[Test] Pentax DA★ 55 f/1.4 SMC SDM

Cette prise en main a été effectuée avec un Pentax K-3 II

 

Ce DA★ 55 mm SMC SDM est un objectif dédié APS-C et qui a été conçu comme tel. Sa conception date de 2009 et il figure toujours au catalogue de Pentax. En tant que DA★, c’est un des fleurons de la marque, et beaucoup le considère comme étant le successeur direct du légendaire 85 mm f/1.4, mais au format APS-C.

Présentation de l’objectif Pentax DA* 55 mm

Relativement léger (environ 400gr), la construction du DA★ 55 mm est de haute qualité. Elle est résistante bien que son fût ne soit pas en métal mais matériaux composites.

S’agissant d’une focale fixe, la plage couverte par cet objectif est de 55 mm en FF, ce qui donne pour un APS-C, 84 mm. Son ouverture maximale est f/1.4, avec une distance minimale de mise au point à 0,45 m.

Malgré une relative ancienneté, il est doté de la fonctionnalité Quick-Shift qui permet d’affiner la mise au point de manière manuelle après mémorisation de l’AF. Cette particularité permet de retoucher la mise au point manuellement sans quitter le mode autofocus.

Pour les filtres (UV, Polarisant et autres ND), le diamètre est de 58 mm.

Dans la boîte, on trouve un sac de rangement et un pare-soleil en forme de cône, de la même longueur que l’objectif lui-même (environ 5,5 cm), doté d’une petite trappe laissant un accès pour permettre la rotation d’un filtre polarisant.

Prise en main du DA★ 55 mm

Un bouton de commutation AF/MF permet de modifier le mode de prise de vue autofocus ou manuel, à la volée, sans utiliser le commutateur du boîtier.

Le pas du filtre (là où se bloque le pare-soleil), étant indépendant du bloc lentille, cela permet de rendre l’utilisation de filtres polarisants ou gradués beaucoup plus simple et rapide. Ces derniers ne tourneront pas lors de la mise au point.

La bague permettant la retouche manuelle du point est suffisamment large (1,5 cm) large pour les possesseurs de grosses mains. Le mouvement de rotation s’effectue sans à-coup. Elle tourne « sans fin », il n’y a pas d’arrêt, même s’il existe une nette résistance de chaque côté de la course. Nous recommandons donc de ne pas aller au-delà de cette résistance de manière régulière (en l’absence d’information sur un impact éventuel). La bague est réalisée dans une matière caoutchouteuse et dotée de fines barrettes allongées, agréables au toucher.

L’objectif est doté d’un indicateur de distance, allant de 0,45 m (distance minimale de mise au point) à l’infini.

bague de mise au point et son indicateur de distance (© Ricoh Imaging)
bague de mise au point et son indicateur de distance (© Ricoh Imaging)

 

Côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
PENTAXPENTAX DA* 55mm f/1.4 ED [IF] SDMMonture Pentax KAF3
Lentilles
Focale55mm
Equivalent 35mm sur un APS-C84mm
Angle de vueFF : NC.
APS-C : 28,6°
Ouverture maximalef/1.4
Ouverture minimalef/22
Diaphragme9 lamelles
Lentilles9
Groupes8
Distance minimale de mise au point0,45m
Mise au pointInterne
Stabilisation OptiqueNon
(stabilisation mécanique sur le boitier)
QuickShiftOui
MoteurSDM
Autres
Diamètre filtre58mm
TropicaliséOui
Poids0,375kg
0,420kg avec le pare-soleil
Dimensions70,5mm x 66mm
AccessoiresBouchons avant et arrière, Pare-soleil, Sac
Compatible FFSupposée, non confirmée
Formule optique
DA * 55, Formule optique
Formule optique (© Ricoh Imaging)

 

Une formule optique qui est assez simple, comprenant 9 lentilles réparties en 8 groupes. Il y a une seule lentille « spéciale », servant réduire les dispersions de lumière. Le traitement des lentilles est de type Aero Bright Coating (de première génération), permettant une meilleure protection face aux lumières parasites. La mise au point est interne.

Il n’y a pas de traitement HD pour les lentilles puisqu’il n’était pas encore disponible au moment de la conception. Il se contente de l’antique traitement SMC, moins performant sur la gestion des AC, du flare et de la netteté. Ces points seront à vérifier lors du test.

Autre

La motorisation est de type SDM, en principe silencieuse. À l’usage, le moteur SDM n’est pas complètement silencieux. Un léger bruit reste perceptible, surtout quand il affine la mise au point.

Côté rapidité, il ne semble pas aussi rapide que le tout récent 24-70 (mais sans outillage, il est difficile de quantifier la vitesse). On a l’impression que l’autofocus s’effectue en 2 temps trop perceptibles : une mise au point générale puis un affinage. Le tout dans un temps qui semble plus long que ce que l’on peut avoir sur d’autres objectifs. En pratique, il est nécessaire d’attendre la fin de la mise au point avant de déclencher. Corollaire, il est moins réactif pour les sujets en mouvement. En studio, cela ne posera pas de vrais problèmes. De manière plus globale, la précision est satisfaisante.

Selon le site japonais du constructeur, ce DA* 55 serait résistant à la poussière et aux gouttes d’eau. On apprécie cette tropicalisation même si le type n’est pas précisé (AW, « simple » WR ou autre).

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

A noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

f/1.4
f/1.4 - détail
f/1.8
f/1.8 - détail
f/2
f/2 - détail
f/2.8
f/2.8 - détail
f/4
f/4 - détail
f/5.6
f/5.6 - détail
f/9
f/9 - détail
f/11
f/11 - détail
f/16
f/16 - détail

Nous avons testé le DA★ 55 mm en conditions réelles. Les photos de tests ont été réalisées avec un ciel nuageux avec peu de luminosité, ce qui implique d’importants contrastes susceptibles de favoriser les aberrations chromatiques.

Aberrations chromatique et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

Les aberrations chromatiques sont extrêmement bien contenues. Elles sont visibles essentiellement à pleine ouverture, en grossissant fortement l’image. Elles disparaissent en fermant d’un IL. L’uniformité de l’éclairage est bonne sur toute l’image, ceci dès la pleine ouverture.

La résistance au flare est très bonne mais l’utilisation du pare-soleil reste fortement conseillée, que ce soit en extérieur comme en intérieur, de jour comme de nuit.

Vignettage

On n’en rencontre pas avec un APS-C.

Distorsion

La distorsion est inexistante.

Homogénéité et netteté de l’image

À grande ouverte (f/1.4), l’image produite est douce (moins que le FA 50 néanmoins). L’homogénéité est déjà intéressante, mais l’on constatera un petit manque à pleine ouverture, donnant parfois une impression de mollesse. Il faut fermer un peu pour que l’image soit plus homogène.

Même phénomène pour la netteté, ce n’est pas parfait autour du point de focus (même s’il faut compter avec l’inévitable flou d’arrière-plan qui se produit à pleine ouverture et qui peut gêner la perception). Cette netteté devient très bonne à partir de f/2.0 et va perdurer jusqu’à f/13, où l’on notera une perte de netteté à l’agrandissement, mais rien de désagréable. À noter qu’entre f/5.6 et f/11, l’homogénéité et la netteté se montreront excellentes sur toute l’image.

Bokeh

Le bokeh à f/1.4 est agréable et on apprécie les 9 lamelles du diaphragme. Sa « faiblesse » principale concernera les angles ou les lignes fines. Les transitions s’effectuent dans la douceur. À f/2.8, l’harmonie est toujours de mise.

1/400e à f/1.4 - ISO 100
1/400e à f/1.4 - ISO 100 - Détail
1/400e à f/1.8 - ISO 100
1/400e à f/1.8 - ISO 100 - Détail
1/160e à f/2.8 - ISO 100
1/160e à f/2.8 - ISO 100 - Détail

De la compatibilité Plein Format – EDIT Septembre 2019

Cet objectif DA★ 55 n’a officiellement pas été conçu pour du plein format. Un test a donc été réalisé afin d’en vérifier le comportement sur un Full Frame. On peut constater 2 choses :

Le cercle optique couvre le capteur

Un vignettage assez visible, trop pour beaucoup, persiste de f/1.4 à f/5.6. On notera qu’à partir de f/4, ce vignettage devient léger. Il est absent à partir de f/6.3.

clichés full frame (cliquer pour afficher)
f/1.4 sur FF
f/1.4 sur FF
f/5.6 sur FF
f/5.6 sur FF
Cet objectif est-il utilisable sur un FF ? Oui si vous n’êtes pas regardant sur le vignettage ou si vous shootez rarement en dessous de f/4. Non si la recherche de la grande ouverture est un impératif, à moins d’accepter de cropper et donc perdre une partie de l’image (mais moins qu’en APS-C).

Tarif et Concurrence

850 €, tel est le prix de cet objectif. Dans cette catégorie, chez Sigma, le 50 f/1.4 n’a pas été porté en monture K. Et chez Tamron, la situation est similaire. Il faudra donc se tourner vers Samyang pour disposer d’un objectif comparable, mais manuel (50 f/1.4).

En fait, la concurrence est sans doute en interne, avec le bon FA 50 f/1.4 qui aura pour lui le poids, mais surtout un prix d’achat moindre. Néanmoins, le 55 reste devant, principalement grâce au moteur SDM qui permet une mise au point un peu plus rapide.

 

Conclusion

En usage studio, pour lequel il a été conçu, cet objectif s’avère idéal pour un APS-C. Le DA★ 55 permet d’obtenir une image assez douce tout en étant nette. Il est également utilisable dans d’autres pratiques comme la street photography. Les images produites raviront ses possesseurs ou ses futurs acheteurs.

Ce qui est bienCe qui est moins bien
  • QuickShift permettant une retouche manuelle de la mise au point
  • La netteté avec un contraste homogène et excellent
  • Douceur de l’image en studio
  • Moteur SDM pas si silencieux que cela
  • AF manquant de rapidité

Logo FR Recommandé

 

Note

Prise en main et ergonomie6Bonne prise en main
Construction et finition6Pas de problèmes à signaler
Spécifications (technique)10Focale fixe et grande ouverture. Le moteur reste audible et un peu lent
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion)30En fermant d’un IL (f/2), l’homogénéité et la netteté sont excellents
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 33Un peu d’AC en cherchant
Note globale85/100

 

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Images de la galerie prises avec un K-3, un K-3 II et un KP

Portrait en Studio - K3 - 1/125s à f/5.6 - ISO 100
Portrait en Studio – K3 – 1/125s à f/5.6 – ISO 100
K3 - 1/60s à f/8 - ISO 100
Mai Ly en Studio – K3 – 1/60s à f/8 – ISO 100
DA 55
Scène de rue – KP
DA 55
Sur le pont des arts – KP
DA 55
Jardin du Palais Royal – KP
DA 55
Essai de bokeh – K-3 II – 1/640s à f/1.4 – ISO 100
1/640s à f/1.4 - ISO 100
Joggueur – K-3 II – 1/125s à f/4.5 – ISO 160
1/800s à f/2 - ISO 200
Petit square – K-3 II – 1/800s à f/2 – ISO 200
1/125s à f/9 - ISO 200
ND, avant incendie – K-3 II – 1/125s à f/9 – ISO 200
1/400s à f/2 - ISO 200
Lendemain de Bataclan – K-3 II – 1/400s à f/2 – ISO 200

 

Crédit photos : © fyve – Les images sont la propriété de l’auteur (sauf précision) – Cliquez pour agrandir

  • Wilfrid
    21 janvier 2016 à 16 h 55 min

    Hello, chez Sigma il existe tout de même le EX DG HSM 50mm/1.4… 🙂

    • F.
      21 janvier 2016 à 17 h 53 min

      Bonjour.
      Nous avons pris le parti, pour la section concurrence, de ne parler que des objectifs officiellement au catalogue. Certes, le Sigma EX DG HSM 50mm f/1.4 se trouve encore chez certains revendeurs, mais plus pour longtemps. Il a été remplacé par le ART 50mm F1.4 DG HSM qui lui n’est pas proposé pour la monture K. D’où son absence.

  • Phil
    19 mars 2016 à 13 h 09 min

    Coquille dans votre présentation, tous les objectifs DA* sont tropicalisés 😉
    D’ailleurs la fiche technique (que vous publiez juste en dessous) le précise bien (Tropicalisé : Oui)

    • F.
      19 mars 2016 à 19 h 32 min

      Vous avez raison. Malgré toute notre bonne volonté, des coquilles se glissent (reprise de la structure de l’article) et échappent à nos relectures.
      On peut aussi noter qu’il devrait, moyennant un peu de fermeture (2,8 ?), compatible avec un FF (en mode FF).
      Merci.