à 1 m environ

DFA21

f/8 – Sujet à 1 m environ

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 26

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 30

Sur un APS-C

Il n’a pas été possible, en raison de la pénurie actuelle de K-3 III, de réaliser des prises de vue avec ce boîtier. Sa modernité en aurait pourtant fait le boîtier le plus adapté pour tester le D FA 21 mm sur APS-C.

Toutefois, les images produites avec ce D FA 21 mm monté sur un KP démontrent un comportement très similaire à celui observé sur Le K-1 II. Seule différence : l’homogénéité sur l’ensemble de l’image intervient dès f/3.2 environ, ce qui est logique puisque seule est exploitée sur APS-C la partie centrale de l’objectif, réputée la meilleure.

Tarif et Concurrence

Le prix de ce D FA 21 mm a été fixé à 1 499 €. C’est cher, très cher, voire trop cher pour beaucoup, compte tenu des domaines d’utilisation relativement restreints de cet objectif. Mais il ne faut pas s’en étonner, pour plusieurs raisons :

  • la qualité de fabrication est de très haut niveau,
  • la formule optique, selon le constructeur lui-même, permet d’obtenir « des images précises et croustillantes »,
  • la concurrence est aujourd’hui quasi-totalement absente. En effet, la focale fixe de 21 mm n’est présente chez aucun constructeur indépendant compatible. On ne pouvait trouver que le Samyang 20 mm que nous avions testé, mais que ce fabricant ne semble plus fournir en monture Pentax. Au surplus, sa mise au point est entièrement manuelle. Petit inconvénient à cette focale, mais inconvénient cependant !

Chez d’autres constructeurs, en monture K, on ne trouvera que des objectifs fixes à plus courte focale et tous à mise au point manuelle : IRIX 15 mm, Laowa 12 mm. La plupart de ces constructeurs ont adapté leurs productions aux montures Sony, Nikon et Canon, délaissant entièrement Pentax. De plus, à ce niveau, la différence de longueur focale est énorme, et par conséquent la concurrence n’est pas réellement établie.

Dès lors, on ne rencontrera la focale de 21 mm que dans des zooms. Par exemple, pour ce qui est du matériel neuf, le Pentax D FA 15-30 f/2.8 (donc ouverture maximale plus faible) et d’un prix encore supérieur. À défaut, il faudra se tourner vers de vieux zooms d’occasion, mais on y perdra en ouverture maximale la plupart du temps et la qualité sera très probablement moindre.

 

Conclusion

Le Pentax D FA 21 mm f/2.4 est incontestablement une réussite du point de vue de la qualité de fabrication et de celle des images produites. Toutefois, on pourrait craindre que son niveau tarifaire ne fasse renoncer bon nombre de pentaxistes : la focale de l’objectif répond probablement à des besoins très particuliers qui ne sont pas partagés par tous. Pour faire de la photo de paysage, de nombreux amateurs se satisferont d’un 35 mm, voire d’un zoom type 24-70 mm en format FF. En APS-C, pour atteindre un « équivalent » 21 mm, il faudra se tourner vers l’excellent DA 11-18 mm f/2.8 à un niveau de prix très comparable. Ou bien accepter un angle de champ plus étroit.

 

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • La qualité de fabrication
  • La qualité des images produites en conditions normales
  • La distorsion, faible, mais omniprésente
  • Les AC, contenues, mais présentes
  • Le prix qui peut paraître très élevé

Logo FR Recommandé

Note

Prise en main et ergonomie8La tenue en main est parfaite, le poids contenu.
Construction et finition6Sans reproche : la série « Limited » est à cet égard de très haut niveau.
Spécifications (technique)12On aurait pu être plus ambitieux avec une ouverture supérieure à f/2 (par exemple f/1.8), mais c’eût été au détriment du poids et de l’encombrement.
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)26Qualité d’image élevée en conditions « normales ». Les images de tests ne sont là que pour accentuer les défauts quand il y en a.
Qualité optique (AC, flare, vignettage)30Des AC, parfois du flare et un peu de vignettage, mais de façon ténue et faciles à corriger (sauf le flare).
Note globale82/100

La note globale obtenue par application stricte de notre barème, ne rend qu’imparfaitement compte des possibilités de cet objectif en conditions réelles d’utilisation, où il se montre très performant. C’est la raison pour laquelle nous n’hésitons pas à le recommander vivement.

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

DFA21
Bon appétit !
f/6.3 – 1/20s – ISO 200
DFA21
Les arènes de Nîmes (extérieur) – 1/160s à f/9, ISO 125
DFA21
Les arènes de Nîmes (intérieur) – 1/250s à f/8, ISO 200
DFA21
Palais des Papes (Avignon) – 1/160s à f/8, ISO 100
DFA21
Cathédrale Saint Castor (intérieur) – 1/30s à f/4.5, ISO 5000
DFA21
Paysage rhodanien sur fond du Pont d’Avignon – 1/320s à f/9, ISO 500
DFA21
En bord de Marne – f/9 – 1/100s – ISO 800 – -1EV
DFA21
Paysage urbain – f/6.3 – 1/160s – ISO 100
DFA21
Lac de banlieue – f/9 – 1/125s – ISO 100
DFA21
Automne en bords de Marne – f/6.3 – 1/320s – ISO 800 – -0.7EV
DFA21
Feuillage d’automne – f/6.3 – 1/100s – ISO 100
DFA21
De très près – f/2.4 – 1/800s – ISO 800

 

Crédit photos : © Micaz et © Fyve – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

Merci à F. pour sa collaboration active à l’illustration de cet article.

  • LHOMME
    24 novembre 2021 at 18 h 06 min

    Merci pour ce test et ces commentaires. Il n’a pas été question de réactivité puisque cette focale peut aussi être utilisée pour la photo de rue.

    • Micaz
      24 novembre 2021 at 18 h 38 min

      Bonjour
      Merci pour ce message.
      S’agissant de la réactivité, nous avons bien indiqué la rapidité de la mise au point grâce au moteur DC, nettement plus rapide (mais un peu moins silencieux) que les anciens SDM.
      Pour ce qui concerne la photo de rue, je trouve (mais peut-être est-ce très personnel) que la focale de 21 mm est trop large pour cet usage sur un boîtier à capteur 24×36. Cela devrait être mieux – et même beaucoup mieux ! – avec un boîtier APS-C où ce 21 mm se comportera alors comme un 32 mm sur boîtier FF, donc très proche du HD FA 31 Limited très adapté à la photo de rue. Cependant, nous n’avons pas testé cette configuration (APS-C + D FA 21 mm), faute de posséder un boîtier APS-C. Mais les heureux possesseurs d’un K-3 III (suivez mon regard ! 😉 ) pourront peut-être nous en dire davantage ? (Oui, je sais, il va falloir pour cela débourser près de 1 500€).
      Sur boîtier FF, ce D FA 21 mm devrait être surtout utilisé en photo de paysage.

    • F.
      25 novembre 2021 at 20 h 47 min

      Bonjour.
      Pour avoir eu cet objectif pendant quelques jours, mes avis :
      – La réactivité du couple boitier+objectif est excellent. Moins que celle du 16-50 PLM sur un K-3 III, mais la mise au point est très rapide (K-1 mk II, KP et K-3 mk III).
      – Monté sur un FF, il n’offre aucun intérêt pour la photo de rue. On peut en faire mais on est trop loin de tout. Les clichés obtenus dans cette pratique sont assez quelconques. L’angle de vue est trop large et on s’y perd.
      – Monté sur un APS-C, on obtient un angle de vue similaire à ce que l’on aurait avec un FA 31 sur un FF. C’est déjà mieux et on peut s’essayer à la photo de rue. Avec comme résultat, de la photographie urbaine, ce qui n’est pas exactement la même chose.
      Bien à vous

  • Pierre
    25 novembre 2021 at 17 h 09 min

    Bonjour,
    que pensez-vous de la comparaison avec le FA 20-35 F:4 à 21 mm de f:4 à F: 16 ? Pour certains, je sais bien que la comparaison peut paraître contre nature, mais je ne la trouve pas si stupide, et votre avis m’intéresse.
    Par avance, merci.
    Bonne soirée.

    • Micaz
      25 novembre 2021 at 17 h 47 min

      Bonjour,
      Rien n’est foncièrement stupide ! Toutefois, est-il vraiment opportun d’essayer de comparer un zoom dont la fabrication (suivant les techniques de l’époque) a cessé en 2004 avec un objectif fixe d’une technologie qui, en 17 ans, a bien changé ? Permettez-moi d’être sceptique.
      Je comprends que les possesseurs de FA 20-35/4, dont je ne fais pas partie, cherchent à être rassurés sur les performances de leur zoom. Personnellement, je ne doute pas de sa valeur mais, sur bien des points, il ne peut pas rivaliser avec le D FA 21. En revanche, en montant en focale, il sera bien mieux adapté à certains types de photo de rue (sur boîtier 24×36).

      • Pierre
        25 novembre 2021 at 21 h 30 min

        Merci de votre réponse,
        je n’ai pas le FA 20-35 F4 mais il me tente depuis un moment je ne cherche donc pas à me rassurer sur sa qualité. je sais que la qualité d’un ancien zoom ne peut pas être meilleure qu’une focale fixe moderne. J’aimerai juste savoir ou se situe la qualité d’image à focale et ouverture identique par apport au DFA 21 Lt. Pour moi le FA 20-35 peut avoir d’autres qualités.
        J’ai par exemple un FA 135 F:2,8 dont je ne me séparerai jamais, pareil pour d’autres focales K ou KM dont le rendu ou les couleurs me surprennent toujours.
        Bonne soirée

        • Micaz
          25 novembre 2021 at 21 h 44 min

          On est d’accord : le 20-35 peut avoir d’autres qualités, appréciées par les uns, négligées par d’autres. L’unanimité est rare !
          Ce zoom avait fait l’objet d’un test express sur PentaxKlub il y a 4 ans (https://pentaxklub.com/test-express-objectif-pentax-fa-20-35-mm-f-4-al/). Vous pouvez vous y reporter pour visualiser quelques images réalisées à l’époque.
          Mais aujourd’hui, il nous est impossible de proposer un comparatif « improbable » comme le dit justement F.

    • F.
      25 novembre 2021 at 20 h 58 min

      Les comparaisons comme on les aime, à la limite de l’improbable !

      Pour compléter la réponse de Micaz, et en tant qu’ancien possesseur du FA 21-35, le DFA 21 Limited propose une meilleure image avec de meilleures ouvertures (à f/2.8, il est supérieur au FA à f/4). Si on ajoute le moteur très rapide et silencieux (il ne pompe pas, contrairement au FA 21-35 quand il fait sombre), la réponse est rapide : le vainqueur est le DFA 21 Limited.
      Maintenant, le zoom FA 21-35 est plus léger, moins cher quand on le trouve d’occasion et de conception/fabrication d’il y a 30 ans ou plus (qui se ressentent quoiqu’on dise).
      Bien àvous.

  • Tim
    28 novembre 2021 at 17 h 46 min

    Bonjour,

    Merci pour ce test, le 21 semble une belle amélioration par rapport à mon FA* 24, excellent à partir de f/11 seulement. Pauvre portefeuille…

    Si vous avez toujours le 21 + K1 sous la main, pourriez-vous ajouter un test du coma à pleine ouverture ? Pas moyen de trouver une seule photo de ciel étoilé ^^ .

    Par avance merci 🙂

    • Micaz
      29 novembre 2021 at 9 h 19 min

      Bonjour
      J’ai toujours mon K1-II sous la main… mais plus le D FA 21/2.4 !
      Puis, il faut avouer une chose : pour faire une photo de ciel étoilé en région parisienne, même quand les nuages sont allés voir ailleurs (et en cette saison, ils sont très présents ici !), cela relève de la mission impossible. La pollution lumineuse ne permet pas à des amateurs non spécialistes équipés …comme des amateurs (!) de réaliser des photos de ciel étoilé exploitables.

  • Clofoto
    1 janvier 2022 at 18 h 17 min

    Le poids et la complexité des objectifs deviennent impressionnants. Ne verra t-on plus chez Pentax des objectifs simple de conception et peu couteux ? Comme la série de Wonder Plastic ? Dommage.

    • Micaz
      3 janvier 2022 at 11 h 32 min

      La tendance est celle que vous constatez et qui se traduit par une bien meilleure qualité générale, optique en particulier. Et ce n’est pas spécifique à Pentax : on observe cette tendance chez tous les constructeurs.