Le test de l'objectif Tamron 90mm macro a été effectué avec un Pentax K-1.

 

Le Tamron SP AF 90mm F/2.8 Di MACRO est, parmi les objectifs macro, un « best-seller » qu’affectionnent de nombreux photographes. À ce titre, il mérite bien d’être testé sur le terrain.

Rappelons brièvement la signification des sigles employés par Tamron :

  • SP : pour « Super Performance ». Tamron distingue, par ce sigle, des objectifs qui se caractérisent par une qualité optique et mécanique supérieure.
  • AF pour « Autofocus », bien entendu.
  • Di : pour « Digitally Integrated Design » : ce sigle est apposé sur les objectifs conçus pour des capteurs APS-C ET plein format. Concernant les objectifs conçus pour les seuls capteurs APS-C, le sigle est « DiII ».

 

 

Présentation de l’objectif

Dans cette version, le Tamron 90mm existe depuis 2005. Mais d’autres versions l’ont précédé. Et d’autres lui ont succédé, mais jamais en monture K.

Si la construction de l’objectif semble faire largement appel au polycarbonate, elle n’est pas négligée pour autant.

Le poids de ce 90mm Tamron, sans apparaître élevé, est de 405g, supérieur à celui de certains concurrents. Le Pentax D FA 100mm macro, par exemple, pèse 340g. Pour autant, à l’usage, ce n’est pas du tout un handicap.

Concernant sa focale (90mm), il n’y a pas grand-chose à dire : c’est autour de 100mm que l’on retrouve aujourd’hui la plupart des objectifs « macro » destinés au grand public.

En version Pentax, contrairement aux versions destinées à d’autres marques, le Tamron 90mm n’est pas doté d’un système de stabilisation, celle-ci étant gérée par les boîtiers. Il ne bénéficie pas non plus d’une protection « tous temps ».

Le rapport de grandissement maximum (1:1) s’obtient à la distance minimale de mise au point, soit 29cm. Cette distance s’entend du sujet au plan capteur, et non à la lentille avant.

Lorsque l’on regarde cet objectif « de face », on constate justement que cette lentille « avant » est située très « en arrière » dans le corps de l’objectif, à environ 4cm de la couronne porte-filtre. De ce fait, elle est extrêmement bien protégée tout à la fois des chocs éventuels et des rayons solaires. Ceci ne manquera pas, bien sûr, d’avoir des conséquences sur le plan des résultats optiques.

Autre « avantage » de ce positionnement : le pare-soleil fourni ne sert pas à grand-chose la plupart du temps et on peut se dispenser de son utilisation.

Tamron 90mm - Lentille avant et diaphragme à 9 lamelles

Tamron 90mm – Lentille avant et diaphragme à 9 lamelles

 

 

Principales caractéristiques techniques

Ces caractéristiques techniques sont résumées dans le tableau ci-après - (cliquer)

Focale90mm
MontureFAF
Ouverture maximalef/2.8
Ouverture minimalef/32
Construction10 éléments en 9 groupes
Distance minimale de mise au point0,29m
Rapport de grandissement maximum1:1
Angle couvert27° (FF) 18,2 ° (APS-C)
Diaphragme9 lames
Diamètre de filtre55mm
Dimensions ((Diamètre / Longueur)71,5mm / 97mm (le longueur est indiquée avec MaP à l'infini)
Poids405g
Quick ShiftNon
Système AF"screwdrive"
Mise au point interne (IF)Non
Couleur disponible uniqueNoir
n° d'article 272E
Accessoires fournis :Bouchons avant et arrière Pare-soleil Housse souple

 

 

Prise en main

Rappel : PENtaxKlub ne disposant pas de laboratoire, nos tests ne sont pas mesurés par des outils. Nous souhaitons apporter un point de vue utilisateur et essentiellement photographique. Nos commentaires et note technique sont donc le fruit d’une analyse visuelle. 

 

Le 90mm Tamron est doté d’un limiteur de plage de mise au point à deux positions : « Full » ou « Limit ».

En position « Full », la mise au point s’effectuera de 0,29m à l’infini.

En position « Limit », il existe 2 manières de limiter la plage de mise au point :

  • si l’on positionne au préalable la mise au point sur 0,29m et qu’on positionne ensuite le levier sur « Limit », la plage de mise au point s’étendra de 0,29m à 0,45m environ ;
  • si, au contraire, on positionne au préalable la mise au point sur l’infini et qu’on positionne ensuite le levier sur « Limit », la plage de mise au point s’étendra de 0,45m environ à l’infini.

 

Le limiteur de plage de mise au point (ici positionné sur "Full")

Le limiteur de plage de mise au point (ici positionné sur « Full »)

 

Bague de mise au point

La bague de mise au point, à l’avant de l’objectif, permet en coulissant d’avant en arrière sur quelques millimètres de passer de la position « AF » (autofocus) en blanc à la position « M » (focus manuel) en bleu. On regrettera seulement que sur l’exemplaire testé, ce passage de l’une à l’autre des 2 positions ne soit pas plus ferme : sa souplesse peut, c’est évident, engendrer des erreurs de positionnement. Or, en position « AF » si l’on essaie de faire le point manuellement, on risque d’endommager le mécanisme. En effet, il n’existe pas de quick shift sur cet objectif. La mise au point manuelle ne doit donc impérativement être faite qu’avec la bague en position « MF ». Et, bien sûr, la même position MF sur le boîtier.

On notera que l’objectif s’allonge considérablement au fur et à mesure du raccourcissement de la distance de mise au point. Ainsi, à la distance minimale de MaP (0,29m) sa longueur atteint 14,8cm (baïonnette non incluse). Dans le viseur on note alors un certain assombrissement, même si cela ne change rien à l’ouverture choisie. Cela rend la mise au point plus difficile.

Allongement du fût en MaP à la distance minimale (0,29m)

Allongement du fût en MaP à la distance minimale (0,29m)

 

 

Bague de diaphragme

Le Tamron 90mm macro, contrairement à certains concurrents comme le D FA 100mm macro de Pentax, possède une bague de diaphragme, graduée par valeurs entières de f/2.8 à f/32 (+ position « A », bien sûr). De ce fait, la possibilité existe, en MaP manuelle et contrôle manuel du diaphragme d’utiliser des bagues allonges sans contacts pour des grandissements plus importants.

Des convertisseurs de focales peuvent être utilisés. Nous avons par exemple pu monter le Kenko Pz-AF 1.5X TELEPLUS SHQ : tout fonctionne normalement et on obtient d’équivalent d’un objectif macro de focale 135mm ouvrant à f/4. Les résultats ne nous ont toutefois pas convaincus de l’utilité de ce montage. Il est vrai que nous n’avons pas cherché à les améliorer.

 

 

Autofocus

En mise au point AUTOFOCUS, ce Tamron pour Pentax s’avère plutôt bruyant. Par ailleurs, objectif macro oblige, la course de mise au point peut s’avérer longue et ses résultats aléatoires en position « FULL » du limiteur. Les « aller et retour » du système ne sont alors pas du tout favorables pour photographier les insectes craintifs. Comme très souvent en macro, mieux vaut passer par une mise au point manuelle, et de préférence avec utilisation du limiteur.

L’exemplaire testé semble rencontrer quelques problèmes de front focus/back focus, différents selon les boîtiers utilisés. Ainsi, pour obtenir une mise au point correcte par AF avec le K-1, il a été nécessaire d’appliquer une correction de -10 (Menu du K-1 – Rubrique « Ajustement AF précis » – C.4.25). Avec le K-3 précédemment utilisé, il fallait au contraire corriger à +5. Précisons qu’il peut en être autrement avec d’autres exemplaires de ces mêmes boîtiers et, a fortiori, avec d’autres boîtiers.

 

 

D’un point de vue technique

Images

Toutes les photos ci-dessous ont été prises en RAW et n’ont pas été retouchées. Les seules modifications sont un redimensionnement et l’ajout d’un filigrane.

C’est le même boîtier K-1 qui a été utilisé (passage en mode « crop APS-C » bien sûr !).pour les photos APS-C.

 

 
OuverturesImages FFExtrait 100%
f/2.8

f/2.8 format FF

f/2.8 format FF Extrait

f/2.8 format FF Extrait

f/4
f/4 format FF

f/4 format FF

f/4 format FF  Extrait

f/4 format FF Extrait

f/5.6
f/5.6 format FF

f/5.6 format FF

f/5.6 format FF Extrait

f/5.6 format FF Extrait

f/8
f/8 format FF

f/8 format FF

f/8 format FF Extrait

f/8 format FF Extrait

f/11
f/11 format FF

f/11 format FF

f/11 format FF Extrait

f/11 format FF Extrait

f/16
f/16 format FF

f/16 format FF

f/16 format FF Extrait

f/16 format FF Extrait

f/22
f/22 format FF

f/22 format FF

f/22 format FF Extrait

f/22 format FF Extrait

 
 
OuverturesImages APS-CExtrait 100%
f/2.8
f/2.8 Format APS-C

f/2.8 Format APS-C

f/2.8 Format APS-C Extrait

f/2.8 Format APS-C Extrait

f/4
f/4 Format APS-C

f/4 Format APS-C

f/4 Format APS-C Extrait

f/4 Format APS-C Extrait

f/5.6
f/5.6 Format APS-C

f/5.6 Format APS-C

f/5.6 Format APS-C Extrait

f/5.6 Format APS-C Extrait

f/8
f/8 Format APS-C

f/8 Format APS-C

f/8 Format APS-C Extrait

f/8 Format APS-C Extrait

f/11
f/11 Format APS-C

f/11 Format APS-C

f/11 Format APS-C Extrait

f/11 Format APS-C Extrait

f/16
f/16 Format APS-C

f/16 Format APS-C

f/16 Format APS-C Extrait

f/16 Format APS-C Extrait

f/22
f/22 Format APS-C

f/22 Format APS-C

f/22 Format APS-C Extrait

f/22 Format APS-C Extrait

 

 

 

Aberrations chromatiques, distorsion, netteté et flare

Les images du tableau ci-dessous sont extraites des images précédentes.

OuverturesEn format FFEn format APS-C
f/2.8

f/2.8 Format FF

f/2.8 Format APS-C

f/4

f/4 Format FF

f/4 Format APS-C

f/5.6

f/5.6 Format FF

f/5.6 Format APS-C

f/8

f/8 Format FF

f/8 Format APS-C

En format FF

Aberrations chromatiques

Les aberrations chromatiques (franges violettes) sont particulièrement visibles à pleine ouverture (f/2.8) et à f/4. Elles diminuent ensuite fortement à f/5.6 et n’apparaissent plus à f/8.

 

Distorsion, vignetage

En matière de distorsion, rien à signaler : le Tamron 90mm macro est assez exemplaire à cet égard et aucune distorsion n’est décelable à l’œil nu. Il en va de même pour le vignetage.

 

Flare

S’agissant du flare, le positionnement de la lentille avant très à l’intérieur du fût fait que les rayons du soleil ne peuvent que très exceptionnellement la frapper. Dans ces conditions, l’objectif se révèle parfaitement insensible au flare.

 

Netteté et contraste

Enfin, la netteté : il serait tout de même assez curieux qu’un objectif destiné à la macro ne produise pas des images nettes. Alors certes, c’est dans les conditions de mise au point très rapprochée que cela peut s’apprécier. En photo de paysage, cet aspect sera moins facile à mettre en évidence. Hors problèmes de front/back focus, les images produites par le Tamron 90mm macro sont nettes et offrent un contraste de haut niveau, dès la pleine ouverture. On notera cependant que, à l’instar des objectifs Pentax, il produit le meilleur de lui-même aux ouvertures de 5.6 et 8.

On devrait plutôt parler de résolution. C’est le domaine des objectifs macro et ce Tamron est bien dans la ligne : aucun détail ne lui échappe. À tel point que, si l’on veut l’utiliser pour le portrait – chose tentante par ailleurs – on risque fort de fâcher les modèles dont tous les défauts de peau seront alors révélés. C’est une observation sans doute un peu éculée, mais qui garde toute sa valeur.

 

 

En format APS-C sur FF

Tous les commentaires ci-dessus, sans exception, peuvent être repris pour une utilisation en crop APS-C.

 

 

Bokeh

Un objectif macro se doit d’offrir un bokeh harmonieux et bien fondu. Du moins dans les conditions normales d’utilisation, c’est-à-dire à grande ouverture et faible distance de mise au point. C’est tout à fait le cas de ce Tamron 90mm macro. Utilisé dans d’autres domaines que celui pour lequel il est conçu (paysage, photo de rue, par exemple) il est évident que son bokeh s’en ressentira. Mais c’est un comportement normal qu’il n’est pas utile de développer davantage.

On notera, sur les images ci-dessous, la progressivité de ce bokeh.

 ImageUn détail de l'image
f:2.8
Bokeh f:2.8

Bokeh f:2.8

Détail f:2.8

Détail f:2.8

f:4
Bokeh f:4

Bokeh f:4

Détail f:4

Détail f:4

f:5.6
Bokeh f:5.6

Bokeh f:5.6

Détail f:5.6

Détail f:5.6

f:8
Bokeh f:8

Bokeh f:8

Détail f:8

Détail f:8

 

Pour les adeptes des très petites ouvertures en macro (ce qui n’est pas forcément à recommander, compte tenu du faible gain de profondeur de champ à courte distance), voici la même image à f:11, f:16, f:22 et même f:32 !

f:11
Bokeh à f:11

Bokeh à f:11

f:16

Bokeh à f:16

f:22
Bokeh à f:22

Bokeh à f:22

f:32
Bokeh à f:32

Bokeh à f:32

 

 

Tarif et Concurrence

Le Tamron 90mm macro est l’un des rares objectifs encore produits par les opticiens indépendants en monture Pentax. On le trouve chez certains fournisseurs au prix de 409€, ce qui en fait une très bonne affaire compte tenu de ses qualités. À noter : si l’achat (neuf) est enregistré dans les 2 mois auprès de Tamron, la garantie est portée à 5 ans (voir ici)

Son principal concurrent est, bien sûr, le D-FA 100 mm f/2,8 Macro WR, vendu au prix officiel de 599€ (mais 539€ chez certains fournisseurs). Celui-ci présente l’avantage d’être tropicalisé (WR). S’il ne possède pas de bague de diaphragme, il propose une excellente qualité d’image et une construction de très bon niveau.

Autre concurrent : le SAMYANG 100mm f/2.8 ED UMC Macro. Il est vendu au prix de 449€. PentaxKlub n’a pas encore eu l’occasion de le tester. Mais si ses résultats sont à la hauteur de ce que la marque produit par ailleurs, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Certes, il est dépourvu d’autofocus, mais en macro ce n’est pas essentiel.

Les Sigma 105mm macro et 70mm macro auraient pu constituer des concurrents sérieux. Hélas, ils ne sont plus produits en monture Pentax et ne peuvent donc être trouvés qu’en occasion.

Le Laowa 60mm macro de Venus Optics (Test PentaxKlub), tout manuel lui aussi, nous paraît se situer un cran en dessous malgré son rapport de grandissement de 2:1.

 

 

Conclusion

Incontestablement, le Tamron 90mm macro f:2.8 est un excellent choix en matière d’objectifs macro. Comme cela arrive parfois chez Tamron (par exemple sur le zoom 17-50mm f:2.8) il peut s’avérer nécessaire de corriger les problèmes de front/back focus. Si les corrections internes des boîtiers ne suffisent pas, il peut alors être nécessaire de faire appel au service après-vente.

Ce « problème » mis à part, le Tamron est apte à produire des images de grande qualité, au piqué de très haut niveau, pour un prix très contenu.

 

Les Plus

  • qualité d’image
  • ouverture de f:2,8
  • facilités d’utilisation
  • Prix

 

Les moins

  • parfois des problèmes de front/back focus
  • bruyant en mode AF
  • assombrissement de la visée à la distance minimale de MaP

 

Note

Note : 4/5

Appréciation PENtax Klub

Note : 4,5/5

Recommandation

Approuvé

 

Galerie

Pentax K-1 + Tamron 90mm - f:13 - 1/200s - Iso 1250

Pentax K-1 + Tamron 90mm – f:13 – 1/200s – Iso 1250

 

Pentax K-1 + Tamron 90mm - f:7.1 - 1/800s - Iso 640

Pentax K-1 + Tamron 90mm – f:7.1 – 1/800s – Iso 640

 

Boîtier Pentax K-3 + Tamron 90mm - f:5.6 - 1/250s - ISO 100

Boîtier Pentax K-3 + Tamron 90mm – f:5.6 – 1/250s – ISO 100

 

Pentax K-1 + Tamron 90mm f:5.6 - 1/50s - ISO 100

Pentax K-1 + Tamron 90mm
f:5.6 – 1/50s – ISO 100

 

Pentax K-1 + Tamron 90mm f:10 - 1/200s - Iso 125

Pentax K-1 + Tamron 90mm
f:10 – 1/200s – Iso 125

 

Pentax k-1 + Tamron 90mm f:9 - 1:250s - ISO 800

Pentax K-1 + Tamron 90mm
f:9 – 1:250s – ISO 800

 

Crédits photo Micaz (sauf précision) – Cliquez sur les photos pour agrandir