[Test] Pentax DA* 300 mm f/4 ED [IF] SDM

Le test de l’objectif Pentax DA* 300 mm f/4 ED [IF] SDM a été effectué avec un Pentax K-3 II

 

Nos lecteurs les plus anciens et/ou les plus perspicaces auront remarqué que ce test du Pentax DA* 300 mm f/4 est le troisième que nous publions. Il vise surtout à mettre à jour et surtout à compléter le test initial (publié en 2015) au moyen d’une procédure de test plus rigoureuse. Pour autant, il ne se substitue pas, pour l’essentiel, au test sur boîtier plein format.

Rappelons aussi qu’un 300 mm comme ce DA* 300 mm f/4 de Pentax est un téléobjectif destiné avant tout à produire des images dans des domaines pour lesquels il est conçu : photo animalière, essentiellement, à distance raisonnable, éléments de paysages lointains, photo de sport (avec limites cependant), mais aussi dans le domaine de la proxi-photo, grâce à une distance minimale de mise au point assez courte (1,40 m).

 

Présentation de l’objectif Pentax DA* 300 mm f/4

DA* 300mm f/4 sur Pentax K-3 II : en plongée de face
DA* 300 mm f/4 sur Pentax K-3 II : en plongée de face
DA* 300mm f/4 sur Pentax K-3 II : volumineux, non ?
DA* 300 mm f/4 sur Pentax K-3 II : volumineux, non ?

 

Comparé à ses prédécesseurs, notamment le Pentax FA * 300 mm f/4.5, ce DA* 300 mm est plus volumineux et plus lourd (1070 gr sans bouchons, sans pare-soleil et sans collier de pied, contre 935 g).

Le pare-soleil intégré (référence PH-RBK77) est relativement volumineux et demande un peu de soin lors de sa fixation sur l’objectif. Toute erreur dans ce domaine peut se traduire par la perte de l’objet au fond d’un lac (expérience vécue) et une dépense supplémentaire de remplacement non négligeable (de l’ordre de 70 € tout compris) qu’il est préférable d’éviter.

Pentax DA* 300mm f/4 avec son pare-soleil
Pentax DA* 300 mm f/4 avec son pare-soleil

 

Principales caractéristiques techniques

Rappelons que cet objectif est apparu en 2008 et que ses caractéristiques sont restées inchangées.

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAXPENTAX 300mm F4 ED (IF) SDM
(Gamme DA*)
Monture Pentax KAF2
Lentilles
Focale300mm
(environ 465 mm en format 24x36)
Equivalent 35mm sur un APS-C465mm
Angle de vue5,4° (avec un reflex APS-C numérique PENTAX)
Ouverture maximalef/4
Ouverture minimalef/32
DiaphragmeAutomatique (pas de bague)
Nombre de lamelles du diaphragme9
Lentilles8
Groupes6
Distance minimale de mise au point1,4 m
Grossissement maximum0,24 X
QuickShiftOui
MoteurSDM
Autres
Diamètre de filtre77 mm (non rotatif)
TropicaliséOui
Poids1243gr sans ses bouchons AV et AR mais avec pare-soleil et collier de pied
1153gr sans ses bouchons et sans pare-soleil mais avec collier de pied
1070gr sans bouchons, sans pare-soleil et sans collier de pied
DimensionsDiamètre : 83 mm
Longueur : 184 mm
AccessoiresObjectif – Manuel – Garantie – Etui – Collier de pied – Pare-soleil (avec fenêtre pour manipulation de filtre)
DiversOptique SP (Super Protect) tropicalisée, résistante à l’eau et à la poussière
Système débrayable de mise au point "Quick-Shift" (permet à l'utilisateur d'affiner la mise au point manuellement après mémorisation sans avoir à débrayer l’autofocus)
Motorisation SDM : fonctionnement silencieux et grande rapidité d'exécution
Compatibilité FFSupposée au moment du 1er test sur APS-C
Confirmée ensuite et après test sur FF
Formule optique
Schéma optique du DA* 300
Schéma optique du DA* 300 (© Ricoh Imaging)

 

Cette formule est simple, avec seulement 8 éléments répartis en 6 groupes. Il y a seulement que 2 lentilles de type ED (à faible dispersion) afin de réduire les aberrations chromatiques et augmenter la netteté et le rendu des couleurs.

La mise au point est interne (IF).

Le diaphragme est composé de 9 lamelles, ce qui devrait lui permettre de proposer une forme relativement arrondie au moins jusqu’à f/5.6.

La monture est de type KAF2.

Qualité de construction

Sa construction, à base de polycarbonate est de métal, est sérieuse. La bague de mise au point est d’un maniement quasi idéal : ferme sans être dure, souple sans être molle, bref un compromis parfait. Comme la plupart des objectifs modernes, il est dépourvu de bague de diaphragme, celui-ci étant réglé par le boîtier (molette arrière).

La motorisation proposée est de type SDM (Super Drive Motor), parfois décrié sur d’autres objectifs. On notera que les cas de défaillance sur ce DA * 300 mm restent extrêmement rares. Sa caractéristique essentielle est son silence de fonctionnement à défaut de sa rapidité de mise au point plutôt moyenne. Il fait partie de la première génération de moteur SDM, et depuis Ricoh Imaging a fait mieux en termes de rapidité.

Sa distance minimale de mise au point est cependant plus favorable (1,40 m contre 2 m), de même que son rapport de grandissement (0,24x contre 0,15 x), ce qui le rend plus adapté à la proxi photo.

Prise en main

Sur un fond trop uni ou peu structuré, l’AF peut se montrer hésitant. À noter que cet objectif est équipé du système « Quick Shift », qui permet l’ajustement manuel de la MAP sans débrayer l’AF.

Il est livré avec un support de pied. Son pare-soleil comporte une fenêtre pour la manipulation de filtres (polarisant par exemple). Le porte-filtre est non rotatif, c’est-à-dire indépendant de la mise au point : il reste dans sa position lors de la mise au point. C’est normal étant donné que le focus est interne (« IF »  signifiant Internal Focus).

L’utilisation à main levée est parfaitement possible et agréable. Le système de stabilisation du boîtier (SR, pour « Shake Reduction ») permet de gagner 3 crans en extérieur avec une luminosité moyenne.

D’un point de vue technique

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

OuverturesImages pleinesExtrait 100%
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
f/32

L’observation de ces images montre, dans les circonstances de la prise de vue :

  • que les meilleures ouvertures semblent être f/8 et f/11
  • une importante perte de netteté – évidente sur les extraits 100 % – aux plus petites ouvertures, en raison principalement de la diffraction.
Aberrations chromatiques et flare

Les conditions du test n’ont, encore cette fois, révélé aucune aberration chromatique. Ce ne sera pas forcément vrai dans tous les cas de figure : il suffira de rechercher les conditions de lumière qui les favorisent pour les voir apparaître. Mais cette « tendance naturelle » à ne pas en produire facilement est plutôt rassurante.

Quant au flare, même en le recherchant, nous n’avons pas réussi à en produire qui soit vraiment gênant : tout juste, parfois, une légère baisse de contraste.

Distorsions

Comme en témoignent les images ci-dessous, aucune distorsion flagrante n’est visible. À vrai dire, les domaines de prédilection de ce DA* 300 mm (animalier, sport,…) sont plutôt rarement générateurs de distorsions gênantes, ou même simplement visibles. Cela s’entend, bien sûr, pour un objectif dont les lentilles sont correctement calées et qui n’a pas subi de choc de nature à les déplacer.

OuverturesImages
f/4
f/5.6
f/8
Vignetage

Ce nouveau test, comme les précédents, n’a fait apparaître aucun vignetage, quelle que soit l’ouverture utilisée. C’était déjà vrai en utilisation sur boîtier FF, cela ne pouvait que se confirmer sur boîtier APS-C.

Homogénéité de l’image

Dans nos images de test, on note une perte de netteté sur le bord droit de l’image, par rapport au centre et au bord gauche. Pas très importante et difficile à quantifier visuellement, mais visible. Cela ne manque pas d’affecter, bien évidemment, le piqué sur cette partie de l’image. Les conséquences seront différentes selon le type de photo que l’on réalisera avec cet objectif, et également selon la distance de la mise au point. On notera, à cet égard, que toutes les photos de test d’homogénéité ont été réalisées en MaP manuelle, à f/8. Cela pourrait, au moins partiellement, expliquer ce manque de netteté sur le bord droit. Il se peut aussi que ce soit un problème de l’exemplaire testé.

 Image entièreExtrait
Centre
Bord droit
Bord gauche
Bokeh

Ce nouveau test confirme les précédents : le bokeh est particulièrement agréable et fondu à pleine ouverture (f/4). Il reste très agréable en fermant le diaphragme à f/8. Les images ci-dessous le confirment.

Pentax DA* 300 mm – Bokeh à f/4
Pentax DA* 300 mm – Bokeh à f/5.6
Bokeh à f/8 – Pentax DA* 300 mm
Bokeh à f/11 – Pentax DA* 300 mm

À f/11, le fond devient nettement plus visible (dans ces images, il est à environ 3 m en arrière du sujet).

Sur un FF

Le Pentax DA * 300 mm f/4, comme il est dit plus haut, a déjà fait l’objet d’un test en utilisation sur boîtier FF (K-1). Nous n’y reviendrons pas ici et invitons les lecteurs à se reporter à ce test.

Tarif et Concurrence

On ne peut que reprendre les mêmes conclusions que celles des tests précédents, la situation n’ayant pas évolué. Actuellement, le Pentax DA ★ 300 mm n’a pas de concurrence dans les focales fixes.

Chez les constructeurs indépendants, aucun ne produit de 300 mm pour Pentax. Sigma a, dans le passé, produit un 300 mm en monture K, mais ouvrant à f/2,8 : un très bel objet, lourd et cher. Mais la firme a cessé toute production en monture K. Seul reste le (maigre) marché de l’occasion. On peut penser qu’un jour les nouveaux arrivants sur le marché (essentiellement chinois) s’intéresseront à cette gamme. Mais, sans autofocus (comme c’est le cas actuellement), il sera difficile de convaincre les candidats acheteurs.

Le Pentax DA* 300 mm f/4 a dépassé les 10 années d’existence. La concurrence, sur cette focale, est le fait de certains zooms de génération récente, et notamment le Pentax D-FA 150-450mm. Ce dernier, de conception plus moderne et avec des traitements de surface améliorés apporte un surcroît de souplesse. Mais il est nettement plus cher : 2199 € contre 1299 € pour le DA* 300 mm.

 

Conclusion

Le Pentax DA* 300 mm f/4 est incontestablement un des fleurons de la marque. D’utilisation simple dans plusieurs domaines, il présente – dans des conditions normales de prise de vue – une qualité d’image quasiment irréprochable, uniquement limitée par la dextérité de l’utilisateur. En animalier et proxi photo, il peut être souhaitable de privilégier une mise au point manuelle, quand l’AF se révèle précieux pour certaines photos de sport. Quasiment sans concurrence, il fait partie de ces objectifs que les amateurs de ce type de focales doivent absolument posséder… s’ils peuvent financièrement se le permettre, bien entendu.

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • qualité d’image en utilisation normale
  • construction
  • maniabilité
  • bokeh
  • l’encombrement
  • l’homogénéité peut être prise en défaut
  • relative lenteur de la motorisation SDM (AF)
  • la sensibilité à la diffraction

Note

Note globale89/100

 

Galeries

Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-5 IIs – f/8 – 1/640s – ISO 800
Bernache – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/7.1 – 1/1600s – ISO 800
Bernache en colère – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/7.1 – 1/1000s – ISO 800
Canard mandarin – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/5.6 – 1/1250s – ISO 800
Repos nautique – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/9 – 1/1000s – ISO 3200
Les mouettes – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/9 – 1/2000s – ISO 500
« Soleil rouge » – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/13 – 1/640s – ISO 3200
Narcisses – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/13 – 1/640s – ISO 3200
Ajoncs – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3II – f/10 – 1/100s – ISO 100
Libellule – Pentax DA* 300 mm f/4 sur K-3 – f/9 – 1/800s – ISO 1000

 

Crédit photos : © Micaz – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

 

  • Serge
    13 janvier 2020 à 14 h 06 min

    Je le possède depuis un an et je ne regrette pas cet achat. Seul ou avec le TC 1.4, c’est une optique redoutable.

    A posséder dans son panel d’optiques *Pentax.

    Le seul bémol, que je ne l’ai pas acheté avant!

    • Micaz
      13 janvier 2020 à 14 h 50 min

      Bonjour
      On ne peut que confirmer vos propos, bien que l’exemplaire du test ait causé quelques soucis de mise au point sur le K-3 II. D’ailleurs, il va partir en révision.