Quand on débute en photographie, on se pose plein de questions sur les accessoires. On est tenté d’acheter mais le budget ne suit pas toujours. Alors, dans un esprit de bien faire, on achète des accessoires au rabais ou des choses qui s’avèrent inutiles.

PENtaxKlub vous propose son top 5 des accessoires à éviter.

 

 

1-  Le trépied d’entrée de gamme

S’il en est un accessoire utile pour de nombreuses activités comme la photo de nuit ou de paysage, c’est bien celui-ci. Tellement utile que j’en possède 3.

trépied_basdegamme

Mais voilà, par contrainte budgétaire, on se rabat sur des premiers prix. Or ces derniers sont souvent peu solides, pas faits pour supporter le poids d’un réflex avec son objectif, tremblent au moindre frémissement de vent avec comme résultat des photos ratées, voire un appareil tombé par terre.

N’hésitez pas à investir. Un pied Manfrotto, Gitzo ou Benro, ce n’est pas donné mais en fin de compte on s’y retrouve.

Néanmoins, si vous n’avez pas un budget énorme et que vous devez vous rabattre sur une entrée de gamme, regardez celui-ci (AmazonBasics). La qualité semble acceptable pour un prix raisonnable. Acheté il y a 6 mois, je l’utilise essentiellement en voyage où il est trimballé en soute quand je prends l’avion. Son poids et son prix ont été un facteur clé dans ce choix. Il est solide mais si je le casse ou le perd en pérégrination, le regret sera moindre.

 

 

2- Le niveau à bulle

niveau à bulle

A moins que vous ne pratiquiez la photo d’architecture, ce petit accessoire cubique et disgracieux se fixant sur le support flash vous sera inutile. Surtout que vos Pentax adorés comportent une fonction de niveau électronique sur 2 axes fort efficace qu’il suffit d’activer. C’est suffisant pour la plupart des activités classiques.

N’hésitez pas à le faire et vous économiserez ainsi une dizaine d’euros.

 

 

3- Les filtres neutres

J’entends déjà l’argument massue : il protège les lentilles de l’objectif. Ce n’est pas faux. Mais voilà, ce petit accessoire est plus souvent un boulet qu’autre chose.

filtre

Parce qu’il n’est là que pour protéger l’objectif, on aura tendance à acheter le premier prix. Sauf que le verre n’est pas si neutre que cela, surtout quand le tarif est faible. Le résultat est sans appel car ce filtre va provoquer des aberrations chromatiques, des distorsions alors que votre objectif a été conçu pour les réduire au maximum voire les éliminer. Et je n’évoque pas la perte de piqué. Sans compter que le verre va réduire l’ouverture de l’objectif (la quantité de lumière parvenant au capteur). Si vous avez de la chance, ce sera au mieux un tiers de diaph. Mais c’est souvent pire.

Si vous souhaitez réellement protéger votre objectif avec un filtre neutre, il faudra en prendre un de qualité et il coutera cher. Mieux vaut donc s’en passer, surtout que le pare-soleil est un excellent moyen de protection contre les coups. Sans compter que votre bouchon d’objectif n’est jamais très loin et que vous pouvez le remettre entre 2 shoots.

Attention, il existe des filtres très utiles en photographie. Il ne s’agit pas là d’un rejet de ce type d’accessoires.

Néanmoins, si vous voulez absolument en acheter un, prenez en un de qualité supérieure.

 

 

4- Le pinceau nettoyant à poire

pinceau

Plus c’est pas cher, plus il laisse tomber ses poils. Tant que c’est sur la lentille avant de l’objectif, on peut encore rattraper les dégâts. Mais quand c’est sur le miroir voire, pire, sur le capteur car vous avez eu l’idée de le nettoyer, alors c’est direction le magasin pour un nettoyage en règle de la cellule par des spécialistes. Et la facture sera salée.

Si vous n’avez pas de chance, la matière utilisée pour le pinceau sera tellement « bonne » qu’elle laissera des traces indélébiles sur le verre ou le capteur. Et là, ce sera direction la poubelle.

PENtaxKlub ayant consacré des articles à l’entretien de son matériel, je vous conseille de vous y référer. Il y en a un consacré aux boitiers et un autre aux objectifs.

 

 

5- La batterie low cost

Si une seconde batterie est indispensable, en acheter une No name « made in china » relève de la loterie. On peut en avoir d’excellente qualité qui dureront comme une officielle. Mais on peut tomber sur la perle qui s’enflammera dans votre boitier. Sans aller à cette extrémité, souvent elles chaufferont. Et ne tiendront pas la charge avec moins de photos à la clé.

Acheter une batterie officielle peut ne pas changer la situation, mais en cas de problèmes, vous pouvez discuter avec le vendeur.

Là, c’est à vous de voir. Mais si vous vous laissez tenter, alors testez votre achat.