Cette prise en main a été effectuée avec les boîtiers Pentax K-1 et K-3II.

Attendu depuis 1er semestre 2015, le Pentax D-FA* 70-200mm f/2,8 HD ED DC AW est désormais disponible. Cet objectif présente de grandes ambitions. Pour commencer, il porte la mention D-FA. Cela indique que cet objectif est conçu pour fonctionner avec des réflex full frame. Idéal donc pour le K-1 récemment sorti. Ensuite, il s’agit d’un objectif de type * (star), ce qui signifie que la construction est exceptionnelle. La ligne * est la ligne haut de gamme des objectifs Pentax.

Mais qu’en est-il réellement ?

 

 

Présentation du D-FA* 70-200

Son poids, de presque 2kg, peut faire peur. Mais c’est le résultat d’une construction solide et tout en métal et en verre, de type AW (All Weather). Pour rappel, cela implique que la résistance aux intempéries est supérieure aux objectifs WR. Pas moins de 13 éléments de type joints sont intégrés à l’objectif afin d’obtenir la meilleure résistance possible. Sa fabrication va permettre son utilisation même en cas de fortes averses ou de grands coups de vent.

La plage couverte par cet objectif va du 70 au 200mm en FF. Si on l’utilise sur un APS-C, le range sera donc supérieur, de 107 à 307mm. Son ouverture maximale est constante à f/2.8, avec une distance minimale de mise au point à 1,20m.

Le pas du filtre, où se bloque également le pare-soleil, étant indépendant du bloc lentille, l’utilisation de filtres polarisants ou gradués sera plus efficace puisqu’ils ne tourneront pas lors de l’utilisation du zoom et de la mise au point. Passer de 70 à 200 ne nécessitera donc pas une retouche du polarisant.

Il intègre la fonctionnalité Quick-Shift qui permet d’affiner la mise au point de manière manuelle après mémorisation de l’AF. Cette particularité est appréciable car elle permet de retoucher la mise au point sans quitter le mode autofocus.

Doté du moteur DC, il est silencieux et rapide. Au vu du nombre de lentilles (19) et du poids, on peut supposer qu’il s’agit d’une version vitaminée de ce moteur désormais utilisé par Pentax.

Il est livré avec un pare-soleil en forme de pétale qui protège efficacement les lentilles et un support de fixation amovible permettant l’utilisation de trépied, monopode et autre système de courroie de transport. A noter qu’au vu du poids important, il est recommandé, non seulement de ne pas tenir le couple boîtier-objectif par le boîtier, mais aussi d’utiliser le pied de fixation de l’objectif pour un trépied ou un monopode !

 

 

Principales caractéristiques techniques

PENTAXPentax HD PENTAX-D FA * 70-200mm f / 2.8 ED DC AWMonture Pentax KAF3
LentillesTraitement HD & Aero Bright
Focale70mm - 200mm
Equivalent 35mm sur un APS-C107mm - 307mm
Angle de vueFF : 34,5° - 12,5°
APS-C : 23° - 8,1°
Ouverture maximalef/2.8
Ouverture minimalef/22
Diaphragme9 lamelles
Lentilles19
Groupes16
Distance minimale de mise au point1,2m
Stabilisation OptiqueNon
(stabilisation mécanique sur le boitier)
QuickShiftOui
MoteurDC
Autres
Diamètre filtre77mm
TropicaliséOui - AW
Poids1,75kg
avec le pare-soleil : 1,835kg - avec la monture trépied : 2,030kg
Dimensions203mm x 91.5mm
AccessoiresBouchons avant et arrière, Support de trépied, Pare-soleil, Etui d'objectif
Compatible FFOui, objectif de type D-FA

 

Prise en main

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle. 

Quand on le prend en main, la première réaction concerne le poids. Il est lourd et le fait rapidement savoir. L’ensemble boîtier et objectif est compris entre 2,5 et 3kg, selon le réflex sur lequel il est monté. Il faudra donc faire très attention aux cervicales. A l’usage, il n’y a pas d’équilibre boîtier-objectif, comme on a avec le D-FA 24-70. on a donc tendance à bouger facilement lors de la mise au point. Le système de stabilisation du boîtier est donc nécessaire si on est pas sur trépied. Se balader avec cet objectif à bouts de bras tout au long d’une journée sera difficile.

La bague du zoom est suffisamment large pour ne pas ressentir de gène lors des rotations (environ 90° de tour). La résistance est excellente, on peut même dire qu’elle est ferme, et on s’habitue rapidement à effectuer des rotations sans à-coup. La bague de mise au point est, elle aussi, large (2cm). Moins que la bague du zoom, mais suffisante pour ne pas éprouver de gêne quand on a des doigts un peu gros. Elle tourne « sans fin », il n’y a pas d’arrêt, même si on ressent physiquement les extrémités de la zone de mise au point.

Les bagues sont réalisées dans une matière caoutchouteuse et sont dotées de picots agréables au toucher.

DFA70-200_details

L’objectif est doté d’un indicateur de distance, allant de 1,20m (distance minimale de mise au point) à l’infini.

Sur le fût, on trouvera deux boutons à 3 positions :

  • Le premier est un limiteur de plage pour la mise au point, devant permettre une mise au point plus précise et plus efficace soit sur une plage courte (1,20m à 4m), soit sur une plage longue (4m à l’infini). La troisième position se nomme Full et annule le limiteur; la plage de mise au point allant alors de 1,20m à l’infini. Si à l’usage on est tenté de rester en mode automatique (limiteur non actif), quelques essais semblent indiquer une meilleure réactivité de la map quand il est engagé.
  • Le second est un sélecteur de mise au point. Il permet de passer du mode AF (QFS/A et QFS/M) au mode MF (manuel) sans revenir sur le boîtier qu’on laissera alors toujours en position AF. La différence entre QFS/A et QFS/M est moins évidente à définir. QFS/A permet d’ajuster la mise au point manuellement après la map auto, tandis que le mode QFS/M permet d’ajuster la map manuellement alors que la map automatique est en cours. La différence est subtile et seule votre utilisation permettra de définir le meilleur mode vous concernant.

DFA_70-200_cran

Le support du trépied peut être retiré facilement, ce qui permettra de gagner de (très) nombreux grammes. Il faut pour cela débloquer la vis de fixation, puis, tout en appuyant dessus, faire coulisser l’adaptateur trépied vers l’avant. Si cela rend l’usage de l’objectif plus pratique dans de nombreuses circonstances, il faudra faire attention à la façon de le tenir (pas par le boîtier, du moins sur de la longue durée).

Petit détail appréciable quand on utilise ce 70-200 avec un trépied, c’est qu’on peut tourner le bloc objectif et boîtier par pas de 90°, ce qui permet de passer du mode horizontal au mode vertical très rapidement et facilement. Certes, cela pourrait paraitre gadget, mais du moment que le boîtier et l’objectif sont sur un trépied en utilisant le support de l’objectif (fortement recommandé), cela s’avère utile pour passer du mode paysage au mode portrait rapidement.

 

 

D’un point de vue technique

Pentax recommande de mettre à jour les firmwares boîtiers dans leur dernière version, afin que l’objectif soit reconnu et pris en compte.

Les lentilles sont de type HD et celle situés à l’avant a reçu un traitement SP (Super Protect) afin de mieux la protéger de l’eau, des poussières ou encore des matières grasses. Un nouveau revêtement a fait son apparition avec ce D-FA*, l’Aero Bright II, basé sur une technologie à cristaux nanométriques, censé améliorer fortement la résistance au flare. Le contrôle des aberrations chromatiques à lui été confié à la technologie Super ED, similaire aux traitements fluorites, dont sont recouvertes quelques unes des lentilles.

Dès les premières photos, on contacte que de manière générale, quelle que soit la focale, la netteté va de très bonne (f/2,8 et au delà de f/16) à exceptionnelle (de f/5.6 à f/13). La plage optimale d’utilisation de l’ouverture afin d’obtenir un ensemble homogène est comprise entre f/4 et f/13, ceci quelle que soit la distance.

 

Aberrations chromatiques, distorsion, netteté et flare

Sur un FF

A 70mm et à f/2.8, l’image est déjà très nette, même si une légère sensation de manque de piqué se fait sentir sur les bords (le centre étant excellent). Cette sensation s’estompe rapidement dès qu’on ferme à f/4 ou en zoomant légèrement (75mm). On retrouve le même phénomène à l’autre extrémité du range. Il s’agit d’une situation normale, les images faites à pleine ouverture étant très rarement très piquées. Et il faut garder à l’esprit que ce qu’on obtient est déjà supérieur à ce que l’on a avec de nombreux zooms de bonne facture. A 70mm, la netteté rappelle fortement celle obtenu avec le D-FA 24-70 f/2.8.

Coté ouverture, ce zoom se montre excellent dès f/2.8 et ceci jusqu’à f/16. Au delà, on observera une petite baisse constante de la qualité jusqu’à f/22. La performance est au rendez-vous !

Les aberrations chromatiques sont inexistantes dès la pleine ouverture, sauf circonstances très particulières. En usage normal, si il y en a, elles se dissimulent particulièrement bien. C’est assez surprenant que cette absence soit constatée à l’ouverture maximale. Cette maîtrise dénote une qualité de fabrication extrême. Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura jamais d’AC, mais plutôt que celles-ci sont minimisées et n’apparaissent visiblement que dans certaines circonstances.

Ce constat est exactement le même pour le vignettage qui semble absent à PO, tout au long du zoom. A noter que quand on utilise le pare-soleil (très longue tulipe), un très léger vignettage apparait dans les coins à f/2.8, avant de disparaitre à f/4. La luminosité est homogène et uniforme à partir de f/4, ceci sur toute la plage du zoom.

La distorsion de type barillet est infime, quelque soit la focale du range utilisé. La distorsion est donc très bien controlé par les lentilles.

Les rares petits défauts, que l’on pourrait éventuellement rencontrer, devraient pouvoir se corriger sans problème à l’aide des outils adéquats (quand ceux ci seront disponibles).

Reste la résistance au flare. A moins de viser le soleil ou une source lumineuse directement, il a été difficile d’en provoquer. On peut dès lors conclure qu’en usage normal, la résistance est particulièrement excellente.

Les nouveaux brevets Aero Bright II sur les lentilles semblent donc avoir un effet intéressant. De manière globale, l’image a un piqué remarquable et on a entre les mains un objectif d’exception.

 

Sur un APS-C

Le constat coté APS-C étant similaire, merci de vous référer au paragraphe ci-dessus.

Dès 70mm et à f/2.8, la netteté est meilleure qu’en FF, cela s’expliquant par le fait que l’APS-C exploite le centre du zoom et non sa totalité.

Le vignettage est parfaitement contrôlé à 70mm dès la PO. Il faut dépasser les 150mm pour légèrement en avoir. La distorsion est maîtrisée et la résistance au flare très bonne. Restent les aberrations chromatiques qui sont minimales et circonstanciées. L’utilisation du pare-soleil reste malgré tout conseillée, que ce soit en extérieur comme en intérieur, de jour comme de nuit.

 

Images

Toutes les photos ci-dessus ont été prise en RAW et n’ont pas été retouchées. 

70mm 
f/2.8 - 1/400s - ISO100

f/2.8 - 1/400s - ISO100

f/2.8 - 1/400s - ISO100 - Détail

f/2.8 - 1/400s - ISO100 - Détail

f/5.6 - 1/125s - ISO100

f/5.6 - 1/125s - ISO100

f/5.6 - 1/125s - ISO100 - Détail

f/5.6 - 1/125s - ISO100 - Détail

f/8 - 1/125s - ISO160

f/8 - 1/125s - ISO160

f/8 - 1/125s - ISO160 - Détail

f/8 - 1/125s - ISO160 - Détail

f/11 - 1/125s - ISO250

f/11 - 1/125s - ISO250

f/4 - 1/160s - ISO 100

f/4 - 1/160s - ISO 100

 130mm 
f/2.8 - 1/400s - ISO 100

f/2.8 - 1/400s - ISO 100

f/2.8 - 1/400s - ISO 100 - Détail

f/2.8 - 1/400s - ISO 100 - Détail

f/5.6 - 1/200s - ISO 160

f/5.6 - 1/200s - ISO 160

f/5.6 - 1/200s - ISO 160 - Détail

f/5.6 - 1/200s - ISO 160 - Détail

f/8 - 1/100s - ISO 160

f/8 - 1/100s - ISO 160

f/11 - 1/125s - ISO 320

f/11 - 1/125s - ISO 320

 200mm 
f/2.8 - 1/320s - ISO 100

f/2.8 - 1/320s - ISO 100

f/2.8 - 1/320s - ISO 100 - Détail

f/2.8 - 1/320s - ISO 100 - Détail

f/5.6 - 1/125s - ISO 100

f/5.6 - 1/125s - ISO 100

f/5.6 - 1/125s - ISO 100 - Détail

f/5.6 - 1/125s - ISO 100 - Détail

f/8 - 1/125s - ISO 200

f/8 - 1/125s - ISO 200

f/8 - 1/125s - ISO 200 - Détail

f/8 - 1/125s - ISO 200 - Détail

f/11 - 1/125s - ISO 400

f/11 - 1/125s - ISO 400

f/4 - 1/160s - ISO 100

f/4 - 1/160s - ISO 100

 
70mm 
f/2.8

f/2.8

F/2.8 détail

f/2.8 détail

f/5.6

f/5.6

f/5.6  détail

f/5.6 détail

f/9

f/9

f/9 détail

f/9 détail

f/13

f/13

f/16

f/16

 130mm 
f/2.8

f/2.8

f/5.6

f/5.6

f/9

f/9

f/9 détail

f/9 détail

 200mm 
f/2.8

f/2.8

f/2.8 détail

f/2.8 détail

f/5.6

f/5.6

f/5.6 détail

f/5.6 détail

f/9

f/9

f/9 détail

f/9 détail

f/13

f/13

f/16

f/16

 

 

Bokeh

1/200s à f/2.8 - ISO 100 - 130mm

1/200s à f/2.8 - ISO 100 - 130mm

1/160s à f/2.8 - ISO 100 - 200mm

1/160s à f/2.8 - ISO 100 - 200mm

70mm à f/2.8 - 1/1000s - ISO 100

70mm à f/2.8 - 1/1000s - ISO 100

200mm à f/2.8 - 1/500s - ISO 100

200mm à f/2.8 - 1/500s - ISO 100

Le bokeh est très agréable, sans à coup, avec des transitions douces. Les 9 lamelles du diaphragme y sont pour beaucoup, apportant une belle homogénéité à l’ensemble. On remarquera que le bokeh obtenu avec un APS est moins velouté, plus tranchant que celui obtenu sur le K-1. C’est une des éléments de supériorité du FF sur l’APS-C. A noter que le bokeh obtenu par le K-1 en mode APS-C est comparable à celui obtenu en mode FF, harmonieux.

 

 

Tarif et Concurrence

1999€, tel est le prix qu’il faudra débourser afin d’obtenir cet objectif. Si ce tarif peut paraitre, de prime abord, important voire excessif, il convient de se rappeler qu’il s’agit d’un objectif haut de gamme, à ouverture constante f/2.8. Les modèles équivalents chez Canon ou Nikon ont des tarifs similaires. Cela indique sans doute que Pentax souhaite concurrencer qualitativement ces deux marques.

Dans la catégorie des zooms 70-200 f/2.8, la concurrence chez les opticiens indépendants est faible. Sigma a bien un équivalent range et ouverture mais ne le produit plus pour la monture K. Il ne reste que celui de Tamron, moins cher, de conception plus ancienne et non silencieux (il sera appelé à disparaitre en théorie courant 2017).

Pour d’autres objectifs dans un range similaire, il faudra abandonner l’ouverture constante f/2.8. Pentax serait bien inspiré de sortir un modèle dans la même gamme de range, en f/4. Certes, avec la gamme DA, Pentax n’a pas eu d’adhérence particulière pour cette ouverture. Mais la place existe pour un équivalent au DA* 60-250 f/4 (conçut pour les APS-C) dans le monde FF. Alors, un 100-300 f/4, c’est pour quand ?

 

 

Conclusion

Un D-FA de la série Star (*) se doit de se montrer excellent partout. Il ne peut se permettre de décevoir. Notre constat est sans appel, il y a très longtemps que Pentax n’avait pas produit un objectif haut de gamme aussi exceptionnel. Netteté parfaite, absence d’AC, de flare ou de distorsion, on ne peut guère demander plus à un zoom. Ce D-FA * 70-200 f/2.8 est parfait et remplira son rôle de manière exemplaire.

La cible visée est celle des amateurs expérimentés ou des professionnels qui recherchent la qualité. Il soutient sans aucun complexe ce que produisent Canon ou Nikon dans cette gamme de prix.

De manière globale, on peut constater que Pentax a repris en main ses objectifs depuis 3 ans. Amélioration de la qualité optique, traitement HD ou Aero-Bright, moteur DC ou SDM, que ce soit l’entrée de gamme (le 18-50), le moyen de gamme (le 18-135), la gamme avancée (le 16-85 et le tout récent 24-70) et maintenant la gamme experte. On ne peut que saluer et encourager ces efforts.

 

Les Plus

  • Un range 70-200 avec une ouverture maximale constante à f/2,8
  • La solide qualité de construction résistante aux intempéries
  • Le QuickShift, à deux modes, permettant une retouche manuelle de la mise au point
  • Des aberrations chromatiques quasiment inexistantes
  • La netteté et le contraste homogènes et excellents
  • La résistance aux intempéries
  • Le moteur de mise au point silencieux et très rapide compte tenu du poids

 

Les moins

  • Le poids qui peut clairement être un handicap pour certains
  • Un prix excessif, même s’il le vaut largement

Note

98/100

(nouvelle notation 2018)

 

Appréciation PENtax Klub

Note_5-0

 

Galeries

K-1 - 1/13s à f/18 - ISO 100 - 123mm

K-1 – 1/13s à f/18 – ISO 100 – 123mm

 

K-1 - 1/640s à f/9 - ISO 125 - 88mm

K-1 – 1/640s à f/9 – ISO 125 – 88mm

 

K-1 - 1/250s à f/11 - ISO 100 - 180mm

K-1 – 1/250s à f/11 – ISO 100 – 180mm

 

70-200_3

APS-C – 1/1250s à f/2.8 – ISO 100 – 200mm

 

70-200_5

APS-C – 1/1600s à f/3.2 – ISO 100 – 78mm

 

70-200_6

APS-C – 1/1000s à f/3.2 – ISO 100 – 200mm

 

70-200_7

APS-C – 1/250s à f/5.6 – ISO 100 – 200mm

Iconographie by fyve – cliquez sur les photos pour agrandir