Un point sur le matériel photo de Ricoh

Pour un site comme PENtaxKlub, parler de la « maison-mère », Ricoh, reste relativement rare. Mais faire le point sur ce que la marque offre en matière d’objets photo-numériques devient intéressant dans le marché actuel de la photo.

Ricoh fait aussi des appareils photo

PENtaxKlub a déjà évoqué l’histoire de Ricoh au travers de plusieurs articles concernant la « saga » GR, la bureautique et la photographie elle-même.

Certains de nos lecteurs en apprendront sans doute beaucoup en se référant à ces articles. D’autres, probablement moins. Si la marque est connue du grand public, elle le doit davantage à la bureautique qu’à la photo. Pourtant, au fil du temps et aujourd’hui encore, Ricoh (a) produit des appareils dont la qualité d’image n’a pas à rougir devant la concurrence. Loin s’en faut !

Ces produits se répartissent actuellement en 3 gammes principales, différentes les unes des autres, mais plutôt complémentaires :

  • Les compacts de haut de gamme
  • Les compacts « grand public »
  • Des compacts destinés à certains professionnels
  • Les Theta

Bien sûr des nuances sont à considérer au sein de chaque gamme.

À noter qu’il n’est pas question, ici, d’une présentation complète de chaque modèle puisque la plupart d’entre eux ont déjà fait l’objet de tests par PENtaxKlub ; nous demanderons par conséquent aux lecteurs de s’y reporter s’ils en éprouvent le besoin.

Les compacts Ricoh de haut de gamme

Ce sont essentiellement, et même exclusivement, les « GR »

Le Ricoh GR II

PointRicoh
Le Ricoh GR II

 

Bien qu’ayant un successeur (voir ci-après), le GR II, mis sur le marché en 2015, continue une carrière tranquille, loin des feux des projecteurs, PENtaxKlub en avait fait un test en juin 2016.

Outre sa compacité, ce GR II se caractérisait principalement par une qualité d’image de haut niveau.

Aujourd’hui, force est de constater que son successeur concentre la plus grande partie des ventes. C’est chose normale, le « dernier cri » étant toujours plus puissant que l’avant-dernier.

Il n’en reste pas moins qu’un acheteur avisé est celui qui achète en fonction de ses besoins actuels et des besoins futurs prévisibles. S’il n’a pas besoin et sait qu’il n’aura pas besoin des perfectionnements des derniers modèles, pourquoi dépenser dans ce qui peut alors être considéré comme « inutile » ? Le GR II poursuit donc une carrière honorable malgré un capteur APS-C (16 Mpxl) qui peut aujourd’hui apparaître à certains insuffisamment « musclé ». Prix courant : 599€.

D’autres informations sont disponibles ICI.

Le Ricoh GR III

PointRicoh
Le Ricoh GR III

 

Un peu plus de trois ans après le GR II est arrivé le GR III. Il a lui aussi fait l’objet d’un test par PENtaxKlub.

Comme on pouvait s’y attendre, il apporte beaucoup de perfectionnements ou d’améliorations. Par exemple un nouveau capteur APS-C de 24 Mpxl. Mais aussi quelques « régressions » : l’absence de flash intégré est la plus remarquée. L’autonomie se trouve aussi réduite.

Malgré cela, la qualité d’image, traditionnelle des GR, semble encore renforcée, ainsi que le côté pratique en photo de rue.

Encore plus compact que son prédécesseur, il semble promis à une belle carrière : c’est un des fleurons de la gamme des appareils Ricoh, qui, sur bien des points, n’a pas de concurrence dans les autres marques.

Son objectif fixe de 18,3mm f/2.8 (équivalent à un 28mm en format 24*36) est réputé pour la qualité des images qu’il fournit.

Le prix de base du GR III est de 899€.

Les accessoires pour GR

Ils sont nombreux et variés, allant de la simple bague d’ornement (13€) au convertisseur grand angle (249€), en passant par les viseurs externes (GV1 à 169€, GV2 à 229€) et le flash externe GF1 dédié (199€).

La batterie (DB 110) coûte 50€, comme son chargeur. Il est très important d’en avoir toujours une chargée, notamment avec le GRIII qui fait preuve d’un appétit certain en énergie. Voir le catalogue accessible via le lien ci-dessus.

Notons cependant, et ceci est vrai pour tous les modèles, que le site « Europe » de Ricoh Imaging fait état d’accessoires parfois épuisés ou obsolètes pour la gamme actuelle. Dès lors, nos lecteurs devront être particulièrement attentifs s’ils doivent choisir un accessoire pour leur appareil : se reporter à la notice technique dudit appareil est une précaution indispensable.

 

Les compacts « grand public »

Ils appartiennent à la série « WG ». Ils sont, et c’est normal, plus nombreux que les compacts de haut de gamme GR II et III. Le renouvellement de gamme est aussi plus rapide, avec des améliorations sur des points particuliers. Une caractéristique commune ? Alors que les GR n’en bénéficient pas, les compacts de la série WG sont tous dotés d’une étanchéité renforcée.

La gamme actuelle comprend :

Le WG-6

PointRicoh
Ricoh WG-6

 

C’est le haut de gamme de la série WG : nous l’avons testé en octobre 2019.

Son capteur de petite taille (1/2, 3″, soit 4,62 mm x 6,16 mm, diagonale de 7,7 mm) offre tout de même 20 mégapixels, On peut en tirer d’excellentes images. À noter cependant que le WG-6 ne permet pas de photographier en format RAW. Dès lors, les fichiers images de format JPEG ne pourront pas être traités de façon aussi approfondie et efficace qu’en RAW. Par ailleurs, les images sont par défaut au rapport 4/3. Une option de menu permet toutefois de choisir un format 3/2 identique à celui des capteurs APS-C et FF.

Couramment vendu 399€, il est actuellement en promotion dans certains magasins au prix de 299€. Cela annoncerait-il un WG-7 d’ici l’été ? Possible vu son âge, mais cela reste une simple supposition.

Le WG-70

PointRicoh
Ricoh WG-70

 

Il est l’héritier d’une longue tradition de compacts « à tout faire », véritable « bloc-notes » que l’on peut emporter partout et en toutes circonstances.

Au début de la série, ils existaient sous la marque Pentax dans la série « Optio ». À partir de la 5ème génération, ils ont intégré le giron de Ricoh qui leur a donné un nom à 2 chiffres. C’est ainsi que le premier Ricoh WG a été le WG-50 (qui succédait donc au Pentax WG-4), suivi du WG-60 et aujourd’hui du WG-70.

pointRicoh
Ricoh WG-60

 

Ces appareils ne gèrent que le format d’images JPEG. Mais ce n’est pas un très grand inconvénient dans la mesure où ce ne sont pas des appareils destinés à des utilisateurs très exigeants, mais plutôt à des « baroudeurs » n’hésitant pas à leur faire subir des conditions d’utilisation plutôt rudes.

Ainsi, pour un prix inférieur à 250€, on a un objet photographique :

  • Étanche à l’eau jusqu’à 14 mètres de profondeur pendant deux heures de fonctionnement (conforme à l’IPX8 ou au JIS Class 8) »
  • Résistant à la poussière (conforme aux normes IP6X et JIS Class 6), aux chocs, jusqu’à une hauteur de 1,6 mètre*, au gel jusqu’à une température de -10 °C, et à une pression de 100 kgf (kilogramme-force).

Les différences entre ces 3 derniers modèles ?  Elles sont infimes (couleur et nom). Pour le reste, leurs caractéristiques communes comprennent un capteur de 16 mégapixels, un zoom optique 5x (équivalent à un 28-140 mm format 24×36). Un mode “macro” permet une mise au point descendant jusqu’à 1cm.

Les accessoires pour WG

Eux aussi sont nombreux (45) et variés. Il existe, notamment, des fixations frontales ou de poignet, très utiles dans bien des circonstances. Toutefois, cela ne servirait à rien si la batterie soudain rendait l’âme. Alors il est important s’en avoir une d’avance (D-LI92 à 49€ pour WG-70, D-B110 – comme pour les GR –  pour WG-6).

Le catalogue est accessible ICI.

Compacts destinés à des professionnels

Ce sont, essentiellement, ceux qui concernent les professionnels du bâtiment : les G-900 et G-900SE, « frères » du WG-6.

Les caractéristiques principales (capteur) de ces deux compacts sont similaires à celles du WG-6, mais la protection est très renforcée en ce qui concerne notamment la résistance aux chutes et aux produits chimiques ou le fonctionnement sous l’eau. Ils ne sont pas destinés à un usage personnel amateur.

Nos lecteurs qui voudraient en savoir davantage trouveront sur le site japonais de Ricoh, en anglais, de nombreux autres renseignements sur le G-900 et le G-900SE.

La gamme « Theta »

Cette gamme rencontre un immense succès, bien mérité à vrai dire. Tellement que la concurrence commence à pointer le bout de son nez ! Ce succès a conduit Ricoh à créer un site consacré à cette gamme.

Les Theta donnent des images circulaires (360°). Un des points communs est un poids très léger permettant de les emporter partout.

Le Theta Z1

PointRicoh
Theta Z1

 

C’est actuellement le haut de gamme de la série. Il est équipé d’un capteur de 23 Mpxl. Constamment améliorée, la gamme Theta reçoit de nouveaux objectifs et de nouveaux algorithmes de traitement d’image. Une stabilisation d’image est bien entendu mise en œuvre, permettant des vidéos 4K à 360° de grande qualité. De plus, pour les photos, le format RAW (DNG) est pris en charge.

La version « Z1 » contient une mémoire interne de stockage de 19 G0. La version « Z1 51 Gb », mise sur le marché en avril 2021, voit cette mémoire portée à 51 Go. Les images fixes produites sont au format 6720×3360 pixels. Pour les images vidéo, le format varie avec la résolution. Son poids est de 182g.

Le prix officiel de cette version est de 999€, justifié par les performances et les caractéristiques et les nombreuses fonctions intégrées.

Les autres Theta

Plusieurs d’entre eux ne sont plus officiellement en vente : ce sont les Theta V, SC, S et M15.

PointRicoh
Le Theta V

 

Le modèle « SC2 », qui subsiste au catalogue, plus simple que le Z1 et sorti en décembre 2019, est vendue au prix un peu plus « démocratique » de 299€. Sa mémoire interne de stockage est d’environ 14 Go. Ce modèle produit des images de 5376×2688 Pxl au format JPEG seulement. Son poids est de 104g. Bien entendu, les performances ne sont pas les mêmes que celles du Z1 !

PointRicoh
Theta SC2

 

D’autres renseignements sont fournis ICI.

Les accessoires pour Theta

De nombreux accessoires sont aussi disponibles pour Theta, mais il faudra prendre garde de choisir ceux qui correspondent au modèle possédé. Ainsi, il existe un caisson étanche, mais il n’est pas compatible avec le Theta Z1.