Le test de l’objectif Pentax HD DA ★ 11-18mm f/2.8 ED DC AW a été principalement effectué avec un Pentax K-3II.
Certaines vues additionnelles ont été prises avec un KP et un K-1 mk II.

 

Ce zoom est un nouveau venu dans la gamme des objectifs Pentax conçus pour les capteurs de type APS-C. Il n’existe pas d’équivalent dans la gamme existante. Le seul zoom ayant une plage de focales plus ou moins similaire est le DA 12-24mm f/4 ED AL [IF].

C’est un zoom ultra grand angle, mais en aucun cas un zoom fish-eye à l’instar du Pentax DA 10-17mm. Malgré des focales très voisines, leur conception diffère grandement. Ce type d’objectif est particulièrement adapté aux photos de paysages et aux situations où le recul du photographe par rapport à son sujet est faible. Il faudra cependant prendre garde aux déformations induites par ces focales ultra-courtes, surtout en cas de prise de vue en plongée ou en contre-plongée.

 

Présentation de l’objectif Pentax HD DA ★ 11-18mm f/2.8 ED DC AW

Ce zoom grand-angle et même ultra grand-angle est un DA étoilé, donc haut de gamme. Son esthétique est conforme aux standards actuels de Pentax. Son poids (704 g « nu », 739 g avec pare-soleil) n’est pas un handicap à une manipulation aisée. Il s’équilibre parfaitement sur le K-3 II utilisé pour ce test. Le pare-soleil fourni est de type PH-RBF82, ce qui signifie que la monture porte-filtre a un diamètre de 82 mm : les filtres adaptables seront d’un prix respectable !

Cet objectif bénéficie d’un traitement HD qui améliore le pouvoir séparateur. La lentille avant est traitée « SP » (Super Protect) pour limiter les effets des projections éventuelles d’eau et de boue.

Sa construction tous temps (AW = All Weather) qui le rend utilisable jusqu’à -10 °C, l’utilisation de lentilles ED (Extra Low Dispersion), la fonctionnalité « Quick Shift » et la motorisation DC dénotent des caractéristiques de niveau très élevé.

S’y ajoutent la présence d’un curseur « Clamp » pour fixer la mise au point et une fonction inédite destinée à faciliter les prises de vue par grand froid (voir ci-après « Prise en main »).

Rappelons aussi que sa plage de focales s’étend de 11 à 18 mm en APS-C ce qui correspond à une plage allant de 17 à 27, 5 mm en équivalent 24×36.

 

Principales caractéristiques techniques

Cliquez ici pour en savoir plus

PENTAXPENTAX DA ★ 11-18mm f/2.8 HD ED DC AWMonture Pentax KAF3
LentillesTraitement HD SP (Super Protect)
Focale11mm - 18mm
Equivalent 35mm sur un APS-C17mm - 27,5mm
Angle de vue104-76° (monté sur un APS-C)
Ouverture maximalef/2.8
Ouverture minimalef/22
Diaphragme9 lamelles arrondies
Lentilles16
Groupes11
Distance minimale de mise au point0,30m
Mise au pointnon précisé
Stabilisation OptiqueNon (stabilisation mécanique sur le boitier)
QuickShiftOui
MoteurDC
Autres
Diamètre filtre82mm
TropicaliséOui - AW
Poids0,704kg (0,739kg avec le pare soleil)
Dimensions90mm x 100mm
AccessoiresBouchons avant et arrière, Pare-soleil Housse S120-150
Compatible FFMode Crop uniquement

La formule optique du nouveau venu, fournie par Ricoh-Imaging :

 

Prise en main

Dès la prise en main, l’aspect de cet objectif rassure :

  • On le croit volumineux et c’est vrai qu’il ne peut pas se comparer à une focale fixe d’il y a 10 ou 15 ans. Il pourrait en revanche être comparé de ce point de vue au récent D FA ★ 50mm f/1.4. Mais, pour un zoom, son volume est raisonnable et le couple formé avec le K-3 II est plutôt harmonieux. Gageons qu’il en sera différemment avec des boîtiers tels que le K-S1 ou le K-S2, nettement plus petits. Mais s’adresse-t-il vraiment à des boîtiers de ce type ?
  • On le croit lourd avant de se rendre compte qu’il n’en est rien. Certes, il comporte un nombre respectable de lentilles (15), et, au premier abord, on pourrait croire qu’il approche le kilogramme. Or il se « limite » à un peu plus de 700 g. Et, là encore, c’est plutôt raisonnable.
  • Les bagues et revêtements sont dans la droite ligne de ce à quoi les bureaux « design » de « Ritax » nous ont habitués depuis la sortie des D FA et même un peu avant (Cf. DA 16-85mm). Ces revêtements, agréables au toucher, présentent un relief antidérapant.
  • On note la présence d’un interrupteur marqué « Clamp » avec 2 positions possibles – et classiques –  « ON » et « OFF ». Il s’agit de la commande de verrouillage de la mise au point (position « ON ») qui invalide alors l’AF et, même si on tourne la bague de mise au point, la distance de MaP n’en sera pas modifiée. Intéressant dans bien des situations. On pourra toujours cependant changer de focale. À ce propos, on pourrait suggérer à Pentax de munir ses zooms d’une commande similaire permettant de fixer la focale choisie. Si l’on note que la bague de changement de focale présente pour l’heure une fermeté correcte (et suffisante), une fausse manœuvre est si vite arrivée ! Ce serait toutefois plus utile sur des zooms de focales plus longues.

Globalement, « c’est du sérieux ! ».

 

Au sujet du « Clamp »

Le site de Ricoh décrit ainsi cette fonctionnalité : « Il dispose également d’une fonction inédite et très utile pour améliorer les performances et la fiabilité des prises de vue extérieures en conditions de froid extrême : il s’agit d’un espace dédié à un circuit chauffant pour prévenir toute condensation et une structure métallique pour faire circuler efficacement la chaleur vers la lentille frontale. Améliorations notoires pour les prises de vues de paysages et ciel étoilé. »

Pour ce test, PentaxKlub n’a pas eu à utiliser ces fonctionnalités, le type des photos réalisées et le temps clément de ce mois de février en étant la cause.

 

D’un point de vue technique

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Images de tests

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

 

OuverturesImagesExtrait 100%
f/2.8
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16
OuverturesImagesExtrait 100%
f/2.8
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16
OuverturesImagesExtrait 100%
f/2.8
f/4
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

Aberrations chromatiques et flare

Premier étonnement : quelles que soient les focales et les ouvertures, aucune AC gênante n’a pu être observée lors de ce test sur les images prises en RAW. Une telle discrétion fait qu’il n’est même pas utile d’essayer de parfaire ces images sur ce point. En revanche, il semble que ce HD DA★ 11-18mm produise davantage d’AC lorsque les images sont prises en format JPeg direct.

Le deuxième étonnement concerne le flare. Mais là, en sens inverse, malheureusement !

On sait qu’il est possible de générer du flare dans certaines conditions de prises de vues, principalement avec les courtes focales. On sait aussi que, bien souvent, on ne maîtrise totalement ni ces conditions ni le positionnement du flare ou la manière dont il se produira. Et, dans le cas du HD DA★ 11-18mm, il a été impossible d’expliquer de façon logique l’existence du flare constaté. Dans certains cas, il aurait dû en produire et on n’en trouve pas, dans d’autres cas, il n’aurait théoriquement pas dû en produire et on en trouve. Comprenne qui pourra !

Les images ci-dessous illustrent cet état de choses :

 

Image prise à la focale de 14mm - f/16 - 1/80s - ISO 100

Image prise à la focale de 14mm – f/16 – 1/80s – ISO 100

 

Image prise à la focale de 11mm - f/11 - 1/100s - ISO 100

Image prise à la focale de 11mm – f/11 – 1/100s – ISO 100

 

Une chose est certaine : l’utilisation du pare-soleil est très vivement recommandée pour limiter, autant que faire se peut, l’apparition de ces phénomènes. Et surtout avec des zooms offrant ces longueurs focales. Ce que nous n’avons pas fait !

 

Distorsions

Autant le dire tout de suite, la distorsion est très bien contrôlée. Certes, à 11 mm de focale, et quelle que soit l’ouverture, bien sûr, les bords de l’image apparaissent un peu courbés à la manière d’un tonneau (barillet). Cependant, la situation redevient très vite correcte dès 13 mm et, à 14 mm, cette légère distorsion en barillet devient indécelable à l’œil nu. Peut-être conclurait-on différemment si PentaxKlub disposait de machines aussi sophistiquées que performantes sur ce sujet. Cela satisferait sans doute ceux qui ont un grand besoin d’être rassurés. Pour les autres, nul doute que leurs éventuelles intentions d’achat savent faire la part des choses entre ce qui est PRIMORDIAL et ce qui est seulement à considérer avec attention et sans dramatiser. Mais bien sûr, si l’on est photographe d’architecture… Au fait, dans ce cas, achèterait-on ce type d’objectif ? Photographierait-on avec un boîtier APS-C ? On peut s’interroger !

Pentax HD DA 11-18mm f/2.8 : distorsion

Pentax HD DA★ 11-18mm f/2.8 : distorsion

 

Vignetage

Les images de test ci-dessus font apparaître du vignetage essentiellement à la plus courte focale (11 mm) et aux plus grandes ouvertures (f/2.8 et f/4). Rien, de toute manière, qui ne puisse être corrigé facilement en post-traitement. Au-delà, qu’on se rassure : tout rentre dans l’ordre !

Par curiosité stricte, on a monté ce DA ★ 11-18mm sur le K-1 mark II, et en mode FF bien entendu. Comme on pouvait s’y attendre, « ce n’est pas la même musique » ! Ce zoom est un DA et n’est donc pas fait pour le format 24×36 : on ne saurait en faire grief à Pentax ! Nous y reviendrons plus loin.

 

Homogénéité de l’image

Là encore, visuellement, difficile de faire une différence entre centre champ et bord champ. L’image présente une excellente homogénéité. Tout juste peut-on constater une légère baisse dans les angles aux grandes ouvertures, c’est-à-dire celles qui, généralement, sont les moins utilisées dans les domaines de prédilection de ce zoom. La situation est encore meilleure en diaphragmant et, même à f/16, on ne ressent pas les effets de la diffraction.

Il résulte de tout cela une impression générale de grande netteté. De même le piqué général est très satisfaisant. C’est souvent le cas avec les objectifs « HD » de Pentax. Les images – obligatoirement compressées – postées sur le Net ne permettent pas, malheureusement, de restituer ce piqué aussi fidèlement qu’il le mériterait.

À partir de l’original DNG de cette photo (non traitée) :

Image prise à 18mm - f/5.6 - 1/200s - ISO 100

Image prise à 18mm – f/5.6 – 1/200s – ISO 100

 

Voici 2 extraits 100 % pour illustrer l’homogénéité de l’image :

Centre de l’image :

Angle supérieur droit :

100 % angle supérieur droit

 

Bokeh

Difficile de présenter les images du bokeh d’un tel zoom. À 11 mm de focale et à l’ouverture maximale, la profondeur de champ est déjà importante, même à la distance minimale de MaP.

Pour faire apparaître un semblant de bokeh il faut que le fond soit très éloigné du sujet principal. Et si l’on ferme le diaphragme, on dégrade le bokeh.

Focalesf/2.8f/4
11mm
18mm

 

 

Sur un boîtier 24×36

Nous avons dit plus haut que ce zoom est un pur DA. Il n’est pas question de contester cet état de fait. Pour qui aime malgré tout braver les interdits, un montage sur boîtier 24×36 « ne déçoit pas », …si l’on peut s’exprimer ainsi !

À 11 mm, le cercle image est parfaitement reproduit. Et, s’il va ensuite en s’atténuant, il ne disparaît quasiment qu’à 18 mm. À 15 mm, le vignetage peut alors être corrigé, mais quel intérêt ? C’est quasiment pareil en crop 1:1, quoique avec un peu moins d’acuité. Notre curiosité à cet égard ayant été satisfaite, évitons les contre-emplois et les fautes de goût, autant que faire se peut.

Pour illustrer ces propos, voici quelques images prises avec ce HD DA★ 11-18mm monté sur un Pentax K-1 mark II (les images ont simplement été redimensionnées, sans autre traitement) :

Pentax K-1 II + Pentax HD DA 11-18mm à 11mm f/5.6

Pentax K-1 II + Pentax HD DA★ 11-18mm à 11mm f/5.6

 

Pentax K-1 II + Pentax HD DA 11-18mm à 14mm f/5.6

Pentax K-1 II + Pentax HD DA★ 11-18mm à 14mm f/5.6

 

Pentax K-1 II + Pentax HD DA 11-18mm à 18mm f/5.6

Boîtier Pentax K-1 II + Pentax HD DA★ 11-18mm à 18mm f/5.6

 

En crop 1:1 :

Pentax K-1 II + Pentax HD DA 11-18mm à 11mm f/2.8 (crop 1:1)

Pentax K-1 II + Pentax HD DA★ 11-18mm à 11mm f/2.8 (crop 1:1)

Pentax K-1 II + Pentax HD DA 11-18mm à 18mm f/2.8 (crop 1:1)

Pentax K-1 II + Pentax HD DA★ 11-18mm à 18mm f/2.8 (crop 1:1)

 

Et par rapport au DA 12-24mm ?

Le nouveau venu est … plus moderne ! C’est bien sûr une lapalissade. Mais cela fixe aussi les idées en termes de traitement des lentilles, par exemple.

Ci-après, la même image prise avec chacun de ces deux objectifs montés sur un Pentax KP à la même focale (12mm) :

(l’image produite par le HD DA★ 11-18mm s’obtient en positionnant le curseur à droite)

 

 

Tarif et Concurrence

En matière de tarif, le Pentax HD DA ★ 11-18mm f/2.8 coûte la « modique » somme de 1 399 € à la date de son apparition sur le marché. C’est beaucoup, mais sa conception moderne (notamment en matière de guidage de la chaleur) justifie grandement ce prix. Et ses performances y contribuent aussi, même avec les quelques défauts relevés.

Chez Pentax, il n’a aucun équivalent, le DA 10-17mm étant un fish-eye. Le DA 12-24 f/4 pourrait le concurrencer, mais, malgré ses qualités, la différence de prix (au tarif du neuf) va avoir du mal à se justifier. Il faudrait, soit que le prix du DA 12-24 chute drastiquement, soit que l’objectif disparaisse du catalogue. Quelle option sera retenue ? Bien malin qui peut le savoir. Mais en l’état, mieux vaut casser sa tire-lire et acheter le nouveau venu.

Chez les fabricants indépendants, on ne trouve quasiment plus rien pour Pentax. Il en va de même pour cette catégorie d’objectifs.

Le seul encore vendu neuf en monture K est le SIGMA 10-20 mm f/3.5 DC EX HSM vendu 389 € chez un célèbre fournisseur. PentaxKlub n’a pas encore eu l’occasion de le tester.

Pour ce qui est de Tamron, qui eut aussi à son catalogue un zoom de type comparable (Tamron 10-24mm F3.5-4.5 SP AF Di II), il faudra, le cas échéant, se satisfaire de l’occasion. Quant à Samyang, il ne produit pas de zooms de ce type pour Pentax, se contentant de quelques focales fixes.

 

Conclusion

Le Pentax HD DA ★ 11-18mm f/2.8 ED DC AW a été annoncé il y a plusieurs mois et il a eu bien du mal à arriver sur les étagères. Si l’attente a été longue, elle se trouve récompensée : c’est un objectif de très grande qualité. Son prix en rebutera sans nul doute plus d’un et on peut le comprendre. Pour autant, il présente des caractéristiques de haut niveau et des fonctionnalités originales, tel ce système de guidage de la chaleur vers la lentille avant, pour éviter la formation de condensation. C’est peut-être un peu « gadget » pour l’utilisateur normal, mais ce sera sans doute apprécié par les photographes opérant dans des conditions de froid difficiles et aussi par les adeptes d’astrophotographie.

 

Les Plus

  • La qualité d’image
  • La fabrication de haut niveau
  • L’absence remarquable d’aberrations chromatiques
  • Le blocage de la mise au point
  • Le système de guidage de la chaleur

 

Les moins

  • Le flare impossible à contrôler (pare-soleil indispensable)
  • Le vignetage
  • Le prix

Note

90/100

 

Appréciation PENtax Klub

Note : 4,5/5

 

Galeries

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

 

Lumières

Lumières

 

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

Bassin de la Villette

Crédit photo : f.

Crédit photo :©F.

Crédit photo : f.

Crédit photo : ©F.

 

Crédit photo : f.

Photo : ©F.

 

 

Crédits photo Micaz (sauf précision) – Cliquez sur les photos pour les agrandir