[Test] IRIX 150 mm f/2.8 macro

Le test de l'objectif IRIX 150 mm f/2.8 Macro a été effectué avec un Pentax K-1 Mark II.
Certaines images d'illustration ont été réalisées au moyen d'un K-3 II et d'un objectif DA 35mm f/2.8 macro Ltd.

 

L’IRIX 150 mm f/2.8 macro est, comme l’indique son nom, un objectif dédié à la macrophotographie. Pour autant, il est bien sûr utilisable dans beaucoup d’autres domaines. Il existe en montures Canon EF, Nikon F et Pentax K.

C’est un objectif conçu en Suisse et en Pologne et fabriqué en Corée. La « famille IRIX » comporte deux autres membres, des grands angles : l’IRIX 15mm f/2.4 et l’IRIX 11mm f/4.

Que soit ici remercié le lecteur qui, très aimablement, a bien voulu nous confier cet objectif aux fins de test.

Présentation de l’objectif IRIX 150 mm f/2.8 macro

L’IRIX 150 mm est un objectif conçu pour des boîtiers à capteur 24x36mm (FF). Il est cependant utilisable sur des boîtiers à capteur APS-C. Dans cette utilisation, il cadrera alors un champ équivalent à celui d’un objectif de focale (sur FF) 225mm  (Nikon, Pentax) ou 240mm (Canon).

Son poids de 840g ne le situe pas parmi les plus légers des objectifs.

L’IRIX 150mm f/2.8 macro, monté sur le K-1 Mark II

 

Cet objectif est fourni avec un pare-soleil de dimensions respectables. Son bouchon avant à pince (dans le corps du bouchon et non à son pourtour) s’emboite sur la monture porte-filtre. Son bouchon arrière présente un « design » plutôt original, très pratique à l’usage (voir photos).  L’objectif comporte un collier de pied articulé en son milieu (voir image plus loin) et revêtu intérieurement d’une sorte de feutre doux non rayant.

L’IRIX 150 mm lui-même est compact, d’un dessin très agréable et de construction irréprochable.

IRIX 150mm - Bouchon arrière
IRIX 150mm – Bouchon arrière

 

Prise en main de l’Irix 150 mm f/2.8 macro

Ce qui est frappant quand on retire l’objectif de son étui-coque rigide, c’est sa compacité. Aussitôt après, on remarque ses lignes épurées, sa construction de très haute tenue : les matériaux utilisés semblent d’excellente qualité, les bagues (mise au point et verrouillage de la mise au point) ne présente aucun jeu longitudinal.

IRIX 150mm - Etui coque rigide
IRIX 150 mm – Etui coque rigide
Autre vue de l'étui
Autre vue de l’étui
Bague de mise au point

La bague de mise au point présente un fonctionnement « onctueux », sans point dur. Sa course longue d’une butée à l’autre (270°) est courante sur un objectif dédié avant tout à la macro et n’est pas un inconvénient, bien au contraire, dans cette utilisation. Pour d’autres usages, en revanche, elle peut se révéler handicapante. Du reste, la mise au point sur des sujets lointains s’avère parfois relativement délicate.

Cette bague comprend deux parties. La partie avant est couverte d’un revêtement caoutchouté à petits creux quand d’autres sont constitués de picots. Ce revêtement est bien sûr non glissant, facilitant la manipulation de la bague.

La partie arrière est sérigraphiée. Y sont indiqués, d’une part les rapports de grandissement (« Magnification ratio »), gradués de 1 :10 à 1 :1, d’autre part la distance de mise au point, en mètres (de 0,345m à l’infini) et en pieds (« ft ») de 1,14 pied à l’infini.

Rapports de grandissement

Les rapports de grandissement en fonction de la distance MaP sont les suivants :

Rapport de GrandissementDistance en mètresDistance en pieds
1:10,3451,14
1:1,20,381,25
1:1,50,43 (env)1,4
1:20,501,63
1:30,702,3
1:50,913
1:101,83 (env)6
Autres points remarquables

La focale est peu discrètement indiquée tant sur le fût que sur le collier de pied

La présence d’une bague de verrouillage de la mise au point, à l’avant de l’objectif, n’est pas d’une nécessité absolue dans la plupart des cas en raison de la fermeté relative (mais de bon aloi) de la bague de mise au point. Elle peut s’avérer cependant utile : d’autres constructeurs pourraient s’en inspirer, surtout quand leurs bagues de mise au point ont un fonctionnement un peu trop fluide.

IRIX 150mm f/2.8 Macro - Le pare-soleil monté et la bague de blocage de la Mise au Point
IRIX 150 mm f/2.8 macro – Le pare-soleil monté et la bague de blocage de la Mise au Point

 

Le fût comporte aussi un repère infrarouge « R », visible sur la photo ci-dessus, au dessus du mot « Irix ».

S’agissant du pare-soleil, il est de forme tulipe et de grande taille. On remarque qu’il est indispensable, avant toute prise de vue, soit de le fixer à l’avant de l’objectif soit de le retirer de sa position « de repos ». En effet, dans cette position, il recouvre entièrement la bague de mise au point, empêchant ainsi sa manipulation.

IRIX 150mm f/2.8 Macro - En position "au repos" le pare-soleil interdit la manipulation de la bague de Mise au Point
IRIX 150 mm f/2.8 macro – En position « au repos » le pare-soleil interdit la manipulation de la bague de Mise au Point

 

 

Prise en main et ergonomie : 6

L’Irix 150 mm f/2.8 macro côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
IRIXIRIX 150mm f/2.8 macroMonture Pentax K
LentillesTraitement Neutrino
Focale150mm
Equivalent 35mm sur un APS-C225mm environ
Angle de vue16° diagonal
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/32
Rapport de grandissement1:1
Diaphragme11 lamelles arrondies
(commande de l'ouverture par le boîtier : pas de bague de diaphragme)
Lentilles12 (dont 4 "HR" et 3 "ED")
Groupes9
Distance minimale de mise au point0,345m
Mise au pointinterne
Présence d'une bague permettant de verrouiller la mise au point
Course de la bague de mise au point270°
Stabilisation OptiqueNon
(stabilisation mécanique sur le boitier)
QuickShiftSans objet (objectif manuel)
Moteurpas de moteur intégré
Autres
Diamètre filtre77mm
TropicaliséNon
Poids0,840kg
Dimensions87mm (diamètre) x 135mm (longueur) sans pare-soleil et sans collier de pied
AccessoiresBouchons avant et arrière, Pare-soleil
Compatible FFConçu pour le format 24x36
Formule optique
Formule optique de l'IRIX 150mm f/2.8 macro (origine : IRIX)
Formule optique de l’IRIX 150 mm f/2.8 macro (origine de l’image : IRIX)

 

Cette formule se compose de 12 éléments répartis en 9 groupes. On notera la présence de 3 éléments de type ED à faible dispersion (réduction des aberrations chromatiques, augmentation de la netteté et le rendu des couleurs). On trouve aussi 4 éléments qui reçoivent l’appellation HR, sans qu’IRIX apporte plus de précision. Peut-être s’agit-il d’éléments optiques de type ‘Haute Résolution’ destinés aux hautes résolutions des capteurs numériques.

La mise au point est interne.

Le diaphragme est composé de 9 lamelles, permettant de proposer un bokeh rond jusqu’à au moins f/5.6.

Qualité de construction

C’est un objectif à mise au point manuelle, donc non motorisé (pas d’autofocus), ce qui n’est pas forcément pénalisant en utilisation macro pour laquelle il est conçu.

L’objectif est muni de plusieurs joints d’étanchéité. Celui qui est situé près de la baïonnette métallique (chromée)  rend assez ferme la fixation sur le boîtier (on « sent » vraiment l’étanchéité).

Les joints d'étanchéité de l'IRIX 150mm macro (origine : IRIX)
Les joints d’étanchéité de l’IRIX 150mm macro (origine : IRIX)

 

Construction & Finition : 6

Spécifications (techniques) : 5

L’Irix 150 mm f/2.8 macro côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

A noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

OuverturesImage de testExtrait 100%
f/2.8
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
f/32

L’observation de ces images montre la perte de netteté et de contraste par les effets de la diffraction au delà de f/11.

Aberrations chromatiques et flare

De façon tout à fait remarquable, l’IRIX 150mm f/2.8 macro n’a produit aucune AC sur nos photos de test, et pas davantage de flare dans les conditions de la prise de vue.

Distorsions

Aucune distorsion n’a été visuellement constatée. L’image ci-dessous, prise à f/2.8, en est l’illustration.

IRIX 150mm - Distorsion
IRIX 150 mm – Distorsion
Vignettage

Le vignettage est visible aux plus grandes ouvertures. Plutôt gênant à pleine ouverture, il s’estompe dès f/4, s’atténue encore à f/5.6 et disparait pratiquement à f/8. On aurait pu s’attendre à mieux, mais ce vignettage n’est absolument pas gênant en mode macro.

IRIX 150mm : Vignettage à f/2.8
1. IRIX 150 mm : Vignettage à f/2.8
IRIX 150mm : Vignettage à f/5.6
2. IRIX 150 mm : Vignettage à f/5.6
IRIX 150mm : Vignettage à f/8
3. IRIX 150 mm : Vignettage à f/8
Homogénéité de l’image

La netteté de l’image est bonne à excellente … en fonction de la précision de la mise au point et de la dextérité du photographe. Le piqué, lui, n’appelle ni critique ni éloge particulier. Il est de très bon niveau sans atteindre l’extraordinaire.

Cependant, sur des prises de vue généralistes (c’est-à-dire non macro), on constate une perte de netteté sur les bords de l’image et dans les angles. Rien de dramatique, d’autant que l’objectif n’est pas destiné principalement à ce type d’usage. Cette perte de netteté n’est pas visible en prise de vue macro.

Images à f/8Extrait 100%
IRIX 150mm - f/8 - Centre champ
Centre champ
IRIX 150mm - f/8 - Centre champ - Extrait
Centre champ – Extrait
IRIX 150mm - f/8 - bord champ
Bord champ
IRIX 150mm - f/8 - bord champ - Extrait
Bord champ – Extrait

De manière générale, quel que soit le format, le rendu chromatique de l’Irix 150 est assez remarquable et délicat.

Bokeh

D’une manière générale le bokeh dépend de plusieurs facteurs : la focale, l’ouverture, la distance de mise au point, la distance du fond par rapport au sujet. Tout ceci serait bien sûr à nuancer si l’on faisait une étude complète sur le bokeh.

Dans le cas de l’IRIX 150 mm macro, ce bokeh peut s’avérer particulièrement agréable et fondu. En témoignent les images ci-dessous, prises à titre de test, ainsi que les images de la galerie.

IRIX 150mm - Bokeh à f/2.8
1. IRIX 150 mm – Bokeh à f/2.8
IRIX 150mm - Bokeh à f/5.6
2. IRIX 150 mm – Bokeh à f/5.6
IRIX 150mm - Bokeh à f/11
3. IRIX 150 mm – Bokeh à f/11
IRIX 150mm - Bokeh à f/32
4. IRIX 150 mm – Bokeh à f/32

Là encore, on constate aisément la perte de netteté (après f/11) due à la diffraction. Cela ne rend pas pour autant les images inexploitables.

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 34

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 28

 

Sur un APS-C

L’utilisation de l’IRIX 150 mm macro sur un boîtier K-3 II ne présente pas de différence fondamentale par rapport à l’utilisation sur boîtier 24×36. Ceci, bien évidemment, indépendamment des caractéristiques propres à ce format (champ cadré, profondeur de champ notamment).

Tarif et Concurrence

Le prix public de l’IRIX 150 mm f/2.8 macro est de moins de 600€ (595 à 599€ selon les enseignes).

En matière de concurrence, si l’on s’en tient à la monture Pentax K, cet IRIX n’a aucun concurrent à cette focale. La gamme Pentax actuelle ne comprend que 3 objectifs spécifiquement déclarés « macro » : le DA 35mm f/2.8  Limited, le DFA 50mm f/2.8 et le DFA 100mm f/2.8 WR. Rien au-delà, et cette situation n’est pas sujette à changement à court ou moyen terme. Chez les indépendants, le Samyang macro en monture K est lui aussi un 100mm manuel.

Dans les autres montures, l’IRIX se heurterait à la concurrence du Sigma de mêmes ouverture et focale (plus lourd et plus cher, mais stabilisé et motorisé HSM) et à celle du Tamron 180mm f/3.5.

Les Pentaxistes n’ont pas beaucoup de questions à se poser : pas de concurrence pour l’IRIX à cette focale. Toutefois, on peut se demander s’il ne peut pas être concurrencé, sur le terrain par le D FA 100mm, plus petit, plus léger, d’un prix très voisin, AF avec quick shift. En effet, si l’IRIX offre le rapport 1:1 à 34,5 cm, le Pentax propose le même rapport à 30,3 cm. La différence de distance minimale de MaP n’est pas considérable, à peine 4,2 cm ! Cela constitue-t-il une « distance de sécurité » pour la plupart des « bébêtes » réputées difficiles à approcher ? Sans doute pas !

 

Conclusion

Au terme de cet essai, notre impression est assez mitigée. Non pas que l’objectif soit décevant dans l’absolu, mais, de notre point de vue, il présente quelques inconvénients. Tout d’abord, et c’est le point essentiel, la mise au point : elle est délicate dans beaucoup de situations. L’IRIX demande à être maîtrisé pour permettre ensuite des résultats satisfaisants sur ce plan. Un entrainement est indispensable, peut-être plus qu’avec d’autres objectifs.

Dans un premier temps, nombre de photos se sont avérées floues , ou en tout cas manquant de netteté, surtout en basse lumière. C’était nettement mieux en lumière abondante, ou pour le moins, suffisante. Il faut probablement être un très bon apnéiste pour réussir des mises au point impeccables : en effet, surtout en macro au rapport 1:1 et à cette focale, le moindre petit bougé se paye cash, malgré la stabilisation des boîtiers Pentax.

On aurait parfois apprécié de disposer de l’autofocus, ne serait-ce que pour approcher la bonne mise au point. Un système similaire au Quick Shift des Pentax aurait permis ensuite de peaufiner le réglage. A la condition cependant que cet AF soit silencieux et suffisamment précis.

Par ailleurs, tant en raison de la réputation désormais établie de la marque, que des caractéristiques propres de l’IRIX 150 mm, on aurait pu s’attendre à un piqué superlatif. Il n’est « que » très bon, et, de notre point de vue, il ne surpasse pas celui des objectifs macro de Pentax. Reste que la focale de l’IRIX (150mm), relativement peu courante est unique en monture K. Cela peut faciliter parfois la prise de vue d’insectes que l’on approche difficilement, grâce aussi à une mise au point minimale, au rapport 1:1 à la distance de 34,5cm. Mais est-ce vraiment un avantage décisif ?

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • La focale
  • La très bonne qualité globale
  • Le rendu chromatique
  • Le bokeh
  • La construction
  • Le prix
  • Le piqué parfois un peu décevant
  • Le poids
  • L’absence d’AF
  • La mise au point manuelle parfois difficile
  • Le vignettage à pleine ouverture en mode non macro.

 

 

Note

Prise en main et ergonomie6Tout juste peut-on lui reprocher son poids, supérieur à 800g. Le reste est parfait, avec notamment la présence d’un bouton de blocage de la mise au point.
Construction et finition6De très haut niveau, conforme à la « philosophie » Irix.
Spécifications (technique)5Rien à reprocher à cet objectif à mise au point manuelle. On sait qu’IRIX n’a pas prévu d’AF sur ses objectifs.
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)34Quasi perfection à ce niveau. Le seul (petit) bémol concerne l’homogénéité sur les bords de l’image en utilisation autre que macro.
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 28AC et flare sont inexistants, du vignettage en revanche jusqu’à f/5.6, mais facilement traitable.
Note globale79/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/7.1 - 1/60s - ISO 100
Coeur floral – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/7.1 – 1/60s – ISO 100
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - ISO 280
Piéride – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/9.5 – 1/250s – ISO 280
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/11 - 1/40s - ISO 1600
Avers d’une pièce de 5 francs – Pentax K-1 II + IRIX 150mm f/2.8 macro – f/11 – 1/40s – ISO 1600
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/9 - 1/1000s - ISO 320
Toits parisiens – K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/9 – 1/1000s – ISO 320
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/7.1 - 1/500s - ISO 100
Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/7.1 – 1/500s – ISO 100
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/8 - 1/250s - ISO 800
Fleur de mauve – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/8 – 1/250s – ISO 800
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/9.5 - 1/250s - ISO 4500
Coquelicot en contrejour – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/9.5 – 1/250s – ISO 4500
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/8 - 1/250s - ISO 800
Coquelicot – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/8 – 1/250s – ISO 800
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/9.5 - 1/250s - ISO 400
Allium – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/9.5 – 1/250s – ISO 400
Pentax K-1 II et IRIX 150mm f/2.8 macro - f/9.5 - 1/250s - ISO 400 (extrait du précédent)
Allium – Pentax K-1 II et IRIX 150 mm f/2.8 macro – f/9.5 – 1/250s – ISO 400 (extrait du précédent)

 

Crédit photos : © Micaz – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

  • Stéphane
    28 juin 2019 at 16 h 55 min

    Bonjour,je trouve dommage que vous n’ayez pas mis des photos de l’objectif monter sur un K-1 cela nous aurez permis de voir une photo de l’ensemble
    Apres je suis d’accord avec vous privilégier le dfa 100 pour la macro petit,léger, et en plus vous pouvez le coupler avec le convertisseur 1,4 pour en faire un 140mm

    • Micaz
      28 juin 2019 at 17 h 53 min

      Bonjour et merci pour votre message.
      Pour un test d’objectif, on fait de nombreuses photos (plus de 300 dans ce cas particulier) et on ne pense pas toujours à mettre dans l’article ce genre d’image. Pourtant, elle était dans « le stock ».
      Mais il fallait faire un choix, on ne peut pas tout publier.
      Je viens cependant de l’ajouter comme vous l’avez souhaité.
      Vous constaterez que le tout forme un ensemble assez volumineux, lourd et pas toujours facile à manipuler

  • lignesbois
    13 juillet 2019 at 23 h 21 min

    Petit plus avec le collier de pied de l’Irix il me semble : sa base profilée en queue d’aronde compatible Arca swiss pour l’utilisation sur trépied ou monopode.

    de mémoire, la focale réelle au rapport 1:1 des optique macro correspond au quart de la distance de mise au point à ce rapport : soit (303/4) environ 75mm pour le D FA 100, et (345/4) environ 85mm pour l’Irix 150.

    La différence n’est au final pas énorme…

    • Micaz
      14 juillet 2019 at 18 h 08 min

      Pour ce qui est de la distance focale réelle, la question est évoquée dans cet excellent article de Pierre Toscani.
      En utilisation sur le terrain, il est vrai qu’on ne ressent pas beaucoup la différence entre l’IRIX 150mm macro et le D FA 100mm macro, sauf peut-être sur le plan de la manipulation.