[TEST] Objectif Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO

Le test de l’objectif Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO a été effectué avec un Pentax K-1.

 

Le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO fait partie des objectifs « grand public » que tout constructeur se doit de posséder dans sa gamme. Il s’agit généralement d’objectifs présentant des caractéristiques, sans doute pas révolutionnaires, mais aptes à offrir des performances d’un niveau acceptable pour un prix que l’on peut qualifier de « modéré ». Sigma, pour sa part, possède dans sa gamme 2 objectifs 70-300 mm. D’une part celui (le plus « prestigieux » des deux) qui fait l’objet de notre test, d’autre part une version non APO, c’est-à-dire dénuée de lentille apochromatique dans sa formule optique. Il va de soi que cette différence n’est pas sans incidence sur la qualité des images produites. Tous les deux sont construits pour le plein format et utilisables en APS-C.

Présentation de l’objectif Sigma 70-300 mm f/4-5.6

Dans un équipement de base, le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO vient compléter, vers « le haut », le traditionnel objectif de kit du  18-55mm. Si, sur boîtier FF, il reste un 70-300 mm, monté sur un boîtier APS-C, il permet de disposer de longues focales (équivalent 105-450 mm en format 24×36 sur Pentax – coefficient de conversion de 1.5 – mais aussi sur Nikon et Sony à condition de disposer de la monture adéquate).

S’ouvrent alors à lui des domaines photographiques où il est nécessaire d’être situé relativement loin du sujet photographié. Ce sera toutefois insuffisant pour la véritable photo animalière. Non pas tellement en raison de la focale (450 mm en APS-C, cela commence à être « honorable », même si 600 mm voire 800 mm sont préférables), mais plutôt en raison de la faible ouverture à la plus longue focale. En effet, à f/5.6 au mieux, faire la mise au point en basse lumière (sous-bois, par exemple) peut présenter de grandes difficultés. De plus, à cette ouverture, l’autofocus risque de fonctionner de façon aléatoire. Il faudra dès lors se satisfaire de ce que ce Sigma peut offrir.

Par ses aptitudes « macro » il permet aussi de s’initier à la photo de petits sujets, insectes par exemple. Cependant, ne permettant que le rapport de grandissement de 1:2, on ne peut pas le considérer comme un véritable objectif macro. C’est plutôt la proxi-photographie qui dans ce cas se propose à l’utilisateur.

Prise en main

La construction

La construction de ce Sigma 70-300 mm est bonne, compte tenu du prix de cet objectif. Pour autant, elle ne se démarque pas de celle des concurrents. Les différentes indications (diaphragme, distance de mise au point, focale…) sont bien nettes. Le corps est bien sûr en polycarbonate.

Sigma70-300mm Avec Pare-Soleil
Sigma70-300mm Avec Pare-Soleil

 

Les bagues

La bague de changement de focale est large et son fonctionnement est agréable : on ne rencontre pas d’à-coups comme cela arrive parfois avec d’autres zooms. Sa fermeté est suffisante pour éviter les modifications intempestives.

La bague de mise au point, située à l’avant, est nettement plus étroite. Son fonctionnement est onctueux et sa course suffisamment longue pour permettre des mises au point précises en mode macro. Le pare-soleil, de forme cylindrique, légèrement évasée, s’enclenche sans difficulté. PentaxKlub recommande toujours d’utiliser le pare-soleil, en toutes circonstances, ne serait-ce que pour servir de première protection à la lentille frontale. Il ne provoque bien sûr aucun vignetage.

Le poids de l’objectif (moins de 550 g) n’est jamais un inconvénient : ce zoom s’équilibre parfaitement sur le K-1.

Sigma70-300mm Déployé
Sigma70-300mm Déployé

 

Les autres caractéristiques

Ce zoom Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO est doté d’un mode macro, opérationnel entre 200 et 300 mm. Pour passer dans ce mode, il faut pousser un petit curseur positionné sur le fût de l’objectif, ce qui a pour effet de limiter la plage de focales aux valeurs indiquées ci-avant.

Sigma70-300mm Curseur macro
Sigma 70-300mm - Lentille avant
Sigma 70-300 mm – Lentille avant

Enfin il s’avère maniable et la monture filetée de sa lentille avant peut accueillir des filtres très courants de 58 mm de diamètre, relativement peu onéreux.

Le Sigma 70-300 mm f/4-5.6, côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
NomSIGMA 70 300mm F4-5.6 APO DG MACRO
Format d'imageFF + APS-C
Angle de champ en 24x36 (FF)34.3° - 8.2 °
Ouverture maximalef/4
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point minimale150cm
(95cm en mode macro)
Formule optique14 lentilles / 10 groupes
MontureKA
Diaphragme9 lamelles (circulaire)
StabilisationNON
Rapport de reproduction1:4.1 (position normale)
1:2 (mode macro)
Quick ShiftNON
MotorisationScrew-Drive (boîtier)
Protection tous tempsNON
Focus interneNON
Longueur / Diamètre122mm / 76.6mm
Diamètre de filtre58mm
Poids550g
Pare-SoleilLH-635-01
Accessoires fournisBouchon avant
Bouchon arrière
Etui
Prix public constaté169€
ObservationsNon compatible avec les télé convertisseurs
Non compatible avec le Dock USB Sigma
Non éligible au changement de monture

 

Comme de coutume avec les zooms à ouverture variant avec la focale, ce Sigma voit aussi son ouverture maximale varier. Cette évolution se traduit ainsi (les focales sont approximatives) :

  • 70 mm à 90 mm : f/4
  • 90 mm à 150 mm : f/4.5
  • 150 à 230 mm : f/5
  • 230 à 300 mm : f/5.6

La mise au point autofocus est pilotée par le boîtier (screw-drive). Les contacts électriques nécessaires à la transmission des informations au boîtier sont bien présents sur la baïonnette. Mais ce système de motorisation rend le zoom nettement plus bruyant qu’une motorisation HSM, SDM ou DC. Encore un inconvénient en photo animalière.

La baïonnette est métallique et s’adapte parfaitement sur la platine du boîtier.

Sigma 70-300mm - Baïonnette et diaphragme
Sigma 70-300 mm – Baïonnette et diaphragme

 

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Nota : le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO n’a été testé qu’en mode FF. Mais il est, bien entendu, utilisable sur boîtier APS-C comme il est dit ci-dessus.

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

70 mm100 mm210 mm300 mm
OuverturesImage entièreExtrait 100%
Pleine ouverture (f/4)
Sigma 70-300mm - 70mm - f/4
Sigma 70-300mm - 70mm - f/4
Sigma 70-300mm - 70mm - f/4 - extrait
Sigma 70-300mm - 70mm - f/4 - extrait
f/5.6
Sigma 70-300mm - 70mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 70mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 70mm - f/5.6 - extrait
Sigma 70-300mm - 70mm - f/5.6 - extrait
f/8
Sigma 70-300mm - 70mm - f/8
Sigma 70-300mm - 70mm - f/8
Sigma 70-300mm - 70mm - f/8 - extrait
Sigma 70-300mm - 70mm - f/8 - extrait
f/11
Sigma 70-300mm - 70mm - f/11
Sigma 70-300mm - 70mm - f/11
Sigma 70-300mm - 70mm - f/11 - extrait
Sigma 70-300mm - 70mm - f/11 - extrait
f/16
Sigma 70-300mm - 70mm - f/16
Sigma 70-300mm - 70mm - f/16
Sigma 70-300mm - 70mm - f/16 - extrait
Sigma 70-300mm - 70mm - f/16 - extrait
OuverturesImage entièreExtrait 100%
Pleine ouverture
Sigma 70-300mm - 100mm - P.O
Sigma 70-300mm - 100mm - P.O
Sigma 70-300mm - 100mm - P.O - extrait
Sigma 70-300mm - 100mm - P.O - extrait
f/5.6
Sigma 70-300mm - 100mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 100mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 100mm - f/5.6 - extrait
Sigma 70-300mm - 100mm - f/5.6 - extrait
f/8
Sigma 70-300mm - 100mm - f/8
Sigma 70-300mm - 100mm - f/8
Sigma 70-300mm - 100mm - f/8 - extrait
Sigma 70-300mm - 100mm - f/8 - extrait
f/11
Sigma 70-300mm - 100mm - f/11
Sigma 70-300mm - 100mm - f/11
Sigma 70-300mm - 100mm - f/11 - extrait
Sigma 70-300mm - 100mm - f/11 - extrait
f/16
Sigma 70-300mm - 100mm - f/16
Sigma 70-300mm - 100mm - f/16
Sigma 70-300mm - 100mm - f/16 - extrait
Sigma 70-300mm - 100mm - f/16 - extrait
OuverturesImage entièreExtrait 100%
Pleine ouverture
Sigma 70-300mm - 210mm - P.O.
Sigma 70-300mm - 210mm - P.O.
Sigma 70-300mm - 210mm - P.O. - extrait
Sigma 70-300mm - 210mm - P.O. - extrait
f/5.6
Sigma 70-300mm - 210mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 210mm - f/5.6
Sigma 70-300mm - 210mm - f/5.6 - extrait
Sigma 70-300mm - 210mm - f/5.6 - extrait
f/8
Sigma 70-300mm - 210mm - f/8
Sigma 70-300mm - 210mm - f/8
Sigma 70-300mm - 210mm - f/8 - extrait
Sigma 70-300mm - 210mm - f/8 - extrait
f/11
Sigma 70-300mm - 210mm - f/11
Sigma 70-300mm - 210mm - f/11
Sigma 70-300mm - 210mm - f/11 - extrait
Sigma 70-300mm - 210mm - f/11 - extrait
f/16
Sigma 70-300mm - 210mm - f/16
Sigma 70-300mm - 210mm - f/16
Sigma 70-300mm - 210mm - f/16 - extrait
Sigma 70-300mm - 210mm - f/16 - extrait
OuverturesImage entièreExtrait 100%
Pleine ouverture (f/5.6)
Sigma 70-300mm - 300mm - P.O.
Sigma 70-300mm - 300mm - P.O.
Sigma 70-300mm - 300mm - P.O. - extrait
Sigma 70-300mm - 300mm - P.O. - extrait
f/8
Sigma 70-300mm - 300mm - f/8
Sigma 70-300mm - 300mm - f/8
Sigma 70-300mm - 300mm - f/8 - extrait
Sigma 70-300mm - 300mm - f/8 - extrait
f/11
Sigma 70-300mm - 300mm - f/11
Sigma 70-300mm - 300mm - f/11
Sigma 70-300mm - 300mm - f/11 - extrait
Sigma 70-300mm - 300mm - f/11 - extrait
f/16
Sigma 70-300mm - 300mm - f/16
Sigma 70-300mm - 300mm - f/16
Sigma 70-300mm - 300mm - f/16 - extrait
Sigma 70-300mm - 300mm - f/16 - extrait

 

On notera qu’à f/16, à toutes les focales testées, la netteté baisse de façon sensible : sans aucun doute est-ce dû aux phénomènes de diffraction.

Par ailleurs, il s’est avéré que les modalités de déclenchement (logiciel ImageSync sur smartphone, par liaison Wifi) ont parfois entraîné des décalages de mise au point non décelés lors des changements de focale. Ceci n’est pas imputable à l’objectif.

Aberrations chromatiques et flare

En conditions normales de prise de vue, des aberrations chromatiques (franges pourpres) sont visibles à pleine ouverture et à toutes les focales. Bien sûr elles sont un peu plus marquées à la focale minimale (70 mm).

Toutefois, elles sont faciles à corriger en post-traitement et, de toute manière, ne sont en aucun cas « dramatiques ». L’image ci-après en témoigne (c’est l’angle supérieur gauche agrandi à 100 % de la photo de test à 70 mm et f/4) :

Aberrations chromatiques à 70mm f/4
Aberrations chromatiques à 70 mm f/4

 

Dès f/5.6, à la focale minimale, elles sont très atténuées et disparaissent quasi complètement à f/8. Au-delà, elles sont très anecdotiques.

 

Aberrations chromatiques à 100mm f/8
Aberrations chromatiques à 100 mm f/8

 

Ce qui apparaît surprenant, c’est qu’après s’être affaiblies aux focales intermédiaires (100 mm, 210 mm), elles réapparaissent à la focale maximale (300 mm).

Il ne nous a pas été possible de juger le flare. Les conditions de prise de vue ne favorisaient pas l’apparition de flare. Mais il est sans doute possible, comme avec tous les objectifs, d’en générer lorsque les conditions y sont propices (forts contre-jour, par exemple).

Distorsion

C’est un des points positifs de ce test : on ne décèle pratiquement pas de distorsion, quelle que soit la focale.

Il est vrai que les focales couvertes ne sont généralement pas celles qui procurent le plus de distorsion. Toutefois c’est un très bon résultat pour une optique de cette gamme de prix !

Homogénéité et netteté de l’image

Netteté et piqué sont, dans l’absolu, de bonne qualité, du moins jusqu’à 200 mm. On peut même affirmer que c’est un très bon niveau pour un zoom de cette amplitude, Le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO le doit probablement à la présence de lentilles apochromatiques dans sa formule optique.

On notera, cependant, une baisse de qualité certaine au-delà de 200 mm et s’accentuant légèrement en approchant de la focale maximale : c’est fréquent avec ce type d’objectifs.

Par ailleurs, et à toutes les focales, la diffraction se fait nettement ressentir (perte de netteté) dès f/16, sur tout le champ.

L’homogénéité centre/bords n’est pas optimale. Mais elle reste acceptable, surtout pour un zoom de ce prix.

Bokeh

Le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO donne des bokehs corrects aux plus grandes ouvertures. Mais chacun sait que la qualité d’un bokeh dépend de beaucoup de facteurs et que l’optique n’est qu’un de ces facteurs. Si la focale et l’ouverture sont des éléments importants dans l’obtention d’un bokeh harmonieux, la distance de mise au point et la distance séparant le sujet du fond ne doivent pas pour autant être occultées.

Pour ce Sigma, on apprécie mieux le bokeh qu’il produit en mode « macro », qui, du reste, est davantage un mode « proxiphotographie » (rapport de grandissement de 1:2).

Pentax K-1 + Sigma 70-300mm à 300mm - f6.3 - 1/30s - ISO 200 (mode macro)
Pentax K-1 + Sigma 70-300 mm à 300 mm – f6.3 – 1/30s – ISO 200 (mode macro)

 

Un point particulier

Il y a quelques mois, PentaxKlub a publié un article intitulé « Objectif et mensonge, une optique peut-elle mentir ? ». Cet article démontrait que parfois les focales des zooms ne sont pas exactement ce qu’elles annoncent.

La tentation était grande de vérifier ce qu’il en était pour le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO. Pour ce faire, on l’a comparé, à la plus longue focale, bien sûr, au Pentax DA * 300 mm f/4. On a donc monté alternativement les deux objectifs sur le K-1 (trépied obligatoire) et nous avons photographié les mêmes sujets dans les mêmes conditions de focale (300 mm) et d’ouverture.

Les couleurs et l’exposition ont légèrement changé entre les deux prises de vue : c’est dû aux variations de lumière en raison de passages nuageux. Ce n’est pas très important : seul le cadrage nous intéressait. Bien sûr, le Sigma a été utilisé en position normale non macro.

On aurait pu s’attendre, sur un zoom de cette catégorie, à des différences notables. Il n’en a rien été et les cadrages obtenus étaient pratiquement identiques. Qu’on en juge sur les images suivantes, prises à un peu moins de 5 m (la mise au point a été réalisée plein centre) :

Image prise à 300mm avec le 70-300mm SigmaImage prise à 300mm avec le DA*300mm Pentax

Sigma 70-300/4-5.6  /  Pentax DA* 300/4

 

Tarif et Concurrence

À la date de ce test, le Sigma 70-300mm f/4-5.6 APO DG MACRO est vendu, chez un fournisseur bien connu, au prix de 169 €. En monture Pentax K, il se heurte à 4 concurrents :

Si le critère « qualité » l’emporte, alors le dernier Pentax cité est celui qui offre les meilleures performances. Si au contraire, le critère « prix » s’impose, alors le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO constitue un très bon choix.

 

Conclusion

Le Sigma 70-300 mm f/4-5.6 APO DG MACRO est un zoom-télé qui ne manque ni d’atouts ni d’intérêt. On ne peut finalement pas lui reprocher grand-chose compte tenu de son prix de vente. À 169 €, c’est une aubaine, à condition cependant de s’accommoder d’une qualité d’image un peu inférieure à celle qu’offrent les Pentax 55-300 mm. Son mode proxi (plutôt que macro) est sans doute un argument de vente, mais ce mode ne saurait remplacer ce que l’on peut obtenir avec une véritable optique macro.

Sans lui faire de procès d’intention, reste à voir si la qualité de fabrication résiste bien à l’usure dans le temps. Seuls pourraient avoir une opinion crédible les photographes qui le possèdent depuis suffisamment longtemps.

 

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • Le rapport qualité/prix
  • La maniabilité (poids et encombrement bien contenus)
  • L’homogénéité globale
  • La qualité de construction très correcte
  • L’ouverture variable
  • Les aberrations chromatiques aux focales extrêmes

Note

Note globale71/100

 

Galeries

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Mésange à longue queue - Pentax K-1 + Sigma 70-300mm à 300mm - f/8 - 1/160s - ISO 200
Mésange à longue queue – Pentax K-1 + Sigma 70-300 mm à 300 mm – f/8 – 1/160s – ISO 200
Pentax K-1 + Sigma 70-300mm à 70mm - f/8 - 1/320s - ISO 200Pentax K-1 + Sigma 70-300mm à 70mm - f/8 - 1/320s - ISO 200
Paysage urbain – Pentax K-1 + Sigma 70-300 mm à 70 mm – f/8 – 1/320s – ISO 200
Arbres morts - Pentax K-1 + Sigma 70-300mm à 75mm - f/8 - 1/640s - ISO 200
Arbres morts – Pentax K-1 + Sigma 70-300 mm à 75 mm – f/8 – 1/640s – ISO 200

 

Crédit photos : © Micaz – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

 

  • Pierre Philippe
    29 mai 2018 à 10 h 00 min

    Bonjour.

    Dans un test fait sur un K1 en mode FF, je ne vois pas comment des objectifs DA 55-300 qui sont des objectifs pour format APS-C peuvent concurrencer des objectifs (Sigma DG) fait pour des capteurs 24*36 (je ne connais pas le Tamron). Je précise que j’ai un 55-300 et un K1 et qu’ils sont incompatibles, sauf en mode APS-C.

    Un peu comme si vous disiez qu’une 2cv était une concurrente à une Ferrari sur le circuit du Man; ou dans l’autre sens qu’une Ferrari était une concurrente à une 2cv sur les petits chemins de la Lozère.

    Bonne journée.

    • Micaz
      29 mai 2018 à 11 h 08 min

      Bonjour
      Vous avez raison de dire que le 55-300 de Pentax n’est pas compatible avec le K-1, sauf à utiliser le mode APS-C ou à accepter de « croper » si l’on a shooté en mode FF.
      Notre propos était juste de souligner que le Sigma 70-300, utilisé sur un capteur APS-C, pouvait alors se trouver concurrencé par les 55-300 de Pentax. Au moins sur le plan de la qualité d’image. Mais il aurait été préférable de l’indiquer dans le test, j’en conviens.
      Possédant moi-même la première édition de ce 55-300 et ayant possédé le Tamron 70-300, j’ai pu vérifier cet état de choses sur le terrain.

  • Mickaël
    29 mai 2018 à 12 h 53 min

    Possesseur de cet objectif (acquis d’occasion en boutique), je souscris aux conclusions de ce test (ainsi qu’à la précision ajoutée dans le commentaire précédent.
    Je l’emploie principalement en proxy, difficile de trouver meilleur rapport qualité/prix pour un budget très serré.
    Il est de plus facile à trouver d’occasion pour 100€ ou moins.

    • Micaz
      29 mai 2018 à 13 h 21 min

      Bonjour, et merci pour ce message.
      Comparé à ses 2 concurrents directs (son « petit frère » non APO et le Tamron 70-300 non APO lui non plus), ce Sigma est sans doute celui qui offre la meilleure image, y compris en mode proxi. Dans ce domaine, cependant, le DA* 300mm de Pentax est très largement au-dessus, pour un prix il est vrai non comparable. Mais le rapport qualité/prix du Sigma testé est lui aussi incomparable. Reste que les utilisateurs exigeants (et plus fortunés) possesseurs de K-1 (Mark I ou Mark II) lui préfèreront sans doute un zoom de la gamme 70-200 f/2.8 constant … en attendant le futur Pentax 70-200mm f/4 constant qui semble prévu à l’horizon 2019 ou 2020.

  • BOYRIE Jean-Claude
    31 mai 2018 à 9 h 31 min

    Bonjour et merci pour ce test.
    Je viens d’acheter d’occasion un 55-300 WR, presque au même prix que le Sigma 70-300 APO!
    J’ai fondé cet achat sur l’essai effectué par vos soins face aux 2 concurrents: j’espère bien avoir fait le bon choix, car j’ai privilégié la marque par rapport au prix .
    Quand je l’aurai reçu, je referai ces étapes pour vérifier mon achat.

    • Micaz
      31 mai 2018 à 9 h 40 min

      Bonjour
      Comme je le dis dans un autre commentaire, je possède moi-même la première version du 55-300mm de Pentax. C’est un très bon objectif en termes de piqué. Mais il est dédié au format APS-C et ne comporte pas de position macro. On peut cependant l’utiliser en mode proxi, quitte à recadrer en post-traitement : la résolution du capteur pourra alors avoir une certaine importance.
      Pour autant, le Sigma peut aussi fournir d’excellentes images à qui sait le maîtriser. Et, de fait, cela corrobore ce que disait (et d’autres avec lui) Willy Ronis : l’important, ce n’est pas le matériel, c’est le photographe.

    • Pierre Philippe
      5 juin 2018 à 1 h 31 min

      Bonsoir.

      J’ai la version permettant la retouche de la mise au point, mais non WR. Mon expérience est très positive sur les boitiers K5, K5 II et S. J’ai pu faire des photos de portraits éloignés, de proxi ou de figures pendant les FISE. Ma seule déception est venue des paysages lointains.
      Sur le K3 j’ai trouvé ses performances en retrait. (peut-être cela vient il de moi).
      Sur le K1 en mode APS-C, je trouve qu’il s’en sort bien mais je n’ai pas approfondis.
      Quand le poids n’est pas un problème je le remplace par le sigma 70-200 f:2,8.
      Je l’ai trimbalé un peu partout en montagne sans qu’il soit marqué ou fatigué, c’est un objectif solide.
      Un de ses autres avantages et qu’il permet la correction des objectifs sur les boitiers qui le permettent (K5, K5 II et S, K3I et II et K1) les autre je ne sais pas. Ce qui permet d’obtenir de bons JPG pour des photos à partager rapidement.
      Le 55-300 en donne pour son argent.

      Bonne journée.

  • MGI
    10 juin 2018 à 17 h 17 min

    Ayant été échaudé avec les 17-50 2,8 Sigma et Tamron, je voulais rester Pentax en trouvant mieux que le 50-200 WR, et par chance, j’ai trouvé récemment le DA 55-300 tout neuf, affiché 190 € mais que j’ai eu à seulement 110 €, garanti 3 ans !
    Posé sur le K-s 1, l’ensemble n’est pas trop lourd, le pare soleil spécifique à Pentax permet la retouche manuelle du point, c’est parfait.
    Comme pour les 18-50 et 50-200 WR, la correction faite par DxO est efficace, que demander de plus ?

    • Micaz
      10 juin 2018 à 19 h 27 min

      Bonjour
      Merci pour votre message et félicitations pour cette bonne affaire. Je n’ai moi-même pas grand chose à reprocher au DA 55-300mm, n’était-ce son ouverture plutôt modeste de f/5.8 au delà de 230mm environ.

  • Eric
    15 juin 2018 à 23 h 23 min

    Bonsoir,
    j’ai cet objectif depuis pas mal d’années et je vous rejoins dans vos conclusions.
    A propos de la qualité de fabrication, je n’ai rien à redire même si je l’utilise moins ces derniers temps. A noter toutefois que le pare-soleil en plastique tient moins fermement qu’au début, le baïonnette (du pare-soleil) étant en plastique aussi et donc un peu usée avec le temps.
    L’objectif n’est pas adapté au temps très froid (gel). Après un moment, quand toute la masse a refroidi, le diaphragme se fige et se ferme en retard lors du déclenchement et cela revient à faire une photo à pleine ouverture (forcée).

    • Micaz
      16 juin 2018 à 8 h 37 min

      Bonjour et merci pour votre message.
      Le problème que vous évoquez est en effet embêtant et pas forcément facile à outrepasser.