Le test de l'objectif Pentax D FA ★ 50/1.4 a été effectué avec les Pentax K-1 et K-1 mk II

 

Les objectifs à focale fixe 50 mm correspondent approximativement à la vision humaine, du moins pour les Full Frame (en APS-C, le champ visuel serait plutôt celui d’un 77mm). Pendant très longtemps d’ailleurs, les boîtiers argentiques étaient accompagnés de cet objectif (le plus souvent doté d’une ouverture à f/1.8). Il a donc été utilisé par de nombreux photographes. Et puis, surtout, le 50 mm autorise le traitement d’à peu près tous les sujets. Du paysage à la scène de rue en passant par les portraits et les gros plans, sa focale ni trop courte ni trop longue, permet de tout photographier ou presque. Pour beaucoup, il s’agit d’un objectif passe-partout, à toujours avoir sur soi.

 

Présentation de l’objectif Pentax D FA ★ 50/1.4

Le Pentax D FA ★ 50/1.4 est, comme son nom l’indique, une focale fixe de 50 mm à ouverture f/1.4 appartenant à la famille ★ (STAR), le haut de gamme de la marque qui signe là son grand retour. Il est destiné principalement aux reflex plein format, bien qu’utilisable sur un APS-C, où il offrira un champ visuel d’environ 77 mm. Cet objectif avait été présenté en janvier 2017 au CP+, mais il aura fallu tout ce temps qu’il soit enfin disponible.

Avec ses 910gr (955gr avec le pare-soleil), cet objectif apparaît comme un poids lourd, dans presque tous les sens du terme. De mémoire, rares ont été les 50 mm f/1.4 à atteindre ce poids. À titre de comparaison, le précédent FA 50/1.4, certes non motorisé, ne pèse que 220 gr, soit plus de 4 fois moins ! Le tout nouveau DFA ★ 50/1.4 devra donc être exceptionnel à tous les niveaux pour justifier la prise de poids et le tarif.

L’objectif est de type AW (All Weather), ce qui veut dire qu’il est doté de joints (au nombre de 8) qui lui permettent de résister à la poussière, l’eau et autres intempéries. L’utiliser à l’extérieur ne posera donc pas de problème.

 

Son ouverture maximale est f/1.4, ce qui en fait un objectif particulièrement lumineux. La distance minimale de mise au point est de 0,40 m. Le D FA ★ 50/1.4 est doté de la fonctionnalité Quick-Shift, qui permet d’affiner la MAP de manière manuelle après mémorisation de l’AF. Une habitude désormais chez Pentax.

La motorisation est de type SDM annulaire, très silencieuse et vive en théorie. Le modèle proposé avec le D FA ★ 50/1.4 est nouveau, non encore utilisé à ce jour par les objectifs de la marque. Il promet d’être plus rapide que les générations précédentes. Sachant que la rapidité d’un objectif est essentielle pour l’autofocus, il sera intéressant d’essayer de mesurer le gain sur un K-1 mk II par rapport au K-1. Si cela était dans le domaine du possible, humainement parlant.

moteur SDM Pentax nouvelle génération

moteur SDM Pentax nouvelle génération

 

Dans la pratique, à moins de disposer de machines-outils chères, il est difficile de mesurer la vitesse réelle de mise au point. Tout juste peut-on dire qu’elle est rapide, le couple K-1 mk II et D FA ★ 50/1.4 se montrant réactif. À notre avis, le facteur pénalisant se trouve plutôt côté boîtier dont la vitesse de rafale pourrait être améliorée grandement. Gageons malgré tout que certains y trouveront à redire.

Pour les filtres (UV, Polarisant et autres ND), le diamètre est un joli 72 mm.

Au déballage de la boîte grise, on trouve l’objectif dans son sac de rangement et un pare-soleil en forme de pétale, lequel est équipé de la traditionnelle trappe permettant la rotation d’un filtre polarisant sans être gêné.

 

Principales caractéristiques techniques

Avec la présentation de cet objectif, Pentax indique avoir repensé les caractéristiques et les standards de sa série STAR. On veut bien le croire, sachant que l’ancienne spécification était parfois dépassée par des objectifs plus récents et non estampillés par une étoile. On peut prendre comme exemple le DA 16-85, qui bien que disposant d’une ouverture glissante, proposait une image mieux définie que le DA ★ 16-50. Ou plus récemment le D FA 24-70.

Pour atteindre ce but, Pentax a mis en œuvre de nouveaux traitements optiques (revêtement Aero Bright II et nouvelle génération de revêtements HD). Mais sans doute pas seulement, le but étant de produire des images extrêmement piquées, au contraste élevé, dépourvues de flare et d’artefacts fantômes, tout en garantissant un pouvoir séparateur exceptionnel du centre aux angles du cadre, même à une ouverture élevée. Ce qu’il conviendra de vérifier.

Tableau des caractéristiques techniques

PENTAXHD PENTAX-D FA * 50mm F1.4 SDM AWMonture Pentax KAF 4
LentillesTraitement HD & Aero Bright Coating II
Focale50 mm
Equivalent 35 mm sur un APS-C76,5 mm
Angle de vueFF : 47°
Ouverture maximalef/1.4
Ouverture minimalef/16
Diaphragme9 lamelles Diaphragme électromagnétique, entièrement automatique
Lentilles15
Groupes9
Distance minimale de mise au point0,4 m
QuickShiftOui
MoteurSDM
Autres
Diamètre filtre72mm
TropicaliséOui - AW
Poids0,910 gr (0,955 avec le pare-soleil)
Dimensions80 mm x 106 mm
AccessoiresBouchons avant et arrière, Pare-soleil, Sac
Compatible FFOui, objectif D FA * conçu pour les FF

On notera que cet objectif répond à la norme KAF 4, permettant l’utilisation d’un diaphragme électronique par certains boîtiers (K-1, K-1 mk II, K-3, K-3 II, KP, K-70, K-S2 et K-S1). Concernant les autres boîtiers, il restera fonctionnel, mais uniquement à ouverture maximale de f/1.4.

La nouvelle formule optique est différente de celle jusqu’alors utilisée par les 50 mm de la marque. Elle est constituée de lentilles asphériques disposées dans le groupe arrière, de lentilles en verre à dispersion « anormale » et de lentilles plus classiques.

 

Le diaphragme est désormais entièrement électronique. Ce système remplace la mécanique traditionnelle et à pour but de permettre un contrôle plus précis et plus stable de l’ouverture, surtout pour les hautes vitesses.

 

Prise en main

Pentax avait la réputation de proposer des objectifs de grande qualité et surtout légers, ce n’est désormais plus le cas. Et même pour un objectif aussi « simple » qu’un 50 mm, le poids important de ce D FA va mettre dans les mains du photographe 2 kg en comptant le boîtier. Fort heureusement, le couple est très bien équilibré, même mieux que celui formé avec le D FA 24-70. Et après une sortie de plus de 4h en le gardant à la main, il n’en ressort pas de fatigue particulière.

La tenue en main est excellente, la matière utilisée étant agréable au toucher et à l’utilisation. La bague de mise au point est très large, ce qui fait qu’on ne ressent pas de gêne lors de sa rotation en utilisation manuelle (mode MF) ou quand on corrige la map automatique via le quick shift. Le mouvement est ferme et la rotation s’effectue sans à-coup. Elle tourne « sans fin », il n’y a pas d’arrêt. Cette bague est réalisée en matière caoutchouteuse et est dotée de petits picots agréables au toucher.

Sur le côté gauche de l’objectif, on trouve le traditionnel bouton de sélection AF/MF, tandis que sur le dessus, une fenêtre permet de visualiser la distance de mise au point.

Une vraie réussite.

 

D’un point de vue technique

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

Pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Images de tests

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

 

f/1.4
f/2
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

Aberrations chromatiques et flare

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette, désagréable à l’œil. Ce 50/1.4 n’y échappe pas. Pour cela, il faut être en plein soleil et réunir les circonstances adéquates… Elles sont surtout visibles à pleine ouverture et disparaissent en fermant. Dans des conditions normales d’utilisation, au-delà de f/2 elles sont quasi inexistantes. Il faut se mettre dans des conditions moins classiques pour s’apercevoir qu’il faut aller jusqu’à f/4 pour les voir complètement disparaître. Mais qui va réellement utiliser cet objectif en photographiant de manière permanente des branches dépourvues de gros feuillages ou des grillages avec un soleil oblique ? On notera aussi que ces aberrations chromatiques semblent se former essentiellement dans la zone de l’image qui précède le point de focus.

À notre avis, il faut relativiser un peu ce phénomène, en le gardant à l’esprit sans en faire un problème d’état.

Des AC visibles à f/1.4 avec les conditions optimales pour en avoir

Dans l’ensemble, elles restent néanmoins contenues et la correction s’effectuera au travers de vos logiciels de traitement.

 

Tout objectif est susceptible de commettre du flare. Surtout si on fait tout pour être en situation d’en avoir, comme de se mettre face au soleil, lequel envoie ses rayons en biais sur l’objectif. C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Difficile de trouver du flare, quelle que soit l’ouverture

 

Dans la pratique, il a été quasiment impossible d’obtenir des clichés avec du flare, même en se mettant en condition de danger, face au soleil se trouvant à 45°. Nous considérons donc que cet objectif a une excellente résistance en la matière.

 

Distorsions

De nombreuses photos de murs en verre ou en brique ont été prises, afin de déceler des distorsions. En cherchant très attentivement, on peut finir par en trouver. Toutefois, la quête s’avère longue et difficile. Ce qui nous fait dire que Pentax propose ici une formule optique de tout premier plan.

Les distorsions en coussinet et en barillet sont très très bien maîtrisées. Un bel exploit.

 

Vignettage

Entre f/1.4 et f/2.8, on détecte parfois un très léger vignettage qui disparaît rapidement. Mais il faut être attentif (voire pointilleux) pour véritablement le détecter. Au-delà de f/4, il n’y en a pas. Il est aussi possible que les conditions de prises de vue influencent quelque peu l’apparition ou non de vignettage. Mais il est tellement léger qu’il ne s’agit là en aucune manière d’un défaut. Encore une fois, on ne peut que féliciter le travail remarquable accompli.

À f/1.4, il faut assombrir l’image pour voir apparaître une trace en haut à gauche.

 

Homogénéité de l’image

L’homogénéité entre centre champ et bord champ est excellente dès f/1.4 et presque parfaite à f/2, ce qui est remarquable. Il est nécessaire de grossir l’image fortement avant de commencer à distinguer des imperfections. La netteté de l’image est également exemplaire, sur l’intégralité du cliché, dès la PO. Pentax a effectivement travaillé ces aspects et semble se placer devant ce que produisent les autres marques dans ce domaine précis.

Centre champ et bord champ à f/2

 

Souvent nous avons fustigé les traitements HD qui, quelle que soit la marque, ont eu tendance à avoir une précision qu’on a qualifiée de « précision de médecine légale ». Cet objectif, bien que proposant des images de grande netteté, ne tombe justement pas dans ce travers, ce qui est remarquable. Les images sont nettes sur l’ensemble de l’image, très détaillées, mais restent « humaines ».

Si l’objectif se montre efficace à toutes les ouvertures, la meilleure performance se situe entre f/5.6 et f/11.

 

Bokeh

Le bokeh est magnifique, les 9 lamelles du diaphragme faisant un excellent travail. Il est très homogène et agréable visuellement. À f/1.4, la zone de netteté est très petite.

ouverture f/1.4ouverture f/2ouverture f/4

 

En utilisation avec un APS-C

Utilisé sur un boîtier APS-C, on ne notera pas de réelles différences, que ce soit pour les AC, la distorsion ou encore l’homogénéité de l’image. Tout juste remarquera-t-on que le bokeh à f/1.4 avec un APS-C est plus proche de ce qui est proposé à f/2 sur un FF.

 

D FA ★ 50/1.4 vs FA 50/1.4

20 ans séparent ces 2 objectifs. Ce qui est énorme puisque de nombreux progrès ont été réalisés entre-temps. En termes de vitesse et de traitement des lentilles.

Si, de manière générale, le FA 50/1.4 produit des images relativement piquées, mais avec un côté « crémeux » qui offre de belles textures aux photos en studio, le D FA 50/1.4 se montre nettement plus défini. Peut-être trop même aux yeux de certains.

La différence entre les 2 objectifs se perçoit dès la pleine ouverture, et quelle que soit ensuite l’ouverture utilisée. C’est flagrant. Le D FA ★ 50/1.4 est largement supérieur par rapport à son lointain parent, qui accuse le poids des ans en termes de rendu et de qualité (absence de traitement HD des lentilles par exemple)..

Étrangement, le champ visuel offert à 50 mm est légèrement différent entre les 2 objectifs, alors que le positionnement du boîtier, monté sur un trépied, n’a (presque) pas bougé. C’est nettement visible, surtout sur la partie gauche de la photo (cf l’immeuble au fond).

 

D FA 50, f/1.4  /  FA 50, f/1.4

 

D FA 50, f/8  /  FA 50, f/8

 

Tarif et Concurrence

Ce n’est pas moins de 1200 € qu’il va falloir débourser pour acquérir cet objectif. Autant dire que la tentation de regarder ailleurs va être grande. Mais les possesseurs de K-1 ou de K-1 mk II le savent déjà, la concurrence est presque inexistante.

Chez Tamron, cette focale n’existe pas au catalogue (il y a bien un 45/1.8, mais pas en monture K) tandis que chez Sigma, le 50/1.4 Art, s’il existe pour beaucoup de montures, n’est pas disponible pour les boîtiers Pentax. En fait, la seule véritable concurrence est chez Pentax, avec d’une part le FA 50/1.4, un objectif qui devrait continuer à être produit et, d’autre part, le D FA 50 Macro f/2.8. Le choix est donc réduit.

 

Conclusion

Avec cet objectif prend fin une disette de presque 30 mois sans mise en vente de nouveautés D FA. Ce qui est long. Mais finalement, l’attente valait la peine, car l’objectif s’avère monstrueux. Dans tous les sens du terme. Par son poids certes, mais surtout par ses performances impressionnantes. Il se montre remarquable avec une belle résistance au flare et aux AC en extérieur tout en proposant une excellente homogénéité de l’image et une absence de distorsion.

Mais ce que l’on peut retenir, c’est que ce D FA ★ 50/1.4 semble être à l’aise dans tout type de prise de vue. En extérieur, sa construction tout temps permet de le sortir dans n’importe quelle condition tout en produisant des images d’une grande netteté et équilibrées. En intérieur, il saura se montrer à la hauteur, aussi bien dans des conditions classiques d’utilisation (assemblée familiale, etc.) qu’en condition de studio. Tout juste pourra-t-on lui reprocher d’être un peu trop précis dans les détails. Il s’agit là, sans nul doute, d’un des meilleurs objectifs sorti par la marque depuis longtemps (avec sans doute le D FA ★ 70-200).

Il reste le prix, que beaucoup pourraient trouver excessif. À ceux-là, nous ne pouvons que conseiller de se rabattre sur le FA 50/1.4 qui est plus petit et plus accessible. Le D FA ★ 50/1.4 est un objectif de haute qualité, qui mérite l’appellation STAR et dont le tarif est justifié.

 

Les Plus

  • La qualité optique et ceci dès la pleine ouverture
  • L’homogénéité de l’image du centre champ jusqu’au bord champ
  • La mise au point rapide et précise
  • La qualité de construction All Weather
  • Le bokeh

 

Les moins

  • Le poids
  • La gestion des AC qui n’est pas parfaite, ce qui est un peu dommage pour un objectif de ce tarif

Note

94/100

 

Appréciation PENtax Klub

Note : 5/5

 

Galeries

K-1 mk II – 1/200s à f/5.6, ISO 320

 

K-1 mk II - 1/250s à f/4, ISO 400

K-1 mk II – 1/250s à f/4, ISO 400

 

K-1 mk II - 1/250s à f/4, ISO 500

K-1 mk II – 1/250s à f/4, ISO 500

 

K-1 mk II - 1/125s à f/3.2, ISO 800

K-1 mk II – 1/125s à f/3.2, ISO 800

 

K-1 mk II - 1/125s à f/3.2, ISO 320

K-1 mk II – 1/125s à f/3.2, ISO 320

 

K-1 mk II - 1/125s à f/4, ISO 320

K-1 mk II – 1/125s à f/4, ISO 320

 

K-1 mk II - 1/125s à f/5.6, ISO 2000

K-1 mk II – 1/125s à f/5.6, ISO 2000

 

K-1 mk II - 1/100s à f/11, ISO 1600

K-1 mk II – 1/100s à f/11, ISO 1600

 

Crédits photos © fyve (sauf photos objectif source Ricoh) — Cliquez sur les photos pour agrandir