[Test] Objectif Sigma 30 mm f/1.4 DC HSM |Art

Le test de l’objectif Sigma 30 mm F1.4 DC HSM |Art a été effectué avec un Pentax K-50.

 

Disponible depuis 2013, cet objectif Sigma 30 f/1.4 DC HSM Art est encore l’un des rares objectifs de cet opticien indépendant pour la monture K. Il convient donc de le saluer ici ! Cet objectif ne couvre pas, de par sa conception, le champ visuel d’un 24×36. En pratique, cette optique offrira, une fois montée sur un APS-C, un champ visuel proche de ce que proposerait un hypothétique 46 mm monté sur un APS-C. Donc pas à tout fait un 50mm. Un format « bâtard » donc… comme le 31 mm de Pentax !

 

Présentation de l’objectif Sigma 30 mm f/1.4 DC HSM |Art

Cet objectif fait partie de la série Art de Sigma, une série mise à en avant par la firme pour souligner sa montée en gamme. Optiquement parlant certes, mais aussi en terme qualitatif. Dans la pratique, les séries Art, Sports et Contemporary sont de vraies réussites, marquant le renouveau de Sigma.

Il prend le relais d’un ancien objectif de même focale, le Sigma 30mm f/1.4 EX DC, un petit objectif, net et peu coûteux, mais qui souffrait d’une mise au point automatique erratique. De plus, en cas d’utilisation en mode MF, du fait d’une bague de mise au point imprécise, la mise au point manuelle était souvent complexe. Le challenge pour cette version était d’améliorer les points faibles.

 

Principales caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
 Sigma 30mm f/1.4 DC HSM Art
SérieDC |Art
Focales30mm
Longueur focale (en équivalent 35mm)30mm
Ouverture maximalef/1.4
Ouverture minimalef/16
Nombre de lamelles du diaphragme9 (circulaire)
Angle de champ50,7°
Construction de l'objectif9 éléments / 8 groupes
Distance minimale de mise au point0,30m
GrandissementNC
Diamètre de filtre62mm
MontureKAF
MotorisationOui, de type HSM
Poids435g
Dimensions (longueur x diamètre)63,3 mm x 74,2 mm
Accessoires fournisPare-soleil LH6861
Etui d'objectif
Bouchon avant / arrière
ParticularitésMAJ logiciel de l'objectif possible via un dock USB dédié

 

Prise en main

Avec ses 435 g, cet objectif commence à entrer dans la catégorie des focales fixes « poids lourds ». En même temps, il est compliqué d’obtenir un petit poids en décidant d’inclure de la verrerie de qualité et un moteur HSM (rapide et silencieux) ! C’est parfois contradictoire.

Le revêtement extérieur a été amélioré et il est nettement plus agréable, plus doux à garder en main que la précédente version. En adoptant ces nouveaux revêtements, Sigma a fait un grand pas en avant en termes de design. De manière générale, la construction de cet objectif semble solide, comme d’ailleurs les trois nouvelles séries de chez Sigma.

Et la bague de mise au point manuelle ? Elle tourne doucement avec une grande précision. La mise au point manuelle semble beaucoup plus simple à faire, la bague se montrant, dès le début, précise. Après le design réussi, c’est un deuxième bon point que l’on peut donner à l’objectif. Cette bague de mise au point manuelle est suffisamment large pour que les personnes ayant de « gros doigts » puissent l’utiliser sans problème. Elle est également finie, puisqu’elle s’arrête aux deux extrémités de la plage de mise au point manuelle. Certains apprécieront.

Point intéressant, le pas de filtre de 62 mm est fixe, ce qui est pratique quand on utilise un filtre polarisant (ce denier ne tournant alors pas lors de la mise au point).

 

D’un point de vue technique

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

La formule optique du Sigma 30 mm f/1.4 DC HSM |Art se décompose en 9 lentilles réparties en 8 groupes :

Pour les puristes, cette formule diffère grandement de celle du modèle précédent qui n’avait que 7 lentilles réparties en 2 groupes.

 

Images de tests

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

f/1.4
f/2
f/2.8
f/5.6
f/11
f/16

 

Aberrations chromatiques et flare

Même si on part du principe que les AC sont un phénomène optique souvent difficilement contrôlable, il s’agit sans doute ici du principal point faible du Sigma 30 mm f/1.4 |Art. Si elles sont présentes dès f/1.4, ce qui est normal, elles persistent dans certaines conditions de lumière au delà de f/5.6, ce qui l’est nettement moins. Côté plus, elles sont assez facilement corrigibles au travers des logiciels de Post-Traitement, ce qui en fera un « non problème » dans plus de 90 % des cas.

Des traces d'AC visibles encore à f/11
Des traces d’AC visibles encore à f/11

 

 

Distorsions

Coté distorsion, en étant chatouilleux, on peut percevoir une distorsion en barillet, légèrement plus importante en bord champ qu’au centre. Ce phénomène n’est perceptible qu’en cropant énormément. Autant dire qu’à 100 %, et même en cas de tirage A2, le risque de percevoir cette distorsion est nul. De plus, en activant le profil de correction d’objectif (si c’est possible) sur votre logiciel de Post-Traitement ce sera aisément corrigé. Pour la grande tranquillité d’esprit des photographes pointilleux.

À noter que cet objectif qui n’est pas Pentax n’a pas de profil de correction directement reconnu par le boîtier et que l’on aurait pu activer lors des prises de vue en JPEG.

 

Vignettage

Que dire… de négatif ? A partir de f/2.8, on ne constate plus de perte de lumière dans les bords champs. Et ceci jusqu’à f/16. Ce n’est donc qu’entre f/1.4 et f/2.8 qu’une diminution de lumière provoquant un très léger vignettage existe. Mais le niveau est tellement faible, qu’une nouvelle fois, il ne s’agit pas d’un problème.

 

Homogénéité de l’image

En centre champ, la netteté est très bonne, il n’y a pas grand-chose à dire. À noter tout de même que sur un capteur ayant plus de pixels (24mpx), on constate une baisse de la qualité par rapport à la même photo prise avec un capteur de 16mpx. Il est possible que cet objectif ne soit pas de type HD (Haute Définition), ce qui expliquerait ce léger ressenti.

En bord champ, la netteté est presque aussi bonne qu’en centre champ. On ne peut que s’en féliciter. De manière générale, la netteté deviendra optimum pour les centres et bords champ à partir de f/6.3 où l’on obtiendra une excellente homogénéité de l’image. Jusqu’à f/5.6, on constate en effet un gain de netteté constant, surtout en périphérie.

 

Bokeh

La perception d’un bokeh contient une grande part de subjectivité. Celui proposé par ce Sigma 30 f/1.4 |Art est très agréable à l’œil, aussi bien à f/1.4 qu’au delà.

f/1.4

 

f/2
f/2.8

 

Sur un Full Frame

Cet objectif, nous l’avons dit, n’est pas prévu pour fonctionner pleinement sur un FF puisqu’il a été conçu pour des capteurs APS-C plus petits. Mais parfois, il y a des surprises et un objectif non prévu est finalement compatible. Alors, qu’en est-il du Sigma 30 f/1.4 ? Rien n’étant plus parlant, nous vous proposons une image de test prise avec un K-1 mk II en mode FF, sous forme de slide permettant de comparer avec une image prise avec le K-50.

Full Frame  /  APS-C

 

On remarque très vite que de f/1.4 à f/2.8, les problématiques liées au cercle optique sont très visibles, avec des traînées importantes de noir, comme de la poussière. Il n’en est heureusement rien. C’est vraisemblablement une pièce interne à l’objectif qui provoque cet effet. Dans la zone visuelle comprise entre la fin du cercle APS-C et la fin du cercle FF, l’image n’est pas très bonne. On y observe plus facilement des AC, tandis que la netteté se fait grandement défaillante. On pourrait penser que les traitements optiques n’ont été réalisés que sur la zone APS-C !

Cet objectif doit être oublié en mode FF, même en recadrant l’image en Post-Traitement !

 

Tarif et Concurrence

Le positionnement en termes de focale fait qu’il va se heurter essentiellement à 2 séries d’objectifs. D’un côté le Pentax FA 31/1.8 et de l’autre, tous les 35 mm ! Mais, 5 mm de différence quand on propose une telle focale, cela commence à se voir. C’est la raison pour laquelle nous considérons que le véritable concurrent est le FA 31 Ltd de Pentax. Surtout que Tamron, l’autre opticien indépendant, ne propose rien.

En termes de prix, le Pentax est nettement plus onéreux, puisqu’il vaut 2,8 fois plus cher que le Sigma (500 € prix moyen constaté). C’est donc votre portefeuille qui fera la différence, ainsi que la qualité optique proposée. Raison pour laquelle nous vous proposons la même photo prise sur un K-50 à f/5.6, afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise.

Sigma 30 mm  /  Pentax FA 31 mm Ltd

 

Conclusion

Alors, à quoi se destine cet objectif ? Compact et prix très raisonnable, cet objectif présente des caractéristiques sympathiques pour des domaines d’utilisation vastes. Comme il ne peut être utilisé que sur un APS-C (ou sur un FF en mode APS-C), le champ visuel qu’il propose va le rendre populaire pour toutes les photos qui nécessitent tout à la fois une certaine proximité et un petit éloignement. Les pratiques en studio ou en extérieur (photo de rue par exemple) vont y trouver un allié de choix.

Un mot sur la note technique qui s’avère faible par rapport à la quasi absence de reproches qu’on peut faire au Sigma 30 mm f/1.4 |Art. Cette note s’explique uniquement par la présence d’AC, certes faible, mais visible au delà de f/4. C’est dommage, car ce point va littéralement plomber le résultat. Mais, malgré cette faiblesse, cet objectif nous apparaît comme étant à envisager fortement par ceux qui recherchent ce type de focale.

Au vu de son rapport qualité/prix, si vous souhaitez un objectif dans cette focale, ne cherchez plus, vous l’avez trouvé.

 

Les Plus

  • Très bonne netteté
  • Homogénéité de l’image
  • Tarif

 

Les moins

  • Un peu d’AC persistant au delà de f/4
  • Pas de fonctionnalité de type quickshift

Note

72/100

 

Appréciation PENtax Klub

Note : 4,5/5

 

 

 

Galeries

1/60s à f/8, ISO 200
1/60s à f/8, ISO 200

 

1/60s à f/8, ISO 200
1/60s à f/8, ISO 200

 

1/60s à f/7.1, ISO 200
1/60s à f/7.1, ISO 200

 

1/640s à f/3.2, ISO 200
1/640s à f/3.2, ISO 200

 

1/100s à f/5.6, ISO 200
1/100s à f/5.6, ISO 200

 

1/2000s à f/2.8, ISO 200
1/2000s à f/2.8, ISO 200

 

Crédits photos © fyve – Cliquez sur les photos pour agrandir