[Test] Pentax DA 40 mm f/2.8 XS

Le test de l’objectif Pentax DA 40 mm f/2,8 XS a été effectué avec un Pentax K-3II et un Pentax K-1 Mark II

 

Le Pentax DA 40 mm f/2,8 XS est un cas assez particulier dans la gamme des objectifs Pentax, principalement en raison de son esthétique. Sur le marché depuis 2012 et toujours vendu, il fait un peu « doublon » avec le DA 40 mm f/2,8 Limited produit de 2004 à 2013, auquel a succédé, en 2013, la version HD (HD DA 40 mm f/2,8 Limited). A sa sortie, il se mariait très bien avec le très controversé (et éphémère) mirrorless Pentax K-01 : sa faible épaisseur venait quelque peu compenser celle, très importante pour un mirrorless, du boîtier « partenaire ».

Présentation de l’objectif DA 40 mm f/2.8 XS

Ce DA 40 mm f/2.8 XS présente des caractéristiques assez ressemblantes avec celles de son « grand frère » : même focale, même ouverture maximale, même formule optique. Mais il y a aussi des différences notables.

Conçu pour les boîtiers à capteur APS-C de la marque, on verra qu’il s’avère tout à fait compatible avec les boîtiers à capteur plein format (24×36).

Cette focale, intermédiaire entre le semi-grand-angle (35 mm) et la focale dite « standard » (50 mm), correspond, en APS-C, à un 61mm monté sur un boîtier FF. Elle est très pratique à l’usage, du moins dans beaucoup de situations photographiques : photo de rue, de paysage, notamment. Dans certains cas, cependant (photos en intérieur quand on manque de recul), son angle de champ s’avérera insuffisant.

Cet objectif est fourni avec seulement un bouchon avant et un bouchon arrière. Pas de pare-soleil, même en option. Ce relatif « dénuement » explique aussi partiellement la différence de prix avec son grand frère (voir plus loin). Le bouchon avant, emboîtant, est au diamètre rare de 27 mm. Il est facile à perdre en raison de ses dimensions restreintes.

Pentax DA 40mm f/2.8 XS
Pentax DA 40 mm f/2,8 XS

 

Prise en main

La qualité de fabrication de ce DA 40 mm XS est plus que correcte. L’objectif est très léger (52 g) et fin (moins de 1 cm d’épaisseur). On l’oublie très facilement dans une poche de vêtement. Monté sur un boîtier (et particulièrement sur le K-1 Mark II) et couvert de son bouchon avant, on le prendrait facilement pour un bouchon de boîtier.

Pentax DA 40mm f/2.8 XS sur K-3II
Pentax DA 40 mm f/2,8 XS sur K-3II
Pentax DA 40mm f/2.8 XS sur K-1 Mark II
Pentax DA 40 mm f/2,8 XS sur K-1 Mark II

 

Son ouverture maximale de f/2,8 est suffisante dans la plupart des cas. Plus grande, elle aurait sans aucun doute concurrencé le smc FA 43mm f/1,9 Ltd. Certes, ces 2 objectifs n’appartiennent pas à la même « famille » théorique : l’un est un DA, l’autre un FA. Dans la « vraie vie », cependant, il s’avère que ce DA peut aussi, sans dommage, être monté sur les boîtiers 24×36 de la marque, Pentax K-1 et K-1 Mark II.

En détail

Bien entendu, sur un objectif aussi petit et étroit, point de bague de diaphragme ! Les ouvertures seront donc entièrement contrôlées par le boîtier. Ceux qui aiment travailler en tout manuel s’en plaindront peut-être. Les autres s’en accommoderont facilement. Dans le même ordre d’idée, pas de fenêtre des ouvertures. Il aurait de toute façon été extrêmement difficile de l’insérer sur un objectif aussi étroit.

La bague de mise au point est elle aussi très étroite. C’est tout à fait compréhensible, étant donnée la faible épaisseur de l’objectif. Cette étroitesse ne facilite pas la manipulation. Sa course est relativement courte pour passer de l’infini à la distance minimale.

Ce DA 40 mm f/2,8 XS ne bénéficie pas du quick-shift (ajustement de la mise au point).

La précision de la mise au point est à souligner : aucun décalage visible (front ou back focus) n’a été constaté.

Prise en main et ergonomie : 3

Côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
SérieDA Limited
Nom completsmc PENTAX-DA 1:2.8 40mm XS
Focale40mm
Focale en équivalent 35mm61,2mm
Ouverture maximalef/2.8
Ouverture minimalef/22
AutofocusScrew Drive (motorisé par le boîtier)
Nbre de lamelles de diaphragme9 (arrondies)
Construction5 éléments / 4 groupes
Angle de champ39°
Distance minimale de mise au point40cm
Grossissement0,13x
Quick ShiftNon
MontureKAF
Dimensions (longueur/diamètre)9,2mm / 62,9mm
Diamètre de filtre27mm
Accessoires (fournis)- Bouchon avant (couvrant)
- Bouchon arrière
ParticularitésTraitement smc, SP (Super Protect) sur lentille avant (protection contre les poussières, l'eau et les corps gras) - Pas de protection tous temps

Pas de SDM ni d’autre motorisation, évidemment, sur un si petit objectif. La mise au point est de type traditionnel. Cependant, l’AF se montre très rapide et efficace, quel que soit le boîtier utilisé.

Formule optique
pkb_DA40XS_Formule_optiqu
Formule optique du Pentax DA 40mm f/2.8 XS

 

Cette formule optique comprend 5 éléments en 4 groupes. Le constructeur ne mentionne pas la présence de lentilles en verres spéciaux.

Qualité de construction

Bien entendu, cet objectif est très majoritairement composé de polycarbonate, cependant de bonne qualité. On comprend immédiatement, par sa taille extrêmement réduite (« XS » signifie « eXtra Small », très petit), qu’il ne contient aucun moteur pour la mise au point : celle-ci est donc assurée par le boîtier (screwdrive). Ce qui, en pratique, ne pose aucun problème !

Construction & Finition : 4

Spécifications (techniques) : 8

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

A noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

Comme nous l’avons indiqué précédemment, cet objectif s’avère utilisable à la fois sur des boîtiers APS-C Pentax et sur le boîtier 24×36 de la marque. Toutefois, nous avons pris le parti de le tester principalement sur boîtier APS-C pour lequel il est construit. Quelques images ont cependant été prises sur boîtier FF dans le but de vérifier la compatibilité et les éventuelles différences de comportement.

Images

Toutes les photos ci-dessous ont été prises en RAW et n’ont pas été retouchées. 

OuverturesImages 100%Extrait 100%
f/2.8
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
Aberrations chromatique et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette.

Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Contrairement au HD DA 40 mm Limited, ici les aberrations chromatiques sont importantes à la pleine ouverture (voir clichés ci-dessous – format APS-C). Il faut fermer le diaphragme jusqu’à f/5,6 minimum pour les voir quasiment disparaître. C’est dommage, même si le Post-Traitement en vient facilement à bout.

f/2,8f/4
f/5.6
AC à f/8 en format APS-C
f/8

Ces aberrations chromatiques, largement atténuées à f/5.6, disparaissent complètement à f/8 en format APS-C.

Nota : ces images sont des extraits à 100% des images du tableau ci-dessous.

Les conditions du test n’ont pas fait apparaître le moindre flare, quels que soient le format et les ouvertures utilisés.

Vignettage et distorsion

En mode APS-C, aucun vignettage n’apparaît, même à pleine ouverture. On constate cependant en utilisation sur boîtier FF un léger assombrissement des angles à la pleine ouverture.

Quant à la distorsion, elle n’est pas décelable à l’œil nu.

Netteté et contraste

En toutes circonstances et dès la pleine ouverture, la netteté est très bonne, quel que soit le format d’utilisation. Elle est parfaite en fermant le diaphragme d’un cran.

Le contraste est quant à lui de très haut niveau en toutes circonstances.

Bokeh

Le bokeh fourni par le Pentax DA 40 mm f/2,8 XS est assez typique des objectifs de cette focale. Bien entendu il n’est pas comparable à celui des objectifs macros, comme, par exemple, ceux du D FA 50mm f/2,8 macro. Les images ci-dessous permettent de s’en faire une idée (en format APS-C).

 

Bokeh à f/2.8
Bokeh à f/2,8

 

Bokeh à f/5.6
Bokeh à f/5,6

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 30

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 25

Comportement de l’objectif en mode APS-C sur un boîtier FF

Nous l’avons dit à maintes reprises : quand on possède un boîtier FF, il y a peu d’intérêt à le faire fonctionner en mode APS-C, quels que soient les objectifs utilisés, sauf s’ils sont exclusivement dédiés à l’APS-C. Et si l’on ne possède pas d’équivalent FF.  Or, si ce Pentax DA 40 mm f/2,8 XS est conçu pour l’APS-C, il passe très bien sur le format 24×36. Dès lors, sur le K-1II, nous ne l’avons utilisé qu’en mode FF : certaines photos de la galerie ont été faites dans ces conditions.

À titre d’exemple, 2 images en format FF :

DA 40mm XS à f/2.8 en format FF
DA 40 mm XS à f/2,8 en format FF
DA 40mm XS à f/5.6 en format FF
DA 40 mm XS à f/5,6 en format FF

Comme indiqué ci-avant, on note avec satisfaction que le cercle optique de ce DA 40 mm XS couvre quasi complètement le capteur FF du K-1 mark II utilisé accessoirement pour ce test. On constate seulement un léger vignetage à pleine ouverture, qui se corrige très facilement en Post-Traitement, et qui disparaît totalement à la prise de vue dès f/5,6.

La surprise est plutôt venue des aberrations chromatiques. Étonnamment, en plein format, elles sont absentes dès la pleine ouverture, comme on le voit dans l’image ci-dessous :

AC en plein format à f/2.8
AC en plein format à f/2,8

Le bokeh en plein format, quant à lui, reste tout à fait acceptable.

Tarif et Concurrence

Le Pentax DA 40 mm f/2,8 XS est vendu au prix officiel, à la date de ce test, de 299 €. On peut cependant le trouver à un prix inférieur chez certains distributeurs. Ce prix nous semble normal et entièrement justifié si l’on se fie à la qualité des résultats photographiques.

Hors de la marque Pentax, on ne lui trouve aucun concurrent. Le plus « approchant » est le Sigma 35mm que nous avons testé il y a quelques mois, mais ce n’est pas un véritable concurrent. En effet, son ouverture est de f/1,4, son poids et son encombrement sont sans commune mesure avec le Pentax et son prix est bien plus élevé.

Dès lors, c’est au sein même de la marque que l’on pourrait, à la rigueur, chercher de la concurrence. Nous avons évoqué le FA 43mm f/1,9 Ltd. Il cadrera, sur un boîtier APS-C, comme un 65 mm environ sur un boîtier FF. Mais, outre son ouverture plus grande (1 diaphragme d’écart), son prix (799 € à la date de ce test sur le site Ricoh Imaging) ne le place pas dans la même cour. Nos lecteurs peuvent, à cet égard, se reporter à notre test du FA 43mm.

Reste son « grand frère » le HD DA 40 mm f/2,8 Limited, vendu, dans les mêmes conditions officielles, au prix de 449 €. Sa finition (Limited oblige !) est, bien entendu, de meilleure qualité. Les résultats photographiques ne présentent pas, eux, de très grosse différence. On notera juste, sur le Limited, un meilleur contraste dû, probablement, au traitement HD des lentilles, et une meilleure résistance aux AC.

 

Conclusion

Ce Pentax DA 40 mm f/2,8 XS est un peu considéré comme un « mal aimé ». Avouons que son esthétique, quel que soit le boîtier utilisé, ne soulève pas l’enthousiasme des foules. Certains le jugent même particulièrement laid. Question de goûts ! Mais sa discrétion et les images de très bonne qualité qu’il produit en font un objectif intéressant pour la photo de rue, notamment – surtout monté sur un boîtier FF -, et pour le paysage. Certains diront que sur boîtier APS-C il pourrait même constituer un bon objectif à portrait. Pourquoi pas ? Mais ce n’est sûrement pas sa vocation première, de notre point de vue.

 

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • Qualité générale : piqué, netteté, dès la pleine ouverture
  • Bonne qualité de construction
  • Léger et peu volumineux
  • Vignettage et distorsion bien contrôlés
  • Compatible APS-C et FF
  • Fortes AC, particulièrement à pleine ouverture et jusqu’à f/5,6 (en APS-C)
  • Absence de bague de diaphragme
  • le bouchon d’objectif couvrant, facile à perdre

Note

Prise en main et ergonomie3Si le poids très léger est un avantage certain, la petitesse de l’objectif ne facilite pas sa manipulation.
Construction et finition4Bon niveau de construction compte tenu des dimensions de l’objectif
Spécifications (technique)8En raison de sa taille, pas de motorisation ni de quick-shift, pas de tropicalisation non plus.
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)30Très bons résultats, surtout pour distorsion et netteté.
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 25Des AC importantes en APS-C, absentes en mode FF.
Note globale70/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

 

Pentax K-3 II et DA 40mm f/2.8 XS
Arbre qui cache le clocher – K-3 II – 1/125s – f/5.6 – ISO 100
Pentax K-1 II et DA 40mm f/2.8
Grille parisienne – K-1 II – 1/8s – f/6.3 – ISO 800
Pentax K-1 II et DA 40mm f/2.8
Etal – K-1 II – 1/250s – f/6.3 – ISO 3200
Pentax K-3 II et DA 40mm f/2.8 XS
Entre immeuble et ciel – K-3 II -1/400s – f/9 – ISO 200
Pentax K-1 II et DA 40mm f/2.8
Rue couverte – K-1 II – 1/13s – f/6.3 – ISO 800
Pentax K-1 II et DA 40mm f/2.8
Place de la République – K-1 II – 1/500s – f/7.1 – ISO 800
Pentax K-3 II et DA 40mm f/2.8 XS
Porte – K-3 II – 1/200s – f/3.5 – ISO 200
Pentax K-3 II et DA 40mm f/2.8 XS
Fresque murale – K-3 II – 1/10s – f/9 – ISO 200

 

Crédit photos : © Micaz – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

 

  • Grosbill01
    22 février 2019 à 14 h 08 min

    Il me semblait que la raison d’être du DA 40mm F2.8 XS était le mirrorless K-01.
    Sa compacité permettait de compenser le tirage imposé par le choix de garder la monture K.

    • Micaz
      22 février 2019 à 15 h 00 min

      Merci de cette précision.
      Peut-être était-ce en effet une raison à son existence. Toujours est-il que le K-01 n’est plus là, au contraire du DA 40mm XS, qui est loin d’être ridicule (sinon esthétiquement, mais c’est une question de goût qu’on ne peut pas trancher) sur des boîtiers plus gros, K-1 mark II compris.

  • Pierre Philippe
    23 février 2019 à 11 h 56 min

    Bonjour.

    Merci pour le test de cet objectif insolite qui a le mérite d’exister. En effet à l’origine son existence est due au K-01. Mais rien n’interdit son utilisation sur un autre APS-C de la marque pour qui veut rester très discret, surtout sur le KP. Personnellement sur un KI cela forme un ensemble laid (chacun ses goûts) et cela nuit à mon plaisir d’avoir un bel objet pour faire des photos. Je lui préfère le DA 40 ltd.

    Ma question Vous avez écrit « Conçu pour les boîtiers à capteur APS-C de la marque, on verra qu’il s’avère tout à fait compatible avec les boîtiers à capteur plein format (24×36). »
    Sachant que le DA 40 Ltd est compatible au 24X36 mais que pour avoir un champ homogène il faut le fermer à f:8 voir f:11. Qu’en est’il du 40 XS ?

    Bonne journée.

    • Micaz
      23 février 2019 à 12 h 45 min

      Bonjour et merci pour ce message.
      Quand nous disons « compatible avec le format FF », cela ne signifie pas qu’il n’existe aucun défaut en FF. Ainsi il peut se produire du vignetage (c’est classique) mais dans ce cas précis il est étonnamment faible et donc facile à corriger. Idem pour les aberrations chromatiques, absentes en format FF alors qu’on en trouve en APS-C. C’est que qui nous a le plus étonné. Pour l’homogénéité du champ photographié, elle n’est pas parfaite mais cela peut aller.
      Pour le vignetage, fermer à f/4 ou f/5.6 suffit bien souvent à l’éliminer ou, au pire, à le rendre admissible.
      Mais s’agissant de l’esthétique, je vous rejoins très largement : cet objectif est laid sur le K-1, et pas beau sur un K-3II par exemple. Il devait effectivement mieux « passer » sur un K-01.