[Test] smc PENTAX DA★ 60-250 mm F/4 ED [IF] SDM

Le test de l’objectif smc PENTAX DA★ 60-250 mm F/4 ED [IF] SDM a été effectué avec un Pentax KP

Le smc PENTAX DA★ 60-250 mm F/4 ED [IF] SDM est un zoom introduit sur le marché en 2007. À cette époque, Pentax ne proposait que des boîtiers APS-C. Il est donc spécifiquement dédié à ce type de capteur. Par sa gamme de focales, il est utilisable pour de nombreux sujets, notamment la photo de spectacle (en salle) et le sport (à distance raisonnable). Sans pour autant qu’il faille le limiter à ces usages.

Pourquoi le tester en 2022 ? Pour deux raisons :

  • d’une part, nous ne l’avions jamais testé,
  • d’autre part, il était intéressant de savoir ce qu’il donnerait sur des boitiers plus modernes que les K10D/K20D de son époque de mise sur le marché.

Présentation de l’objectif smc PENTAX DA★ 60-250 mm F/4 ED [IF] SDM

Généralités

L’aspect général de l’objectif est typique des constructions de l’époque chez Pentax : la fabrication est sérieuse, l’ergonomie sans défaut majeur. L’esthétique peut apparaître aujourd’hui discutable, mais ce n’est pas un argument qui influe sur la qualité optique. On remarquera, comme sur ses frères de la série, le liseré doré à l’avant de la bague de mise au point. Cette esthétique est commune à beaucoup d’objectifs Pentax de cette époque.

Ce zoom appartient à la série ★ (Star), gage d’une qualité certaine : nous y reviendrons.

Le zoom Pentax DA ★ 60-250 mm f/4
Information générale

L’amplitude focale de ce zoom (x4.2) est importante, sans être unique, mais ce sont surtout les 2 focales extrêmes qui interpellent : on ne trouve sur le marché traditionnel que très peu (voire pas) d’objectifs de 60 mm ou de 250 mm. Et il semble bien que l’association de ces deux focales extrêmes dans un seul zoom soit encore plus rare et sans doute unique. Probablement une originalité dont Pentax a le secret, comme, en focales fixes, le 31 mm, le 43 mm ou encore le 77 mm.

Notons cependant que les objectifs actuels, notamment destinés aux boîtiers hybrides, s’affranchissent aussi des focales traditionnelles.

L’ouverture maximale est de f/4 sur toute l’échelle des focales.

Angle de vue à 60 mm de focale
Angle de vue à 250 mm
Tropicalisation

Ce zoom n’est pas explicitement décrit comme « tropicalisé ». Du reste, dans son nom complet, on ne trouve aucune des mentions « AW » et « WR » qui indiquent généralement le type de tropicalisation.

Toutefois, sur le site japonais de Ricoh, on peut lire ceci à propos des caractéristiques de l’objectif :

« Dust-resistant and drip-proof construction. The various lens components have been sealed for enabling a dust-resistant and drip-proof construction that prevents the entry of water and dust into the lens »

Ce qui, traduit dans notre langue, signifie : « Construction résistante à la poussière et à l’égouttement. Les différents composants de l’objectif ont été scellés pour permettre une construction résistante à la poussière et à l’égouttement qui empêche l’entrée d’eau et de poussière dans l’objectif. »

Prise en main

Le poids

Le smc PENTAX DA★ 60-250 mm f/4 ED [IF] SDM est relativement volumineux et lourd. Son encombrement est comparable à celui du DA 300 mm f/4. Qu’on en juge :

  DA 60-250  DA 300
 Longueur (mm) 168 184
Diamètre (mm) 81 83
 Poids nu (g) 1040 1070
Poids avec pare-soleil et collier de pied (g) 1230 1243

La sensation, quand on le prend en main, est très bonne. Il paraît certes un peu lourd et encombrant, mais il présente un bon équilibre. Du moins sur les boîtiers qui approchent son poids. Sur d’autres, tel le KP, il donne l’impression qu’ils sont encore plus légers que leur poids nominal !

L’exemplaire de test qui nous a été fourni comprend tout à la fois le pare-soleil et le collier de pied. Ce dernier donne une réelle impression de robustesse, ne serait-ce que par ses dimensions.

Autres éléments

Les bagues de zooming et de mise au point, de largeur quasi identique (respectivement 3.2 et 3.3 cm) ne comportent pas le même revêtement caoutchouté, mais, dans les deux cas, le contact avec la main est agréable et la préhension facile et efficace.

Le fût comporte, approximativement à la moitié de sa longueur en focale basse, le classique interrupteur AF/MF permettant de basculer de la mise au point manuelle à l’AF et vice versa. Il va de soi que le choix sur l’objectif devra être le même sur le boîtier.

 

DA ★ 60-250 f/4 – Fenêtre des distances et interrupteur AF/MF

 

On notera que l’objectif s’allonge quand on monte en focale, passant de 16.8 cm à la focale de 60 mm à 22.7 cm à 250 mm.

La mise au point est de type interne [IF] et, par conséquent, n’entraîne pas d’allongement.

Comme tous ses frères de la série, ce zoom 60-250 mm ne possède pas de bague de diaphragme, l’ouverture devant être choisie sur le boîtier. Ce diaphragme comporte 9 lamelles.

Enfin le diamètre de filtre est de 67 mm.

Pour ce qui est des autres données « chiffrées », elles sont répertoriées dans le tableau des caractéristiques au chapitre suivant.

 

Prise en main et ergonomie : 9

 

Le modèle côté technique

Caractéristiques techniques (cliquer pour voir)
(Marque et nom)
(Name)
smc PENTAX DA★60-250 mm F/4 ED[IF] SDMMonture KAF2
KAF2 Mount
Specifications
Focales
Focal lengths
60 mm - 250 mm
Equivalent 35mm sur un APS-C
35mm equivalent on an APS-C camera
92-383mm
Angle de champ / de vue

Angle of view
26.5° - 6.5 °
Plage d'ouvertures
Aperture Range
f/4 - f/32
Diaphragme
Diaphragm
9 lamelles
9 blades
Bague d'ouverture

Aperture ring
Non

No
Lentilles - Groupes


Elements - Groups
15 lentilles en 13 groupes
2 lentilles en verre ED (Extra Low Dispersion)

15 elements in 13 groups
2 elements with Extra Low Dispersion (ED) glass
Distance minimale de mise au point
Minimum focusing distance
1.10 m
Grossissement maximum
Magnification ratio
0.15x
QuickShiftOui - Yes
Moteur AF

AF Engine
SDM
Autres
Others
Diamètre de filtre
Filter diameter
67 mm
Tropicalisé

Weather protection
Oui (AW)

Yes (AW)
Dimensions(longueur / diamètre) / (Length / diameter)
(168 mm x 81 mm) / (6.6 x 3.2 in.)
Poids

Weight
1040 g + 75 g (pare-soleil) + 115 g (collier de pied)

1040 g (36.7 oz.) + 75 g (Hood) + 115g (tripod foot)
Accessoires

Accessories
Bouchons avant / arrière - Pare-soleil - Sac (S 100-200)

Front and rear caps - Lenshood - Soft case (S 100-200)
Compatible FFOfficiellement NON mais officieusement OUI avec des réserves : il couvre de fait le cercle d'image FF mais peut produire du vignettage qui pourra être réduit, voire supprimé, en retirant le baffle interne. Noter aussi que les profils de correction pour les images plein format ne sont pas disponibles dans le boîtier FF (K-1 ou K-1 II).

Officially NO, but unofficially YES with some reservations : it covers the FF image circle but sometimes produces vignetting which can be reduced or even eliminated by removing the internal baffle. Note also that the correction profiles for full frame images are not available in the FF body (K-1 or K-1 II).
Les objectifs ★ (STAR)

Chez Pentax, les objectifs ★ (STAR) représentent le haut de gamme en matière de performances (qualité optique, netteté, homogénéité), mais aussi en termes de fabrication, avec des matériaux de qualité offrant tout à la fois robustesse et perfectionnements.

Comme d’autres objectifs de l’époque, certains exemplaires du DA ★ 60-250 mm ont connu une défaillance du moteur SDM. Nous en avons parlé à de nombreuses reprises et notamment dans cet article. Cependant, le nombre d’exemplaires touchés est sans commune mesure avec celui d’autres zooms tel le smc DA ★ 16-50 de la même génération. On peut légitimement penser qu’à l’époque de sa mise sur le marché (2007) les normes, y compris de fiabilité, n’étaient pas encore ce qu’elles sont aujourd’hui (voir, ci-après, « Le moteur SDM »)

La formule optique
Formule optique du Pentax DA ★ 60-250 mm f/4 (Image ©Ricoh Imaging)

 

 

La formule optique comprend 15 lentilles réparties en 13 groupes. Parmi ces lentilles, il en est 2 en verre « ED » (Extralow Dispersion ou, en français, « Dispersion ultra faible ») destinés à minimiser les aberrations chromatiques. Ces verres, dans le même temps, assurent un rendu parfait des couleurs et une netteté de haut niveau.

Le diaphragme, à 9 lamelles, assure un bokeh meilleur que ceux qui ne possèdent que 5 ou 6 lamelles.

Qualité de construction

La qualité de construction, comme celle de tous les objectifs de la gamme ★, est remarquable :

  • baïonnette métallique
  • tropicalisation (même si le type – AW ou WR – n’est pas précisé – voir ci-avant)
  • assemblage sans défaut,
  • qualité des matériaux utilisés
  • fonctionnement souple et onctueux des bagues de zooming et de mise au point.
Le moteur SDM

Le moteur SDM est de conception aujourd’hui dépassée, mais il assure – la plupart du temps – une mise au point fiable, assez rapide et, surtout, silencieuse.

Pourquoi « la plupart du temps » ? Tout simplement parce que l’expérience nous a enseigné que ce type de moteur sonique a besoin de fonctionner régulièrement pour une réactivité maximale. Et aussi pour la fiabilité dans quelques cas. On a en effet parfois pu mettre en évidence une sous-utilisation lors de pannes sur d’autres objectifs dotés d’une motorisation du même type. L’exemplaire testé semblait se situer en plein dans cette problématique : il a fallu le « faire travailler » avant de pouvoir l’utiliser de façon normale en AF. Un moment, on a même craint qu’il ne tombe en panne. Heureusement, cela ne s’est pas produit.

Toutefois, on ne connaît aucune raison technique qui puisse expliquer cet état de choses et on peut rencontrer des problèmes du même ordre dans d’autres domaines (automobile, par exemple).

Nota : l’exemplaire testé semblait souffrir d’un léger back-focus sur le boîtier KP utilisé pour ce test. Par malchance, on ne s’en est aperçu qu’à l’examen des photos, après avoir rendu l’objectif à son propriétaire. Cela ne remet pas en cause la fiabilité générale de la mise au point avec un DA ★ 60-250 mm : généralement, les front focus et back focus concernent le couple boîtier/objectif dans son ensemble et pas seulement un des deux éléments. En pareil cas, la fonctionnalité « Quick Shift » (pour affiner la mise au point à la suite de l’AF) rend des services incontestables. Elle permet, par exemple, une retouche manuelle en mode AF si il y a un léger back ou front focus. A condition que la situation de prise de vue en laisse le temps !

 

Construction & Finition : 6

Spécifications (techniques) : 9

Côté optique

PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle.

À noter que pour tout objectif, même le meilleur, il est toujours possible d’obtenir des imperfections visuelles (et plus particulièrement avec les AC), quelles que soient la focale et/ou l’ouverture.

 

Pour rappel, les images de test ont été faites avec un Pentax KP, boîtier APS-C. Nous avons pris le parti de négliger, s’agissant des résultats, les ouvertures de f/32 (toujours) et aussi f/22 (parfois), rarement utilisées sur le terrain et susceptibles de souffrir de diffraction.

Images de test

Toutes les photos utilisées pour les tests ont été prises en RAW (PEF ou DNG) et, sauf mention explicite, n’ont pas été développées (brut capteur) ou retouchées.

zone de mise au pointfocale 60 mmfocale ± 135 mmfocale 200 mmfocale 250 mm
Zone de MaP (point bleu) pour les images de test

 

ouverture image entière détail
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
ouverture image entière détail
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
ouverture image entière détail
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
ouverture image entière détail
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
f/22
Aberrations chromatiques et flare

Tout objectif est susceptible de produire des aberrations chromatiques (AC) et du flare.

Les AC apparaissent sous forme d’une frange violette (ou verte), désagréable à l’œil. Elles se forment quand les 3 couleurs de la lumière blanche (Rouge, Vert et Bleu) traversent une lentille, se séparent et ne se rejoignent pas au bon endroit pour produire une image nette. Le flare se manifeste dans certaines conditions de lumière, comme, par exemple, quand le soleil envoie ses rayons en biais sur l’objectif.

C’est pourquoi nous préférons juger un objectif dans des situations d’images courantes et non exceptionnelles.

 

Dans les conditions du test, les rares AC rencontrées étaient particulièrement légères, ne nécessitant d’être corrigées que par des utilisateurs particulièrement pointilleux sur ce point. Jamais elles n’ont nui à la lisibilité des images.

Le flare, quant à lui, a surtout « brillé » par son absence totale.

 

Vignettage

Le vignettage est particulièrement bien contrôlé : indécelable à l’œil nu, quelle que soit l’ouverture, de 60 à 200 mm, il devient à peine perceptible en bout de « range » et se corrige aisément en fermant le diaphragme d’1/2 à 1 valeur.

Distorsions

À 60 mm de focale, et à toutes les ouvertures, le PENTAX DA★ 60-250 mm produit des distorsions en barillet, mais à un niveau plutôt faible et donc relativement facile à corriger. En montant en focale, cette distorsion se transforme en coussinet (vers 135 mm), mais toujours à un niveau assez peu prononcé. Tout cela ne sera réellement perceptible que si l’on photographie des scènes comportant de nombreuses lignes horizontales et verticales : ce n’est sans doute pas le plus fréquent !

Distorsion à 60 mm f/4
à 140 mm f/4
et à 250 mm f/4
Homogénéité et netteté de l’image

D’une manière générale, quelle que soit la focale, on ne note pas de très forte disparité entre le centre champ et le bord champ. Cela ne signifie pas pour autant que l’homogénéité soit dans tous les cas satisfaisante.

Au centre de l’image

Le centre est généralement bon, mais sans être extraordinairement piqué, tout particulièrement à f/5.6 et, à un degré légèrement moindre, f/8. L’ouverture de f/4 n’est que moyenne à 60 mm, meilleure ensuite.

Classiquement, la diffraction dégrade la situation dès f/11 : c’est très perceptible, mais pas dramatique à cette ouverture, plus marqué à f/16.

Sur le bord de l’image

À 60 mm de focale, les ouvertures de f/4 et f/16 sont plutôt faibles. Aux autres focales, on retrouve logiquement les meilleurs résultats à f/5.6 et f/8 même si cette ouverture montre toujours un niveau de qualité légèrement inférieur. Étrangement, le résultat est plutôt assez bon à f/11 aux focales de 140 mm et 200 mm.

Là encore, on retrouve les effets de la diffraction, mais surtout à f/16 pour toutes les focales, et dès f/11 pour les focales de 60 et 250 mm.

zone de mise au pointfocale 60 mmfocale ±135 mmfocale 200 mmfocale 250 mm
Homogénéité : zone de MaP (point bleu)
ouverture Centre champ Bord champ
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
ouverture Centre champ Bord champ
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
ouverture Centre champ Bord champ
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16
ouverture Centre champ Bord champ
f/4 (PO)
f/5.6
f/8
f/11
f/16

 

Bokeh

Compte tenu de l’amplitude focale du zoom et de sa distance minimale de mise au point (1.1 m), il a été nécessaire, pour permettre d’apprécier le bokeh, de positionner le sujet et l’appareil de la façon suivante :

  • le fond est situé 8 m derrière le sujet
  • le plan du capteur de l’APN est à 2,2 m du sujet

et ceci pour toutes les photos.

zone de mise au pointfocale 60 mmfocale ±135 mm env.focale 200 mmfocale 250 mm
La MaP (en AF) est effectuée sur le point bleu, quelles que soient la focale et l’ouverture.

 

f/4 (PO)

f/5.6

f/8

f/11

f/4 (PO)

f/5.6

f/8

f/11

f/4 (PO)

f/5.6

f/8

f/11

f/4 (PO)

f/5.6

f/8

f/11

S’agissant du bokeh, les images parlent d’elles-mêmes : plus on augmente la focale, pour une même distance du fond et du sujet, plus le bokeh se révèle « fondu ». C’est surtout vrai à la focale maximale (250 mm), au moins à f/4 et f/5.6. Le fond devient ensuite assez perceptible, mais sans excès.

À 60 mm de focale et quelle que soit l’ouverture, l’arrière-plan trop visible ne permet pas au sujet de se détacher vraiment. À 135 mm et 200 mm de focale, seule la pleine ouverture peut être considérée comme offrant un bokeh acceptable.

On est loin, mais c’est normal, du bokeh d’un objectif macro, ce que n’est pas ce DA★ 60-250 !

 

Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) : 28

Qualité optique (AC, flare, vignettage) : 35

Sur un FF

Ce DA ★ 60-250 mm n’est pas, selon le constructeur, compatible avec le plein format. Il en va quelque peu différemment dans la réalité.

Attention : nous ne disons pas qu’en l’état on peut l’utiliser sans inconvénient sur un boîtier FF.  En effet, si les AC et distorsions sont tout à fait comparables à ce qu’elles sont en APS-C, en revanche le vignettage est bien plus prononcé, surtout à f/4 et f/5.6. Il s’atténue fortement ensuite jusqu’à disparaître complètement. Cependant, quand il est présent, il reste possible de le corriger – voire le supprimer – en post-traitement.

On sait aussi qu’il existe un moyen de rendre ce zoom quasi complètement compatible avec le plein format, en remplaçant le baffle qui se trouve à l’arrière, ce qui aurait pour effet de supprimer le vignettage sur un boîtier FF. Divers articles ont été publiés sur ce sujet, notamment (en anglais) sur le site PentaxForums.

Notez cependant que cette opération n’est pas à réaliser sur un objectif encore sous garantie (qui, bien entendu, ne serait alors plus assurée).

Il est toutefois fort probable que, par construction, ce 60-250 mm couvre le cercle image d’un FF.

Netteté et homogénéité restent les mêmes en utilisation FF.

Pentax K-1 II + DA * 60-250 à 250 mm – f/11 – 1/320s – ISO 320

 

Cette image permet de visualiser le net vignettage (non corrigé) dans chaque coin. À noter que ce vignettage est bien plus important aux plus courtes focales. Toutefois ici on peut facilement le corriger.

Tarif et Concurrence

Toujours en vente 15 ans après sa mise sur le marché, ce DA ★ 60-250 mm n’a pas à rougir de ses performances. Elles sont toujours de très haut niveau et on peut penser que le prix de vente actuel (1 499 €) semble totalement justifié au regard des performances.

Cependant, sur capteur APS-C, a surgi la concurrence du D FA 70-210/4, bien plus moderne (motorisation SDM différente), plus léger (de plus de 200 g), moins cher (de 300 €) et quasiment aussi performant en termes de résultats (les avis parfois divergent). Reste que l’amplitude focale de ce D FA est moindre. Sur le terrain, ce n’est pas un réel inconvénient : une différence de 10 mm à la plus courte focale et de 40 mm à la plus longue, si elle est visible, n’est pas de nature la plupart du temps à compromettre une prise de vue. Mais certains, que ce soit pour cette différence d’amplitude focale, « pour le prestige », ou par nostalgie (?), préfèreront l’ancien. Pourquoi pas ? Il reste de toute façon un excellent choix en raison de sa qualité d’image.

 

Conclusion

On ne peut que conclure en reprenant quelques-uns des arguments déjà évoqués. Ses qualités de piqué, son homogénéité sont bien meilleures que sur d’autres zooms : ce DA ★ 60-250 mm est un excellent zoom à bien des égards qui peut rivaliser avec des productions plus récentes, au moins en termes de résultats.

Reste qu’il est quand même un peu cher, lourd et encombrant, ce que les photographes d’aujourd’hui trouvent parfois (et même souvent) rédhibitoire, surtout ceux qui sont jeunes depuis plus longtemps que les autres !

 

Ce qui est bien Ce qui est moins bien
  • Grande amplitude focale
  • Ouverture constante (f/4) sur toute la plage
  • AC et flare bien contrôlés
  • Qualité (piqué) des images produites
  • Vignettage parfois sensible
  • Distorsion
  • Motorisation SDM ancienne
  • Nettement plus lourd que son concurrent, le DFA 70-210/4
  • Prix élevé par rapport à son concurrent

Logo FR Recommandé

Note

Prise en main et ergonomie 9 Tout est bien pensé sur ce zoom, bien réparti, même le poids (non négligeable !)
Construction et finition 6 Les matériaux sont d’excellente qualité, la finition de haut niveau (Série ★ (Star) oblige !)
Spécifications (technique) 10 Ce DA ★ 60-250 ne manque de rien, même pas du quick-shift.
Qualité image (homogénéité, netteté et distorsion) 30 Sans être parfaite, l’homogénéité est très bonne, et, hors images de tests forcément particulières, la netteté est le piqué sont de très haut niveau.
Qualité optique (AC, flare, vignettage) 34 Les AC et le vignettage sont très bien contrôlés (mais pas inexistants), le flare complètement absent dans les conditions du test.
Note globale 87/100

Galerie

Les photos de la galerie peuvent avoir fait l’objet d’un développement.

Nota : toutes les photos signées « Micaz » de cette galerie ont été prises avec un KP et le DA ★ 60-250 mm f/4.

Test60250
Bernaches – à 98 mm – f/11 – 1/60s – ISO 400
Test60250
Rouge-gorge à l’envol – à 250 mm – f/8 – 1/1600s – ISO 3200
Test60250
Le lac et la ville – à 60 mm – f/11 – 1/500s – ISO 400
Test60250
Reflets – à 60 mm – f/16 – 1/40s – ISO 400
Test60250
Les ors du Château Royal 1 – à 88 mm – f/9 – 1/400s – ISO 100
Test60250
Les ors du Château Royal 2 – à 140 mm – f/6.3 – 1/800s – ISO 100
Test60250
Envol – à 250 mm – f/5.6 – 1/4000s – ISO 640
Test60250
En vol – à 250 mm – f/9 – 1/1600s – ISO 800
Test60250
©Fyve – f/13 – 1/160s – ISO 100
Test60250
©Fyve – f/5 – 1/125s – ISO 100

 

Crédit photos : © Micaz – © Fyve – Les images sont la propriété de leur auteur respectif (sauf précision) – Cliquez pour agrandir.